• MAICHE Abdelwahab le porteur d'eau

     Abdelouahab Maïche

     (ex-NAHD-MCA et EN)

    "Abattage et technicité"

     

    Joueur infatigable, au grand abattage mais aussi bon technicien, Abdelouahab Maïche était une véritable "bête" de compétition. A 10 ans (pupille) seulement alors qu'il faisait ses premiers pas de footballeur au sein de la célèbre école du RCK, "Ouahab" se donnait déjà à fond sur le terrain et laissait entrevoir une certaine personnalité. Minime, il évoluera chez les cadets de la DNCA. Avec ses qualités immenses, il attire l'attention des responsables du NAHD qui le recrutent en 1975 à l'âge de 15 ans.
    Un an après, il intègre la catégorie des juniors où brillent de mille feux les Madjer, Merzkane, Lazazi, Safsafi, Ait El Hocine. Très précieux dans l'entre jeux (milieu récupérateur) et disposant d'une "boîte"  impressionnante, le jeune Ouahab grimpe très vite le dernier échelon. A 17 ans à peine, il fait partie intégrante de l'effectif seniors où les stars sont pourtant légion. Ses progrès constants, son sérieux et sa volonté de fer lui ouvre les portes de l'équipe nationale sénior à l'âge de 23 ans. Aux JM de Casablanca en 1983, il a laissé aux yeux des observateurs une forte impression.
    Il participe aux éliminatoires de la Coupe du monde 86, mais n'a pas la chance d'être présent au Mexique. "Je méritais d'être retenu, d'autant que j'étais régulièrement titulaire en EN avec qui je comptabilise près d'une cinquantaine de sélections. Très dur sur l'homme et n'hésitant pas à aller au charbon, il a eu la malchance de se blesser gravement (genou) lors de la 1/2 de finale Algérie-Nigeria de la CAN de Casa.
    "Je traîne encore une incapacité partielle de l'articulation". Lorsqu'il évoquera l'accident en question, Ouahab ne pourra s'empêcher de dire avec une grande amertume : "On m'a longtemps abandonné à mon triste sort !".
    En 87/88, il fait une virée au MCA après avoir été motivé par Merzkane. "J'ai intégré le Mouloudia sur insistance de mon ami et coéquipier Merzkane. Mon accord je l'ai donné en étant en voyage en France. Mon arrivée au MCA a coïncidé avec celles de Merzkane, Djahnoun, Messaoudi.... C'est M. Drif qui voulait monter une réelle dream team.
    Durant les deux années passées au Mouloudia, j'ai fortement été impressionné par le fameux public".
    De 90 à 93, Ouahab, évolue au club belge de 3e division Virton, situé dans la province de Luxembourg. Avant de mettre terme définitivement à sa carrière en 1994, il opte pour le club libyen T.Errasana de Tripoli où il reste six mois aux côtés de l'autre Algérien Adghigh (ex-JSK).
    Que pense-t-il du niveau actuel de notre football "La faute n'incombe pas directement aux joueurs. C'est la politique, l'environnement et la marginalisation des anciens footballeurs qui sont à l'origine de la mauvaise passe de notre football. M. Yahia Guidoum qui est en train de rappeler les anciens joueurs est à remercier. Il mérite d'être soutenu dans sa démarche", dira avec beaucoup d'amertume Ouahab qui enchaînera "Je suis titulaire du diplôme d'entraîneur 3e degré mais refuse de travailler et de cautionner  une telle décrépitude".
    On se rappel tous du fameux match ALGERIE -FRANCE  (2-2) en catégorie espoir ou MAICHE a fait un match époustouflant en prenant même la vedette au grand KAREMBEU.

    « Le MCA éliminéLa désillusion »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :