KaZeo
+
sebbar
Follow me
Join now
30 Octobre 2014, Ste Bienvenue

Moteur de recherche
Dernières photos
  • V 1.4.83  au 5 juillet Coupe quart de finale MPA-CMB 1-0
  • Samedi 18.10.2014 à Belabbès USMBA-MCA 2-1
  • Samedi 18.10.2014 à Belabbès USMBA-MCA 2-1
  • Sam 7.5.2011 MCA-G Intercube 3-2
  • Mardi 21.10.2014 Protection civile-MCA 1-3
Accueil » Ancienne gloire » BOUSSELOUB Larbi
  Articles de cette rubrique :
 

BOUSSELOUB Larbi

Bousseloub (à gauche) en compagnie de Zerga l'ancien gardien du MCA
  
  
LARBI BOUSSELOUB

(EX-DÉFENSEUR LATÉRAL DU MCA ET DU NAHD)

Il était intraitable le «petit» !



En le voyant chausser pour la première fois sa paire de crampons en 1959 au sein des cadets de l’équipe d’El-Biar, le SCUEB, d’aucuns ne le voyaient pas capable de s‘affirmer et refusaient de lui prédire une carrière de premier choix.




MCA 68/69
Debout de gauche à droite :
Zerga (GB), Mekidèche, Brahim Aouadj, Maloufi (Allah yerahmou), Si-Chaïb, Kaoua (GB), Bousseloub.
Accroupis de gauche à droite :
Bachta, Zerrouk, Chouchi Zoubir Aouadj (Allah yerahmou), Bachi, Tahir.




NAHD 69/70
Debout e gauche à droite :
Bousseloub, Chouchi, Mehenni, Aït Lahoussine, Sebaoune, Akkak, Ouchen (GB) Accroupis de gauche à droite : Farradji, Sahli, Bouchlaghem, Djellid, Kheddis, Hociane.



Décembre 2007 : Larbi Bousseloub
(à droite), rendant visite à son ancien coéquipier Zerga, à Khazrouna (Blida).



C’est très vite que le petit Larbi Bousseloub allait prouver que le football n’était pas une affaire de poids ni de taille. Certes, il n’avait pas le profil qu’on prête volontiers aux “classiques” défenseurs, car frêle et petit de taille, il était suffisamment précoce et talentueux pour “brûler” les étapes. En moins de deux années de pratique, il fait déjà partie de l’équipe fanion, dont il deviendra à 17 ans une des pièces maîtresses. Né le 13 Février 1944 à Alger et d’une petite taille n’excédant pas 1,63 m, le jeune Larbi qui évolue au poste d’arrière gauche, devient une réelle assurance pour ses coéquipiers nettement plus confirmés et plus âgés à l’image des Oualiken, Meghalsi, Issaâd Dohmar, l’ex-président de la FAF... Durant la saison 62/63, il évolue au club de Hydra, le G.S.A.H. Là aussi, il n’est que junior et se fait remarquer par son courage et sa hargne. Teigneux, il ne se fait aucun complexe devant des adversaires plus expérimentés et surtout plus costauds physiquement.
De 1963 à 1969, Larbi Bousseloub, qui venait de boucler sa formation de maître d’EPS (il a suivi une formation de deux années au CNEPS de Ben-Aknoun et enseigne de 1965 à 1970 aux lycées Abane Ramdane et Okba) devient l’indiscutable arrière gauche du MCA. Aux côtés des Zerga, Djazouli, Lemoui, Loucif, Berkani, Aouadj...Avec son mental de gagneur (il lui arrivait même d’avoir des difficultés à canaliser sa fougue, même s’il n’était au fond pas méchant), il mouillait là aussi son maillot.
Excellant notamment dans le marquage strict, Larbi était très redouté sur tous les terrains du territoire national. Aussi, il se singularisait par ses grandes qualités de souplesse et de détente et était très connu pour ses célèbres coups de ciseaux qu’il affectionnait à merveille.
Au NAHD, il restera de 1969 à 1971 avant de retourner au MCA (1972-1973) pour une seule année avant de se retirer. Il continuera à fréquenter les terrains de sport, en jouant au handball et au basket-ball à la JURSTT, club de son quartier de Télemly. Là aussi, Larbi prouve que le gabarit n’est pas un handicap de...taille. Retraité de l’Enapal (ex- Onaco), Larbi Bousseloub (63 ans), n’a pas pour autant pris définitivement ses distances avec le football.
Il entraîne les cadets de la protection civile de Dar El-Beïda où il dit bénéficier de toutes les commodités et de l’attention des responsables. Aussi c’est avec une joie intense qu’il s’occupe de la naissante carrière de Aziz son dernier rejeton qui évolue chez les benjamins du club des pompiers (il avait fait la même chose avec ses autres fils Sid Ahmed et El-Hadi qui ont joué au NAHD et au MCA).
Abdenour B.

 

 «Le football se joue avec les qualités de cœur !»



Que devient Larbi Bousseloub ?
A 63 ans, je suis cadre supérieur retraité de l’Enapl. Je n’ai pas pour autant quitté le monde du sport puisque je continue à diriger le Nadit, ex-Onaco, en tant que président, ayant la charge des sections de handball, de boxe et de tennis que dirigent respectivement les ex-internationaux, Fayçal Hachemi, Ayad Kouider et Mohamed Mahmoudi, sous la coordination de Ahmed Guechou, véritable cheville ouvrière.
J’ai également beaucoup de plaisir à reprendre du service en tant qu’entraîneur des jeunes au niveau de la Protection civile de Dar El-Beïda, où je bénéficie de toute l’attention des responsables très portés sur la pratique sportive.

 


Pouvez-vous nous rappeler votre parcours sportif ?

  

C’est durant la saison 1959-1960 que j’ai signé ma première licence en tant que cadet au sein de la formation d’El-Biar, le SCUEB, où je reste jusqu’en 1962. De 1962 à 1963, je porte les couleurs du club voisin de Hydra, le GSAH. Là aussi je ne suis que junior mais je fais partie intégrante de l’équipe fanion. De 1963 à 1969, je suis titulaire au MCA au poste d’arrière gauche.
Je quitte le Mouloudia pour le NAHD durant deux saisons (69-71). Je rejoins le MCA pour une autre saison (72-73) avant de ranger définitivement les crampons au placard. Pour ne pas rester inactif, j’ai repris du service en jouant au handball et basket-ball avec mon club du Telemly, la JURSTT.


Quand et comment a pris fin votre carrière de footballeur ?
En 1973, à l’âge de 29 ans. C’était lors du match MCA-CRB qui se jouait à Bologhine. Ce jour là, j’évoluais directement en face du virevoltant Mustapha Dahleb. La raison de ma fin de carrière ? A l’Onalait où j’exerçais, on m’exigea un volume de travail extrêmement chargé et contraignant. Sans cette malheureuse histoire, j’aurai pu prolonger de deux ou trois autres saisons ma carrière. Mais comme il faut une fin à tout...

Peut-on connaître votre meilleur souvenir ?
Incontestablement ma première sélection en cadet. C’était en 1961 lors du match Alger-Oran. Ce jour là, j’évoluais aux côtés de deux Algériens Allaoua le gardien du NAHD et Djebbar de l’OHD. Ce qui me frappa davantage, c’était le fait d’avoir été désigné au lendemain de la rencontre (mes compatriotes et moi) par les dépêches quotidiennes comme les trois meilleurs éléments sur le terrain.

 
Le plus mauvais ?
Ma marginalisation par les responsables de l’actuelle association El Mouloudia, qui m’ont injustement privé de continuer à œuvrer en tant qu’entraîneur des jeunes.

Quel a été votre entraîneur modèle ?
Tixador, au SCUEB, Mustapha El Kamel au MCA et Vernier au NAHD, représentaient tous trois à mes yeux, le technicien et l’éducateur idéal. Des entraîneurs de cette dimension là, je n’en ai hélas plus croisé sur mon chemin.

Le dirigeant ?
Au GSAH, j’étais en admiration devant Tayeb Boudjemaâ, un homme remarquable pour sa bonté et son humanisme. Au MCA, j’ai eu l’immense privilège de connaître Djazouli, Derriche, les frères Kouar. Au NAHD, j’ai énormément apprécié la stature des regrettés Hoffman et Salhi.

L’arbitre ?
De bons arbitres, j’en ai rencontré beaucoup à l’image des Khelifi, Benzellat, Benghezal, Chekaïmi, Aouissi... qui étaient respectables et respectueux.

Avec quel coéquipier aviez-vous le plus d’affinités ?
Mustapha Djazouli et Krimo Berkani étaient réellement les plus proches pour moi tant sur le terrain qu’en dehors.

 
Quel est l’attaquant qui vous perturbait le plus ?
Hacene Lalmas du CRB, Boualem Amirouche du RCK, Abderrahmane Meziani de l’USMA et Abdelhamid Salhi de l’ESS, qui étaient de réels virtuoses et difficiles à maîtriser. Aussi par respect à leur talent et à leur comportement, je les ai toujours contrés dans les règles de l’art.

Quelle différence faites-vous entre le football de votre génération et celui de ces dernières années ?
Avant, nous jouions pour le plaisir et les couleurs du club. Nous n’avions que les dérisoires primes de signature et nous étions contraints de travailler en respectant les horaires administratifs, et de nous entraîner qu’au rythme de deux séances par semaine généralement tard le soir. Le football de nos jours ne se joue plus avec les qualités du cœur. Le fait qu’il s’enfonce dans ses incertitudes et vit dans un éternel climat de problèmes, de mauvaise gestion, il ne peut progresser et retrouver son lustre d’antan.

Entre le MCA d’hier et le MCA d’aujourd’hui ?
Y a pas photo, car tant qu’il n’y aura pas l’union sacrée et qu’on ne défendra pas l’intérêt suprême du club, le Mouloudia ne pourra retrouver sa réelle identité.


Que pense Larbi Bousseloub de l’apport de techniciens étrangers ?
Oui s’ils sont de la trempe des Leduc, Vernier, Snella ou récemment Chay, qui suivait même les jeunes catégories de la JSK. Il se trouve hélas que ceux qui ont été recrutés ces dernières années, ne sont que de simples chasseurs de primes et illustres inconnus, à l’image des Cavalli, Thissen...


Votre joueur modèle ?
Mustapha Zitouni qui a débuté à l’OMSE, et a joué au RCK après l’indépendance. Il a été un titulaire à part entière en équipe de France. C’est grâce à lui que le onze français réussit à battre la Bugarie et s’est qualifié en coupe du monde de 1958 en Suède. Je considère également que Boualem Amirouche était un réel génie du ballon.

Vos qualités sur le terrain et en dehors ?
Rapidité, détente, tacles et retournés acrobatiques, à 2,50 m du sol et sur du tuf, tenez-vous bien. En dehors du terrain, je suis quelqu’un de gentil et d’honnête.

Vos défauts ?

 

J’avais tendance à m’emporter un peu durant les matches importants notamment. Dans ma vie de tous les jours, je suis peut-être un peu susceptible, mais guère rancunier ou méchant.
La qualité chez l’homme que vous appréciez le plus ?
L’honnêteté surtout


Le défaut que vous détestez le plus ?
La malhonnêteté et l’hypocrisie.

Que vous a finalement apporté le football ?
Absolument rien sur le plan matériel. Il m’a quand même permis de me faire un nom, notamment au Mouloudia qui était un club formateur d’hommes au sens le plus large du terme.

Et si c’était à refaire ?
Je le referais sans problème mais en faisant cette fois attention à l’aspect financier.

Avez-vous un passe-temps favori ?
L’élevage des canaris et l’entraînement de football meublent au mieux mon quotidien.


La politique ?
Ce n’est pas ma raison d’être.


Votre homme politique préféré, si vous en avez un ?
J’en ai deux. Houari Boumediène et Hugo Chavez, le président vénézuélien. Je les préfère pour leurs principes et leur droiture.

Quel plat de cuisine vous fait sali ver ?
Le carré d’agneau au four. C’est un pur délice.


Le mot de la fin ?Je suis âgé de 63 ans et je me sens capable d’apporter encore énormément sur le terrain. Je remercie les responsables de la protection civile de Dar El-Beïda, qui sont en train de mener un réel travail de profondeur dans le domaine du sport.

Entretien réalisé par Abdenour Belkheïr.

 

 

 

 

 Champion d'Algérie cadet avec SCUEB

Champion de la division d'honneur avec le MCA 1965/1966 et accession en Nationale 2

http://sebbar.oldiblog.com/?page=photo&id=1675359

http://sebbar.oldiblog.com/?page=photo&id=1665161

Bousseloub MCA 1965/1966 

Bousseloub

A Noter que l'ancienne gloire du Mouloudia, Larbi bousseloub dirige actuellement l'équipe de la protection civile (l'A.S.A.P.C) où évolue son fils, âgé de 13 ans,  dans les catégories jeunes.

Nous remercions chaleureusement sa fille qui nous a transmis l'information 

Le jeudi 10 janvier 2008 à 17h57 dans Ancienne gloire
Poster un commentaire
Pseudo :
Email (facultatif) :
Adresse site (facultatif) :
Votre message :
Voulez-vous suivre le fil de la discussion ?
BOUIKNI FOUDIL

BOUIKNI FOUDIL (Visiteur)
CELA FAIT VINGT ANS QUE JE SUIS EN EXIL, PAR PUR HASARD J'AI LU TON ARTICLE (ALLAH EDKRER BELKHEIR) JE SUPPORTAIS LE CRB DE LALMAS ET J'?AIS TR? PROCHE DANS LES COULISSES ET CHAQUE FOIS QUE VOUS RENCONTREZ LE CHABAB, TU DISAIS, CETTE FOIS PERSONNE NE PASSE. RAPPELLE TOI TAHIR IL TE REPRENAIT POUR TE DIRE SURVEILLE TON COULOIR ET ELKEBECH, ON S'OCCUPERA DU RESTE. DES PERSONNES COMME TOI ONT DONN?UNE DIMENSION AU FOOT-BALL ET M?E L'ALGERIANIT? QUE DIEU TE BENISSE ET TE GARDE POUR TES ENFANTS.

Vendredi 24 Avril 2009 à 15:27

sebbar

sebbar
Sois le bienvenu Lamine.J'esp? que tes messages seront lus par ton cousin Larbi.Reste fidel et passe le bonjour ?otre fr? et ami Abderrazak Bouchaib fidel supporter d'El Milia et du MCA

Mercredi 22 Avril 2009 à 13:23

lamine

lamine (Visiteur)
Bonjour , c'est mon 2eme message , je vous demande de passer mes salutations ?ABAH , ainsi qu'atoute la famille ; merci ; email guillomesilvio@yahoo.fr

Dimanche 19 Avril 2009 à 06:49

lamine

lamine (Visiteur)
Bonjour , je vous salue mon chere cousin d'alger , je suis de Mila :on s'est vu une seule fois ?lger ,adresse email guillomesilvio@yahoo.fr;merci

Dimanche 19 Avril 2009 à 06:46

visiteur_sebbar

visiteur_sebbar (Visiteur)
.Sois la bienvenue ch? soeur dans ton blog.Grand merci meriem pour ce r?ificatif et les informations concernant ton cher papa, qui est un grand monsieur aui a beaucoup donn?u Mouloudia et au football alg?en.
J'ai post?a photo avec l'?ipe universitaire alg?enne dans la rubrique "photos ?ipe nationale d'Alg?e"

Lundi 15 Décembre 2008 à 09:28

visiteur_meriem

visiteur_meriem (Visiteur)
juste une rectification mon papa est n?e 13 fervrier 1944 et non en decembre.
il a un autre gar? ag?e 13 ans qui evolue au club de l'A.S.A.P.C(protection civile) sous la tutelle de mon p?

Dimanche 14 Décembre 2008 à 18:14

sebbar

sebbar (Visiteur)
salut teteche
Merci pour la correction.C'est chose faite.Nos excuses au Sieur Anwar que j'ai pas reconnu sur cette photo

Jeudi 17 Janvier 2008 à 20:50

visiteur_teteche

visiteur_teteche (Visiteur)
bonjour me revoila encore une correction de ma part sur la photo du mouloudia 68/69 d'en haut de la page c'est Bachta qui est accroupis et non Zenir.Salut et ?ientot

Mercredi 16 Janvier 2008 à 14:59

Contenu

Fond musical
Horloge
Mouloudia en Images
Photos aléatoires
  • 25.11.1927 réunion au café de la marine
  • Tlemçani Djamel face au REAL MADRID en 1982
  • BENCHEIKH ALI vainqueur du tournoi junior de Gant en belgique 1974
  • Dim 17.9.72 au 5 juillet (1er match du MCA dans ce stade) NARA (RCK)-MCA 0-1
  • Samedi 7.12.2013 à Bologhine MCA-ASO Chlef 2-0
Statistiques
  • 6 connecté(s)
    Total de 1 131 170 visiteur(s)
    Site créé le 10/09/2005


 

3.1977 ANnniversaire du Real Madrid, MCA au santiago bernabeu
 
Mars 1977 le Mouloudia à Santiago Bernabeu