• JSMB-MCA 1-1 (01.02.07) une fin houleuse

    JSMB 1 - MCA 1
    Une fin de match houleuse

    Deux buts, un pour chaque équipe, du spectacle, un bon niveau technique mais aussi  beaucoup de tension… Voilà ce qui a, pour l’essentiel, caractérisé la confrontation entre <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la JSMB" w:st="on">la JSMB</st1:PersonName> et le MCA, jeudi dernier au stade Opow.

    En effet, les présents ont assisté à une fin de match houleuse. Certains dirigeants mouloudéens s’en sont pris à l'arbitre de la rencontre, Aouiti, lequel à leurs yeux aurait faussé la partie “pour avoir décidé plus de 8  minutes de temps additionnel”, a expliqué un membre du directoire du doyen.

    Les évènements ont pris une proportion désolante, puisque des incidents ont eu lieu entre certains représentants  des deux clubs, et si ce n’était la sagesse de certaines personnes et des agents du service d’ordre, les dégâts auraient été plus graves. Ajoutée à cela, l’altercation verbale dans un premier temps entre Berguiga et Galoul, et qui s’est poursuivie dans les vestiaires. Résultat : les deux joueurs se sont quittés avec des blessures aux visages.

    Revenons-en au match. Comme attendu, la rencontre a été très disputée entre les deux formations, la première alerte est à l’actif des visiteurs par l’intermédiaire de Younès, qui d’une tête piquée a failli tromper Rézouir (<st1:metricconverter ProductID="3’" w:st="on">3’</st1:metricconverter>). Chaouch réplique d’un tir qui oblige Abdouni à boxer le cuir (<st1:metricconverter ProductID="15’" w:st="on">15’</st1:metricconverter>). Trois minutes plus tard, Berguiga tire sur la transversale, Younès, encore lui, profite d’un flottement dans la défense bédjaouie pour effectuer un lob, le cuir s’écrase sur la transversale (<st1:metricconverter ProductID="25’" w:st="on">25’</st1:metricconverter>).

    De retour des vestiaires, Younès, après avoir tenté sa chance une première fois d’un tir qui avait mis en difficulté le portier béjaoui (<st1:metricconverter ProductID="50’" w:st="on">50’</st1:metricconverter>) a réussi à ouvrir le score, de la tête, en coupant la trajectoire du ballon, suite à un coup-franc, tiré par Hadjadj (<st1:metricconverter ProductID="56’" w:st="on">56’</st1:metricconverter>). Ce but vient en effet de concrétiser la domination mouloudéenne qui avait raté le K-O par l’intermédiaire de Tahraoui, dont le tir trouve le poteau (<st1:metricconverter ProductID="60’" w:st="on">60’</st1:metricconverter>). C’est à partir de ce moment que le coach Cherradi, qui a opéré avec un 5-3-<st1:metricconverter ProductID="2, a" w:st="on">2, a</st1:metricconverter> jugé utile d’apporter quelques changements, Dehouche à la place de Hebri (<st1:metricconverter ProductID="60’" w:st="on">60’</st1:metricconverter>), puis Hellal à la place de Benmokrane (<st1:metricconverter ProductID="15’" w:st="on">15’</st1:metricconverter>) et enfin Rafik Deghiche à la place de Mehia (<st1:metricconverter ProductID="85’" w:st="on">85’</st1:metricconverter>). Pourtant, il a fallu attendre la <st1:metricconverter ProductID="97’" w:st="on">97’</st1:metricconverter>  pour voir B. Chaouch, encore lui, reprendre de la tête un corner botté par Amrane. Les Vert et Rouge sont certes revenus de loin dans ce match, mais ils avaient l’opportunité de s’emparer seuls du fauteuil de leader.

    Stade de l’Unité maghrébine : temps maussade, public nombreux, terrain impraticable, arbitrage de M. Aouissat, assisté de MM. Farouk et Benabdeslam.
    Avertissements : Bouacida et Hadjadj pour le MCA, Djilani et Deboucha pour la JSMB.
    Expulsion : Hadjadj (MCA).
    Buts : Younès (56’) pour le MCA et Braham-Chaouch (45+7’) pour la JSMB.
    JSMB : Bezouir, Amrane, Djilani, Deboucha, Habri (Dehouche), Reziouak, M’haïa (Deghiche R., Deghiche M.), Benamokrane (Hellal), Berguiga et Chaouch.
    Entr. : Cherradi.
    MCA : Abdouni, Galoul, Babouche, Bouguèche (Zemit), Bouacida, Sidibé, Belaïd, Younès, Hamadou, Badji (Largot) et Hadjadj.
    Entr. : Fabbro.

    Au plan de l’intensité, cette rencontre a tenu toutes ses promesses et la bataille tactique entre Fabbro pour le Mouloudia et Cherradi pour la JSM Béjaïa a été très instructive. Le Mouloudia, qui avait les trois points de ce match à sa portée, a fléchi par manque de concentration dans les temps morts, concédant de ce fait un match nul “offert” sur un plateau d’argent à des Béjaouis méconnaissables mais qui y ont cru jusqu’aux dernières secondes de ce match choc.
    Fabbro, renforçant son milieu de terrain tout en bloquant les couloirs, et Cherradi, qui a tout basé sur les balles longues et sur les retraits à partir des deux flancs, ce sont là les deux stratégies mises en place dès l’entame de ce premier half. La Jsmb essaye de faire pression et, tour à tour, Amrane, bien placé, rate sa passe en retrait en direction de Berguiga (7’) ; ce dernier bute encore contre Abdouni, héroïque, avant que sa barre transversale ne le sauve d’un but fait suite au tir rageur de l’avant des Vert et Rouge (17’).
    L’orage passé, la machine mouloudéenne avance et la montée de Bouacida a failli faire mouche. Néanmoins, ce dernier tir sur le poteau de Bezouir (24’), une véritable douche froide pour les supporters du club de la Soummam qui, à cet instant, ont compris que le MCA version Fabbro a des ressources technico-tactiques à faire valoir. À partir de cet instant, le MCA prend complètement le jeu à son compte. Sidibé, bien placé, perd une balle facile (35’), Habri sauve Bezouir sur sa ligne (37’)..., des actions répétitives qui ont complètement désorienté les camarades de Hellal. Deboucha, qui ne comprenait rien à cette “furia”, s’est même mis à regarder pour un bon moment, inconsciemment, son banc de touche, une façon de chercher une solution auprès de son coach qui ne vint pas. Le premier half se termine avec deux constats : celui du Mouloudia maîtrisant parfaitement le milieu de terrain, et celui des Béjaouis qui ont excellé dans un jeu “à l’anglaise”, néanmoins stérile en l’absence de complémentarité entre les lignes.
    Une mi-temps où le MCA a étalé un football alerte et surtout raté trois buts faits. Fabbro supplante ainsi Cherradi, même si l’absence de Belatrèche et de Lahmar ne sont pas pour rien dans cet échec  tactique.
    Sermonnés et encouragés par leurs  supporters (les Chnaoua étaient également nombreux), les hommes de Boualem Tiab ont malheureusement sombré dans le même dispositif, laissant le jeu aux camarades de Badji qui dominent outrageusement les débats. Younès, d’une tête magistrale suite à un retrait de Babouche, ne laisse aucune chance au malheureux Bezouir (56’), matérialisant ainsi la supériorité de son équipe durant dix minutes et plongeant le stade de l’Unité maghrébine dans un silence religieux.
    À partir de cet instant, les Béjaouis se ruèrent vers l’attaque, mais sans conviction tant leurs rushs étaient désordonnés. Au contraire, c’est le rentrant Belaïd qui, d’un tir fulgurant renvoyé par le poteau du gardien béjaoui, a failli “tuer” le match (60’). Le jeu change de physionomie et on assiste à des accrochages, à des bousculades, à des pertes de temps et à des coups bas entre les joueurs, sous les yeux d’un arbitre dépassé par les évènements. Cette situation a néanmoins profité aux Béjaouis qui ont su profiter d’une baisse de garde des Mouloudéens qui, par manque de concentration devant le pressing terrible exercé dans les temps morts (+7’) par leurs adversaires, lâchèrent prise à l’ultime seconde du match suite à une tête rageuse de Braham-Chaouch (90+7’).
    Le MCA a dans cette rencontre raté la victoire, à cause d’une mauvaise gestion technique du score. Pour sa part, la JSMB doit revoir sa copie au plan de l’organisation du jeu.

    « ASMO-MCA au prochain TourJSMB-MCA un choc qui a choqué »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :