• Finale MCA-USMA 2007

    La finale de la 43e Coupe d’Algérie, entre le Mouloudia d’Alger et l’USM Alger, sera également l’occasion d’un face-à-face entre deux entraîneurs, l’Italien Enrico Fabbro et le coach Rachid Belhout.

    Les entraîneurs Belhout et Fabbro invités du Forum d’Echibek
    “La finale entre l’USMA et le MCA sera celle du football du fair play”

    Par : Hamid Gharbi   Le : dimanche 24 juin 2007


    La salle de la Maison de la presse était, hier, bondée de monde et surtout de journalistes à l’occasion de la venue de Belhout et Fabbro comme invités du Forum Echibek, le trihebdomadaire sportif.
    Ces deux entraîneurs sont très sereins et ont  fait preuve d’ une grande amitié. Ce qui dénote que cette finale, la deuxième consécutive entre les deux clubs, se jouera dans un bon esprit sportif.
    D’ailleurs, ils ont affirmé ensemble que "le meilleur gagne" sur le terrain. Belhout, l’entraîneur de l’USM Alger avait ajouté que "l’équipe qui pratique un meilleur football l’emporte". Il est vrai que les finales entre les deux équipes ont toujours étaient empreintes de sportivité, de spectacle et de beau jeu. Toutefois, Fabbro avait raison de dire que les joueurs sont fatigués en cette fin de saison."Onze mois de travail physique et de pression psychologique, c’est trop pour les joueurs.
    De plus, cette pression continue pour les joueurs avec cette finale de la Coupe d’Algérie qui sera tactique et physique. La motivation pour la finale sera plus grande que par rapport à un match de championnat. On fera tout pour gagner, mais dans le respect de l’adversaire et des joueurs des deux camps. On espère un match correct."
     Avant de lui emboîter le pas, Belhout Rachid, l’entraîneur de l’USM Alger, a tenu à ouvrir une parenthèse. "j’aimerais qu’on parle de quelque chose qui me tient énormément à coeur.
     Cette finale, c’est le remake de l’édition précédente. Des jeunes à l’USMA sont en train de donner une assurance appréciable aux dirigeants.
    On a fait de bons matchs face à l’ESS et la JSK. Nos joueurs doivent se stabiliser. Les joueurs vont jouer avec envie cette finale en donnant du spectacle aux supporters. Ils méritent cette grande finale".
    Fabbro, l’entraîneur du MCA, craint un peu le rendement offensif de son équipe qui ne marque pas depuis plusieurs journées.
    En demi-finale de la Coupe d’Algérie, les Mouloudéens étaient pratiquement éliminés avant de se ressaisir par la suite." Je reconnais que l’équipe a manqué jusque là d’efficacité. On avait fait 10 matchs nuls. Toutefois, dans une finale de Coupe, tout reste possible". Beaucoup de questions ont été posées à Fabbro concernant le joueur Younès Sofiane.  A ce sujet, il précisera : "Personnellement, la santé du joueur passe avant tout. Avec ou sans Younès, j’ai des solutions de rechange. Il lui sera difficile de jouer", avait-il ajouté. Fabbro craint un peu la pression du public qui lui demande de gagner. "Gagner, gagner, ils n’ont que ce mot à la bouche" avait-il affirmé avec une certaine gêne. Fabbro sera t-il le premier entraîneur italien à remporter la Coupe d’Algérie ? La question reste posée. Belhout aime, veut sûr, remporter la Coupe d’Algérie avec l’USMA et partir en vacances avec un trophée.
    Pour cela, il nous a narré un fait réel qui lui était arrivé dans la rue. En effet, une petite fille l’avait accosté en l’appelant "Belhout".
    En se retournant, la petite fille lui donne un chewing-gum en lui disant de gagner la Coupe."Ce chewing-gum pour moi vaut tout l’argent du monde. Je ferai tout pour gagner pour ces gens là, mais aussi pour les joueurs, les dirigeants, les supporters.
    On espère que le spectacle et le fair play seront de la partie. Pour les joueurs, ils seront tous présents". Fabbro lui emboîtera le pas pour dire : "Le résultat du match est important aussi bien pour le MCA que l’USMA. On se donnera à fond pour gagner. Tout se jouera sur le terrain". Tous les ingrédients d’une grande finale sont réunis. Que le spectacle et la fête soient omniprésents à Alger ce 28 juin et ce quel que soit le vainqueur!


    Ils étaient hier face à face au forum d’Echibek
    Fabbro-Belhout prêchent la fête

    Les deux entraîneurs du MCA et de l’USMA, Enrico Fabbro et Rachid Belhout, étaient hier face à face au Forum d’Echibek pour parler de la finale qui opposera les deux formations jeudi prochain au stade du 5-Juillet. Les deux hommes ont été d’accord sur un point : que cette rencontre soit une fête de fin de saison. Abordant les chances de leurs équipes respectives, Fabbro et Belhout ont résumé leur discours sur le respect mutuel. Pour l’entraîneur du MCA, “le match est très important pour les dirigeants, les supporters et surtout les joueurs qui affichent une grande motivation. Nous sommes conscients que la partie ne sera pas facile, notamment après la démonstration de force de l’USMA face à la JSK en demi-finale. Cependant, je reste persuadé que nous allons assister à un bon match de football entre deux équipes qui pratiquent un beau jeu. J’appelle au respect de l’adversaire et que tout le monde participe à la réussite de cette fête”, a déclaré Fabbro. L’entraîneur de l’USMA, Rachid Belhout, abonde dans le même sens en insistant sur le fait que le public mérite d’assister à un beau spectacle. “C’est une finale de Coupe d’Algérie et il est hasardeux d’avancer un quelconque pronostic. Chaque équipe possède des arguments à faire valoir, et ce genre de confrontation constitue une source de motivation pour les joueurs. J’espère qu’il y aura du spectacle sur le terrain car dans les gradins, c’est sûr qu’il y en aura”, a souligné le coach des Rouge et Noir.

    Pas d’esprit de revanche
    En parlant de cette énième finale entre les deux équipes, tout le monde s’accorde à dire qu’un esprit de revanche plane. Mais l’entraîneur de l’USMA ne veut en aucun cas en entendre parler. “Déjà, lorsque nous avons affronté l’ESS, on a parlé de revanche. Cette finale face au MCA se présente sous le même aspect. Je pense qu’il faut oublier cela car il s’agit d’une finale de Coupe d’Algérie”, martèle Belhout qui cache mal son souhait de remporter ce trophée, lui qui n’a pas eu l’occasion de brandir la Coupe arabe avec l’ESS alors qu’il a réalisé le plus important du boulot. Les deux entraîneurs appréhendent, pas ailleurs, l’état du terrain du stade du 5-Juillet. Ils estiment que pour la beauté du spectacle, il faut que ce genre de match se déroule sur une pelouse de bonne qualité. “L’état de la pelouse m’inquiète. Elle peut handicaper les deux équipes. Cela me pousse à réfléchir deux fois avant de composer le onze rentrant.”

    Peu de chances de voir Younès en finale
    Concernant les effectifs des deux équipes, l’entourage du MCA maintient l’espoir de voir la rentrée de Younès. Mais, le coach du Doyen a montré un pessimisme face à cette hypothèse : “Je ne peux pas, à 5 jours de la finale, être certain de son incorporation. J’avoue qu’il est préférable de perdre un match que de mettre en péril l’état de santé du joueur. Je souhaite qu’il joue, mais sincèrement, je ne vois pas comment il sera prêt d’ici le jour du match.” De son côté, Belhout a affiché beaucoup plus de sérénité dans ce domaine. “Metref a repris les entraînements. Il a disputé 75 minutes lors d’un match amical dernièrement. J’ai décidé de le maintenir sur le terrain le plus longtemps possible pour voir sa réaction. Concernant Boussofiane, je pense qu’il n’est pas à 100% de ses moyens physiques, car n’oubliez pas qu’il a été longtemps indisponible. Nous allons voir d’ici le jour du match s’il est prêt à prendre sa place, notamment avec l’état actuel de la pelouse du stade du 5-Juillet. L’absence de Moncharé pèsera sur le compartiment défensif surtout qu’il revient en force après une période difficile. Cela dit, il y a d’autres joueurs qui peuvent assurer un même rendement”, a déclaré le coach usmiste.

    Que le public participe d’une manière positive
    Fabbro a parlé aussi de l’apport des supporters mouloudéens qui seront, selon lui, plus nombreux, mais estime que cet atout est certes important, mais pas déterminant. “Le fait de jouer dans un stade peint en Vert et Rouge sera d’un apport psychologique considérable pour nous. Mais le plus important se déroulera sur le terrain.” Tout en affirmant que l’USMA ne va pas leur faciliter la tâche. “Toutes les hypothèses restent possibles. Nous respectons notre adversaire et ce qui nous importe le plus est l’évolution de notre équipe, rien d’autre”, a conclu l’entraîneur italien du MCA, Enrico Fabbro. De son côté, Belhout ne s’est pas trop étalé sur le match, mais a tout de même tenté de mettre en garde son équipe d’un excès de confiance. “Le MCA a eu certes un rendement moyen en championnat, mais en coupe, ce sera différent. Il faut être costaud psychologiquement pour espérer que les jambes répondent d’une manière positive. Il faut montrer une bonne concentration durant tout le match pour espérer venir à bout d’une bonne équipe comme le Mouloudia.” En somme, les deux entraîneurs ont essayé de faire passer un message pour que le match se déroule dans la bonne humeur, sans aucun dépassement et que la partie se termine par une bonne poignée de main… quel que soit le résultat.
    Malik A

    FORUM ECHIBEK - FABBRO ET BELHOUT

    (COACHES DU MCA ET DE L’USMA)

    Les révélations gardées pour le terrain

    Ponctuels. Si d’habitude l’invité du forum pointait à quelques minutes de l’ouverture, cette fois, les invités, les coaches du MCA et de l’USMA, Fabbro et Belhout, ont surpris les journalistes en les devançant dans la salle de conférences.
    La rencontre, prévue à 10h30, a débuté à 9h50 comme si les deux entraîneurs voulaient déjà «entrer» dans le match.
    Tour à tour, ils ont relevé la lourdeur de la saison qui s’est étalée sur presque une année. «Le cumul de la fatigue, de la pression et d’autres causes exogènes saturent les joueurs et les entraîneurs», affirment-ils.
    Fabbro est venu sans son traducteur. «C’est le meilleur moyen d’apprendre le français», dira l’Italien. Belhout le «taquine» en lui confiant que son français (celui de Fabbro) était sucré. L’entame est amicale entre les deux techniciens qui souhaitent un beau derby, du spectacle et que le meilleur gagne.
    Quant à la presse, qui s’attendait à des révélations sur la présence des joueurs, sur l’aspect technico-tactique, en a eu pour ses «désirs» face à deux coaches fins «dribbleurs» ne cédant que sur la motivation et la concentration de leurs joueurs pour gagner ce match. «Il faudra être fort psychologiquement pendant tout le match et fournir la somme d’efforts qu’exige l’événement», estime Fabbro. Concernant l’USMA, Belhout dira que l’équipe a retrouvé la sérénité et lui semble apte pour ce remake. «La saison passée, ce fut MCA-USMA, cette fois-ci, ce sera USMA-MCA». Le message est compris par Fabbro qui lui réplique, le sourire à l’italienne : «ne changez pas l’ordre, mon ami Belhout».
    Les deux coaches sont d’accord sur la pression qu’ils vivent déjà et qui va s’amplifier le jour du match.
    Très détendu, polo «crevette» et jean «gommé», Belhout avoue qu’il ne jouera pas la revanche. «Même contre l’ESS en championnat et en coupe, nous avons joué pour gagner. Ce sera de même contre le MCA. Je ne cultive pas l’esprit revanchard. L’USMA jouera pour la fête mais avec l’esprit gagneur».
    Le coach mouloudéen, en costume, affirme que son équipe aura un rendement du volume d’une finale de coupe.
    Les deux coaches appréhendent l’état de la pelouse du 5-Juillet et avouent qu’ils composeront leurs effectifs en fonction du technique et du physique les plus adaptés à la nature du rectangle vert. «Les joueurs très techniques souffrent sur une pelouse bosselée», estiment les deux entraîneurs.
    Insistant sur l’aspect technique, les invités du forum Echibek assurent qu’avant un match, il n’y a qu’une sorte de dispositif tactique, et que le vrai schéma technico-tactique n’est élaboré que lorsque le match aura consommé sa première dizaine de minutes, ce qui s’appelle du coaching en fonction des situations du jeu de l’adversaire.
    «Je ne dis rien sur le marquage», allusion à Ammour, affirme Fabbro qui s’aperçoit que Belhout tendait l’oreille. «Je ne ferai pas comme Bracci. Moi je suis italien et lui est corse», en réponse à une question sur le plan tactique de Bracci de la saison passée.
    Belhout, qui a confirmé que Metref sera dans le coup mais pas à 100%, regrette l’absence de Mancharé. «Mancharé était en progression, dommage qu’il soit suspendu».
    Pour le coach mouloudéen, sa satisfaction est dans le retour en forme de Coulibaly. «C’est un joueur complet. Quant à Younès, on décidera le jour du match».
    Les deux coaches ont relevé le manque de moyens de travail, d’infrastructures et l’absence de bonnes idées pour la professionnalisation du football algérien.
    En conclusion, Fabbro dira qu’il tient à cette coupe pour faire plaisir aux supporters mais surtout pour sauver la saison. Belhout dira qu’il serait très malheureux s’il perdait cette «tasse» (la coupe dans la langue belge).
    «Je veux remporter cette coupe pour moi, pour l’USMA et ses supporters mais aussi pour tous les gars des douars avoisinants le mien à Sétif avec leurs jeunes qui sont venus m’encourager à Blida lors du match USMA-JSK». Belhout semblait frustré de ne pas avoir terminé la saison à l’ESS, ratant le sacre en championnat et la coupe arabe.
    Les deux coaches ont souhaité que cette finale soit symbolisée par une «poignée de mains entre Mouloudéens et Usmistes, avant et après le match».

    Mokrane H.


    « 6éme finale pour le MCAMCA-USMA en finale de coupe d'Algérie »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :