• M'GHEZZI Chaâ Tayeb

    MGHEZZI-CHAA Tayeb

    le doyen, n’est plus

     

    Le monde de l’athlétisme est attristé suite au décès de Tayeb Mghezzi (85 ans), doyen de l’athlétisme algérien. Mghezzi qui a fait une brève carrière dans le football sous les couleurs du MC Alger en 1939, a opté par la suite pour l’athlétisme. Recelant de grandes qualités physiques, Mghezzi s’est fait immédiatement remarquer au MCA en décrochant le titre de champion d’Afrique du Nord du 400m plat sous l’occupation française. Mghezzi, natif de La Casbah, n’était pas seulement un champion hors pair, il était aussi un militant pour la cause nationale. En s’engageant aux côtés des moudjahidine, Mghezzi était contraint d’écourter sa carrière d’athlète. Il a été incarcéré de 1956 à 1962 dans les prisons de Serkadji, Paul Cazelle, Douéra, et Sidi Chahmi. En effet, après six années passées dans les geôles coloniales, Mghezzi, plus connu sous le sobriquet de « ammi Tayeb » et qui avait l’athlétisme dans le sang, renoue avec sa passion où il devient membre fondateur de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA) au lendemain de l’indépendance de l’Algérie en 1962, aux côtés de Mustapha Aggoulmine (1er président de la FAA), Larbi Hanoun et d’autres. Entre-temps, « ammi Tayeb » rejoint sa chère association du Mouloudia d’Alger pour présider la section d’athlétisme jusqu’à l’avènement de la réforme sportive en 1977. En tant que président et dirigeant du MCA, il a réussi à rassembler tous les athlètes de l’élite algérienne. D’ailleurs, un grand hommage lui a été rendu par Mohamed Djouad (ex-président du MCA, actuellement président du GSP) à l’occasion d’une cérémonie qui a regroupé les anciens et les nouveaux athlètes du MCA. Au fil des années, Mghezzi qui a fini ses jours dans un modeste appartement à Baïnem, s’éloigna totalement du milieu de l’athlétisme. Mghezzi, inhumé samedi 1.1.2010 à Aïn Benian en présence d’une foule nombreuse, rejoint ainsi les Saïd Hamoutène, Mohamed Mechkal qui ont marqué de leur empreinte l’athlétisme algérien. Une page de l’histoire de l’athlétisme algérien est tournée.

    Par Chafik B

    El Watan

    Photos " le Doyen conte le Mouloudia "

    Djazouli Mouloud (Allah yerahmou)

     

    http://sebbar.kazeo.com

    http://sebbar.kazeo.com

    MGHEZZI-CHAA Tayeb

    Joueur de Football,

    Fondateur de la section Athlétisme,

    et Dirigeant du Mouloudia

    Après un long et dernier combat, cette fois-ci contre la maladie, "Ammi" oncle Tayeb nous a quitté dans la nuit du 31.12.2009 au 1.1.2010, inhumé au cimetière de Ain Benian, son enterrement ressemblait à une assemblée générale de la Fédération algérienne d'Athlétisme, de par la présence recueillie et pronfondèment attristée, de cette grande famille, qui a démontré ainsi tout le respect et l'estime voués à celui qui a consacré sa vie à son sport favori et à son club de toujours le Mouloudia Club Algérois, au sigle des plus prestigieux.

    "Ammi" Tayeb de son vrai nom Tayeb M'ghezzi-Châa, est né le 16 janvier 1924.Comme tout enfant algérien, il commencera d'abord à taper dans le bllon à l'école "Brahim Fatah" au sein de ce qui était alors le Football Club Ecole Carrière (FCEC), dans les années 36, 37 et 38.Un période ou Rouiched (Allah yerahmou), le fameux artiste, était signataire au Red Star d'Alger (un club qui a vu passer aussi Abdelkader Zaibek de l'USMA, Mohand Maouche (Allah yerhamhoum) ou Ali Sennane du MCA).
     
    En 1939, "Ammi" Tayeb sera gardien de but des minimes du Mouloudia d'Alger.Manquant de condition physique, il se rendit à la salle de musculation de la Pêcherie ou il rencontra alors Bensiam Benyoucef, fondateur de la section d'athlétisme du MCA, au stade Mingasson (Ali Khodja).Il découvre alors les rigueurs de l'athlétisme en compagnie des Bekkat et Kerma, qui seront les trois premiers athlètes du Mouloudia.
    C'est ainsi que cette section commencera à prendre de l'envergure, sous la direction de Hadj Ahmed Fouilla (Allah yerahmou), entraineur et transfuge du Red Star d'Alger (RSA).

    http://sebbar.kazeo.com

     
    L'année d'implication politique
     
    A partir de 1945, "Ammi" Tayeb va soutenir les efforts des entraineurs bénèvoles de l'époque, Hadj Fouilla et Larbi Hanoune.Ce dernier deviendra plus tard le premier président de la FAA, à l'indépendance de l'Algérie, arrachée après une longue et glorieuse lutte de libération.
    1945 fut aussi l'année de l'implication politique des sportifs.Dèjà depuis 1932, il existait une politique pour la prise en charge par le PPA-MTLD des associations sportives pour en faire des foyers du nationalisme.La section d'athlétisme du Mouloudia était une bonne couverture pour les activitées politiques.
    En 1955, la section du MCA devait ramener de Paris des pièces de radio pour la construction du premier poste émetteur de la révolution algérienne.AbderahmaneLaghouati, athlète de la section, qui fut plus tard, directeur général de l'ex RTA (radio télévision algérienne) devait faire le travail.Une action malheureusement avortée suite à une dénonciation.

    http://sebbar.kazeo.com

     
    Cinq Longues années dans les prisons coloniales
     
    Une année plus tard (1956), "Ammi" Tayeb fut arrêté alors qu'il revenait du championnat de France de cross country.Il croupira durant cinq longues années dans les prisons coloniales.
    De son parcours sportif, on retiendra que depuis 1940, "Ammi" Tayeb remportait titre sur titre.De Champion d'Alger sur 400m et 800m, jusqu'au titre de champion d'Afrique du Nord en 45-46."Ammi" Tayeb était connu également à l'époque comme quelqu'un qui ne se laissait pas marcher sur les pieds.En 1949, face à un responsable "pied noir" d'Oran, qui voulait l'empêcher "d'encourager" un athlète du Mouloudia, sa réponse fut un vigoureux coup de tête, un coup de boule comme on dit par les temps qui courent.D'ailleurs, il en gardera une cicatrice au nez.En 1951, il fut suspendu pour une période de deux mois, pour avoir corrigé un athlète algérien (Taifour) qui avait osé signer une licence au Hydra Athlétique Club, une formation assimilée aux colons.Toujours en 1951, à l'occasion du challenge de Batna, en compagnie de ses trois coéquipiers du relais 4x400m, il n'hésitera pas à cracher dans la coupe remise par un officier de l'armée coloniale.

    http://sebbar.kazeo.com 

    Des gens à la mémoire courte
     
    A l'indépendance, "Ammi" Tayeb, prit alors en charge la section de ses premieres amours, en compagnie des Agoulmine, Mechkal, Hanoune, Delhoum...etc...Nous étions en 1963, année de la naissance de la fédération de l'athlètisme.Plusieurs noms de l'athlétisme algérien doivent beaucoup à ce Monsieur qui fut leur pére, comme ils le disaient à l'époque à l'image de Mohamed Djouad, qui avait été ramené au MCA par "Ammi" Tayeb, qui le voulait en tant que technicien, mais aussi de Kamel Guemmar qu'il a entrainé, et tant d'autres champions.
    Mais voilà que 38 ans après et malgré , pourtant, tout ce parcours exemplaire, M'Ghezzi Tayeb est l'objet d'ingratitude des hommes.Alors que le comité olympique algérien (COA), qui se prposait d'honorer des sportifs, avait demandé aux fédérations sportives d'établir des listes de 8 personnes, ce monument du mouvement sportif national ne figurait pas.Une absence de reconnaissance, pourtant amplement méritée dans son cas.Peiné, "Ammi" Tayeb a pu constater ainsi combien les gens ont la mémoire courte.

    http://sebbar.kazeo.com 

    Plus de place pour les bénévoles
     
    Il restera au MCA jusqu'en 1977, année de la réforme, en tant que bénèvole, lui qui a tout donné aux autres, était entièrement au service des autres.Après son travail, il se rendait au stade durant toute la semaine.
    Le dimanche, c'était soit la compétition, soit les sorties en forêt avec ses athlètes.Tout cela, au détriment de sa famille qui ne le voyait pas beaucoup.Malgré les soucis, les moments de dèprime, ou encore face à l'incompréhension des uns, voire le mépris des autres, notamment tous ces bureucrates du sport, accrochés à leur fauteuil, lorsqu'il vous prend l'envie de tout flanquer en l'air, "Ammi" Tayeb , lui, a toujours tenu le coup jusqu'au jour où la réforme sportive est arrivée.On a alors signalé à "Ammi" Tayeb qu'il n'y'avait plus de place pour les bénèvoles.Cela n'a pas fait que des malheureux.
    La mort dans l'âme, "Ammi" Tayeb s'est alors retiré.Parti sur la pointe des pied après avoir tant donné à l'athlétisme, son sport préféré, son sport de toujours.
    Repose en paix "Ammi" Tayeb, tout ce beau monde qui était venu t'accompagner à ta dernière demeure, prouve que tu as écris une bien belle page de l'histoire de l'athlétisme algérien.Et de l'endroit où ton oeuvre surplombera Ain Benian et la beauté d'un pays pour lequel tu as tant donné.Un pays qui est fier de toi.
    Repose en paix l'artiste des pistes.

    ALLAH YERAHMEK
     
    Noureddine HENNI
    Planete sport et Radio
    Chaine 3

    Photos " le Doyen conte le Mouloudia "

    Djazouli Mouloud (Allah yerahmou)

    http://sebbar.kazeo.com

    M'Ghezzi Tayeb avec les footballeurs du MCA 1955/1956

    « BENCHEIKH ALI et le MouloudiaBOUICHE Nasser »

  • Commentaires

    1
    le renard
    Samedi 1er Novembre 2014 à 23:17
    Tout d abord je tiens a vous feliciter mais c est dommage que les archives ne se manifestent pas c est avec une grande deception que le nom du vrai champion d afrique du nord du 400 m plat ne soit pas cite je crois qu il ya erreur et qu il faut reparer et remettre les choses en ordre . Je veux juste rendre hommage au defunt laboudi nouredine qui lui est champion d afrique du nord en 49.09 il a ete footballeur a l olympique de medea et au mouloudia d alger.je detiens encore les coupures de journeaux ou il battait tout le gratin de l epoque et y compris ammi tayeb .
      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Dimanche 2 Novembre 2014 à 11:38
        merci Mr "le renard" pour ton encouragement (je te tutois avec mes respects) et aussi grand merci pour cette précision et ce rectificatif, c'est avec un grand plaisir qu'on apportera toute correction pour que l'histoire ne sois pas falsifiée, je serai aussi heureux de corriger et faire connaitre ce grand champion qui est Laboudi Nouredine, et ça nous fera plaisir que tu puisses partager un article ou deux de tes archives pour lui consacrer un portrait
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :