• AMOURA Boualem  dit "boualem buvetta"

    chez Boualem Buvetta au café dit CHALET à BEO (à l'extrême gauche avec les lunettes )

     

    AMOURA Boualem 

    dit "boualem buvetta"

    Le symbole du courage

     

     Joueur et dirigeant du Mouloudia

     

     Amoura Boualem  dit « Boualem Buvetta » vient de s’éteindre à Alger à l’âge de 87 ans ce Vendredi 16  décembre 2016 -. Rouage incontournable de la Zone autonome et de la Bataille d’Alger, il était considéré comme une tête brûlée et un réel danger public par l’ennemi colonial qui tissait sa toile, notamment à La Casbah d’Alger, son lieu de naissance. Au sein du groupe de choc aux côtés d’illustres compagnons (Ali la Pointe, les frères Hammiche, les frères Cherouati, Boualem Abaza, Omar Hamadi, Benrabia...), Boualem «Buvetta» prend part à de nombreuses actions armées. Avec un courage sans
    faille à toute épreuve, il a tout bravé et à chaque fois, pris d’énormes risques. Se taillant une réelle réputation, il défiait les parachutistes de Massu et Bigeard, malgré la permanente traque. Tout comme Ali la Pointe, Boualem "Buvetta", à l’allure d’un jeune premier, fera à chaque «opération»
    preuve d’une confiance sans faille et d’un courage à ras-bord. Epris de nationalisme et de liberté,
    Boualem «Buvetta», qui forçait le respect et imposait la crainte dans le milieu algérois, ne voulait pas voir ses frères algériens souffrir de l’oppression, l’humiliation, l’atteinte à la dignité, les massacres, les exécutions... C’est quelques jours à peine après les fameux attentats de Bab-el-Oued et d’El-Biar de juillet 1956 que lui et bon nombre d’éléments du groupe «choc» de la Zone autonome d’Alger ont été arrêtés. Emprisonné à Berrouaghia, Boualem «Buvetta» est condamné à mort. Il ne restera pas longtemps en
    taule et son évasion intelligemment préparée provoquera un véritable coup de tonnerre, car les charges qui pesaient contre lui étaient extrêmement lourdes. «Notre frère aîné, qui s’était engagé pour la noble cause et pour la
    voie de la liberté et la dignité, était un homme d’une droiture exemplaire. Il était toujours prêt à tendre la main aux personnes nécessiteuses qu’il connaissait ou qui étaient de simples anonymes dans le besoin. Aussi, c’était un homme de parole et de principes. Il était connu également pour avoir la poigne lorsqu’il le fallait», diront, émus, Mokhtar et Djamel le cadet et le benjamin des Amoura. "Boualem «Buvetta» était un passionné de football. Il a toujours tissé des liens indéfectibles avec le Mouloudia d’Alger, où il a longtemps activé en tant que dirigeant dévoué,
    respecté et écouté".

    AMOURA Boualem  dit "boualem buvetta"

    Amoura Boualem "Buvetta" était un ancien joueur du Mouloudia avant de devenir dirigeant dans les années 70, champion d'Alger en 1947/1948 en junior  avec une saison historique sous la houlette de son entraîneur Akliouat Hamid "Bordeaux" et Khabatou smail comme DTS et qui a vu le Mouloudia terminer en tête avec aucune défaite.Il avait comme coéquipiers le chahid Ouargli Merzak, Aziouez Azef, Amara Said, Mohamed Zebairi...

     

    Rencontré au cimetière d’El-Kettar, où a été enterré feu Boualem, Abdelouahab Zenir, l’ancien
    capitaine des Vert et Rouge, a tenu à rendre un  vibrant hommage au disparu. «Nous l’avons bien connu, il était un grand monsieur, doublé d’un dirigeant hors pair. Il avait du charisme et était
    élégant. Sa disparition laissera un énorme
    impact.» Pour Abdenour Bellemou, une des figures de proue du MCA des années 70, également présent lors de la mise en terre du défunt, «il avait le Mouloudia à fleur de peau et il était un
    dirigeant très écouté mais il savait également
    nous écouter. Je sais, par ailleurs, qu’il était un grand acteur de la Bataille d’Alger. Allah yarrahmou.»

    Bencheikh Alilou en apprenant la nouvelle de sa mort, afficha sa tristesse et renda hommage au défut en le présentant comme un homme juste sympathique et dévoué au Mouloudia.

     

    ALLAH yerahmek


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique