• la cacophonie s'amplifie au Mouloudia

     

    AIZEL

    «Au Mouloudia, c’est le porte-parole qui décide»

    • La réunion du comité directeur a avorté avant même de commencer ; que s’est-il passé au juste ?
      Je suis vraiment écœuré par ce qui s’est passé. Il y a eu des intrus qui se sont introduits dans la salle de réunion. Non seulement ils ont insulté les membres du comité directeur, mais ont tenté également d’agresser Chaâbane Louanès et Kara Terki. Franchement, il se passe des choses graves au club. Là aussi, je dois dire que le grand mal du Mouloudia, c’est son porte-parole qui décide de tout.
    • Vous dites donc que c’est le porte-parole du club qui décide de tout, alors qu’il y a un président dûment installé ?
      Absolument. C’est le porte-parole qui décide de tout et c’est lui qui fait la pluie et le beau temps au Mouloudia. Ils ont fait capoter la réunion. Ils ont fomenté tout un stratagème en utilisant de pseudo-supporters pour faire capoter la réunion. Et en plus, on nous insulte.
    • Qui sont ces personnes que vous dites derrière cet incident ? Faites-vous allusion au porte-parole du club ?
      Non, je ne fais allusion à personne. Ce que je peux vous dire, c’est que les personnes qui ont provoqué cet incident sont des gars de Bab El Oued et ont agi sans aucun doute sur injonction de l’un de leurs amis de la section football que vous connaissez tous.
    • De qui s’agit-il ?
      Je ne veux pas citer de nom, mais cela s’est passé avec la bénédiction de leur hiérarchie. Je considère cette attitude comme un acte très grave
    • Quelle a été la réaction de Karcouche ?
      Il est resté inerte. C’est tout ce que je peux dire. Je me demande pour quelles raisons ces personnes ont insulté le comité directeur, alors que ce n’est pas nous qui gérons la section football. On pensait vraiment qu’il y avait des gens sincères à la section football, mais malheureusement, on s’est trompé sur leur compte. Ils ont tous des idées derrière la tête
    • Pensez-vous que la solution réside dans le départ de la section football ?
      Je n’irai pas jusque-là. On veut des personnes qui travaillent en collaboration avec nous. Le Mouloudia ne m’appartient pas, c’est un patrimoine national. Malheureusement, ces gens ne veulent pas collaborer. Au contraire, ils veulent détruire le Mouloudia.
    • Souhaiteriez-vous l’intervention du président d’honneur pour trouver une solution au problème ?
      Je souhaite que mon frère Rachid Maârif que je respecte énormément réagisse pour l’intérêt bien compris du club.

      Entretien réalisé par Kamel M.

    Qu'avez-vous fait de notre Mouloudia????

    Khabatou l'enfant du Mouloudia résume le malaise de son"team" dans ces phrases pleine de bon sens:

    Ou se situe la différence entre le Mouloudia d’Alger de votre époque et celui d’aujourd’hui ?
    C’est au niveau de la sincérité des dirigeants que la différence existe. Avant l’indépendance et malgré les affres de la révolution, les dirigeants, tous désintéressés et dévoués à la cause nationale et au Mouloudia, étaient sans exception tous sincères et éducateurs dans l’âme. Ils ont fait du Mouloudia, une réelle école de vie, de militantisme et de formation d’homme avec un grand H. Je n’exagérerai pas en disant qu’ils étaient eu égard à leur dévouement et à leur éducation, de fins psycho-pédagogues malgré leur très bas niveau d’études pour la majorité. Pour la réussite et la pérennité du Mouloudia, ils ont sacrifié leur vie personnelle et leur famille. Leur devise était claire : L’union sacrée pour que vive le Mouloudia. De nos jours et depuis un certain temps, on occulte la formation qui reste l’investissement le plus sûr et on pratique la politique destructive du prêt à porter.

    Le Jeudi 16 Janvier 2008

    « KHABATOU SmailLAZIZI TAREK »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :