• GINES BERNARD

    BERNARD GINES préparateur physique

    Ginès Bernard le préparateur Physique

    Ginès Bernard le préparateur physique

     

    Ginès Bernard

     

    Une courte expérience

    du Toulonais

     

    On est en juillet 2012, le Mouloudia entame la saison avec un nouvel staff technique composé de Leiwig et son préprateur physique Bernard Ginès et l'entraîneur Adjoint Kaci Said Kamel.

    Omar Ghrib  a déclaré que la mission du préparateur physique prendra fin le 7 septembre prochain, la veille du coup d’envoi de la saison 2012-2013. Patrick Liewig, l’entraîneur en chef du Doyen, est loin d’être du même avis.


     Il ne voit pas du tout les choses de cette façon. Liewig veut un staff étoffé au Mouloudia. Le gros travail qu’a fait Bernard Gines avec l’équipe depuis son arrivée a poussé Liewig à le garder dans son staff. Le technicien français  a confié,  après la séance d’entraînement, qu’il est hors de question que Gines parte après ce stage ou même le 7 septembre prochain. «Dans mon contrat, j’ai exigé d’avoir un préparateur physique dans mon staff. Gines a largement donné satisfaction. Donc, il est important que Gines soit avec le groupe durant toute la saison surtout qu’il connaît maintenant bien le groupe», dira Liewig


    Les joueurs réclament le maintien de Gines


    L’entraîneur du Mouloudia ne veut pas lâcher prise au sujet du préparateur physique et Ghrib semble camper sur sa position et tout le monde sait les raisons qui poussent Ghrib à ne pas garder Gines à cause du volet financier. Depuis que Gines est arrivé ici à Wisla, les joueurs l’appréciént beaucoup et souhaitent le voir pas uniquement pour ce stage, mais durant toute la saison comme nous le dira Amine Besseghier : « Avec Bernard, on ne sent jamais la routine dans le travail. Chaque jour, il y a des nouveautés dans sa méthode de travail. C’est un vrai professionnel, il travaille avec un matériel ultramoderne qu’il a ramené avec lui. Il faut dire qu’il ne laisse rien au hasard en plus de tout ça, il est très gentil avec nous et tous les joueurs l’aiment beaucoup. J’espère qu’il restera avec nous incha Allah.» La balle est maintenant dans le camp de Ghrib qui se trouve entre deux feux : d’un côté, il manque d’argent pour pouvoir garder le préparateur physique, de l’autre Liewig et ses joueurs réclament le maintien de Bernard Gines. Ghrib va-t-il céder aux exigences de son coach et des joueurs ? la réponse ne tarda pas à venir après le limogeage de Leiwig et tout son staff après un conflit entre l'entraineur en chef et son Adjoint.

    Malgré cette courte expérience dans la famille Mouloudienne, Bernard Ginès a su gagner l'estime de tout le monde pra sa gentillesse, son savoir faire et ses méthodes de travail.  

     

    Qui est Bernard Ginès ?

    Né à Toulon en janvier 1962, peau tannée par un soleil qui a souvent grillé la pelouse du mythique stade Mayol, l'adjoint d’Eric Hély à Sochaux sera sans doute un taiseux dans cette aventure placée sous le signe du numéro 66. Un homme de l’ombre comme on dit. Cela reste un « prépa » connu comme le loup blanc dans le milieu.

    Et il n’a pas fallu secouer le cocotier très longtemps pour capter des premiers renseignements significatifs sur le personnage. Après quatre ans de bons et loyaux services rendus à la maison mère (Sporting Club de Toulon), Ginès a notamment été amené à compléter le binôme Jean Fernandez-René Lobello à l’Etoile du Sahel. Une tranche de vie qui achève de forger un caractère déjà bien trempé.

    René Lobello dépeint son ex-partenaire comme un homme de courage, solide, fiable, acharné. Anecdote phare sur cet exercice 1998-1999 mouvementé ? « Les soirs de défaite, on pouvait recevoir des gros pavés sur la tête. C’était chaud, très passionné on va dire. Mais on a quand même fait partie des deux seuls staffs du championnat à rester en place tout au long de la saison… » Il a été dur, malgré tout, de faire travailler tout un groupe sur la longueur d’onde idoine. Rigueur, discipline, souci de la perfection, sainte horreur du joueur qui triche, les qualités qu’on prête à l’intéressé s’imbriquent comme des pièces mécano.

    Le credo de Ginès repose sur des valeurs basiques mais clés. Bâtir pierre après pierre. Donner le goût de l’effort n’est pas forcément son job. Mais aider à « souffrir mieux » se rapproche plus de sa vérité. C’est avec un certain Gernot Rohr que sa carrière a pris un incontestable relief. Rohr et Ginès ont acquis leurs diplômes lors de la même promo 86. Et drivé ensemble les fameux stages « Cap Girondins », lieu culte des Eigthies.

    Homme de confiance de Gernot Rohr
    Avec le technicien franco-allemand, Ginès a pu surtout consolider le retour de Nice en élite. Une rude tâche, mais couronnée de succès. Le GYM version 2003 s’est maintenu et avait en prime à l’époque trusté la tête de la Ligue 1 pendant treize journées. Comme une « certif ISO » avant l’heure. « Je me souviens l’avoir appelé dans l’urgence. Ses valises étaient prêtes pour aller n’importe où, je le savais » raconte Gernot. « Nice avait eu le feu vert de la DNCG tard pour profiter de sa montée. On a pu appliquer ses recettes sur le fil du rasoir mais ça a marché. Il a fallu être très vigilant sur les organismes, ne pas hésiter à refaire des mini-préparations quand on avait des coupures à disposition. On avait aussi un groupe qui avait faim. Les joueurs ont parfaitement adhéré à notre méthode » Le duo s’est reformé plus tard à Ajaccio puis à Nantes, avec moins de latitudes pour réactiver une synergie collective.

    Ginès a enfin connu deux pays et deux clubs de renom en Europe. L’Autriche avec les Red Bull de Salzburg et la Suisse avec les Young Boys de Berne. Une saison à chaque fois. Mais la moelle ouvrière de ce nouveau « jaune et bleu » n’induit aucun doute.

    Ses références, c’est du solide… 

    « ROCHE JACKIEULIEN »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :