• HAHAD Omar

     

     

    OMAR HAHAD

     

     

    L’AVANT CENTRE DU MCA DES ANNEES 40 A TIRE SA REVERENCE

     

    Par: Abdelkader Kribi (ancien joueur du MCA)

     

     

    Pouvait-on soupçonner le foot ball d’une si sublime profondeur au point que le prix Nobel de littérature de 1957 avoue lui devoir tout ce qu’il sait de plus précieux sur les hommes ? Peut-être fallait-il toute la lucidité d’un Albert CAMUS pour avoir le courage de reconnaître à un si modeste »amusement » le plus immense des mérites. Et n’est ce pas là, le plus bel exemple d’humilité ,que de rendre hommage à un sport, tant banalisé, d’y extirper une fonction humaine si fantastique. Le regretté Omar HAHAD faisait du foot ball un moyen de s’extérioriser face au colonisateur, cet usurpateur des identités des peuples opprimés.

     

    Omar Hahad

    Omar Hahad

     

    Doté par la grâce de DIEU, le tout puissant, d’une force inouïe et d’un moral d’acier, il ne se plaignait jamais des coups qu’il recevait. Pas un seul « arrière central » ne lui faisait peur. Ni SANTIAGO de l’OHD, ni SALVA du GALLIA, ni JASSERON du RUA, ni même JURILEY de l’ASSE. Tantôt craint par les uns, tantôt respecté par les autres, pour sa loyauté. Omar HAHAD faisait la fierté des individus que nous étions sous le code de 1901. Issu d’une famille noble à la Casbah, cette citadelle ancestrale qui a vu naitre et grandir tant d’artistes, tant de sportifs et tant de révolutionnaires, Omar HAHAD connaitra lui aussi les affres des camps de concentration tout comme son jeune coéquipier du MCA Rachid AFTOUCHE. Le frère de Omar HAHAD(ABDERRAZAK),Fidai, sera lui aussi arrêté, jugé et condamné à mort ; Il sera guillotiné à la prison de Serkadji, aujourd’hui ,reconvertie en musée. Il était temps !! Post-indépendance, enfin libre, HAHAD sera sollicité par les anciens dirigeants du MCA ; Il ne pouvait refuser, car servir le Mouloudia Club Algérois est le comble de tous les honneurs. Difficilement après 07 années de guerre, une guerre impitoyable face à la quatrième puissance mondiale, le sport Algérien avait repris dans des conditions que peu de gens aujourd’hui, ne pourraient imaginer.

    Saison 62/63,c’était le Critérium Régional, plusieurs clubs scindés en plusieurs groupes. Et c’est ainsi que le MCA s’est vu consacré Premier du groupe. Il faut savoir que le renforcement de l’effectif par la venue des regrettés BOUBEKER et OUALIKEN Mokrane a été pour beaucoup, ceci grâce à des dirigeants compétents et dévoués. Il est de mon devoir en tant qu’ancien du MCA ,d’apporter ici, le témoignage de Mokhtar DJAZOULI ,fils du Secrétaire Général de l’époque coloniale. Alerté, alors qu’il venait de subir une intervention chirurgicale, par son compagnon de toujours Brahim DERRICHE de la venue à Alger des deux internationaux du FLN, Boubeker et Oualiken, Djazouli sans hésitation aucune appela ses parents afin qu’on lui ramène sa machine à écrire qu’il plaça sur son ventre, sans mesurer les conséquences. Deux requêtes furent envoyées, l’une à MONACO (Boubeker) et l’autre à NIMES (Oualiken). C’est ainsi que ces deux joueurs ont pu participer au Critérium Régional. Qui d’entre nous(anciens) ne se rappelle ces deux matchs, disputés entre le MCA et l’USMA, le premier en faveur de l’USMA par le score de 2 à 1 au stade municipal (20 Aout) et le second match sur le score sans appel de 3 à 0 ,toujours en faveur de l’USMA. Une équipe jeune bien menée par le regretté Abdelaziz BENTIFOUR, ancien joueur professionnel de l’OGC NICE et membre de l’équipe du FLN. Quelques années plus tard, le MCA prendra sa revanche, une revanche sportive (il faut le préciser) sur nos frères ennemis, mais frères de tous les jours ( il faut le souligner).

    Soucieux du devenir du club, nos valeureux dirigeants pensèrent renforcer l’effectif, et c’est ainsi que furent incorporés les Zoubir AOUADJ (qu’il repose en paix),LEMOUI, ATBI,MAROUF,OUCIF,METRAH,ZERGA,SENANE,BOUSSELOUB,DJAMEL. Les efforts consentis par nos dirigeants n’ont pas été vains. Il est utile de rappeler que le regretté Omar HAHAD, une fois sa carrière terminée s’est vu confier l’équipe première. C’était une nouvelle qui s’annonçait avec les BERKANI,MALOUFI, KAOUA,ZENIR, BETROUNI, CHOUCHI,BOUSRI, TAHIR 1 et 2,SI CHAIB,ZERROUK,BOUKERROU, MEKIDECHE. Les regrettés Smail KHABATOU,FOUILA,EL KAMEL, LEMOUI, BENFADAH, y ont participé à l’émergence de cette génération de joueurs. 1965 aura été une page sombre dans toute l’histoire du MCA. En effet, la création d’une Nationale 2 a freiné le MCA d’une accession directe en Nationale 1.

    Courageusement, nos dirigeants n’ont pas abdiqué et ont déployé des efforts considérables jusqu’au sacre final. 1971, aura été le début d’une « ère nouvelle ». A nous la coupe d’Algérie et d’autres consécrations. Nos valeureux dirigeants pouvaient enfin se reposer. La relève étant assurée. Et c’est ainsi que vinrent les BALAMANE,DRIF,ADJANI,HASSENA,TAPIOKA,KADRI,

    MALOUFI et tous ceux qui ont contribué à la victoire finale.

    Un palmarès élogieux, un record jamais égalé jusqu’au jour d’aujourd’hui. Ce triplé, Coupe d’Algérie, Championnat d’Algérie et vainqueur de la coupe d’Afrique des Clubs Champions, restera gravé à jamais dans nos mémoires. Au nom de tous les anciens du Mouloudia Club Algérois, nous présentons toutes nos sincères condoléances à la famille HAHAD et HARHAD.

    « A DIEU nous appartenons, à lui nous retournons. »

     

    Abdelkader KRIBI Un mouloudéen authentique

     

    NB : Mouloud Djazouli ,SG du MCA historique a eu le ventre éventré sous le poids de la machine à écrire, au point qu’il s’est fait recoudre à vif !!!

    HAHAD Omar

     

    HAHAD Omar

    Hahad Abderrazak frère d'Omar

    sur la liste des condamnés à mort,  exécutés à la prison Barberrous

    « NECHAD AbdelHamid 1997AMOURA Boualem dit "boualem buvetta" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :