• LA CRISE

    MC ALGER
    Les opposants de Messaoudi chassés de la villa
     

    Au Mouloudia d’Alger rien ne va plus. Au moment où les autres clubs avancent dans la préparation en prévision de la prochaine saison, les conflits et la guerre du gouvernail se poursuivent entre les membres de l’association El-Mouloudia. La démission annoncée par le président Messaoudi, lundi dernier, ne traduit pas pour autant sa réelle intention de quitter les règnes du club. En homme rusé qu’il a toujours été, le docteur décide de jouer la carte des supporters pour éterniser son règne au Mouloudia d’Alger et faire face par là même à la très lourde pression de ses opposants, décidés de se débarrasser de lui.
    Une astuce réussie, du moins pour une première, par Messaoudi eu égard au traitement réservé à ses adversaires, hier, par un groupe de supporters qui les a tout simplement chassés de la villa. En effet, alors qu’une réunion de passation de consignes qui devait regrouper au siège du club Messaoudi et ses opposants, pour la nomination intérimaire de Boukerrou à la tête de l’association. Sur place, une vingtaine de supporters ont fait irruption à l’enceinte même de la villa pour faire capoter ladite réunion. Ces derniers, qui soutiennent avec acharnement Messaoudi, se sont attaqués avec virulence à l’autre clan, celui de Tourqui et consorts, les accusant d’être derrière tous les maux dont souffre le club depuis plus de cinq saisons.
    Saïd Boukerrou, qui est annoncé comme le successeur du docteur, a failli être lynché, et a été, lui aussi, expulsé violemment de la villa devant les yeux d’un agent de l’ordre, dépêché au siège. De ce fait, la réunion a été reportée pour aujourd’hui. Ceci n’a pas empêché les partisans de Messaoudi, qui promettent une présence plus massive que celle d’hier, de vouloir “maintenir le docteur sur son fauteuil” et de tout faire afin de “barrer la route devant les opportunistes”. Intimidé, le groupe de Boukerrou n’a pas trouvé d’autre choix que de se rendre au commissariat le plus proche où ils ont déposé une plainte contre leurs agresseurs. D’ailleurs, Boukerrou et ses collaborateurs ont décidé de revenir aujourd’hui à la villa accompagnés d’un huissier de justice pour faire le constat sur place.
    Chaâbane : “Je ne veux pas qu’on me fasse passer pour un menteur”
    Chaâbane Lounès, démissionnaire de la tête de la section football, a expliqué sa décision par “la situation conflictuelle qui règne au sein du club. Je pense que nous avons, jusque-là, fait un bon travail. Nous avons réussi un recrutement très judicieux. En convaincant les meilleurs joueurs de venir évoluer chez nous, il fallait apporter les fonds nécessaires pour les payer et entamer le travail. Aujourd’hui, nous nous sommes donc débrouillés pour trouver les gens qui veulent nous aider dans ce registre. À la veille de notre départ à Tikijda, j’ai appris la démission du président Messaoudi pour avoir été convoqué en conseil de discipline. Le président n’a donc pas voulu signer les chèques des joueurs dans la mesure où il était partant”. Et d’ajouter : “Face à cet état de fait, j’ai décidé de me retirer des affaires de la section football, car je ne veux pas me faire passer pour un menteur vis-à-vis de la famille mouloudéenne et surtout par rapport aux joueurs.”           

    Le Mouloudia perd Motorola
    De sources bien informées, nous apprenons que le Mouloudia d’Alger devra entamer cette nouvelle saison sans un de ses meilleurs sponsors, à savoir la boîte des téléphones mobiles Motorola. En effet, les dirigeants de cette dernière viennent de prendre la décision de ne pas prolonger le bail avec le club du Doyen. Une décision qui n’arrangera guère les affaires du club rongé par les luttes intestines.

    M. B.


    « La belle moisson du MouloudiaLa crise au MCAlger:Du déja vu!!!!!!! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :