• De St Eugène à Bologhine...aire de jeu ou épine?

    De St Eugène à Bologhine
    aire de jeu ou épine ?



     

    http://www.megaupload.com/?d=SSPLGMEC
    http://www.megaupload.com/?d=ZHPJYYQR


     

    Il fut un temps où le Mouloudia n'avait que le stade Mingasson (en face de la caserne Ali Khodja) pour s’entraîner, l'accès aux autres stades lui était interdit, il fallait se déplacer à Belfort pour recevoir ses adversaires au point de mériter le qualificatif de "Lions de Belfort".Avec les bons résultats et l'estime grandissante chez la population musulmane, le MCA s'imposa dans le paysage footballistique et gagnait le droit de retourner dans son fief de St Eugéne après avoir naviguer du stade Cerdan à la pointe pescade et son fameux stade Lussac en passant par le municipal et Hussein Dey.Ce n'est qu'en 1938 que le club força la main à la municipalité de St eugène d'accepter sa demande à devenir colocataire du stade avec l'ASSE.
    mingasson
    Forêt et Stade Mingasson, avant l'Aurassi
    1921-1956...MCA-ASSE où le temps du voisin de trop....on s'aimait pas, on se supportait pas, on s'acceptait pas...entre le "Roumi" et le musulman c'était une question existentielle, de vie ou de mort, d'un voisin envahisseur dominateur qui voulait réduire l'autochtone à néant.Le sportif est devenu résistance et gagner contre ce "voisin" était une question de "Nif"...rien nous unissait et tout nous séparait mais le bon voisinage était de mise et qui est propre à notre culture et notre religion, jusqu'au jour d'un certain 11 mars 1956 qui a vu couler le sang musulman au stade de St eugène lors du fameux match entre les deux "voisins" et qui obligea le MCA à se retirer de toutes compétitions pour ne revenir qu'aux premiers lueurs de l'aube une fois l'indépendance acquise.

    http://www.megaupload.com/?d=TAJCLGTF


    1937-2011...MCA-USMA où le temps du voisin de coeur...on s'aime pas, on se supporte pas, on s'accepte pas...entre vert et noir, le rouge nous unis...celui du sang, de l'histoire, de religion.Tout nous unis et rien nous sépare et la rivalité sportive n'est pas une hostilité et qui n'a jamais était ancré dans la mémoire ancienne ni dans un livre de référence.Seulement elle est devenu récente,une inimité nouvelle incompréhensible et on pensait pas aller jusqu'à imaginer une telle débilité.Entre supporters c'est la haine par voie de banderoles, entre dirigeants c'est le miel printannier au goût d'apaisement.On peut comprendre la jalousie des performances de l'autre, ou l'orgueil des uns et des autres mais on digère mal une campagne de dénigrement pour entraver la marche de l'autre.


    "Polémique autour d'un stade", "le stade de la discorde", "Bologhine outil de division", "Entre voisin Bologhine est de trop"...le football est il tombé sur la tête?..Oui nous oserons dire dans une large régression social et ruines morales, on peut s'attendre à tout.L'héritage du stade est jalousement gardé par les uns et contrat de location fièrement exhibé par l'autre..chacun veut marquer son territoire et l'orgueil peut laisser place à la folie de la passion par l'absence de la raison et de la sagesse.A chacun ses arguments et l'Etat absent depuis toujours et que la Ligue essaye de retoucher le quotidien par des décisions pas toujours rose mais plutôt morose qui frôlent l'acharnement.

    Dans un pays qui respire Football, le stade "omar Hamadi" (Bologhine) constitue une entrave au développement de la discipline car il ne répond aucunement aux exigences de la haute performance où la pratique tout court et n'offre en aucune façon un minimum de confort aux supporters et passionés.Il peut constituer un lieu de formation pour les milliers de jeunes avides d'apprendre les ABC du jeu à onze et s'amuser sur un terrain vague qui fait défaut dans le grand alger.A défaut de le démolir et en construire un neuf comme on voit un peu partout dans le monde, il aurait été judiciable de le préserver et l'agrandir pour qu'il ne devienne pas un monument historique bien que ça soit pas une mauvaise idée.

    Bologhine jadis fierté ottomane et algéroise ne mérite pas cette bataille rangée entre supporters des voisins autour d'un des bastions de la résistance algérienne qui a vu le sang, sueur et larmes coulés et versés par les supporters des deux clubs au temps de la fraternité et où on regardait dans la même direction.

    Bob Dylan chantait les temps changent, le retour du Mouloudia dans son fief est la logique des choses vu que notre temple du "5 juillet" nous est interdit.A la basse casbah naquit le MCA, à la pointe pescade apprenait à marcher, à Belfort il rugit, à Bologhine s'affirmait, à Rouiba il dépannait, au "5 juillet" est devenu légendaire...Et El Anka entonna "essayd yak sayd wa law ki yachrof"...90 ans déja , toute une vie derrière nous... on veillit dans notre berceau BOLOGHINE.

    COULIBALY

    http://mouloudia.org/makalate/270411.htm

    « LAROUSSI Nacereddine 1983LAZIZI TAREK 1990-1997 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :