• Baraki ou Ferhani, quel stade pour le MCA

    Le stade Ferhani (ex marcel cerdan) se trouve à Bab-El-Oued face à la caserne Maillot (ex La Salpetrière).Inauguré le 16/11/1950 en présence d'Antoine Cerdan frére de Marcel (Champion du monde de boxe).Le buste de marcel cerdan qui se trouvait à l'entrée du stade a été réalisé par André Greck 1912-1993 né à Alger et Décécdé à Paris.

     

    Stade Ferhani

    Le peuple du MCA l’attend depuis 2005 

     

    Les travaux du stade Ferhani traînent

     

     

    Ses travaux ont officiellement été inaugurés en décembre 2003. L’ouvrage devait être livré quinze mois plus tard. Le nouveau stade Ferhani, sorte d’immense squelette en béton armé, tarde à être finalisé pour accueillir les fervents de la balle ronde.

    Menée sur le site de l’ancien stade Marcel-Cerdan, la réalisation du nouveau stade Ferhani, dans le quartier de Bab El Oued, n’en finit pas de traîner en longueur. Commencés près de huit mois auparavant, les travaux de cette infrastructure sportive, réservée exclusivement aux entraînements et aux rencontres de football avaient officiellement été inaugurés le 27 décembre 2003 par le chef de l’Etat. Le stade, dont la construction avait, au départ, été confiée à l’entreprise ENIR-Chlef, devait être livré aux compétitions 15 mois après, soit approximativement dans le courant des mois de mars ou avril 2005. Nous sommes en mai 2007 et cette structure, dont les travaux ont sérieusement été ralentis, tarde à voir le jour. Selon un travailleur rencontré sur place, les supporters du Mouloudia auxquels on a promis ce stade risquent d’attendre plusieurs mois, sinon plusieurs années, avant qu’il ne le leur soit remis. C’est qu’entre temps, l’ENIR, pour des raisons obscures, a abandonné en route ce chantier qui a, depuis, été repris par une société dénommée Hydro-Tech. Les travaux, qui se sont considérablement ralentis, consistent, actuellement, à mettre en place d’énormes traverses en béton sur lesquelles doivent, par la suite, être fixés les sièges destinés à accueillir les spectateurs. La personne rencontrée sur les lieux montre la vaste surface sur laquelle doit être aménagé le terrain en précisant que c’est encore une autre entreprise, qui ne s’est pas encore manifestée, qui va se charger de ce travail particulier.  Il y a quelques mois, par suite d’un premier arrêt du chantier, des bruits avaient commencé à circuler, lesquels laissaient entendre que le projet risquait d’être entièrement remis en cause. On annonçait, alors, que, du fait de l’extrême lourdeur de sa structure, réalisée entièrement en béton, l’ouvrage aurait commencé à présenter des signes d’enfoncement dans le sol. Ces assertions semblent être confirmées par des informations faisant état des modifications apportées à la conception de cette infrastructure. Des 15 000 places initialement prévues, le stade une fois terminé n’en compterait finalement plus que 13000. Il est vrai, par ailleurs, que le terrain sur lequel a été réalisée au départ cette construction avait été gagné, des dizaines d’années auparavant,  sur la mer toute proche. Aucune de ces informations n’a pu être confirmée ni infirmée en raison du refus de la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya d’Alger de vouloir s’exprimer sur ce sujet.   Il convient de rappeler que le stade Ferhani, ex-Marcel-Cerdan, n’en est pas à ses premiers déboires. Dans le courant des années 1980, une première tentative visant à le réaménager afin de l’agrandir avait tourné court. Quelques mois après le lancement des travaux durant lesquels furent réalisées les énormes bases en béton devant supporter l’édifice, le chantier s’arrêta, en effet, sans qu’on puisse en connaître les raisons. Pendant quelques années l’endroit, à proximité duquel avaient entre temps été érigées des boutiques, des cafétérias et autres rôtisseries, devint un endroit prisé par les estivants et les fans du doyen des clubs sportifs. La réalisation de cet ouvrage et les probables nuisances qu’il ne manquera pas de provoquer une fois livré aux manifestations sportives n’a, dès le début des travaux, pas  fait l’unanimité au sein des riverains de l’avenue Malakoff et des commerçants de l’avenue du Commandant-Mira. Ceux-ci déclarent craindre une amplitude des débordements constatés, presque chaque fois lors des rencontres sportives organisées au stade de Bologhine situé à quelque 300 mètres de là. «Avec un seul stade, il existe déjà de sérieux problèmes d’insécurité. On assiste, souvent, à des empoignades entre les supporteurs et le service d’ordre. Il arrive, même, que des flots de supporters déchaînés de certains clubs de football s’en prennent à la fin d’un match aux véhicules et aux commerces qu’ils rencontrent sur leur chemin. Que dire, alors quand il y aura deux stades et que ceux-ci déverseront au même moment leur marée humaine ?», déclare le propriétaire d’un magasin de pièces détachées de l’avenue Mira.Lorsque l’on se rend sur place et même si l’on est profane en matière d’aménagement, on découvre, non sans effarement, que le projet ne semble avoir fait l’objet d’aucune étude approfondie. Le stade est, en effet, implanté dans une zone environnée, totalement, par une ceinture routière très fréquentée, desservant dans les deux sens, la capitale vers la région ouest du pays, ce qui en rend l’accès très dangereux pour les personnes qui voudraient s’y rendre. A moins que l’on se décide à construire des ponts passerelles pour en faciliter l’accès.

     Ahmed Mahieddine

     

    Stade Ferhani

    Relance des travaux

    La direction de la jeunesse, des sports et des loisirs (DJSL) vient de trancher quant à la reprise des travaux de réalisation du stade de Bab El Oued, du côté du front de mer.

    Un avis d’appel d’offres national ouvert vient d’être lancé par cette direction, maître de l’ouvrage, pour la poursuite des travaux dans leur troisième tranche (superstructures et dalle flottante). Pour rappel, les travaux de réalisation ont été engagés, sur budget de wilaya, en octobre 2003 et la réception était prévue dans un délai prévisionnel de 16 mois. Le lancement officiel des travaux, le 27 décembre 2003 a été momentanément arrêté. La première phase de ce projet n’a été achevée que vers la fin 2005. Les concepteurs n’ont peut-être pas prévu les débordements de la mer qui ont bloqué le chantier à plusieurs reprises, notamment après l’ouverture, dès le 1er juin 2005, d’un tronçon routier contournant le site. Au moment où la rumeur faisait état de l’abandon du projet, la deuxième phase des travaux a été entamée. Le projet a connu cependant des modifications dans sa conception. Une partie des tribunes a été supprimée, réduisant la capacité d’accueil du futur stade de 13 000 places au lieu de 15 000. Selon la première responsable de la DJSL, qui a eu à s’exprimer à ce sujet, le stade sera consacré uniquement aux séances d’entraînement du Mouloudia d’Alger et les rencontres des catégories minimes. Aucune rencontre officielle n’aura lieu sur ce terrain, a-t-elle assuré. C’est que les riverains avaient manifesté leur désapprobation quant au choix du terrain.

    Djamel Chafa

     

    Après la suppression de deux tribunes


     

    Le stade Ferhani ne sera doté que de 3500 places


     

    Le stade Ferhani sera livré vers fin avril 2008. Les échéances établies ont été revues dans la nouvelle étude menées en 2006 », assure Mme Chikhaoui, directrice de la jeunesse, des sports et des loisirs (DJSL). Elle dira que 7 entreprises sont actuellement à pied d’œuvre pour achever le projet lancé en 2003, mais il connaît une cadence relevée après deux années d’arrêt. Pour la directrice, les gros travaux sont achevés et il ne reste que « quelques aménagements qui ne prendront pas assez de temps ». « Il reste à terminer le béton des tribunes, les jointures nécessaires et à faire également l’aménagement des sous tribunes », indique-t-elle. Il reste que tous ceux qui passent par le boulevard Mira de Bab El Oued, où se trouve l’ouvrage décrié à un moment par les riverains, remarqueront que la plaque indiquant la consistance des travaux a été badigeonnée. « Par ce geste, la DJSL veut passer l’éponge sur une gestion désastreuse des travaux qui ont progressé en dents de scie. Les études n’ont pas été menées à bien », relève un jeune de Bab El Oued qui « désespère de voir cette structure promise par Bouteflika ouvrir dans les délais impartis ». « L’ancien programme prévoyait quatre tribunes, il n’en restera que deux avec le nouveau. L’estimation faite par nos services fait ressortir qu’il fallait engager, pour réaliser les tribunes, un montant qui dépasserait quatre fois le montant initial du projet », insiste la DJSL en assurant que le montant actuel du projet est de 250 millions de dinars. Elle ne manquera également pas de battre en brèche les assertions sur la fragilité de la structure et les risques que feraient peser la remontée de la mer sur les fondations. « Les tribunes C et D qu’on devait construire sur des pieux ont été supprimées pour des raisons liées aux eaux de mer. Il en résulte que la capacité actuelle du stade n’est que de 3500 places, contre les 18 000 initialement prévues », affirme Mme Chikhaoui. « Depuis que la Direction des travaux publics (DTP) a engagé ses travaux sur l’évitement et la façade maritime, tous les risques sont écartés », relève-t-elle, en faisant remarquer que la clôture qui donne sur ce tronçon sera surélevée et renforcée. Aussi, le projet de dédoublement du collecteur de Oued Mkassel, qui passe non loin de la structure de la direction de l’hydraulique, n’aura aucune répercussion sur les fondations du stade Ferhani, à en croire la directrice. Prévu pour juillet prochain, les travaux du collecteur ont nécessité la fermeture de l’évitement qui mène vers les localités d’Alger-Ouest. Il en résultera un point noir qui s’est formé sur le boulevard Mira, en raison de l’existence d’une seule voie pour le flux important des voitures. Des aménagements se grefferont au stade Ferhani. « Il y aura des commerces sur le boulevard et la façade sera enjolivée à l’occasion. Du gazon synthétique de 4e génération sera aussi apposé », informe-t-elle. Cela ne risque-t-il pas de congestionner encore plus la circulation ? Il n’en est rien, relève-t-on, puisqu’un parking a été prévu à l’intérieur de la structure. S’agissant des catégories auxquelles sera ouvert le stade, la directrice indique que seuls les catégories juniors et les élèves pourront s’y entraîner. « Il n’y aura pas de derbies », ajoute-elle. Une commission se réunira et décidera de l’instance qui gérera la structure. « Une chose est sûre, aucun club n’aura à le gérer. Le MCA pourra seulement s’y entraîner », insiste la directrice.

    Nadir Iddir

     

    « Mekhazni entraîneur en chef du MCAL'imposture de Gijon 1982 »

  • Commentaires

    1
    visiteur_MIMIYA CHEN
    Vendredi 28 Novembre 2008 à 17:10
    MOULOUDIA MON AMOUR A LA VIE A LA MORT
    2
    visiteur_sebbar
    Vendredi 28 Novembre 2008 à 17:20
    Mezrci mimiya chenwiya pour ton message.VIVE MOULOUDIA A VIE
    3
    visiteur_aKufpzieLAx
    Mercredi 3 Décembre 2008 à 07:25
    4_2forpost.txt;10;15
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :