• Le Mouloudia dans de beaux draps

    MC Alger : Après l’enfer d’Ilorin et la défaite contre Kwara
    Le Mouloudia dans de beaux draps
    Par A. Salah Bey 


    Outrage : Rentré au pays après sa mésaventure africaine à Ilorin et une lourde défaite face au Kwara United du Nigeria, le MCA n’est pas encore sorti de l’auberge en prévision de son match retour.

    En effet, les Mouloudéens devront tout d’abord trouver un stade pour la domiciliation de leur match retour contre les hommes de Palm Green, vainqueurs à l’aller sur un score de 3 à 0 aidés évidemment par un arbitrage scandaleux, selon tous les reporters – algériens – présents sur place.
    Avec l’interdiction de toucher à la pelouse du stade du 5-Juillet que la direction de l’Office du complexe Mohamed-Boudiaf (OCO) devra bichonner en prévision du match Algérie – Cap-Vert, le 23 mars, comptant pour la 3e journée des éliminatoires de la CAN-2008, la direction du Doyen est dans l’obligation de se rabattre sur un autre stade pour son match du 18 mars. Les dirigeants du MCA ont le choix entre trois enceintes : Omar-Hamadi, où la JS Kabylie évoluera deux jours avant contre Manga Sport pour son match retour de la Ligue des champions, Mohamed-Benhaddad de Kouba, récemment rouvert et homlogué et enfin Tchaker de Blida, le seul en gazon naturel, les deux autres étant en pelouse synthétique de quatrième génération.
    La question n’est pas encore tranchée du fait que certains penchent pour Omar-Hamadi, un ancien fief des Mouloudéens durant de longues saisons mais trop exigu pour contenir la grande masse des supporters, d’autres pour Benhaddad, notamment les joueurs qui estiment que ce terrain leur conviendrait le mieux. Mais tout le monde attendra le retour de l’entraîneur Enrico Fabbro, parti pour trois jours chez lui à Rome, pour faire un choix définitif en fonction de l’état de chaque terrain et de sa praticabilité, plus précisément Tchaker dont la pelouse est en herbe naturelle.
    L’autre souci des Mouloudéens est celui lié à la programmation de leur match contre Batna, la semaine prochaine pour le compte de la 23e journée puisque nous apprenons que la direction du club a saisi la Ligue nationale de football (LNF) pour remplacer cette rencontre, prévue le 12 mars, par le match en retard des 8es de finale de la coupe d’Algérie contre le WR Bentalha que gère plus précisément la commission chargée de cette épreuve populaire au niveau de la FAF. Mais pour le moment, c’est le silence radio du côté des instances du football au sujet de cette doléance mouloudéenne, et il est fort probable que le MCA fera le voyage de Batna pour rencontrer le CAB lundi prochain.
    Mais le plus gros souci que risque le vieux club Algérois serait ce match retour contre les Nigérians où l’équipe sera non seulement diminuée par l’absence de deux de ses joueurs-clé, en l’occurrence le gardien Abdouni et le défenseur malien Coulibaly, expulsés à l’aller, mais aussi d’autres joueurs.
    Quatre autres seraient ainsi dans le collimateur de la CAF, selon des sources bien introduites auprès de l’instance africaine de football, à la suite du rapport accablant du commissaire du match qui aurait signalé des agressions verbales et physiques sur la personne de l’arbitre ivoirien Doué Noumandiez de la part de joueurs algériens et du comportement inélégant de ses dirigeants, notamment le président de section Khaled Adnane, lui-même expulsé lors de match honteux.

    La direction contre-attaque


     De son côté, la direction mouloudéenne avait, à l’issue de cette rencontre, envoyé un rapport détaillé sur les conditions qui ont prévalu lors du séjour de l’équipe et lors de ce match dont l’arbitrage a été qualifié de partial et provocateur. Les dirigeants iront même loin en signalant une autre irrégularité, celle de l’hébergement du trio d’arbitres ivoiriens dans le même hôtel que l’équipe accueillante du Kwara, ce qui est normalement interdit par la réglementation. Mais on se demande vraiment si le rapport des Mouloudéens trouvera un écho favorable auprès d’une instance souvent hostile aux Algériens et bien verrouillée par le trafic d’influence ou que ce rapport fasse le poids alors que la commission de discipline s’apprête à sévir dans les toutes prochaines heures. Avec la CAF, le Mouloudia devra se préparer au pire, sans compter la forte amende (de 4 000 à 5 000 dollars) que devra débourser le club pour avoir dépassé le taux limite de sanctions (6 cartons jaunes et 2 rouges, alors que la norme est de quatre). C’est dire que le représentant algérien est dans de beaux draps, et le comble est qu’il doit accueillir dans de bonnes conditions «ses bourreaux» Nigérians, mais sans leur «chef», l’arbitre !

    « Le MCA champion en 1976, novice en 2007Le MCA croit à la qualification »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :