• AOUF Abederrahmane

    Mémoire:

        En remontant un peu plus loin la longue et glorieuse histoire de notre foot, on ne peut ignorer les pionniers que furent Aouf et Abdoun, sans oublier les anonymes qui ont apporté leur pierre à l'édifice. Tous font des "oubliés"; d'où l'hommage... 

    Le Pionnier

    Il est né avec le siècle, le
    25 avril 1902. D'emblée, il sera marqué par le sort, il perdra sa mère alors qu'il n'avait que deux ans. Heureusement qu'il trouvera le sein chaud et généreux d'une tante pour le consoler. 

    Son enfance ressemble à celle de tout jeune "indigène"; foot du matin au soir dans les terrains vagues. Et l'école ? Messieurs, n'oubliez pas qu'au début du siècle, il n'y avait d'école pour les "indigènes" que celle de la rue. A douze ans, il fut embauché dans une fabrique de tabac. Histoire de gagner quelques sous pour améliorer le quotidien de sa famille . Le week-ends étaient jours d'orgie footbalistique. 

    Au détour d'un match de quartier et à la suite d'un choc entre deux joueurs, l'un d'eux fit cette remarque :"Au lieu de nous entretuer entre algériens, pourquoi ne pas créer une équipe où nous pourrons mettre en valeur nos capacités ?." Cette réflexion eut l'effet d'un coup de tonnerre sur le jeune homme de 19 ans. C'est comme si une nouvelle voie qu'il attendait depuis toujours venait de s'ouvrir. Ce soir là, il rentra un peu plus gai que d'habitude chez lui. Il venait de découvrir le but qui allait changer sa vie, la création d'un club authentiquement musulman. Après avoir constitué le dossier de création, il se présente à la préfecture pour officialisation. Il fallait voir la tête des fonctionnaires hilares devant ce gosse qui avait la prétention de créer un club. Entre deux éclats de rire, deux rots et deux gargouillis sonores, ils lui intimèrent l'ordre de déguerpir :"Allez ouste, t'as pas l'âge, dehors !". C'était vrai qu'il n'avait que 19 ans. Son dossier sous le bras, il n'était nullement triste, car déjà, il entrevoyait le subterfuge qui allait lui permettre de créer un club. C'est au nom de son défunt oncle qu'il va présenter l'autorisation de fonder le club. Risque énorme, risque insensé. Mais à dix neuf ans, que ne ferait-on pas  pour concrétiser une idée qui tourne à l'obsession ? 

    Et c'est ainsi, qu'à la veille du Mouloud, le 7 Août 1921, qu'est né pour l'histoire le doyen des clubs Algériens. 

    Deux ou trois jours plus tard, il fut de nouveau convoqué à la préfecture. Motif, On voulait des explications sur le choix des couleurs rouge et vert. La réponse de Aouf fut un modèle des pirouette et de ruse :" Le vert ? mais il symbolise le paradis, voyons, quant au rouge, vous savez aussi bien que moi qu'il représente l'enfer ". Cette explication " religieuse " a totalement convaincu les fonctionnaires puisque le nom même " Mouloudia " tire son origine de " Mouloud", fête religieuse. Enfin, on dit cela pour les non-initiés. 

    Durant toute sa vie Aouf couvera son club comme une mère poule. Il sera de toutes ses batailles et de tous ses triomphes, de toutes ses peines et de toutes ses joies.

    « Le Doyen العميدKHABATOU smail entraineur national »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :