• DRAOUI le talent eternel

    Il s’est éteint hier à l’âge de 56 ans

    Aïssa Draoui, le talent éternel

    Dimanche 23 Juillet 2006

    Par Rachid Saadoune (la tribune)

    L’ancienne vedette du Mouloudia d’Alger et de l’équipe nationale de football des années 1970, le feu follet dont on retient les déboulés à partir du milieu de terrain où il tirait ses forces, l’inénarrable Aïssa Draoui, est parti hier. Sur la pointe des pieds. L’ex-ancienne gloire du doyen des clubs algériens avec lequel il écrira l’une des plus belles pages du football algérien a choisi de s’éclipser dans un assourdissant anonymat après avoir mené, dans la dignité propre aux gens humbles, un dernier combat contre une maladie qui le rongeait depuis sa retraite sportive. Aïssa Draoui, le Maradona algérien en raison notamment de sa physionomie et de son immense registre technique, a rendu l’âme après un énième séjour à l’hôpital (il se trouvait depuis le 13 juillet dernier à l’hôpital psychiatrique Djebel Ouahch de Constantine où il a été admis en urgence en raison d’une nouvelle crise), le destin ayant voulu que l’enfant de Skikda, qui a débarqué il y a plus de trente ans dans la capitale avec une bande de copains tout aussi doués et aux qualités incomparables à l’image d’un autre lutin aux mêmes caractéristiques (le petit Naïm qui fera les beaux jours du NAH Dey) n’aura finalement joui qu’une seule année de sa retraite.
    Ce joueur de poche qui aura donné tant de soucis aux plus grands défenseurs du pays (l’immense Keddou se souvient sûrement de cette finale jouée et perdue – 4/2- par l’USMA face à son frère ennemi du MCA et surtout de cette action lumineuse partie des pieds de ce magicien qui savait dompter comme rarement le cuir mais qui terminera, pour cause de blessure, sur une civière) et constitué un véritable cauchemar pour les meilleurs gardiens. Parmi lesquels on citera le géant Attouga qu’il mystifiera plus d’une fois. L’artiste Draoui a tiré sa révérence après tant de matches gagnés contre le sort et un quotidien pas toujours facile à porter, son entourage rappelant que ses derniers jours ont été marqués par une forte tension dépressive qu’il a eu à vivre douloureusement à plusieurs reprises depuis le début des années 1990.
    Draoui, qui était âgé de 56 ans, vient de réussir un ultime dribble et rappelle ses fans aux bons souvenirs des beaux jours de la JSM Skikda et du Mouloudia d’Alger qu’il mènera avec le concours d’une génération de surdoués du ballon rond dans le pays (ils ont pour noms Betrouni, Bachta, Bachi, Bencheikh et Bousri qui constitueront la fameuse attaque mitrailleuse) d’abord au sommet de la hiérarchie nationale (il a gagné deux coupes d’Algérie et deux titres de champion), qu’il déposera ensuite sur le toit du continent (la 1ère coupe d’Afrique des clubs champions ayant pris la direction d’Alger) et, enfin, en soignant un palmarès assez riche en y ajoutant deux coupes arabes. Pour clore un chapitre qui fera date dans l’histoire du sport roi national, il s’en ira, en compagnie de ses compères du MCA et sous la coupe du maître Rachid Mekhloufi permettre à l’équipe nationale de décrocher, en 1975, son premier titre majeur sous la forme d’une médaille d’or arrachée de haute lutte à l’issue d’une finale (contre la France s’il vous plaît) des Jeux méditerranéens à suspense. Qui restera à jamais gravée dans les mémoires. Réagissant à son hospitalisation jeudi dernier, la fondation Braham Derriche devait dépêcher une délégation à Constantine afin de se rendre à son chevet et lui apporter le soutien de la famille mouloudéenne comme le précisait son président et ancien coéquipier, Zoubir Bachi, qui disait : «Nous sommes très touchés par ce qui arrive à notre ami Aïssa qui a beaucoup donné au football national. Nous ferons ce qui est en notre possible pour l’aider au mieux lui et sa famille.» Draoui, petit par la taille mais tellement grand par le talent, s’éclipse ainsi en écrivant la fin tragique d’une histoire où il a fait tant rêver. Adieu magicien !    

    R. S.

    « DRAOUI Aissa enterré a SKIKDALe Mouloudia à Rome »

  • Commentaires

    1
    visiteur_racim
    Mercredi 16 Avril 2008 à 18:38
    alah yerahmou
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :