• Le MCA super champion 2006

    MCA 2 - JSK 1
    La première au Doyen
     

    Stade du 5 juillet (Alger), beau temps, pelouse en bon état, 50.000  spectateurs environ, MC Alger - JS Kabylie (2-1), mi-temps (1-0).         
    Arbitrage de M. Ahmed Auda (Egy), assisté de MM. Djelloul Azzouz (Tun)  et Ferrai Mazari (Alg)   
    4ème arbitre : Belkacem Boumaaza (Alg) 
    Commissaire du match : Said Guidouche (Alg)            `
    Buts :  MC Alger  : Hadj Bouguèche 40, Belkaid 75 
    JS Kabylie : Douicher 56           
    Avertissements :  MC Alger  :  
    JS Kabylie : Harkat 17 et 42           
    Expulsion : Harkat (JSK) après deux cartons jaunes  Zafour (JSK) carton rouge 90+2           

    Composition des deux équipes:   
    MC Alger : Abdouni, Hasni (Zemit 64), Babouche, Bouacida, Coulibaly, Bendahmane,  Belkaid, Badji, Hadjadj (Largot 84), Bouguèche et Younès. 
    Remplaçants : Bamogo, Zemit, Galoul, Largot, Badache, Fighaoui et Azzeddine (GB)   
    Entraineur : François Bracci   
    JS Kabylie : Chaouchi, Rabie Meftah (Saibi 54), Harkat, Zafour, Rahim Meftah,  Douicher, Abdeslam, Hamlaoui, Ouslati (Boudjakdji 67), Wassiou et Hemani (Athmani  54)   
    Remplaçants : Djouder, Athmani, Bourogba, Tayebi, Oussalah, Boudjakdji    Entraineur : Ait Djoudi et Saib.

    Le Mouloudia Club d’Algérie, le tenant de la dernière Coupe d’Algérie, a remporté hier haut la main la première Super-coupe d’Algérie de football en s’imposant par deux buts à un devant le champion d’Algérie en titre la JS Kabylie.
    Dans un stade du 5-Juillet tout en couleur et devant quelque 50.000 personnes, le doyen des clubs algérien a réussi à inscrire à son riche palmarès un nouveau trophée mis en compétition cette année. Une Super-coupe, la première, qui a donné une grande opportunité aux organisateurs de jauger sa popularité. Et pour cet événement, on a été vraiment gâtés par les deux prestigieux clubs que sont le MCA et la JSK qui n’ont ménagé aucun effort pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Dans cette rencontre que les observateurs considèrent comme le baromètre de relance pour les deux équipes, dans le championnat notamment, on peut dire que tout y était. Engagement physique, une grande bataille tactique, beaucoup de technique, un suspense de bout en bout et surtout un fair-play digne des deux équipes. C’est dire que ces retrouvailles MCA-JSK ont respecté la tradition. Pourtant, avant cette rencontre, les deux coaches appréhendaient beaucoup ce rendez-vous face à l’exigence croissante des inconditionnels des deux formations venus en nombre hier après-midi.
    Tout comme les supporters du MCA toujours fidèles à leur équipe quand elle évolue au temple du 5-Juillet, ceux de la JS Kabylie n’ont pas manqué d’être présents en masse pour espérer le renouveau tant attendu cette année. Il est vrai que la force en présence dans ce match, basculait en faveur du Doyen qui a aligné sa formation type. Contrairement aux Canaris amoindris lourdement hier par l’absence de deux fers de lance en attaque Yacef (suspendu) et Cheikh Dabo, le malien (blessé). Conséquence, un résultat en faveur des Vert et Rouge au finish.
    Toutefois les Canaris n’ont pas vraiment démérité et ont offert peut-être hier leur meilleur match de la saison. Et si ce n’est la malchance, le match aurait pris certainement une autre tournure.
    A l’évidence, parce qu’il fallait un coup du hasard ou de chance, c’est selon, pour cette équipe du Mouloudia numériquement supérieur après l’expulsion de Harkat, son pilier de l’axe central à la 42’ après cumul de cartons. Pourtant, on savait que la rencontre n’allait pas être une simple formalité pour les deux équipes en quête de rattrapage — et cela s’est vérifié notamment en première période où les deux formations ont évolué sur un faux rythme dès l’entame du match dirigé par l’Egyptien Ahmed Aouda. Peu d’occasions de but dans la première demi-heure de jeu où l’engagement physique et l’aspect tactique ont prédominé. D’ailleurs, une seule occasion franche a été créée et fut l’œuvre de Younès, bien servi par Badji dans la surface, mais son tir est intercepté par Chaouchi (15’). La JS Kabylie amoindrie par des attaquants de métier que sont Dabo et Yacef n’a pas trouvé en leurs remplaçants, Douicher et Hemani, cette combativité qui pouvait peser sur la défense du MCA, ce qui fait que l’essentiel du jeu kabyle s’est concentré au milieu.
    Cependant, la tournure du match a débuté à partir de cette fatidique 40’, lorsque le MC Alger bénéficie d’un excellent mouvement collectif orchestré par Badji et Belkaïd, ce dernier à la limite de la surface sert Younès, parti dans le dos des défenseurs, s’infiltre dans la surface et sert à son tour Bouguèche qui ouvre le score. C’est le délire côté mouloudéen.
    La JSK comme assommée par cette réalisation tente de réagir — en vain — une contre-attaque deux minutes après la réalisation du MCA, Bouguèche déborde sur la gauche et centre, le ballon heurte le bras de Harkat, c’est le penalty accordé par M. Aouda et l’expulsion de Harkat pour deux cartons jaunes. Belkaïd chargé d’exécuter la sentence, rate complètement son tir, permettant à Chaouchi de capter le cuir (42’). La première période s’acheva ainsi sur un score de un but à zéro. En seconde période, l’on assista à une autre rencontre d’un autre visage, les deux équipes sont passées à la vitesse supérieure, laissant aux vestiaires leurs consignes de prudence. Le Mouloudia tentant de tuer le match dès le début de cette période, se heurta à une résistance kabyle. Aït Djoudi en opérant des changements en attaque jouait le va-tout. Et coup de hasard c’est le MCA qui a failli casser la mise par Bouguèche qui parvient à emballer la défense, dribble Chaouchi, mais son tir trouve le poteau (53’). La JS Kabylie sauvée par ce coup de pouce, égalise par Douicher à la 55e minute et se relance dans le match. C’est la course-poursuite et les deux équipes ont hissé le rythme. C’est le suspense qui s’installa de fort belle manière. Dix minutes plus tard, c’est le mouvement qui parvient à corser l’addition après plusieurs tentatives infructueuses de Younès, Badji et Bouguèche. C’est Farouk Belkaïd qui, suite à un excellent mouvement collectif, acheva le travail de ses camarades, après un centre millimétré de Badji, à partir du côté droit, conclu par un tir croisé, à ras-de-terre (75’). A deux à un, c’était fini pour la JSK qui, malgré les tentatives de dernière minute, butte sur un excellent Abdouni. Le Mouloudia remporte ainsi cette première Super-coupe d’Algérie.

    Ils ont dit

    • François  Bracci (entraîneur  du MCA) : "C’était une finale entre deux  grandes équipes. Mon équipe se devait d’être présente. On aurait pu se mettre  à l’abri dès la première période.
      Malheureusement, on n’a pas réussi à concrétiser  nos occasions de buts. L’égalisation de la JS Kabylie nous a mis dans la difficulté.         
      L’entrée de Zemit et de Largot a fait du bien à l’équipe. Notre victoire  est amplement méritée. Je félicite les joueurs pour leur abnégation. On remporte  la première super coupe d’Algérie c’est merveilleux. C’est aussi le second titre  pour le MC Alger en cinq mois. Concernant mon avenir au club, je vais rentrer  en France, ensuite je prendrai une décision après mûre réflexion".             

    • Farouk Belkaid (auteur du but de la victoire) : "Aujourd’hui, c’était  la fête de football entre deux bonnes équipes et elle a coïncidé avec la fête  du  1er Novembre.
      Nous étions déterminés à remporter cette première édition  de la super coupe d’Algérie, d’autant plus qu’on jouait sur notre terrain. Je  suis content pour mon équipe. Après le penalty raté j’ai douté un peu mais  j’ai eu par la suite le mérite d’inscrire le but de la victoire.         
      Je félicite les deux équipes pour le fair- play, cette victoire va faire  du bien au groupe pour le reste de la saison".                  

    • Babouche  (joueur  du MCA) : "Le moral des joueurs était affecté après  la défaite concédée face au WA Tlemcen (1-0) en championnat. Cette victoire  constitue un stimulant pour l’équipe en prévision des prochaines échéances.  Je pense que notre succès est mérite".            

    • Fayçal Badji (Joueur du MCA) : "Nous avions besoin de cette victoire  pour garder la sérénité et la solidarité au sein du groupe après les changements  intervenus au niveau de la direction du club. Je remercie le public qui nous  a soutenu  tout au long de la partie. Nous avons assisté à une fête de football  dans un fair- play exemplaire. C’est le football qui en sort vainqueur.

    • Moh Chérif Hannachi (président de la JS Kabylie) : 
      " Je crois que la partie a été faussée par un arbitrage à sens unique. Certes,  c’est un match gala où on comptait jouer plein avec tous nos atouts. Malheureusement,  les choses ne se sont passées comme on le pensait, à cause d’un arbitre qui  a gâché la fête. Ce n’est le fait de perdre la super-coupe qui nous dérange,  mais surtout la perte de deux de nos joueurs clés, Harkat et Zafour (expulsés)  qui nous manqueront en championnat. Ceci dit, je félicite le MC Alger pour le  sacre"            

    • Azzedine Ait Djoudi (entraîneur de la JS Kabylie):  " Le match a été un peu plaisant, on a demandé à nos joueurs d’essayer de  se libérer et jouer sans pression, car c’est une rencontre beaucoup plus de  gala qu’autre chose. Malheureusement, un arbitrage pareil n’a pas facilité  la tâche des joueurs de la JSK, qui a joué amoindrie durant toute une  mi-temps d’un élément, avec l’expulsion trop injuste de Harkat.
      Aujourd’hui,  l’arbitre égyptien sifflait à sens unique et n’a sanctionné que nos fautes.  Au delà du résultat et les erreurs monumentales de M. Awda, on a pu tout de  même tirer des enseignements sur notre équipe amoindrie par les absents  et d’une condition physique qui reste à parfaire. Je pense que l’équipe a laissé  malgré cela quelques points positifs qui resteront aussi à parfaire à l’avenir".            

    • Sofiane Harkat (défenseur de la JS Kabylie) :  " On avait souhaité terminer le match avec tous nos atouts, mais hélas, mon  expulsion injuste et le penalty sifflé sans raison et la passivité de l’arbitre  nous a coupé les jambes devant un adversaire qui jouait au complet. Cela n’enlève  en rien au mérite du sacre du MC Alger, mais je pense que l’arbitre d’aujourd’hui  a été très mauvais sur tout les plans. Pourquoi on n’a pas désigné un arbitre  de chez nous, surtout qu’on on a des référés de niveau international et qui  pouvaient facilement diriger ce match gala".            

    • Rahim Meftah (joueur de la JS Kabylie) :  " Le match était plaisant, durant lequel on a essayé de confectionner de  belles phases de jeu face à une bonne équipe du MCA. Tout pouvait aller  pour le mieux, si ce n’est l’arbitrage qui a faussé ce match gala depuis  la 42’ en sifflant un penalty peu évident et en expulsant injustement notre  défenseur. Ce n’est pas cette défaite qui va nous influer sur notre moral,  maintenant place au championnat ou on doit absolument nous ressaisir".

    Supercoupe d’Algérie/JSK - MCA
    Le MCA superchampion, la JSK n’a pas à rougir

    En s’imposant hier sur la pelouse du stade du 5-Juillet par deux buts aux dépens de la JSK, le Mouloudia d’Alger est désormais sacré superchampion d’Algérie pour la saison sportive 2005/2006.

    Sans diminuer du mérite des Mouloudéens, les Kabyles qui étaient diminués par l’expulsion de Herkat à la fin de la première période ont fait jeu égal et méritent autant le sacre que leur adversaire du jour. Les camarades de Douicher, qui n’ont pas été gâtés par l’arbitre egyptien se sont battus de toutes leurs forces et n’ont pas ainsi à rougir d’avoir échoué.

    Pour revenir à la rencontre d’hier, la partie qui fut très équilibrée a été d’un niveau technique appréciable. Les deux formations se sont procurés de nombreuses occasions. En première période, ce sont les Canaris qui se sont distingués sur une occasion de Abdeslam avant que le MCA ne réplique par trois fois de suite par l’intermédiaire de Younes 6’, Hadjadj 9’. Les Mouloudéens qui ont pris un léger ascendant verront leurs efforts récompensés à la 40’ sur une action de Bougache après une très belle combinaison action entre Belkaid et Younes.

    C’est sur ce score d’un but d’avance pour les Chnaouas que les deux équipes sont renvoyés aux vestiaires pour la pause-citron.

    Au retour des vestiaires, les Canaris semblaient plus entreprenants mais leurs tentatives d’égalisation sont restés vaines et c’est le Mouloudia qui obtient un penalty. Belkaid chargé de le botter se fait défier par Chaouchi qui sauva son club d’un second but. Confortés par cet arrêt, les Kabyles ont fini par égaliser à la 56’ sur une action individuelle de Douicher qui ne s’est pas fait prier pour battre de près Abdouni. Cette égalisation a donné encore plus de rytme au jeu et les hommes de Bracci ont réussi à aggraver la marque par Belkaid à la 77’. Mais de nouveau les Jaune et Vert se ruèrent à l’attaque et manquèrent à maintes fois de revenir au score mais rien n’y fit notamment sur une tête de Saibi et sur un essai de Boudjakdji qui trouva la main d’un défenseur sur laquelle l’Egyptien a fermé les yeux. C’est ainsi, sur cette fause note de l’aribitre que la partie s’est achevé à l’avantage du Mouloudia qui s’empare du titre de Superchampion devant la JSK qui n’a pas déméritée.

     

    S. Klari

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Fiche technique

    <o:p> </o:p>

    Stade du 5-Juillet, temps ensoleillé, pelouse en bon état, public nombreux, arbitrage de Ahmed Ouda

     

    Expulsion : Herkat Sofiane 43’

    Buts : Bougache 40’ Belkaid 77’

    Douicher 56’

    <o:p> </o:p>

    Les deux équipes 

    JSK :  Chaouchi, Rabie Meftah (Athmani), Douicher, Meftah Rahim, Zafour, Herkat, Hamlaoui, Ouslati (Boudjakdji 67), Abdeslam, Wassiou, Hemmani (Saibi).

     

    MCA : Abdouni, Hosni (Zemit 62’)  Babouche, Coulibaly, Bouacida, Bendahmane, Younes, Badji, Bougache, Hadjadj (Largot 84’), Belkaid

     
    Le terrain et puis… le reste

    l Aït Djoudi et Bracci avaient beau  dire dans leur conférence de presse de promotion de ce match qu’ils allaient mettre tout ce qu’ils avaient dans la boite pour gagner le trophée, le premier quart d’heure offraient tous les ingrédients d’une rencontre tranquille. Et si le début était trop tranquille, il se peut bien que e soit pour expliquer une fin en queue de poisson. Et on n’aura peut-être pas trop dit de cette rencontre.  L’entraîneur de la JSK qui n’a pas la réputation de dire n’importe quoi, à fortiori quand il s’agit d’expliquer une défaite, suggérera que tout ne s’est peut-être pas joué sur le terrain. Et si Azeddine est un homme de mesure, son président l’est un peu moins, lui qui a trouvé la bonne affaire dans la mauvaise inspiration de l’arbitre égyptien. Seulement de la mauvaise inspiration ? Possible. Sur le terrain la JSK ne pouvait logiquement que ce qu’elle a donné. Privée de son attaquant de pointe Dabo, de son ailier passe-montagne, Yacef et de son porteur d’eau Daoud, il fallait être fou d’optimisme pour attendre des miracles. Lamara Douicher a bien sur montré de belles choses, mais à vouloir trop en montrer, il n’a pas toujours servi le collectif. Et l’un dans l’autre, il a à sa décharge rarement trouvé de disponibilités au sein d’une attaque par trop statique pour etre dangereuse avec un Hemani désespérant dans un rôle  inédit neuf et demi et un Wassiou trop en retrait pour la balle décisive Il y’avait peu de chance de marquer. La JSK n’arrivait pas à créer les décalages utiles faute de mouvements. Il fallait à Douicher défendre et piquer vers le centre pour participer à une construction chaotique alors que Rabie Meftah devait se multiplier pour contenir un Younès des grands jours. La JSK commençait à inquiéter sérieusement ses supporters et pour boucler la boucle, Ouslati ratait tout ce qu’il entreprenait. Au point où le scénario catastrophe pointait du nez. Sur une énième bourde du rouquin, Zafour sera contraint à un dégagement en catastrophe qui atterrit dans les pieds de Belkaid dont la remise, trop belle pour être nette, coûtera un but qui n’était pas au dessus de tout soupçon. Et pour boire le calice jusqu’à la lie, la JSK verra l’arbitre désigner le point de penalty sur un contrôle de la poitrine de Herkat. Dans la foulée, elle perdra son libéro de charme qui venait de prendre un second carton  pour contestation. Le décor est planté meme si Belkaid, trop heureux d’en montrer à ses ex, mettra lamentablement le ballon  dans les mains de Chaouhi. Paradoxalement, c’est à dix que la JSK retrouvera son foot avec la rentrée de Saibi et Oussalah. Mais c’est aussi paradoxalement au moment où le Mouloudia doutait, que Belkaid se retrouvera étrangement seul sur un centre de Younes pour écourter la joie et l’espoir suscité par l’égalisation de Douicher. Il était dit que le trophée sera mouloudéen. Sur ou en dehors du terrain, la messe était dite.

     

    Slimane Laouari

    « Uu Titre de plus au MouloudiaLe MCA rencontrera l’Inter de Milan »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :