• Brésil 2 - Algérie 0: Hosni titulaire

    Brésil 2 - Algérie 0

     

    Stade de La Mosson -Montpellier

    le mercredi 22.08.2007
    Affluence : 26 392 spectateurs
    Arbitres : MM. Sandryk Titon, Stéphane Mercier et David Durucel (Français)
    Buts : Maicon (63’), Ronaldinho (81’) (Brésil)

    Algérie
    Gaouaoui, Hosni (MCA) (Amri 65’), Zarabi, Yahia (Bezzaz 65’), Bouzid, Bougherra, Mansouri, Belhadj, Matmour (Ghilas 75’), Ziani (Hadj Aïssa 85’), Saïfi (Bouguerra 90’+1)
    Entraîneur : Cavalli

    Brésil
    Doni (Julio César 46’), Maicon (Daniel Alvès 67’), Alex Silva, Naldo, Kleber, Mininho (Lucas 63’), Josue (Kaka` 46’), Baptista (Fernando 46’), Elano (Ronaldinho 46’), Robinho (Diego 69’), Wagner Love
    Entraîneur : Dunga

    Les premières minutes sont à l’actif des Brésiliens qui, fidèles à leur jeu traditionnel, font courir le ballon en pratiquant un faux rythme. Leur nonchalance feinte n’endort pas la défense algérienne très attentive. La première occasion se situe à la 6’. Suite à un débordement et un centre de Maicon, Robinho adresse un tir enveloppé que Gaouaoui dévie difficilement. Trois minutes plus tard, Elano profite d’un mauvais dégagement des Algériens et s’infiltre dans la défense avant de tirer instantanément, mais Gaouaoui sauve du poing. Les Algériens, loin de rester observateurs, combinent bien, surtout au milieu du terrain. Ils arrivent même à pénétrer dans la surface de réparation adverse. Ziani et Saïfi, particulièrement motivés comme tous leurs coéquipiers, se montrent techniquement au diapason de leurs vis-à-vis. Les deux ont même été la plus franche occasion algérienne de la première mi-temps : le Marseillais déborde sur la droite, dribble et, d’un extérieur du pied droit, démarque le Lorientais qui, seul face à Doni, tente un dribble compliqué, mais le gardien de but brésilien accroche le pied d’appui de Saïfi. L’arbitre ne dit rien, alors que le penalty était évident (22’). Vexés, les Brésiliens répliquent par Baptista qui s’infiltre sur le côté droit et tire à ras-de-terre, mais Gaouaoui, dans un bon jour, s’interpose (30’). La dernière occasion de la première période est à l’actif du Brésil. Wagner Love, parti seul à la limite du hors-jeu, est quelque peu bousculé par Gaouaoui sorti à sa rencontre. L’arbitre laisse l’avantage, mais le ballon, contré, sort en corner (34’). A la mi-temps, le constat est rassurant, l’Algérie tient bon. «Ce ne sera pas évident en seconde mi-temps. Les Brésiliens, qui savent conserver le ballon, nous ont fait courir et nous risquons de souffrir physiquement en seconde mi-temps», a prévenu Jean-Michel Cavalli au coup de sifflet de l’arbitre.
    La suite des évènements lui donne raison. Conscient des critiques que pourraient engendrer un semi-échec contre l’Algérie, même en match amical, Dunga incorpore les deux perles brésiliennes : Ronaldinho et Kaka. Du coup, le Brésil donne un coup d’accélérateur. Par deux fois, Gaouaoui s’interpose sur deux tirs de Ronaldinho, dont un sur coup franc direct. Les Algériens tentent de construire, mais ils sont visiblement émoussés. A trop subir, ils finissent par céder : Ronaldinho botte un corner et Maicon, de la tête, reprend le ballon qui, après avoir ricoché sur le montant droit des buts algériens, est malencontreusement dévié par Gaouaoui dans ses filets (61’). Les Algériens tentent de réagir, mais peinent physiquement. Les Brésiliens se montrent plus entreprenants, surtout par Kaka, très dangereux dans ses accélérations. Sur l’une d’elles, il sert admirablement Wagner Love, mais ce dernier est un peu court. Gaouaoui multiplie les exploits, mais les Algériens ne restent pas les bras croisés. A la 73’, une action d’école, à la brésilienne, est menée entre Ziani, Bezzaz et Bouzid, mais le tir de ce dernier passe légèrement à côté des buts de Doni (73’). Les Brésiliens parviennent à se mettre définitivement à l’abri à la 80’ lorsque Ronaldinho, au prix d’une roulette, élimine deux défenseurs algériens et sert Diego dont le tir est dévié par Gaouaoui, mais Ronaldinho, qui a suivi, met le ballon hors de portée du gardien de but algérien. Les Verts tentent de sauver l’honneur, notamment par Saïfi, Ziani et Bezzaz, mais les défenseurs brésiliens tiennent bon. L’Algérie a perdu avec les honneurs, démontrant encore une fois qu’elle a sa place parmi les grands lorsqu’elle joue sur des terrains dignes de ce nom.
    M. O.

    Anigo : «Aujourd’hui, le Brésilien c’était Ziani»
    «Je suis venu voir le Brésil, j’ai découvert une excellente équipe d’Algérie que je connaissais déjà. Ce soir à La Mosson, le vrai Brésilien c’était Karim Ziani qui a montré toute l’étendue de son talent. Si ce groupe algérien ne va pas en Coupe d’Afrique, ce serait un véritable gâchis.»

    Robinho : «J’ai été vraiment surpris  par les Algériens»
    «Tout ce qu’on nous a dit de bien sur cette équipe algérienne s’est confirmé sur le terrain. Sincèrement, j’ai été très surpris par la qualité individuelle des joueurs algériens. Je ne peux pas vous citer de noms, car ils sont pratiquement tous très adroits techniquement. Vraiment chapeau !»

    Sven-Goran Eriksson était là
    Parmi les personnalités de marque qui ont assisté à ce match Algérie- Brésil, l’entraîneur suédois, Sven-Goran Eriksson, qui a travaillé un peu partout en Europe, notamment au Portugal, en Italie et en Angleterre où il a dirigé la sélection de ce pays. Actuellement, il entraîne Manchester City.

    Drapeaux multicolores
    C’est devenu une habitude, à chaque fois que l’équipe nationale joue, le drapeau le moins remarqué est l’emblème national. Hier encore, à La Mosson, nous avons vu les drapeaux de tous les clubs algériens pratiquement. Chaque supporter voulant marquer son territoire. Il était loin le temps où l’emblème national rassemblait tout le monde.

    La retransmission  a coûté  20 000 dollars
    Le contrat qui liait la FAF à l’ENTV stipulait que la Fédération devait assurer la retransmission de toutes les rencontres amicales de l’équipe nationale en dehors du pays. Les responsables fédéraux qui n’ont pas négocié la retransmission de cette rencontre ont dû finalement céder 20 000 dollars de leurs droits pour permettre aux fidèles de la télé algérienne de suivre la rencontre en direct.

    Anigo-Arrache, côte à côte
    Dans la tribune officielle, l’international algérien de l’OM, Salim Arrache, était assis à côté de José Anigo, le manager général phocéen. Il faut rappeler que Arrache a déclaré forfait pour ce match, après avoir contracté une blessure. D’autre part, le président de la FAF, Hamid Haddadj, était assis à côté du consul algérien du Languedoc-Roussillon.

    Algérie 2 - Brésil 1 au... tableau d’affichage
    A 45’ du coup d’envoi, les employés du stade de La Mosson s’affairaient à apporter les derniers réglages au tableau d’affichage. On ne sait pas s’il y avait un Algérien parmi eux, mais en faisant les tests d’usage, ces derniers ont donné un score qui a provoqué un tonnerre d’applaudissements dans les gradins. 2 à 1 en faveur des Verts indiquait le tableau d’affichage !

    Mais où est passé donc le préparateur physique ? 
    Une absence de taille au sein du staff de la formation algérienne. En effet, d’aucuns auront remarqué que Séné, le préparateur physique des Verts, n’est pas présent à Montpellier. Celui-ci se serait engagé avec un club de Ligue 1 et n’a pu de ce fait rejoindre la sélection nationale.

    Entraînement  le jour du match
    Les joueurs algériens se sont entraînés hier matin à 9h30. Une séance un peu particulière, à huis clos, qui aura permis au sélectionneur de parfaire certains automatismes, mais aussi de travailler des séries de balles arrêtées.

    Bouguerra achète  10 billets pour sa famille
    Le néo-international Fouad Bouguerra, le joueur algérien du Club africain de Tunisie, a acheté 10 billets d’entrée au stade pour tous les membres de sa famille. Il faut dire aussi que la famille Bouguerra, qui est arrivée au grand complet à Montpellier, n’aurait pour rien au monde raté un tel événement. Ce n’est pas toujours qu’on a un fils, un frère, ou un cousin qui joue contre le Brésil.

    Saïfi  : «Nous sommes en pleine progression»
    «Nous avons fait un bon match. Nous avons une équipe constituée de jeunes avec seulement deux anciens. Elle est en construction et progresse au fil des mois. Nous avons montré de belles phases de jeu face à un grand Brésil. Je crois que c’est encourageant pour la suite. L’objectif à présent est de nous qualifier pour la CAN-2008, car nous comptons y être et faire bonne figure.»

    Ziani  : «N’importe quelle équipe aurait pu encaisser deux buts»
    «Cela a été un beau match. Nous avons bien su défendre et nous avons fini par céder contre une grande équipe. N’importe quelle équipe aurait pu encaisser deux buts contre Ronaldinho et Kaka. Nous aussi nous avons montré de belles choses. A présent, il faut se concentrer sur le match contre la Gambie, car le vrai objectif reste la qualification pour la CAN-2008.»

    Kaka :  «Il y avait du jeu des deux côtés»
    «Je suis très heureux de retrouver la Seleçao avec une victoire à la clef. Le match a été plaisant, car il y avait du jeu des deux côtés. Nous avons marqué lorsque nous avons décidé d’accélérer, car nous jouons toujours pour gagner.»

    Robinho : «Heureusement qu’il y a Ronaldinho et Kaka !»
    «Nous avons peiné en première mi-temps face à des Algériens qui savent très bien sortir de leur zone en contres et qui, parfois, nous ont posé des problèmes. Heureusement qu’il y a eu Ronaldinho et Kaka en deuxième mi-temps. Ils ont su débloquer le match par leurs accélérations. Ce sont deux joueurs rapides et spectaculaires qui apportent beaucoup à l’équipe.»

    Un ticket spécial  pour Algérie-Brésil
    La compagnie des transports urbains de la ville de Montpellier (TAM) a mis en service pour la journée d’hier un ticket spécial Algérie-Brésil. Ce billet à tarif unique sur tout le réseau de la ville de Montpellier et sa périphérie n’est valable qu’une journée, celle d’hier, jour du match. La ville de Montpellier est impliquée à plus d’un titre dans la réussite de cette rencontre amicale.

    Montpellier aux couleurs algériennes
    La cité héraultaise s’était réveillée plus tôt que d’habitude en cette matinée du mercredi 22 août. Antigone, quartier où est situé l’hôtel de la sélection nationale algérienne, a été pris d’assaut par des supporters algériens tout juste arrivés à Montpellier. Il a fallu l’intervention du service de sécurité de l’hôtel pour empêcher ces Algériens, épris de leur équipe nationale, de pénétrer dans l’établissement afin de préserver la quiétude des locataires. Les artères de la ville, notamment aux alentours de la ville basse, comme le boulevard de l’Aéroport, l’avenue Champlain, l’avenue Jacques Cartier, ont vibré aux chants à la gloire de l’équipe d’Algérie.

    Ronaldinho et Kaka`  ne se sont pas échauffés
    Il était 16h45 lorsque les Algériens ont foulé le terrain de La Mosson pour s’échauffer sous les applaudissements du public. Deux minutes après, les Brésiliens les ont suivis, mais contrairement aux Verts qui se sont échauffés tous ensemble, il n’y avait que les onze titulaires choisis par Dunga qui étaient sur le terrain. Il est inutile de dire la frustration des supporters qui voulaient voir Ronaldinho et Kaka` sur le terrain.

    Alger, ville morte
    Comme ce fut le cas il y a deux mois face à l’Argentine, l’affiche Algérie-Brésil n’a pas laissé les Algériens indifférents. Il fallait faire un petit tour dans les rues d’Alger pour s’en convaincre. Alger était hier une ville morte quelques minutes avant le coup d’envoi de ce match retransmis en direct par l’ENTV, mais aussi par d’autres chaînes de télévision.

    Dunga debout  depuis la 9’
    Au début du match, le sélectionneur brésilien Dunga était assis sur son banc commentant tranquillement le match avec Jorginho. Mais à la 9’ lorsque les Algériens se sont créés la première occasion de but, il s’est levé pour donner des consignes. Jusqu’au coup de sifflet de M. Titon, il ne s’est plus rassis.

    Pas rancunier Daham
    Hier à La Mosson, nous avons été surpris de rencontrer Noureddine Daham qui,  même s’il a été écarté du groupe qui devait affronter le Brésil, a tenu à se déplacer de Kaiserslautern jusqu’à Montpellier pour voir ses coéquipiers et les encourager. Après le match, il devait également discuter avec le sélectionneur nationale M. Cavalli.

    Ghilas et Bouguerra, un échauffement qui n’en finit pas
    A la 10’, M. Cavalli a demandé à Ghilas et Bouguerra d’aller s’échauffer. L’on pensa alors que le sélectionneur national allait effectuer des changements, mais il n’en fut rien, puisque même au début de la seconde mi-temps, les deux joueurs continuaient à s’échauffer.

    Les Brésiliens imposent les couleurs
    Ce sont les Brésiliens qui ont imposé à l’Algérie de jouer en vert. La raison est bien simple, les vainqueurs de la dernière Copa America ont tenu à jouer avec leurs couleurs traditionnelles : le jaune, le bleu et le vert.

    L’hymne brésilien sifflé, Ronnie agacé
    Encore une mauvaise habitude chez les supporters algériens que ce soit en Algérie ou ailleurs. L’hymne national de l’équipe adverse est systématiquement sifflé, quel que soit le nom de l’adversaire. Le Brésil n’a pas fait exception hier et cela a agacé le banc de touche brésilien, notamment Ronaldinho.

    « MAHIOUZ Bouzid1ère journée USM Blida-MC Alger »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :