• FABBRO ENRICO

    FABBRO Enrico

    L'école Italienne

    2 Coupes en 4 mois 

    Né le 15 juin 1959 à Rome, le technicien italien, a fait toutes ses classes à la Lazio de Rome en tant qu’entraîneur des sections juniors avec laquelle il a été champion d’Italie en 2001 et avec les «espoirs» durant trois années consécutives avant d’atterrir en 2005 dans une équipe de série C (Cisco Roma Lodigiani) où évolue Paolo Di Canio, . Il est utile de signaler que M. Enrico Fabbro possède un diplôme 2e degré A FIFA et qu’il est titulaire d’une licence en sciences d’éducation physique et sportive. Il était également membre de la Commission nationale des activités de base à la Fédération italienne de football (FIGC) dans le secteur des jeunes.

    Avant de se lancer dans sa nouvelle expérience (une première en Algérie dans le domaine du football), il assumait les fonctions de professeur à l’université des sciences et d’éducation sportive d’Aquila et est également l’auteur de plusieurs études sur les nouvelles techniques de jeu et d’entraînement sur des sites et revues spécialisés. 

     Pour sa première expérience en Algérie, il remporte la coupe d'Algérie (voir article ci-dessous):

      

    6ème coupe pour le MCA

    Jeudi le 28 juin 2007

    MCA-USMA 1-0

    La Coupe d’Algérie de football 2007 a été remportée par le Mouloudia d’Alger qui a battu l’USM Alger par 1 but à 0 lors de la finale disputée au stade du 5 juillet.

    Le seul but de la finale de la coupe d’Algérie a été inscrit par Foudil Hadjadj (72mn) en présence d’un public estimé à plus de 70.000 spectateurs. le trophée a été remis au capitaine du MC Alger, Fayçal Badji dans une ambiance festive. Des médailles d’honneur ont été distibuées aux joueurs et staffs techniques des deux clubs finalistes, ainsi qu’aux arbitres.

    Déclarations d’après-match

    Enrico Fabbro (entraîneur du MCA) : "C’est formidable ce qui m’arrive, je rêvais de remporter la coupe d’Algérie. Je remercie les dirigeants qui étaient derrière l’équipe, les joueurs qui se sont donnés à fond, et également les supporteurs qui étaient derrière leur équipe et ont cru à cette Coupe qui est dédié à eux surtout, ils sont vraiment en or".

      

    Supercoupe d'Algérie

    MCA-ESS 4-0

    Son Dernier match à la tête du MCA avant son retour

      

    Le 01.11.2007 était le jour de ses adieux au peuple du Mouloudia avec une supercoupe d'Algérie comme cadeau.

    Il faut avouer que le MC Alger est vraiment une exception du genre dans tous les domaines. À chaque fois, on reste perplexe sur ce qui se passe au sein de ce club, et chaque jour nous ramène son lot de surprises. La preuve : c’est le seul club où l’on remercie un entraîneur qui offre deux titres en quatre mois (Coupe d’Algérie et supercoupe).
    Bracci en connaît quelque chose. Le désormais ex-entraîneur du MC Alger, Enrico Fabbro, peut ainsi partir avec le sentiment du devoir accompli après presque une année passée à la tête de la barre technique du club, en remportant un deuxième titre. Mais avant cela, il a fallu trouver une solution pour faire sortir l’équipe du gouffre. “Après le match très médiocre que nous avons réalisé face à la JSK, un changement au sein de l’effectif s’imposait”, nous a-t-il déclaré après l’éclatante victoire des Vert et Rouge face au tenant du titre du championnat national, l’ES Sétif.
    Pourtant, il n’y avait pas eu un grand bouleversement dans l’effectif de Fabbro, en dépit des absences de Coulibaly, Chaoui, Hamadou et Hadjadj, surtout qu’il enregistrait les rentrées de Hosni et de Bouguèche, absents lors du dernier match. Mais le fait le plus important face à l’ESS était l’incorporation de Kaddour à côté de Galoul dans l’axe de la défense du MCA, et cette association a été très intéressante. Évoluant pour la première fois ensemble, cette paire centrale inédite a tout simplement tiré son épingle du jeu. Il faut voir comment ces deux joueurs ont pu cadrer leur périmètre, ne laissant que peu d’espace à des attaquants sétifiens, pourtant réputés très redoutables, à l’image de Touil et de Ziaya. Ces derniers sont tombés neuf fois dans le piège du hors-jeu, ce qui démontre la complémentarité de la paire Kaddour-Galoul. Sur les côtés de la défense, Hosni et Babouche ont fait le travail qu’il fallait avec beaucoup plus de motivation et surtout d’envie. Dans l’entre-jeu, le jeune Koudri a vraiment surclassé partenaires et adversaires, malgré son jeune âge et surtout sa première titularisation d’entrée. Il a constitué la surprise de cette équipe new-look et il a même participé aux offensives mouloudéennes en offrant une balle de but à Younès. Belkaïd et Badji ont réalisé une excellente prestation avec une mention spéciale à l’ex-Belouizdadi qui a réussi des trucs qui font rappeler les grands jours de ce joueur pétri de qualités.
    La volonté avec laquelle Badji a joué le match a boosté ses coéquipiers par son abattage sur le terrain où il était dans tous les bons coups de l’équipe. En attaque, Younès n’a pas raté sa sortie en inscrivant un doublé, alors que Bouguèche a fait une remarquable partie où il s’est défoncé sans relâche. Mais la plus grande satisfaction réside en Belghomari qui a pesé de tout son poids sur la défense sétifienne, dressée autour de trois joueurs axiaux, Zeddam, Benchadi et Laïfaoui, avant de céder sa place à Maïza. L’ex-joueur de Biskra qui a été quelconque face à la JSK s’est ressaisi jeudi face à l’Entente en inscrivant un but, en tirant sur la transversale et en étant à l’origine d’un autre but. Soit un match presque parfait pour un joueur qui est appelé à faire oublier les déboires offensifs du Doyen. En somme, l’entraîneur du MCA, Enrico Fabbro, a su monter une équipe capable de jouer sur un rythme supérieur et il peut partir chez lui avec le sentiment d’avoir accompli sa mission, mais surtout d’avoir pu décrocher deux titres en l’espace de quatre mois.

    Fabbro : “C’est le meilleur cadeau d’adieu que le Mouloudia m’ait offert”
    L’entraîneur du Mouloudia d’Alger, Enrico Fabbro, a annoncé cette fois-ci d’une manière officielle sa démission à l’issue de la rencontre de jeudi dernier. “J’ai démissionné après le match de la JSK mais j’ai demandé la possibilité de disputer cette rencontre, chose qui m’a été accordée, et j’en remercie les dirigeants. Ce match est une sorte de conclusion d’une année de travail à la tête de cette équipe”, a-t-il déclaré d’emblée. Pour ce qui est du match, Fabbro estime que son équipe a montré un meilleur visage. “Après le match très médiocre que nous avons réalisé face à la JSK, un changement au sein de l’effectif s’imposait. Aujourd’hui, je suis très content de retrouver l’esprit de gagneur qui n’aurait jamais dû faire défaut au sein de l’équipe. J’ai tenté un amalgame de joueurs expérimentés et d’autres jeunes, et je pense que ça a marché. Kadour a été associé à Galoul en défense, Koudri à Belkaïd au milieu du terrain et Belghomari à Badji en attaque. L’équipe a montré une très bonne qualité de jeu. En première mi-temps, mes joueurs ont fourni une excellente production, même si nous n’avions inscrit qu’un seul but, mais je pense que nous aurions pu en ajouter, notamment suite à la tentative de Belghomari qui a ricoché sur la transversale. Je ne suis pas seulement satisfait d’avoir décroché la coupe, mais surtout de savoir qu’il y a trois à quatre jeunes joueurs de très bonne qualité. Pour jouer en division une, il faut savoir respecter les étapes. Belkheïr, comme tout le monde le sait, avait été longtemps blessé avec l’équipe nationale, Kaddour manque encore de préparation pour être prêt à évoluer dans cette division, Bouchama doit travailler davantage et les autres sont encore jeunes pour les mettre dans le rythme infernal de la division une”, a-t-il souligné. À la question de savoir s’il a offert un dernier cadeau à son équipe, l’entraîneur transalpin du MCA a surpris tout le monde. “C’est le meilleur cadeau que le Mouloudia m’ait offert. L’entraîneur est le dernier de la chaîne dans la vie d’un club. Aujourd’hui, les joueurs ont voulu ce match et ils l’ont eu, tant mieux pour tout le monde !” conclut-il.

    Kercouche :“Nous regretterons Fabbro”


    Le président du MC Alger, Sid-Ahmed Kercouche, a tenu à faire une déclaration à la fin du match pour dire quelques mots de remerciements à l’entraîneur Fabbro. “C’est une belle victoire à laquelle nous avons assisté aujourd’hui. Nous la devons au coach, à qui nous l’offrons.    M. Fabbro a déposé sa démission et d’un commun accord, il a voulu disputer cette coupe, chose que nous lui avons accordée. Il a eu ce titre et nous lui sommes très heureux et pour lui et pour l’équipe. C’est un monsieur et un homme d’honneur. C’est aussi un fin tacticien que nous regretterons énormément au Mouloudia”, nous a-t-il déclaré.

     

     

     

     

     

    Sa lettre de démission

    Ciao MOULOUDIA

    Alger, 27 octobre 2007

    Par cette lettre, je désire informer les supporteurs du Mouloudia, ses Dirigeants, ses joueurs et l'ensemble de la Presse que j'entends démissionner de mon poste d'Entraîneur du Mouloudia Club d'Alger.

    Durant tous ces mois de travail, j'ai essayé de me donner entièrement à lui, avec tout l'enthousiasme et la passion que seuls ceux qui aiment vraiment le football peuvent savoir.

    Je suis arrivé dans un pays que je connaissais peu, j'ai dû affronter des coutumes, des traditions et une culture différentes des miennes.

    La compréhension des membres du Mouloudia a été magnifique, surtout dans les moments difficiles, toujours, ils avaient des mots d'encouragement à dire. Le Mouloudia m'est entré dans le sang, l'Algérie aussi, et jamais personne ne pourra les en faire sortir.

    LES JOUEURS: Jamais je ne pourrai les oublier, rien jamais ne pourra me détacher d'eux. Nous avons souffert, nous avons fêté, nous avons pleuré ensemble. Entre de vrais hommes qui vivent des expériences comme celles que nous avons vécues au cours de la saison passée, il se crée des liens authentiques que le temps n'est pas en mesure d'effacer.

    LES SOUTENEURS: Il est difficile, même très difficile, de décrire les souteneurs du Mouloudia. J'ai vu des gens faire des milliers de kilomètres avec quelques dinars en poche dans le seul but encourager leur équipe. J'ai vu des enfants pleins de tristesse parce que le Mouloudia avait perdu. J'ai vu des yeux pleins de désillusion. J'ai eu la grande satisfaction d'avoir pu donner à tout le peuple vert-rouge la grande joie d'avoir gagné la Coupe d'Algérie.

    28 juin 2007: Cette journée, ni moi, ni ma famille qui m'avait rejoint à Alger, nous ne pourrons jamais l'oublier. Pour un entraîneur, gagner la finale de la Coupe d'Algérie équivaut à gagner la finale de la Coupe du monde. Rien ni personne ne peut vous offrir une pareille sensation. Ce n'est qu'en en faisant l'expérience, et en la gagnant, que l'on peut se sentir un entraîneur à plein titre.

    LES DIRIGEANTS: Les Dirigeants du Mouloudia ont été merveilleux. Je souhaite à tous les entraîneurs d'avoir la chance d'avoir des dirigeants comme eux, des dirigeants ayant cette même passion et cette même générosité. De peu de mots, certes, mais au moment nécessaire, prêts à mettre la main à la poche pour faire face aux nécessités du club. Jamais je n'ai eu à me plaindre d'eux. Jamais je n'ai eu de problème avec eux, ni avec ceux de la majorité, ni avec ceux de l'opposition. Une seule chose: ce n'est qu'ensemble (majorité + opposition) qu'il vous sera possible de faire grandir le Mouloudia.

    LE STAFF: Sans un bon staff, aucune organisation du genre du Mouloudia Club d'Alger ne peut fonctionner correctement. Merci à son staff technique, merci aux membres de la villa, merci aux femmes qui avec tant d'humilité travaillent à la villa, merci aux chauffeurs qui, tous les jours durant, sont aux prises avec la circulation chaotique d'Alger, merci au Secrétaire et à sa sagesse, lui qui, avec son stylo-bille, réussit à arriver bien plus loin que tous les ordinateurs...

    ALGER: Merci à Alger qui m'a réservé plus d'honneurs que ce que je méritais. Elle m'a respecté, elle m'a protégé, elle m'a aidé dans mes moments difficiles. Comment pourrais-je oublier mes promenades à Draria, mes flâneries dans les rues du centre-ville, sur le port, au Club des Pins. Toujours elle a su me dire des paroles d'encouragement. Merci Alger. Jamais elle ne m'a fait sentir "étranger" et, très souvent, je m'y suis même senti chez moi.

    LA PRESSE: Je la remercie de m'avoir toujours traité avec correction. Il m'est arrivé que certains articles m'aient fâché, mais la faute en est sûrement à attribuer à mon insuffisante connaissance du français, ce qui sans doute m'a empêché de bien comprendre.

    Je suis sûr que tous ceux qui me connaissent savent ce qu'il m'en coûte de quitter Alger, de quitter "mon" Mouloudia. Toutefois, tout entraîneur qui se respect doit avoir à cœur l'intérêt du Club avant le sien, avant sa propre carrière, avant ses propres ambitions.

    Merci encore à toute la famille du Mouloudia.

    Jamais je ne vous oublierai.

    Enrico Fabbro

    Staff enricofabbro.com


    http://www.enricofabbro.com/showquestion.php?fldAuto=48&faq=1

     

      

     

    Mouloudia d’Alger

    Vibrant hommage à Enrico Fabbro

    Les dirigeants du Mouloudia ont rendu un vibrant et émouvant hommage à leur désormais ex-coach Enrico Fabbro et à ses deux collaborateurs, Foglia Gianluca et Azzone Vito, vendredi dernier, au Sheraton, Club des pins.

    Ont pris part à cette cérémonie d’adieu la plupart des joueurs (Hamadou et Younès manquaient à l’appel ), le bureau directeur du club, à sa tête le président Karcouche ainsi que Zenir, qui, désormais, a été chargé d’assurer la vacance du poste. Pour Sid Ahmed Karcouche, très ému, « cette séparation à l’amiable constitue pour lui un moment difficile, car Fabbro est un homme d’honneur, et il nous a fait un joli cadeau en nous offrant le trophée de la Supercoupe, un challenge qui lui tenait particulièrement à cœur. Cela a permis de rassurer les Vert et Rouge de la famille mouloudéenne qui est une famille de cœur », dira-t-il en substance. A son tour, le coach Fabbro a souhaité parler en italien. « Pour que l’on comprenne bien le fond de ma pensée », précisera-t-il, aidé dans la traduction par une journaliste italienne. « Je commence une expérience et je la termine, et c’est dommage pour un entraîneur », dit-il, et de poursuivre : « Je savais à l’avance que le Mouloudia est un club difficile et dans ce chapitre-là, je demanderais à ses dirigeants de mettre de côté leurs problèmes personnels et de placer l’intérêt du club avant tout. » Et tel un reproche, il ajoutera : « J’apprécie et j’accepte les critiques mais pas les comportements incorrects. » Le Mouloudia est un grand club avec une grande histoire, « mais selon vous, quel est le véritable Mouloudia ? Celui qui a joué contre la JSK ou celui qui a joué contre l’ESS », questionnera-t-il les dirigeants. Et répond lui-même : « Je pense bien que c’est celui qui a battu Sétif. » Enfin, il admet : « Il est difficile de faire la fête dans ces moments d’adieu », pourtant, confiera-t-il : « J’ai déployé beaucoup d’efforts pour me faire comprendre, hélas ! » Il conclut : « Mon expérience en Algérie m’a permis de découvrir et d’aimer ce pays que je connaissais peu et d’aimer le Mouloudia et ses supporters qui, même avec 5 DA en poche, n’hésitaient pas à faire de longs déplacements pour voir leur équipe. » « On a connu des hauts et des bas avec Fabbro, mais plus de hauts que de bas », confessera Fayçal Badji, tout en avouant : « Il est difficile de se séparer d’un entraîneur et je vous remercie en tant que capitaine d’équipe », ajoutera-t-il dans son très court speech. Quant au témoignage de Adnane Khaled, président de la section football, il se résumera à : « Avec Fabbro, qui, je le souligne, a été recruté après une étude minutieuse de son C.V, nous avons vécu des moments difficiles mais aussi des moments de joie. Chez Fabbro, j’apprécie surtout le fait qu’il n’ait toléré à personne de s’immiscer dans les affaires techniques et en ce qui nous concerne, nous avons adopté la même attitude et pour cela, je regrette sincèrement son départ. » Enfin, le dernier intervenant de la famille mouloudéenne, Abdelwahab Zenir, a appelé « les dirigeants à faire le maximum pour créer un climat de sérénité à même de favoriser le travail des techniciens pour un rendement meilleur de l’équipe. A qui le tour, demain ? », lancera-t-il en direction de l’assistance. Et d’insister : « Il faut laisser travailler un entraîneur ! » Signalons, enfin, qu’avant la petite collation, il a été remis à Fabbro « un diplôme de reconnaissance », ainsi qu’un tableau où il figure aux côtés du président de la République, lors de la victoire en Coupe d’Algérie, et du onze mouloudéen.

    Abdelmadjid Riad

     

    Fabbro ou le Divorce à l'Algérienne

    Une fois n’est pas coutume, les dirigeants du MCA ont été à la hauteur de leur réputation en laissant l’italien, Fabbro, partir à l’amiable. Généralement, un coach ne quitte la barre technique d’un club donné que s’il comptabilise de mauvais résultats.
    Cette fois-ci, on a fait une entorse, dans le bon sens du terme, à la règle. En effet, et malgré une victoire écrasante en Super Coupe d’Algérie sur le score de 4 à 0 devant l’ESS, le champion d’Algérie en titre et, également, champion arabe, le coach Italien du MCA, Enrico Fabbro, a maintenu sa décision de partir. Pourtant, c’est avec des regrets qu’il quitte la barre technique du doyen après avoir tissé de solides amitiés avec le Mouloudia d’Alger et ses "Chnaouas". Mieux encore, c’est une première chez nous que les dirigeants organisent une fête d’adieu au coach qui a déjà plié ses valises. Cette première expérience d’un coach Italien dans le championnat algérien peut être considérée comme fructueuse.
    Il avait donné deux trophées (la Coupe d’Algérie et la Super Coupe d’Algérie) au doyen des clubs algériens en une année d’exercice. Fabbro, comme on le sait, a débarqué au MCA
    vers le mois d’octobre de l’année 2006, alors que le club était géré par le directoire présidé par Omar Ketrandji. Tout le monde a approuvé cette façon de rompre à l’amiable la relation de travail entre le MCA et l’entraîneur Fabbro. Les deux parties se sont séparées dans la bonne humeur et surtout sans fausse note. D’ailleurs, Fabbro qui vient de recevoir un diplôme qui peut lui permettre d’entraîner en première division italienne, avait affirmé qu’il n’oubliera jamais le MCA et son public. Beaucoup de joueurs se sont habitués au coach Italien qui avait gardé de très bons rapports avec ses joueurs et dirigeants.
    Cette séparation dans la joie et l’allégresse est vraiment unique dans les annales du football algérien. Le MCA est-il en train d’asseoir de nouvelles relations avec ses techniciens ? Après la fin heureuse avec le coach italien, on peut l’affirmer haut et fort sans risque de nous tromper, les dirigeants du MCA ont donné une grande leçon de responsabilité et de sagesse à tous ceux qui ont douté dans les capacités de nos responsables sportifs.
    A méditer!

    H.G

     

    Fabbro de Retour au MCA

     

     

    Fabbro : «Il y aura un autre visage de l’équipe»



    Come-back: L’entraîneur du MC Alger, Enrico Fabbro, se dit très content de retrouver l’Algérie tout en assurant qu’il n’a jamais rompu le lien avec ce pays.

    InfoSoir : Quel est votre sentiment après avoir retrouvé l’Algérie ?
    Enrico Fabbro :
    Très content, mais sachez que le contact n’a jamais été rompu. J’étais régulièrement branché sur Canal Algérie pour suivre ce qui se passait en Algérie et particulièrement au MCA. J’ai même vu tous les matches de l’équipe. Face au WA Tlemcen, l’équipe a, certes, réalisé un mauvais résultat, mais il faut avouer que la chance n’était pas de son côté. Sincèrement, toucher six fois le poteau est frustrant.

    Pourquoi avoir accepté de revenir alors que cela ne fait que deux mois que vous avez quitté le club ?
    J’étais toujours en contact avec les dirigeants et les joueurs et dès qu’on m’a sollicité, je n’ai pas hésité à revenir prêter main forte à une équipe en difficulté. Je ne pouvais pas rester insensible à cet appel d’autant plus qu’il s’agit d’un club où j’étais à l’aise durant mon passage.

    Et comment avez-vous retrouvé l’équipe ?
    J’ai assuré l’entraînement de ce matin (Ndlr : entretien réalisé hier samedi) et croyez-moi, j’ai trouvé une sensation positive qui se dégageait des joueurs. Je suis émerveillé de trouver des joueurs dans un état physique très encourageant, à l’image de Galoul et Belkaïd. Cela dit, il faut travailler sérieusement car nous allons reprendre du service dans dix jours seulement. Il faut être prêt à la reprise.

    Il y a eu des départs et des arrivées. Qu’en pensez-vous ?
    Je pense que la direction du club a réalisé un excellent travail. Le recrutement est très judicieux. Je suis très content d’avoir un joueur comme Cherrad dans l’effectif. Idem pour Chérif Touré. Ces deux joueurs sont une valeur sûre et ils pourront apporter le plus qu’on attend d’eux.

    L’arrivée de Cherrad va-t-elle résoudre l’inefficacité offensive de l’équipe ?
    J’ai attendu l’arrivée d’un attaquant de qualité car depuis l’intersaison, je n’ai cessé de réclamer un attaquant d’envergure. Tout le monde savait que le problème du MCA était lié à cette inefficacité devant les buts. Je suis sûr que l’arrivée d’un joueur de la trempe de Cherrad sera très bénéfique. Je suis aussi très content du rendement de Belghomari qui s’est métamorphosé par rapport au début de saison. Belghomari constitue aussi une solution offensive non négligeable.

    Vous avez quitté le MCA, le laissant à la 7e place, pas très loin du leader, maintenant l’équipe se retrouve très loin du premier. Quel sera votre objectif ?
    Vous savez, tout reste possible. Le Mouloudia manque de confiance et lorsque vous trouvez une équipe qui donne des joueurs aux différentes équipes nationales (Algérie, Mali et Togo), il y a sûrement de la qualité au sein de son effectif. Il faut avoir confiance en ses qualités et repartir du bon pied dans la perspective de réaliser quelque chose de positif. Le fait d’avoir des joueurs de talent vous donne le courage d’aller de l’avant. Je reste persuadé qu’avec Cherrad et Touré, on peut jouer les trois fronts. Je dirais même que si j’avais dès le début de saison un joueur comme Cherrad, personne n’aurait parlé du MCA comme on en parle en ce moment.

    Mais avouez que ce sera très difficile …
    Vous savez, le problème se situe dans le mental des joueurs. Le MCA peut battre le Real Madrid comme elle peut perdre face à une équipe de palier inférieur. La saison n’est pas encore achevée, donc l’espoir est toujours permis. Je suis revenu car je suis sûr qu’il y a quelque chose à faire. Nous allons faire le maximum pour redresser la barre. Nous allons jouer nos chances au maximum en championnat et aller le plus loin possible en Coupe d’Algérie et en Coupe de la CAF. Certes, j’ai eu une terrible aventure dans cette compétition la saison dernière, mais cette fois, nous avons acquis une certaine expérience qui va nous permettre de l’aborder d’une autre manière pour montrer un visage plus séduisant.

    Coulibaly devra être absent pour une longue période. Allez-vous demander à vos dirigeants de recruter un défenseur axial ?
    Ce n’est pas à la mi-saison que je vais chambouler le dispositif défensif de l’équipe. Je pense que l’effectif actuel peut pallier l’absence de Coulibaly. Il y a Galoul, Kaddour et Chaoui qui peuvent jouer dans l’axe de la défense, donc, je ne vois pas la nécessité de recruter un défenseur.

    Votre prédécesseur a incorporé quelques joueurs issus des jeunes catégories de l’équipe. Allez-vous maintenir cette politique ?
    Mon souci principal en ce moment, c’est de sortir l’équipe de la zone rouge. Ce sera inadéquat de responsabiliser des jeunes joueurs dans pareilles situations. Il est plus important pour eux de continuer à travailler tout en faisant leur entrée de manière graduelle. Pensez-vous que Ranieri peut se permettre de se passer des services de Del Piero ? Je ne vais pas improviser. J’ai quatre à cinq joueurs qui constituent l’ossature de l’équipe et je vais compter sur eux pour, d’abord, la gestion des vestiaires et ensuite pour ne pas toucher à la cohésion de l’équipe sur le terrain.

    Il reste moins de dix jours avant la fermeture du mercato hivernal. Allez-vous procéder à la libération d’autres joueurs et y aura-t-il d’autres nouvelles recrues ?
    Nous avons le temps d’y penser. Je laisse le soin aux dirigeants de mettre en œuvre leur stratégie pour cette opération. Cependant, je dirais que j’ai besoin d’un joueur dans un compartiment très précis, celui de gardien de but. Pour ce qui est des joueurs qui sont mis à l’essai, je pense que ce n’est pas en une journée que je donnerai mon avis.
    Néanmoins, concernant Haruna Ousmane, je pense que techniquement, physiquement et tactiquement, il est intéressant. Mais il faut savoir si il va s’intégrer facilement dans le championnat d’Algérie.
    Je pense que nous allons faire vite pour statuer définitivement sur les cas des joueurs à recruter et à libérer.

    IL aura du pain sur la planche
    L’ère Fabbro II commence

    L’entraîneur italien Enrico Fabbro aura du pain sur la planche. Il n’aura certes pas vraiment de problèmes pour se remettre au travail puisque cela ne fait que deux mois seulement qu’il avait quitté la barre technique du Doyen. Mais il devra faire face, dès le départ, à un problème de manque de préparation des joueurs qui sont restés inactifs pendant une période jugée assez longue. Les joueurs qui n’ont pas repris les entraînements mercredi dernier, comme l’avait souhaité la direction du club, n’ont qu’une dizaine de jours seulement pour préparer la phase retour qui sera, à coup sûr, plus difficile que la première. Sans donc un entraîneur en chef, la reprise des entraînements s’est déroulée dans une certaine indifférence dans la mesure où la majorité des joueurs ont préféré prolonger leur congé.
    À l’exception de Belkaïd, Hosni, Babouche, Azeddine et Ouamane, les autres cadres de l’équipe ont brillé par leur absence. Ainsi, les Badji, Bouguèche, Younès et Galoul n’ont pas voulu répondre présent à la reprise pour des raisons que la direction du club ignore. Si certains évoquent le boycott décidé par les joueurs en raison d’un problème de primes non perçues en totalité, d’autres tentent de relativiser et surtout de dédramatiser les choses. Ils estiment que la direction du club n’a pas pu joindre les joueurs à temps, notamment ceux qui habitent à l’intérieur du pays ainsi que la présence de certains joueurs dans les différentes équipes nationales. Le retour à l’effort se fera donc d’une manière officielle aujourd’hui sous la houlette de l’Italien Enrico Fabbro qui sera accompagné de son adjoint, disparu lui aussi de la circulation depuis un certain temps. Abdelhak Meguelatti fera donc, à l’occasion, son retour au club après une éclipse qui a duré un mois. L’ancien nouveau staff technique du Doyen aura du travail à réaliser en un laps de temps et Fabbro ne sera pas encore une fois associé au recrutement, même si Cherad et Chérif Touré restent tout de même des valeurs sûres. L’Italien devra statuer sur les cas du Togolais Aruna Ousmane qui est à l’essai au Mouloudia depuis une semaine et du défenseur du MO Béjaïa Tarek Hamoum.
    Cependant, il ne trouvera pas un environnement trop changé puisque, mis à part le départ de Hamadou, qui était titulaire à part entière sous sa conduite avant de quitter le club, Fabbro se voit débarrassé de Tahraoui, Badache, Dahmani et autre Zemit. Des joueurs sur lesquels il ne comptait pas beaucoup. L’entraîneur italien du MCA qui a toujours réclamé un attaquant de pointe de très bonne qualité trouvera en Cherad un élément qui peut faire oublier les déboires offensifs de l’équipe lors de la phase aller. Néanmoins, il sera confronté à la longue indisponibilité de son défenseur axial, Moussa Coulibaly, qui sera absent pour une période d’au moins un mois. Fabbro va sûrement demander à ses dirigeants de recruter un autre joueur qui pourra remplacer Coulibaly du moment que seuls Galoul et Kaddour sont des défenseurs axiaux, alors que Chaoui ne faisait que dépanner. Beaucoup de travail attend le coach mouloudéen qui retrouve son équipe dans les profondeurs du classement, lui qui l’avait laissée pas trop loin du peloton de tête.

     

    Eliminé par l'OS Ouenza au tir au but le 21.02.2008

    Fabbro s'en va

    Son Retour est un Fiasco

    Aucune victoire

    Durant la longue attente dans l’aérodrome Mohamed-Boudiaf de Constantine, le coach mouloudéen vivait ses dernières heures à la tête de la barre technique du club. Le technicien romain, abattu et affecté par cette énième contre-performance de ses protégés, sans le déclarer officiellement, a laissé entendre qu’il comptait présenter sa démission le lendemain de cet échec.
    Le climat malsain et morose aura eu finalement raison de lui.
     

    Enrico Fabbro à Liberté Foot
    “Je me sens humilié”

     
    Le désormais ex-entraîneur du MC Alger, Enrico Fabbro, a annoncé, hier, sa démission. Il n’a pas voulu trop s'étaler sur les raisons de ce retrait, se contentant de parler de généralités.

    Liberté Foot : On parle de votre départ de la tête de la barre technique du MCA. Confirmez-vous cette information ?
    Enrico Fabbro : Tout à fait, j’annonce officiellement ma démission de la barre technique de l’équipe du MCA. C’est une décision réfléchie, surtout après tout ce qui se passe actuellement au sein du club. L’environnement ne me permet plus de continuer à travailler, car il existe beaucoup problèmes qui entravent la bonne marche de l’équipe. Je ne veux pas trop m’étaler sur les raisons de cette démission, mais il faut savoir que rien ne m’encourage à travailler et il m’est difficile de terminer ma mission.

    L’élimination en Coupe d’Algérie serait-elle derrière votre décision ?
    C’est sûr que c’est l’une des raisons les plus importantes. Je pense que c’est le fait de se faire éliminer par une équipe de division inférieure et la manière avec laquelle on s’est fait éliminés. Je pense que l’entraîneur a toujours été le bouc émissaire, donc le moment est venu pour mettre un terme à ma collaboration avec le MCA.

    Justement, comment expliquez-vous la défaite de votre équipe face à une modeste formation ?
    Je n’ai rien compris. Pourtant rien ne présageait un tel scénario tellement les joueurs étaient décidés à sortir la tête de l’eau. Mais sur le terrain, nous avons été médiocres et c’est un constat amer. Il est inadmissible de se faire éliminer par une équipe de quatre paliers de différence. Sincèrement, les joueurs n’avaient pas besoin de tactique de jeu pour venir à bout de leur adversaire. Je pense que c’est une humiliation professionnelle pour moi. 

    Mais vous aurez dû ne pas revenir après votre premier départ qui s’est effectué par la grande porte. Ne pensez-vous pas avoir fait le mauvais choix en retournant an Mouloudia ?
     Peut-être, mais j’avoue que j’ai privilégié le cœur à la raison en prenant la décision de revenir. Je l’ai prise en deux minutes seulement, surtout que j’ai pensé pouvoir donner le meilleur de moi-même à l’équipe.
    Cependant, j’ai trouvé beaucoup de choses qui ne pouvaient me permettre de continuer. L’élimination en Coupe d’Algérie a été amère et ce n’est pas évident de poursuivre ma mission.

    Le rendement des joueurs y est aussi pour quelque chose ?
    Je ne veux pas parler des joueurs. La seule chose que je peux dire, c’est qu’à chaque fois qu’une équipe enregistre de mauvais résultats, c’est l’entraîneur qui paye les frais. Je ne pense pas qu’il existe un club où l’on se permet de changer les dirigeants ou, encore moins, tous les joueurs.
    Donc, je quitte le club avec un pincement au cœur. Je préfère partir avec l’espoir que cela provoquera le déclic qui sauvera l’équipe de la relégation.

    2006-07 ( ALLER ET RETOUR)


    01) MCO-1- MCA-2
    02) ESS -2- MCA-0
    03) MCA-1-NAHD-1
    04) OMR-1- MCA-1
    05) MCA-2-USMB-1
    06) ASO- 0- MCA-0
    07) MCA -0- JSK-0
    08) JSMB-1-MCA-1
    09) MCA- 4 -CRB-3
    10) ASMO-2-MCA-1
    11) CAB -1- MCA-0
    12) MCA -0-WAT-1
    13) MCA-0-USMA-0
    14) Cabba-2-MCA-1
    15) PAC -0- MCA -1
    16) OMR -1- MCA-1
    17) MCA -1- ESS-1
    18.)NAHD-1-MCA-1
    19) MCA -1-MCO-1
    20) USMB-2-MCA-3
    21) MCA -0- ASO-1
    22) ESS -1 -MCA-0
    23) MCA-3-NAHD-2
    24) CRB -0- MCA-0
    25) MCA -1- ASK-0
    26) MCA -0- JSK-2
    27) MCA-1-USMB-1
    28) ASO-1-MCA -0-
    29) MCA-1- ESS-1
    30) NAHD-1-MCA-1-
    31) MCA -1-CRB-1-
    32) ASK -1-MCA-0

    Matchs joués : 32
    Victoires......... : 7
    Défaites......... : 10
    Nuls .............. : 15
    Points ...........: 36

    « BRACCI FRANçOISREVELLI Hervé »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :