• ESS-MCA 1-0: Une défaite amère

    Stade du 8-Mai 45 - Sétif

    Le jeudi 06.09.2007
    Affluence : nombreuse
    Arbitres : Belkacem, Meknous, Belkhir
    Avertissements : Laïfaoui (76’), Djabou (87’) (ESS), Hamadou (13’), Coulibaly (51’) (MCA).
    But : Touil (45’+1) (ESS)

    ESS
    Hadjaoui, Raho, Yekhlef, Maïza, Laïfaoui, Benchadi, Adiko (Alex 78’), Lemouchia, Djabou, Djediat, Touil (Ziaya 57’)
    Entraîneur : Roessli

    MCA
    Benhamou, Belaïd (Bouguèche), Babouche, Coulibaly, Chaoui, Galloul, Belkaïd, Hamadou, Badji (Bouchama 78’), Younès, Badache
    Entraîneur : Fabbro

    Une nouvelle fois, les gars du Mouloudia ont dû baisser pavillon au stade du 8-Mai 45 face à une équipe sétifiennes qui était pourtant prenable. En optant pour une tactique ultradéfensive, le coach romain adepte du catenaccio est parvenu à mettre en difficulté une formation ententiste qui a patiné durant une mi-temps environ avant de trouver en fin la faille. Les hommes de Fabbro, qui étaient, il faut le reconnaître bien organisés sur le terrain ont essayé de s’imposer durant 45’ avant de connaître une grosse désillusion en encaissant un but sur un coup de pied de coin. En effet, on jouait le temps additionnel du premier half lorsque Djediat, en exécutant parfaitement le corner, trouve Djabou qui prolonge de la tête à destination de Touil. Ce dernier, à l’affût, ne s’est pas fait prier pour mettre de la tête le cuir au fond des filets de Benhamou, un scénario catastrophe que les Mouloudéens auraient pu éviter si Badache avait fait preuve d’opportunisme, à la 27’ lorsqu’il rata l’immanquable, alors qu’il s’est présenté seul face au portier sétifien. Le héros du match face à l’USMB n’a pas trouvé mieux que de tirer à côté de la cage de Hadjaoui. Au retour des vestiaires, les visiteurs vont prendre les choses en main dans l’espoir de revenir à la marque, mais à l’image de toute l’équipe qui a douté, les attaquants mouloudéens vont manquer d’inspiration à l’approche de la surface de vérité sétifienne. Badache, Belkaïd et Bouguèche vont tour à tour laisser passer des opportunités de remettre leur formation dans le bon sens. Devant autant de ratages, le Mouloudia s’est exposé aux contres des locaux qui auraient pu faire le break peu après l’heure de jeu par l’intermédiaire de Yekhlef qui verra son essai frôler le poteau droit de Benhamou. En dépit de tous les efforts fournis, les Vert et Rouge ne parviendront jamais à revenir au tableau d’affichage, dans un match qu’il ont perdu en première mi-temps. Le Mouloudia nouvelle version a joué, mais a dû s’avouer vaincu à cause principalement du problème d’inefficacité qui a refait surface depuis le fameux match face à l’ASO.
    T. Che

    Hamadou retrouve sa place
    Comme il fallait s’y attendre, Yacine Hamadou a retrouvé sa place de titulaire jeudi dernier face à l’Entente de Sétif au stade du 8-Mai-45. Préféré à la dernière minute à Zmit, Yacine a tout fait pour donner de la stabilité à l’entrejeu mouloudéen. Sans être étincelant, Hamadou s’est acquitté convenablement de sa tâche, ce qui pourrait toutefois lui valoir d’autres titularisations lors des prochains rendez-vous. «Je suis très déçu qu’on ait perdu ce match, alors qu’on était supérieurs à notre adversaire sur tous les plans», nous dira en substance Hamadou.

    Chaoui se transforme en arrière droit
    Afin de revenir au score, l’entraîneur Italien Enrico Fabbro a préféré sortir Sofiane Belaïd pour faire entrer Hadj Bouguèche. Un changement tactique qui a contraint Smaïl Chaoui à se produire dans le peau d’un arrière latéral droit durant 35 minutes de jeu. L’ex-Chéliffien a retrouvé à cette occasion son poste de la saison dernière, lorsqu’il se produisait sans l’ère Bracci sur le côté droit de la défense mouloudéenne. Le coach d’alors le préférait à Larbi Hosni qui était pourtant un arrière droit de métier.

    Younès pour suppléer Belaïd
    Pour bloquer le couloir droit, le staff technique a opté pour Sofiane Younès qui a eu pour mission de prêter main forte à Sofiane Belaïd afin d’éviter que celui-ci ne soit débordé sur son côté. A deux, ils sont parvenus tant bien que mal à contrer les offensives qui se sont multipliées sur le flanc gauche de l’attaque sétifienne, en témoignent les quatre corners obtenus de ce côté par les Ententistes durant le premier half. Et c’est sur l’un des coups de pied de coin exécuté parfaitement par Djediat que Touil est parvenu à mettre une tête victorieuse.

    Main courante

    • Sorti sur la main courante pour se faire soigner, Badache a été pris à partie par un groupuscule de supporters qui l’a copieusement insulté. Touché dans son amour-propre, l’avant-centre mouloudéen a réagi un peu maladroitement en faisant un bras d’honneur en direction des gradins.
    • Pour la première fois depuis qu’il joue au football, Mohamed Benhamou a joué un match officiel sur une pelouse en tartan. Cela n’a pas empêché l’ancien international de réaliser une partie honnête.
    • Sur la feuille de match il y avait quatre Africains, deux de chaque côté et deux émigrés, un de chaque côté. Cela prouve que le championnat d’Algérie attire de plus en plus de joueurs sans que cela ne déteigne sur le niveau.
    • Suite à un problème technique, la rencontre ESS-MCA n’a finalement pas été retransmise par Art. Par contre, Canal Algérie l’a retransmise mais avec un différé de deux heures.
    • Depuis Aix-en-Provence où il est en stage avec les Verts, Lazhar Hadj Aïssa n’a pas arrêté d’appeler notre confrère d’El Heddaf pour être au courant de l’évolution du score du match ESS-MCA. L’international sétifien était tout heureux en fin de match.
      A. K.

    Bouguèche dans la peau d’un remplaçant
    Une fois n’est pas coutume, Hadj Bouguèche s’est retrouvé face à l’Entente dans la peau d’un remplaçant. Un nouveau statut pour le goléador mouloudéen qui a dû attendre la 55’ pour faire son entrée à la place de Sofiane Belaïd. Son incorporation a donné de la fraîcheur et du tonus à une équipe mouloudéenne qui s’est créé plusieurs occasions de scorer, mais la réussite n’était pas au rendez-vous. Le natif d’Arzew avait même l’occasion de remettre les pendules à l’heure en fin de partie, mais à l’image d’une ligne avant mal inspirée, le joueur des Vert et Rouge n’a jamais réussi à accrocher le cadre.

    Il était en colère
    Au coup de sifflet final, le joueur mouloudéen, pour exprimer sa déception, n’a pas hésité à frapper violemment d’un coup de pied la porte du vestiaire, au point de l’endommager. Une manière pour Hadj de se débarrasser de ce sentiment d’échec et surtout du fait de se retrouver en train de chauffer le banc de touche, lui qui n’a jamais connu pareille situation la saison dernière.

    Première apparition de Bouchama
    Convoqué parmi les 18, le jeune Nacim Bouchama a été incorporé par son coach à la 78’ de jeu à la place de Fayçal Badji. Durant le temps imparti, le jeune attaquant a essayé par tous les moyens de remettre son équipe sur rails en vain. Malgré la défaite, Bouchama peut se targuer de compter déjà 12’ de jeu dans les jambes en ce début de saison, ce qui lui permet d’entrevoir l’espoir de battre son record de la saison passée qui avoisine 55’.

    Mention bien pour Belkacem
    Même si du côté Mmouloudéen on a essayé de mettre la défaite sur le compte de l’arbitrage de M. Belkacem jugé vicieux, il faut reconnaître que le referee a dirigé la partie d’une main de maître. Irréprochable dans ses décisions, Belkacem a sans conteste été à la hauteur de l’évènement en officiant de manière intelligente. Ce qui est loin d’être l’avis des joueurs qui, au lieu de chercher de faux prétextes pour justifier leur échec, devraient se remettre en cause pour repartir du bon pied.

    Azzedine a fait le déplacement
    Bien que toujours convalescent, le portier mouloudéen, Sofiane Azzedine a tenu à faire le déplacement avec son équipe à Sétif afin de soutenir ses coéquipiers dans ces moments difficiles. Une présence qui n’a pas été de grand secours pour son formation qui s’est inclinée pour la deuxième fois en une semaine lors d’un match officiel.

    Galloul retrouve Natèche
    Le libéro mouloudéen, Samir Galloul, a tenu à saluer le deuxième portier de l’ESS, Abderaouf Natèche, juste avant le coup d’envoi. Ainsi, les deux joueurs se sont rappelés un court instant les moments passés à l’USMH lorsqu’ils défendaient les couleurs du club banlieusard.

    Quelques Chnaoua à Sétif
    Ils étaient environ 200 supporters mouloudéens à voir fait le déplacement au stade du 8-Mai-45 pour soutenir et encourager leurs favoris. Durant le premier half, les Chnaoua ont essayé de donner de la voix pour pousser Badji et les siens à se surpasser. Mais le but inscrit par Touil juste avant la pause a eu l’effet d’une douche écossaise pour des supporters qui quitteront l’enceinte du stade la mort dans l’âme. Il est à signaler qu’aucun incident entre supporters n’a été déploré avant, durant et après le match.

    Les Mouloudéens en rouge
    Les joueurs du Mouloudia ont retrouvé à l’occasion du match face à Sétif la tenue rouge qui leur avait porté chance lors de la première journée du championnat face à l’USMB. Une tenue qui n’aura cette fois-ci pas permis aux Mouloudéens de sortir indemnes de leur périlleux déplacement qui s’est soldé par un échec.

    Les joueurs ont rallié Alger par route
    Dès la fin du match, les joueurs Mouloudéens ont, après la douche, pris la route pour rejoindre Alger. Il était donc 22h30 lorsque la délégation mouloudéenne a quitté par bus le stade du 8-Mai-45. Un long trajet pour une formation qui venait d’essuyer sa deuxième défaite consécutive en l’espace de huit jours.

    Fabbro:"je suis en Danger"

    Au coup de sifflet final, l’entraîneur mouloudéen, Enrico Fabbro, portait le masque des mauvais jours, suite à cette défaite concédée face à l’Entente qui semblait pourtant à la portée de son équipe. «Je ne peux qu’être déçu de cette défaite, car nous avions fait le match qu’il fallait. Tactiquement, nous avons su contrer notre adversaire qui n’est pas parvenu à se créer beaucoup d’occasions de scorer. Mais une nouvelle fois, un moment de déconcentration, alors qu’on s’apprêtait à rallier les vestiaires sur un score vierge, nous a été fatal. Malgré cela, nous avons essayé de réagir en deuxième mi-temps, mais  la réussite nous a fait défait. Ce qui n’était pas le cas de notre adversaire qui n’a pas eu besoin de beaucoup d’occasions pour nous planter une banderille.»

    «Badache a raté l’immanquable»
    Même si Fabbro n’a pas voulu incriminer son attaquant, afin de ne pas lui porter préjudice, il a en revanche fait allusion à l’occasion manquée par Badache à la 27’ en nous disant : «Badache a raté l’immanquable, c’était le tournant du match. Si on avait inscrit le but, le match aurait pris une autre tournure. Je suis convaincu qu’on aurait au minimum arraché le point du match nul. Mais il faut savoir que ce sont des choses qui arrivent. Il ne faut surtout pas incriminer Badache qui est en train de faire un bon début de saison.»

    «Je me retrouve désormais en danger»
    A la question de savoir si le Mouloudia a réellement l’étoffe pour jouer le titre, le coach romain a été très clair là-dessus : «Nous avons une bonne équipe qui a les moyens de jouer les premiers rôles. Malgré cette défaite, le Mouloudia n’est pas en danger. C’est plutôt moi qui me retrouve dans une position inconfortable. C’est toujours le cas pour un entraîneur lorsque les résultats ne suivent pas.»

    «On compte sur le soutien du public»
    Pour relancer la machine, Fabbro a tenu à faire passer un message aux Chnaoua en déclarant : «J’ai été très séduit par le soutien des supporters sétifiens qui ont joué leur rôle de douzième homme. Nous comptons nous aussi sur l’apport de nos fans qui ont brillé jusqu’à présent par leur absence. On doit tous travailler main dans la main afin de sortir la tête de l’eau.»
    «Il faut qu’on retrouve le stade du 5-Juillet»
    L’entraîneur italien a précisé aussi que son équipe ne pourra pas jouer les premiers rôles en étant SDF. «Il nous faut impérativement retrouver le stade du 5-Juillet lors de nos prochains matchs, car on ne peut jouer les premiers rôles en étant SDF.»

    «Sétif est une grande équipe»
    Avant de conclure, Fabbro a tenu à féliciter son adversaire du jour en des termes élogieux. «Je tiens à préciser que je n’ai jamais critiqué l’Entente. Au contraire, je considère l’ESS comme une grande équipe, l’une des favorites pour le titre», a conclu le technicien romain dépité par cette défaite qui le met désormais dans une position inconfortable.
    T. Che

    ESS 1 - MCA 0
    Le champion toujours là
     

    Les Sétifiens ont pris l’avantage à un moment crucial du match.

    Pour l’Entente de Sétif, le début de la saison actuelle ressemble presque à celui de l’anné passée. Il est même meilleur puisque l’an dernier, à pareille époque, le club sétifien qui avait gagné deux matches à l’extérieur, avait perdu deux points à domicile en faisant match nul avec la JSM Béjaïa. Cette fois le compte est bon, trois matches, trois victoires, le champion est dans les normes. Cependant, il faut avouer que des trois succès, celui de ce jeudi a été le plus difficile à obtenir et là il faut reconnaître que ce fut la faute à l’adversaire. Nous avions vu une semaine auparavant, un Mouloudia d’Alger au jeu très médiocre se faire battre chez lui par l’ASO Chlef. Ce jeudi, ce ne fut peut-être pas un grand Mouloudia qui à évolué à Sétif mais au moins il fut nettement meilleur qu’à Rouiba. On le sentit très tôt dans ce match où les premières minutes furent à l’avantage de l’équipe algéroise qui s’était privée des services de Boughèche et de Hadjadj. Aussi, si danger il y eut au départ, c’est devant le but du sétifien Hadjaoui qu’il se produisit, avec à la 18’ un long centre de Belkaïd sur lequel Hadjaoui dut sortir et heurter Badji pour attraper ce ballon difficile. Deux minutes plus tard, le gardien sétifien dut s’employer pour repousser un tir terrible de Belkaïd. Puis, à la 22’, ce même Belkaïd récidiva mais cette fois-ci son essai, à ras de terre, passa, d’un rien, sur le côté. Les Sétifiens eurent du mal à se positionner sur le terrain devant, il est vrai, un MCA qui leur bloquait tous les espaces.
    Cependant, au fil des minutes grâce à un jeu plus rapide, ils purent peu à peu, prendre l’ascendant sur leur adversaire. Leur première tentative dangereuse intervint à la 27’ sur un essai de Lemouchia que le gardien Benhamou sut arrêter. Dans leur envie d’aller de l’avant, les Sétifiens se découvrent et cela faillit profiter à Badache qui partit dans leur dos à la 29’. Arrivé à dix mètres du but de Hadjaoui, il rata lamentablement cette occasion en or en tirant sur le côté. La fin de la première mi-temps vit la pression sétifienne s’amplifier et à la 44’ Touil qui s’apprêtait à tirer vers le but, alors qu’il était aux 6 mètres, fut déséquilibré par Galoul.
    Le penalty, pourtant évident, ne fut pas accordé par l’arbitre. Ce ne fut que partie remise puisque dans la minute qui suivit, sur un corner de Djediat prolongé de la tête par Maïza, Touil au second poteau, redressa la course du ballon, de la tête et le mit hors de portée de Benhamou. L’ESS venait de prendre l’avantage à un moment crucial et devait le conserver jusqu’à la fin du match.
    Car, en seconde période, le jeu baissa d’intensité et les deux gardiens n’eurent pas tellement à intervenir. Le Mouloudia resta dangereux mais d’une manière stérile.
    De son côté l’ESS aurait pu ajouter un second but à la 62’ sur une percée et un centre de Yekhlef dont Ziaya rata l’interception. Le champion s’est suffi de ce succès même étriqué qui lui permet de rester en tête. Quant au MCA, il y a un léger mieux mais il faut reconnaître un manque de réalisme de ses attaquants.

    Samir F.


    « MCA 1968/1969MCA 1969/1970 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :