• Le carnaval continue au MOULOUDIA

    Alors qu’il s’y est rendu pour diriger les entraînements
    Bracci chassé du stade du 5-juillet

    Par : Chérif M.
    Lu : (730 fois)

    Le bras de fer qui oppose depuis quelque temps le nouveau directoire du Mouloudia à l’entraîneur corse François Bracci vient de connaître son dénouement rocambolesque au complexe du 5-Juillet. En effet, dans la matinée d’hier, alors que le technicien français s’apprêtait à diriger sa séance habituelle, le coordinateur de la section football du MCA, Khaled Adnane, est venu signifier à son entraîneur sa fin de mission à la tête des Vert et Rouge. Il lui a carrément dit qu’il n’est plus l’entraîneur du Mouloudia avant de désigner Menguellati pour prendre en main l’équipe. Le Corse n’est pas resté les bras croisés. Il a décidé de se défendre en rétorquant au coordinateur du MCA qu’il est toujours l’entraîneur et que rien ne lui a été indiqué par la direction du club par rapport à sa fin de mission. Dès lors, Adnane lui dira qu’une lettre de licenciement lui a été envoyée chez lui à l’hôtel et qu’il la trouvera au niveau de la réception. Se trouvant dans une situation embarrassante et au moment où Menguellati se préparait à commencer le travail, Bracci a tenté de l’en empêcher. “Vous n’avez pas le droit de me renvoyer, c’est mon équipe”, ensuite il s’est dirigé vers Menguellati le sommant de ne pas entraîner l’équipe. Devant cette désolante situation, Badji et ses camarades ont préféré se retirer dans les vestiaires et ne pas assister à ce genre de scènes désolantes, et rester à l’écart du problème de l’entraîneur et de la direction. Mais, malgré cela, ils n’ont pu en échapper, puisque voyant Menguellati se préparer pour entamer la séance de travail, Bracci s’est dirigé vers les joueurs leur demandant de ne pas s’entraîner et de le soutenir. Il leur a dit qu’ils doivent tous rentrer chez eux, car avec le nouveau directoire qui dirige l’équipe, aucun joueur n’aura son argent. “N’allez pas travailler, vous savez tous que vous n’aurez aucun sou et que le directoire se moque de vous.” C’était là, la dernière carte grillée de Bracci qui n’a pas réussi dans son entreprise, puisque les joueurs sont partis travailler sous la houlette de Menguellati.
    Enfin, ne voulant pas quitter le stade, les dirigeants du Mouloudia n’ont pas trouvé mieux que de le pousser de force et le chasser définitivement du club. Bracci a pourtant déclaré qu’il était prêt à partir si les dirigeants du Mouloudia le souhaitent, on ne comprend pas pourquoi il a insisté.

    Chérif M.

    À DÉFAUT DE NOUZARET
    Lechantre, Simondi et Albert Russe les autres pistes

     Même s’il est le mieux placé pour succéder à son compatriote licencié François Bracci, la venue de Robert Nouzaret à la tête de l’équipe première du Mouloudia d’Alger n’est pas encore assurée. Les conditions posées, nous dit-on, par le Français — qui est en course également pour le poste de sélectionneur de la Guinée — concernant son salaire et la durée de son contrat pourrait faire capoter les négociations entre les dirigeants mouloudéens. À défaut de Robert Nouzaret qui reste la principale priorité du club du Doyen, trois noms susceptibles à être engagés à la tête de l’équipe sont sur les tablettes du directoire mouloudéen et la section football. Il s’agit, en effet, selon des sources proches du MCA, des Français Pierre Lechantre, Bernard Simondi et Albert Russe. Ces trois techniciens sont les autres pistes très plausibles du Mouloudia d’Alger où l’un d’eux pourrait être engagé si les négociations avec Robert Nouzaret venaient à échoués.

    CONFÉRENCE DE PRESSE DE FRANçOIS BRACCI
    “C’est un licenciement abusif”
     

    Le technicien français, François Bracci, a organisé, hier, une conférence de presse pour dénoncer la manière avec laquelle il a été démis de ses fonctions. Bracci a considéré son limogeage de “licenciement abusif où il y a eu un non-respect de mon contrat avec le club. C’est très regrettable ce qui m’est arrivé aujourd’hui. J’ai ressenti beaucoup de tristesse. C’est une implosion intérieure comme si on m’a mis une grenade dans le ventre. Je ne rentrerai pas en polémique avec eux par respect au club et afin de ne pas déstabiliser les joueurs. J’ai beaucoup de regrets. Ça aurait été en tout merveilleux de continuer l’aventure avec ce club formidable. Je ne vais pas critiquer qui que ce soit, je transmettrai mon dossier à mon avocat qui va s’occuper de tout”.
    Le désormais ex-coach des Vert et Rouge s’est expliqué sur l’incident de la matinée, lors de la séance d’entraînement lorsqu’il a été renvoyé du terrain par les dirigeants du club.
    “Je me suis présenté à l’entraînement pour faire mon travail. Et c’est là que le coordinateur de la section football m’a fait savoir que j’ai été démis de mes fonctions. Contrairement à ce qu’ils disent, les dirigeants ne m’ont rien signifié hormis une lettre qu’on m’a laissée à la réception de l’hôtel dans laquelle ils ont mentionné que j’ai été mis à la disposition du directoire. Ils n’ont rien précisé sur mon licenciement”.
    Et d’ajouter concernant les arguments avancés par les nouveaux dirigeants du club pour justifier son limogeage : “Je ne vois pas ce qu’ils peuvent me reprocher, si ce n’est mon soutien pour le docteur Messaoudi. Ils parlent d’insuffisance technique et de résultats, nous sommes à la 12e journée du championnat, je pense que ce n’est pas le moment pour faire le bilan. Il est vrai que l’équipe mérite mieux, ce que j’ai toujours dit, mais il ne faut pas oublier qu’en 20 matches, nous n’avons perdu que trois. Nous ne sommes éliminés d’aucune compétition internationale”.
    François Bracci a motivé, en outre, son refus de collaborer avec Oudina et Roche, les deux techniciens nommés dernièrement par la direction du club par le fait que “rien ne stipule dans mon contrat qu’on me nomme qui que ce soit sans mon accord. J’ai été désigné comme entraîneur en chef de l’équipe première du Mouloudia et je suis le seul habilité à décider de tout ce qui consterne l’équipe”. Pour terminer, Bracci et, avec beaucoup de nostalgie, promet de ne plus “oublier les bons moments qu’il a passés avec le Mouloudia. Le football est fait ainsi, il est cruel. L’histoire retiendra que j’ai été celui qui a conduit le MCA à remporter cette grande finale de la Coupe d’Algérie face à l’USM Alger. Je suis certain que je reviendrai”.
    En marge de cette conférence, François Bracci, et à propos de sa prochaine destination, nous a affirmé qu’il est “possible d’entraîner l’équipe libyenne d’Al Ittihad”.        

    Son avocat menace  de recourir à la justice
    Présent à ses côtés dans cette conférence de presse, l’avocat engagé par Bracci, Me Saâd Bouzid Ahmed, a considéré que la direction mouloudéenne, “a outrepassé la loi” avec ce licenciement de Bracci. Il explique qu’“un contrat ne pourrait être rompu sans l’accord des deux parties. La direction du MCA a mis fin d’une manière unilatérale aux fonctions de M. Bracci. C’est un licenciement déguisé et abusif. Ce qui incombe, selon la loi, en vigueur des dommages et intérêts”.
    À propos de la validité ou non du contrat de François Bracci, signé avec l’ancien président, le docteur Messaoudi, il dira : “M. Bracci possède un contrat valable, et les dirigeants du MCA le savent bien. Il a des copies de son contrat chez son avocat en France qui les a envoyées pour l’enregistrement à la Fifa.” Me Bouzid Ahmed appelle les dirigeants du Mouloudia à trouver “une solution à l’amiable afin de régler le contentieux. Ce serait plus judicieux pour eux.”
    Dans le cas contraire, il menace de “traduire cette affaire devant les services compétents de la justice nationale”.
    En outre, l’avocat de l’ex-coach mouloudéen réclame à ce que son client soit indemnisé. En effet, il demande ses honoraires avec le club (trois mois de salaires plus quatre primes) et d’être payé jusqu’à la fin de la saison et d’avoir, outre tout cela, deux mensualités supplémentaires.


    « BRACCI c'est terminé"Carnaval fi dechra" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :