• Des sanctions démesurées à l’encontre du MCA

    Plus d’un mois après le déroulement du match aller, Kwara-United-MCA (4 mars) comptant pour les seizièmes de finale de la Coupe de la CAF, la commission de discipline de la CAF, présidée par le Sud-Africain, Raymond Hack, a tranché en infligeant une très lourde sanction à l’égard du MCA en ne prenant en ligne de compte que le rapport de l’arbitre ivoirien qui, dès le départ, n’était pas en odeur de sainteté avec la formation algérienne.
    Il a non seulement influé sur le résultat de la rencontre sur le terrain en sifflant à tort et à travers et surtout en défaveur des Algériens. Il avait établi un rapport qui ne tient pas en ligne de compte les faits tels qu’ils se sont produits. Et les propos racistes que les joueurs auraient proféré à l’encontre de l’arbitre sont une "couleuvre assez grosse" dans le but d’enfoncer le MCA et ses joueurs.
    Ce qui laisse perplexe c’est la propension de cette commission de la CAF d’avoir pris ses décisions en ayant presque des "œillères" en faisant fi de la bonne foi des dirigeants du MCA et du dossier qu’ils ont envoyé à la CAF. Rien ne peut justifier la sanction de 3 ans  et les 18 mois infligés respectivement à Abdouni et Bouacida. Non content de cette décision plus que démesurée, on veut à la CAF que ces sanctions soient extensibles à la FIFA.
    Lorsqu’il s’agit d’une équipe algérienne la CAF a toujours été très sévère dans ses prises de décision. On ne comprend pas ce deux poids, deux mesures. Pourtant, les dirigeants du MCA avaient relevé l’accueil inamical de leur adversaire et les conditions désastreuses auxquelles ils étaient soumis avant et pendant la rencontre.
    A priori, on mesure aujourd’hui que le MCA regrette bien d’avoir pris part à cette compétition où elle vient de tout perdre entre joueurs sanctionnés et la lourde amende de 20.000 dollars qu’on vient de lui infliger.
    Il est clair que le MCA n’est pas près de retenter une telle expérience. On peut dire que son retour à la compétition africaine après une absence de sept années a été pour le moins  désastreux.  Vivement  la Ligue des champions arabes !
    D’ailleurs, cette compétition  est devenue très prisée par les clubs algériens dont la majorité d’entre eux souhaite éviter les compétitions organisées par la CAF.

    « LA CAF A RENDU SON VERDICTLe MC Alger en appel devant le WR Bentalha »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :