• Le gachis mouloudéen

    Champions League arabe  Al-Nasr 2 – MCA 1
    Le Doyen a tout gâché en dix minutes
    Par Djamel Ouaglal

    Pagaille n Le Mouloudia d’Alger s’est incliné, hier, face à Al-Nasr saoudi sur le score de deux buts à un dans le cadre du deuxième tour de la Ligue des champions arabe.

    Même si beaucoup d’observateurs estiment que ce score de deux buts à un est un bon résultat pour le MCA, il n’en demeure pas moins que les Algériens ont facilité la tâche aux Saoudiens pour revenir à la marque puis remporter le match. En deuxième mi-temps, les Vert et Rouge, dont la fougue a baissé d’un cran, ont laissé l’initiative à l’équipe d’Al-Nasr qui a profité du fléchissement physique des joueurs mouloudéens pour l’emporter dans les dix dernières minutes. Les hommes de Menguellati ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes vu que l’équipe d’Al-Nasr n’a, à aucun moment, réussi à inquiéter le MCA. D’ailleurs, la physionomie de la première période a montré clairement que le Mouloudia avait de bien meilleures dispositions sur tous les plans par rapport à Al-Nasr. Hormis une tentative de Bender Tamim en début de match, les coéquipiers de Fayçal Badji ont dominé toute la première mi-temps où ils ont développé un très beau jeu et ont mis plusieurs fois le portier saoudien à rude épreuve. D’ailleurs, Bouacida a failli ouvrir les hostilités lorsqu’il a repris de la tête un centre de Badji, mais le gardien de but adverse était dans la trajectoire du ballon (20’). Une minute plus tard, après une récupération du ballon dans le rond central, Younès donne en profondeur pour Badache qui s’en va battre Al-Khouldji. C’est le premier but pour le Mouloudia qui continue d’exercer un pressing sur un adversaire dépassé par les événements. Les Vert et Rouge auraient pu inscrire d’autres buts s’ils avaient montré plus d’efficacité devant les bois saoudiens. Ils ont laissé passer une chance inouïe de prendre le large en cette première période tant l’adversaire s’est montré incapable de suivre le rythme imposé par les Mouloudéens. L’équipe d’Al-Nasr s’en est bien sortie en rejoignant les vestiaires avec un déficit d’un seul but seulement.
    En seconde période, nous assistâmes au même scénario, notamment lors de la première demi-heure. Une équipe du MCA entreprenante alors qu’en face Al-Nasr n’arrivait pas à se créer des brèches pour inquiéter Abdouni et sa défense. Le seul changement dans la physionomie du jeu, c’est que le Doyen a reculé pour protéger son maigre acquis procédant par des contres qui ont failli leur permettre d’aggraver la marque. En témoigne cette chevauchée de Younès de plus de 50 mètres après avoir subtilisé le ballon à un joueur saoudien au milieu du terrain. Arrivé devant les bois, il tente un lob, mais le ballon rate le cadre de peu (53’). La réaction saoudienne fut immédiate par Denilson. Ce dernier, engouffré dans les six mètres, reçoit une balle de Talal Mashâal ; n’était l’intervention de Bendahmane qui dégage en corner, il aurait pu prétendre à un meilleur sort (58’). Les contres mouloudéens devenaient de plus en plus dangereux et Younès, qui déborde sur le flanc gauche, sert un caviar à Zemit au point de penalty. Malheureusement pour lui, le milieu de terrain du MCA tire dans les décors alors qu’il était dans une bonne position (69’). Une minute plus tard, Younès se présente seul face au gardien de but adverse, mais ce dernier fut plus prompt et réussit à éloigner le danger. Cette multitude de ratages a permis aux coéquipiers de Denilson d’espérer. Lors des dix dernières minutes, ils ont jeté toutes leurs forces dans la bataille et cela leur a été bénéfique car ils réussiront à renverser la vapeur et à terminer la rencontre sur les chapeaux de roue. Coup sur coup, ils parviennent d’abord à niveler la marque par l’intermédiaire de Talal Mashâal, de la tête suite à un bon centre de Ahmed Kheïri (79’). Ensuite, Al-Nasr prend l’avantage grâce à Saâd Al-Harrithi qui a coupé la trajectoire du ballon devant une défense statique (87’). Les Mouloudéens ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes et ils seront obligés de battre cette équipe saoudienne lundi prochain pour se qualifier au prochain tour. En somme, les joueurs du MCA ont réalisé 80 minutes de bonne facture, mais ils ont tout gâché dans les dix dernières minutes.

    Younès, le meilleur Mouloudéen
     Il faut dire que lors de cette confrontation Al- Nasr - MCA, l’attaquant Sofiane Younès a réussi à tirer son épingle du jeu. De loin, il a été le meilleur joueur du MCA sur le terrain. Il a constitué un danger permanent pour la défense saoudienne qui a usé de tous les moyens pour arrêter cet élément. A gauche, à droite puis au milieu du terrain, Younès s’est créé plusieurs brèches devant, mais il n’avait pas le soutien de ses coéquipiers, notamment Badji, Bouguèche et Largot. Avec plus de soutien, les incursions de l’attaquant mouloudéen auraient pu connaître un meilleur sort. Cette attaque mouloudéenne doit cravacher dur pour que le MCA puisse gagner à Alger la semaine prochaine et se qualifier au prochain tour de cette compétition.

    Badache retrouve le chemin des filets
    Incorporé d’entrée par l’entraîneur Menguellati, l’attaquant Mohamed Badache s’est distingué durant toute la période où il était sur le terrain. D’ailleurs, il a été l’auteur de la seule réalisation mouloudéenne dans cette rencontre à la suite d’une passe de Younès. Avec ce but, Badache renoue avec le chemin des filets, lui qui était resté inefficace depuis le début de cette saison. Le but inscrit par Badache a été fêté par tous ses coéquipiers qui sont tous venus (même les remplaçants) le féliciter. Il faut dire que Badache était hanté par cette histoire d’inefficacité devant les buts, ce qui a rendu son rendement sur le terrain moins percutant. Malheureusement pour lui, il a reçu un coup dans le dos donné par un défenseur saoudien qui l’a obligé à céder sa place à Largot avant la fin de la première mi-temps. Cela dit, Badache pourrait reprendre sa place lors du match retour et pourquoi pas nous refaire le coup et marquer le but de la qualification.

    Une dizaine de supporters algériens présents
    Nous étions loin de l’ambiance des stades algériens, notamment celui du 5-Juillet ou encore l’ambiance créée avant-hier par les supporters de l’ES Sétif au stade du 8-Mai-45. Ils étaient quelques dix mille supporters seulement entassés dans les gradins du stade le Prince Fayçal-Ben-Abdelaziz. Mais il s’y trouvait une dizaine de supporters agitant des drapeaux algériens et qui ont donné de la voix surtout lorsque Badache a réussi à tromper le gardien de but saoudien en première mi-temps.

    Abdouni était absent sur le deuxième but
    Même s’il n’a pas été vraiment sollicité durant tout le match, le gardien de but mouloudéen, Merouane Abdouni, a montré des signes de panique lors du match d’hier. Contrairement à son habitude, le portier mouloudéen a manqué d’assurance et ses interventions étaient hasardeuses. Sachant qu’il ne pouvait rien sur le premier but, dont la responsabilité incombe aux défenseurs, notamment Bouacida qui a laissé Tala Mashâal libre, Abdouni n’est pas à l’abri de tout reproche sur le deuxième but. Sa sortie mal calculée a permis à Saâd Al-Harrithi de prendre le dessus sur lui dans les airs.

    Les Saoudiens pas du tout fair-play

     Les joueurs saoudiens ne sont pas du tout fair-play. C’est du moins le sentiment des Mouloudéens qui s’attendaient à ce que les joueurs d’Al-Nasr sortent le ballon au moment où Hosni était à terre après avoir reçu un coup d’un adversaire. Les joueurs du MCA ont marqué un temps d’arrêt, ce qui a totalement disloqué l’arrière-garde de l’équipe et a permis à Talal El-Mashâal de se libérer et de se positionner idéalement pour réceptionner le centre d’Ahmed Kheïri et d’inscrire le but égalisateur de son équipe. Ce comportement a irrité les Mouloudéens qui estiment que c’est un acte d’anti-jeu et pas du tout fair-play.

    Al-Mashâal – Bouacida : un duel heurté
    Ils avaient plusieurs points communs. Bouacida et Talal Al-Mashâal étaient les capitaines de leurs formations respectives et ils sont athlétiques tous les deux. Ils ont fourni un match plein, ce qui a fait que l’affrontement entre ces deux joueurs constitua le duel majeur de cette rencontre Al-Nasr - MCA. Bouacida a pris le meilleur sur l’attaquant saoudien durant la majeure partie de la rencontre, mais il a suffi d’une faute d’inattention pour permettre à l’international saoudien Talal Al-Mashâal de se libérer du marquage et d’inscrire le premier but de son équipe. Pour cette première manche, on peut dire que Al- Mashâal l’a remporté aux points. Bouacida doit rectifier le tir au match retour dans une semaine.

    Denilson victime d’une gastro-entérite
    La star brésilienne Denilson, qui a fait son entrée en cours de jeu, n’était pas en possession de tous ses moyens physiques. En effet, le joueur souffrait d’une gastro-entérite, ce qui a contraint le staff technique à ne pas l’incorporer d’entrée. L’entraîneur argentin d’Al-Nasr a dû le faire entrer dès la 35e minute lorsqu’il s’est aperçu que son équipe n’arrivait plus à imposer son jeu d’autant qu’elle était menée au score par un but à zéro.
    La rentrée de Denilson a eu, peut-être, un effet positif sur ses coéquipiers, mais il n’était que l’ombre de lui-même tout au long de la partie. L’ex-star de la Seleçao n’a pas réussi à inquiéter vraiment la défense mouloudéenne. L’entraîneur mouloudéen n’a même pas jugé utile de faire une surveillance rapprochée sur le joueur qui est apparu très loin de son véritable niveau.

    Les joueurs du MCA s’en prennent à l’arbitre
     A la fin de la rencontre, les joueurs du MCA s’en sont pris à l’arbitre de la rencontre lui reprochant de favoriser l’équipe saoudienne. Les Mouloudéens, même s’ils ne contestent pas la victoire d’Al-Nasr, estiment que l’arbitre les a lésés et qu’il sanctionnait la moindre faute des Algériens alors qu’il fermait les yeux sur les fautes des Saoudiens. L’arbitre a sifflé la fin de la partie alors qu’un joueur du MCA s’apprêtait à tirer un corner ce qui a irrité les joueurs du Mouloudia qui se sont précipités sur lui pour afficher leur mécontentement.

    Première défaite de Menguellati… seul
    L’entraîneur du MCA, Abdelhak Menguellati, était parti pour réaliser une troisième victoire de sa jeune carrière d’entraîneur. En effet, à chaque fois que l’on sollicite ce technicien dans pareilles situations et pour une mission périlleuse, il réalise une victoire. Hier, il ne lui restait que 10 minutes pour enregistrer la victoire avant de s’incliner sur deux coups de boutoir d’Al-Mashâal et d’Al-Harrithi. A signaler que Menguellati avait gagné face au PAC et au CSC auparavant.

     

    « ENASSR-MCA 2-1 (21.11.06)En attendant les matches retour »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :