• Les sanctions continuent

      C’est dans la matinée de dimanche que la direction mouloudéenne a été informée officiellement par la CAF sur la suspension, jusqu’à nouvel ordre, de six joueurs du MCA, et ce, en attendant que la commission de discipline de l’instance footballistique africaine tranche.           
    Au président du directoire des Vert et Rouge, l’on a remis une copie du courrier en question qui ne fait, en réalité, que faire durer le suspense dans le camp mouloudéen. A la villa de Chéraga, on craint tout simplement le pire, d’autant que les responsables de la FAF n’ont pas pu rassurer le président du directoire.
    La défense décimée
    Aussi, le Mouloudia devra compter sans six de ses éléments, à savoir Abdouni, Babouche, Bouacida, Chaoui, Coulibaly et Hadjadj. C’est toute la défense du MCA qui sera ainsi décimée, en plus d’un élément clé du milieu de terrain. Cela ne fait que compliquer la tâche des Algérois, contraints déjà de remonter leur retard des trois buts encaissés au cours du match aller à Ilorin.
    Même si le Mouloudia venait à réaliser l’exploit en passant ce tour, le club ne devrait pas compter sur les services de la majorité ces joueurs cités, à l’exception peut-être de Coulibay, duquel la suspension automatique d’un seul match devrait suffire, dans la mesure où il n’a pas été cité dans la liste «noire» du commissaire du match.
    Devant l’ampleur de la situation, les dirigeants mouloudéens font des pieds et des mains pour rendre le verdict de l’instance footballistique africaine plus clément. Ils pensent en particulier à leur gardien Abdouni, passible d’une sanction sévère qui pourrait même le contraindre à faire l’impasse sur la compétition nationale si son dossier venait à être transmis à la FIFA.
    Le MCA engage un avocat pour défendre sa cause au Caire
    Dans ce registre, le président du directoire du Mouloudia nous a confié qu’il a sollicité les services de l’ex-président de la FAF, Mohamed Raouraoua en l’occurrence, dans l’espoir de le voir peser de tout son poids à la CAF où il occupe un poste important. Selon notre source toujours, la direction mouloudéenne s’apprête à engager un avocat expérimenté dans ce domaine pour accompagner une délégation désignée par l’état-major du club pour aller défendre le dossier du Mouloudia au siège de la CAF au Caire.

    Une amende de 10.000 $ contre le MCA
    Les problèmes de la direction mouloudéenne avec CAF ne font que commencer. La direction du vieux club algérois vient d’être informée, par le biais de la FAF, d’une autre sanction, cette fois-ci d’ordre financier, puisque la trésorerie algéroise est sommée de s’acquitter d’une amende de 5 000$ en raison du retard accusé dans la communication du stade retenu pour abriter le match retour face à Kwara United dans les délais impartis, à savoir avant dix jours de la date de la rencontre.
    A signaler aussi que la direction algéroise devrait payer une autre amende de 5 000$ après que son team a écopé de plus de 4 cartons au match aller, comme stipulé par les règlements de la CAF, en attendant ce que va statuer la commission de discipline de l’instance continentale.  Décidément, pour un retour sur la scène africaine après une longue absence, le Mouloudia n’est guère ménagé.

    « CAB-MCA 1-0 une autre déconvenueLe MCA flambe ses objectifs »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :