• BOUKERROU Said dit Aziouez président par intérim

    MC Alger - Boukerrou président par intérim

    Bracci reporte son retour

     

    Les jours suivent et se ressemblent au MCA. Le club, phare, de la capitale continue de faire l’actualité. Le bras de fer engagé entre le président Mohamed Messaoudi et la majorité des membres de son comité directeur a tourné en faveur de ces derniers. Messaoudi, acculé de toutes parts, a fini par jeter l’éponge.

     

    Quelques heures après avoir annoncé sa démission, ses pairs lui ont vite trouvé un successeur. Il s’agit de Aziz Boukerrou, l’un des signataires appelant au départ du boss algérois.
    Boukerrou, un ancien joueur du MCA, présidera le Mouloudia, à titre intérimaire et ce, jusqu’à la tenue de l’assemblée générale, du reste, très attendue puisqu’il s’agira pour Messaoudi de défendre son bilan financier, en particulier, objet de toutes les polémiques.
    Les passations de consignes entre Messaoudi et Boukerrou devaient avoir lieu hier. L’état d’alerte est déjà décrété dans les hauts sphères du Doyen. La crise qui couve au sein du club a fini par avoir des répercussions sur la bonne marche des préparatifs d’intersaison. Déjà, le stage de Tikjda qui devait commencer lundi, a été reporté en raison du boycott qui ne dit pas son nom de la majorité des joueurs. Ceux-ci continuent à exiger leur dû de la saison écoulée.
    Et, comme un malheur n’arrive pas seul, l’entraîneur, François Bracci a fait volte-face. Attendu à Alger lundi, il a reporté, lui aussi, son voyage. Bracci risque même de ne pas venir, lui qui avait laissé entendre que si Messaoudi venait à démissionner, il n’entraînera plus le Mouloudia.

     

    Auteur: F. Karim

    Pourquoi Louanès Chaâbane ?
    Désigné par le Dr Messaoudi, il y a quelques mois, à la tête de la section football, Louanès Chaâbane jette, lui aussi, l’éponge dans ce «suicide collectif» décidé par le toubib. Mais pourquoi Chaâbane, se demandent l’opinion et les supporters du Doyen, y compris les opposants à Messaoudi qui ne voient pas pourquoi le président de section a choisi de partir alors que personne ne le lui a signifié.
    Bien au contraire, Louanès Chaâbane a souvent joui du respect des membres du comité directeur pour son dévouement et son amour au club. Absent durant deux mois pour des raisons de santé, Chaâbane est revenu dans une période agitée où il a tenté de peser de tout son poids pour réconcilier les parties en conflit, en vain.
    Il décide finalement de quitter le club dans un moment crucial, alors qu’il n’était nullement visé. A-t-il été manipulé ou poussé à le faire pour appuyer le départ de Messaoudi afin de mettre les opposants dans une situation inconfortable ? C’est un peu le scénario le plus plausible pour expliquer la démission de Louanès Chaâbane, même si ce dernier avait déjà signifié qu’il était partant.

    « Et les supporters dans toute cette pagaille?Aime t-on le Mouloudia vraiment? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :