• La section de natation-Water-Polo du MCA

     

    Water Polo et Natation

    Depuis 1936

     

    1945: L'Afrique du Nord explose

    Les championnats de france s'étaient déroulés à Bordeaux.E.G. Drigny, dans "Miroir des sports" s'exprimait:"les nageurs de l'Afrique du Nord sauvèrent par leur nombre et par leurs performances l'intérêt des championnats.

    Depuis quelques année,l'Afrique du Nord se signale chaque saison par la révélation de quelques nageurs de bonne classe.Après le Racing universitaire algérois, après Nakache de Constantine, après TaÏb de Tunis, voici de nouveaux espoirs:dix huit clubs différents représentaient Alger, Casablanca, Tunis, Constantine.La révélation du meeting fut le jeune Algérois Beaufrére, qui réussit 1 min 3 sec 9/10ème aux cent mètre et qui se vit frustré de la gloire de participer à la finale par l'application assez originale du tirage au sort, car il se trouvait à égalité de temps en demi-finale avec le parisien Joder"

    ...

    La reléve venait du Nord de l'Afrique.Le berceau de la natation française s'y trouvait,comme l'avait prévu quelques années plus tôt Georges Hermant.C'était incontestable.Mieux encore, un jeune constantinois du nom de Bachara avait été sélectionné pour les championnats de France de 1936.Il remportait tout de même une belle troisième place aux cents mètres crawl dans sa catégorie minimes.Il était le premier Algérien à participer à un championnat de France de natation...il sera champion de france cadet en 1937 et 1938 avec Nakache

     

    1936...Au demeurant, le club musulman doyen, le Mouloudia, toujours très pédagogue, très soucieux de l'éducation et du devenir des jeunes Algériens, toujours à la pointe de la concurence sportive avec les Européens d'Algérie, ne pouvait admettre de se laisser distancer en la discipline et ouvrait, par Mhamed El Haouat et Barticha, les fondateurs,aux jeunes Musulmans, une section natation, nommant à sa tête le chanteur Châabi El Hadj M'Rizek, président, Abdelkader Belkessa, vice président, Amar Chenouf entraineur et par ailleurs trésorier adjoint de la ligue algéroise de natation, assisté de Mohamed Ain Kahla.

    Les premiers nageurs allaient être Amar Chenouf en brasse, M'Hamed Ain Kahla en crawl, les fréres Baridja (Barticha) Mokhtar et Rachid, ce dernier allait devenir champion départemental du cent mètre nage libre en 1 min 3 sec, les fréres benhaddad Abderrazak et Rachid....Toute une équipe qui s'adonnera davantage, d'ailleurs, au water-polo avec Memed et Slimane Bachamar qu'à la natation, mais qui, par ses dirigeants, se fera "chasseur d'athlète" sur les plages algéroises à la recherche de quelque (ils étaient rares alors) audacieux prêts à se jeter à corps perdu dans la compétition.

     

    1939 c'est la guerre, le Mouloudia club Algérois découvrait, à la plage des Deux-Chameaux, lors d'une journée de réjouissance, comme il savait y en avoir, avec à la clef la traversée du môle Pontus,oùles concurents partaient du parc aux huîtres et gagnaient la plage.

    Belle réalisation encore que la création de l'Olympique musulman Saint-Eugénois en 1944.Des nageurs du Mouloudia Club Algérois vont lui prêter main forte.Farid Lahoubi, Mustapha et omar Larfaoui, les fréres Fakhardji (Mustapha et Abderrahmane), les fréres Abdelaziz et Omar Djadoun...Le Mouloudia dominait alors la natation algéroise, comme Constantine dominait la natation algérienne et Nord Africaine, mais les sportifs européens d'Algérie dominait les algériens sportifs.

     

    1946 Le Mouloudia vivait des moments difficile, il a disloqué son équipe et ses ex nageurs sont devenus poloïstes.Amar Chenouf a quitté le Mouloudia et est parti en france comme entraineur fédéral Français.Ain Kahla s'est retiré.Les anciens nageurs Memed, Haouat, Benhaddad, Barticha se sont également retirés du milieu.Ils ont laissé la place aux fréres Fakhardji, fréres Djadoun, Hassan Bourkiche, les fréres Lahoubi , Farid de retour de l'OMSE et Braham, ainsi que Boudguena de l'OMSE toujours.

    Les fréres Cherif qui étaient au Mouloudia, vont créer la section natation au Widad Riadhi Belcourtois.



     

     

    1951 Le Mouloudia champion d'alger et accession en division excellence

    En 1948, le Mouloudia se refait.Mais les postes tenaient bon la rampe avec les Malki,Mokhfi, ces compatriotes peu aimés des Mouloudéens parcequ'ils étaient aux P.T.T...1950/1951 le Mouloudia passa en division excellence après avoir gagné le titre de champion d'Alger.

    "Une seule équipe était à même de nous barrer le passage à la division d'excellence, c'était celle de l'ASPTT.Nous leur livrâmes le premier match de la saison et nous réusîmes à les battre.A la suite de cette victoire, nous ne perdîmes aucun match durant l'aller du championnat.Au retour, ce fut l'ASPTT qui nous battit et ne perdit plus aucune partie.Nous dûmes en toute bonne logique, faire un match de classement  MCA-ASPTT en fin de saison.Ce match fut, à ma connaissance, le match officiel le plus long d'Algérie, car pour nous départager il fallut avoir recours à trois prolongations.Un match qui dura deux heures...il eut lieu en septembre.Il avait été sans cesse reporté en raison des congés des joueurs de l'ASPTT.

    La partie se termina sur un nul 2 à 2.Elle avait failli dégénérer car l'arbitre voulait nous faire perdre.il y avait eu un coup franc.L'arbitre le signala à notre avantage.Nous nous démarquâmes, mais au moment de le jouer, il y eut volte face et ce fut l'ASPTT qui le tira.Ils jouèrent rapidement et marquèrnt, nous menant à la marque.Nous allions sortir du bassin en signe de protestation quand notre président Hadj M'Rizek et Mr Djaout nous dirent "même si vous perdez aux points, vous aurez remporté une victoire morale" Nous nous remîmes à l'eau et nous égalisons.Après la première prolongations et une heure trente minutes de jeu, nous restâmes sur un nul.A l'issu de la seconde prolongations,le nul demeura.Mais nous remarquâmes que le goal adverse attrapait froid et des crampes.Fakhardji notre capitaine décréta que celui qui a la balle tire sur tous les angles.Sur un jeu de passes, ce fut Fakhardji qui tira.La balle tomba devant le gardien de but, qui, pris soudain d'une crampe, la toucha sans pouvoir la saisir ni l'empêcher d'aller se loger dans les filets.Reprenant l'avantage et confiance, nous marquâmes un autre but pour finir sur le score de 6 à 4.

    Nous étions Champions d'Alger de division honneur et accédions en division excellence" Récit de Hassen Bourkiche.

    Pour rappel le MCA s'est vu retiré ce titre et devait rejouer le match barrage suite aux réserves techniques de l'ASPTT qui a pu prendre sa revanche et battre le Mouloudia en obtenant ce titre de champion d'Alger de la saison 1950-1951.

     

    1953 LA RADIATION DU MOULOUDIA

    En 1953, la formule championnat se basait sur une répartition des équipes en trois divisions.Un nouveau palmarès était ouvert.Le Mouloudia trouvait, pour la course au titre, des équipes comme l'Association sportive Monpensier, la Glorieuse Marine Oranaise, le Gallia Club Oranais...Jeune promu dans le water polo, le Mouloudia devait redoubler d'ardeur et de vigilance.A chaque match contre lui , l'équipe adverse était renforcée et on frictionnait sous l'eau,on rudoyait même, et l'âme innocente (pas autant que cela !)  on s'arrangeait pour ne pas se faire prendre et faire porter la faute au brave joueur, qui, s'il se rebiffait, était sifflé.C'était là le sort du joueur Mouloudéen: au moindre accrochage,il était sorti du jeu et il trouvait cela injuste.Les galeries respectives des équipes s'échauffaient aussi.Les mots fusaient et envenimaient.Les échauffourées prolongeaient l'ambiance.Les mêlées s'évitaient de justesse, mais les rixes en aparté étaient occasion de bonnes empoignades.

    En match MCA-Hydra, la bagarre générale se déclencha et le Mouloudia fut interdit de match et ses joueurs radiés à vie.Un club, ami du Mouloudia, l'association sportive Montpensier intervint auprès de la ligue d'Alger de natation pour faire lever la suspension.Ce qui fut fait, hormis pour l'ex capitaine d'équipe du Mouloudia,Farid Lahoubi.Bien des poloïstes du Mouloudia se trouvèrent donc en 1953 à porter les couleurs de l'Association sportive Montpensier ou encore de l'Association sportive des postes, télégraphes, téléphones.

    En 1962, il fut fait appel à d'anciens sociètaires du Mouloudia pour relancer les activités sportives.Les uns et les autres prirent une part à ces relances.Le FLN a fait appel au Mouloudéen Abdoun Mahmoud, ancien dirigeant du club, pour relancer l'activité sportive en Algérie.

    La fédération de natation est la première institution sportive à voir le jour après l'indépendance suivi du football.Elle a été déclarée à la préfecture d'Alger le 14 Novembre 1962 ainsi que les ligues régionales.

    Parmi les membres fondateurs dont deux français d'Alger, on trouve Djelloul Boughida et les deux Mouloudéens Mustapha Fakhardji et Omar Djadoun.

    Bourkiche Hassen et Lahoubi Farid ont occupé les postes de secrétaire générale et d'adjoint S.G respectivement.

     

    Il faut rappeler à la fin que le MCA a perdu un de ses polïstes au maquis en l'occurence le Chahid Abdelaziz MADANI.

     



    « ABDERRAHMANE AIT MIRA dit AZIZ 1938 MCALes fréres LAHOUBI Farid et Braham MCA Water-polo »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :