• Et les supporters dans toute cette pagaille?

    Les opposants préparent leur riposte

    Les membres du comité directeur de l’association El-Mouloudia et opposants farouches au Dr Messaoudi se disent nullement touchés par les accusations de ce dernier contenu dans le communiqué de presse adressé, hier, à différentes rédactions.
    Contactés pour connaître leur opinion et leur position devant cette démission collective, plusieurs membres nous ont rassurés qu’il n’y avait pas le feu et que le Mouloudia survivra aux hommes. Ces derniers passent et le club reste, c’est ainsi qu’ils se sont exprimés avec un sentiment de soulagement d’apprendre que le docteur a enfin daigné quitter son fauteuil de président. Pour l’instant, ils n’ont pas voulu s’exprimer individuellement en attendant qu’ils se réunissent pour adopter une attitude commune vis-à-vis de ce qui s’est passé et de l’avenir proche du club. Les opposants devraient converger vers la mise en place d’un directoire pour la gestion des affaires courantes avant de désigner un président et ce, en attendant la tenue de l’assemblée générale où beaucoup de choses risquent d’être révélées. Un point de presse devrait également être tenu dans les prochains jours pour informer l’opinion sportive et rassurer les supporters de plus en plus inquiets quant au sort de leur équipe alors qu’elle s’apprête à entamer une saison décisive. Pour Kara Terki, un membre discret du comité directeur, ceux que Messaoudi accuse ne sont pas n’importe qui puisqu’il s’agit de gens connus et respectables, tous des intellectuels et Mouloudéens jusqu’à la moelle. «Nous comptons des professeurs en médecine, des cadres supérieurs, un conseiller de ministre, les fils et petit-fils d’ancien président et fondateur du club», dira notre interlocuteur. Enfin, Mohamed Rachedi et ses amis jouissent apparemment de l’appui de Marif et se disent capables non seulement de mieux gérer le club, mais de ramener de nouveaux sponsors plus importants.

    Les supporters partagés
    La nouvelle de la démission du Dr Messaoudi et de son «groupe» a fait, hier, en fin d’après-midi, le tour des quartiers d’Alger et des fiefs que compte le Doyen. Il faut dire que cette nouvelle n’a surpris personne tant elle était dans l’air et que les menaces de démission sont légion dans nos clubs en général, et au MCA en particulier. Pour certains, c’est l’indifférence totale vu que le club n’en est pas à ses premiers soubresauts ni à sa première crise. A Bab El-Oued où ailleurs, le clash devait survenir un jour ou l’autre, estiment les supporters désintéressés par la lutte des clans. Ce qui leur importe, en revanche, ce sont la situation et l’avenir des équipes de football, notamment l’équipe première qui s’apprête à entamer sa préparation d’intersaison. Pour les partisans du Dr Messaoudi, ce sera la «guerre», si vraiment le toubib ne revient pas sur sa décision et que ses opposants ne quittent pas les lieux. Des actions sont prévues dès aujourd’hui pour tenter de «remettre de l’ordre» dans la villa, le siège du club. Par ailleurs, les opposants à Messaoudi, et ils sont nombreux, ne comptent pas rester les bras croisés puisque, eux aussi, veulent monter au créneau et empêcher ceux qui veulent faire revenir le docteur sur sa décision. Pour eux nul n’est indispensable et il était temps que Messaoudi quitte le MCA après des années d’incohérences et de mauvaise gestion. Et ce n’est pas le dernier titre de coupe d’Algérie qui va faire oublier la descente en Division II, les raclées mémorables, les humiliations et les scandales à répétition, dont toutes ces affaires en justice toujours pendues au cou du Dr Messaoudi.

    A. S.-B.

    « La crise au MCAlger:Du déja vu!!!!!!!BOUKERROU Said dit Aziouez président par intérim »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :