• MAIMOUN Mohamed

    maimoun

    maimoun MCA 1963/1964
    MCA 1963/1964
    Boukerrou-Zidane-Zerriat-Atbi-Dahmoune Abdeldjalil-Metrah-Maimoun
    D
    jermane-Ramdani-Aouadj Zoubir-Lemoui-Hammimi-Bourras



    MAIMOUN Mohamed


    Un militant de l'Ombre





    Né en 1934 à Chlef

    Marié 10 enfants

    Gardien de But

    ASO: 1950/1955

    ASO: 1962/1963

    MCA:1963/1964

    ASO: 1964/1968

    WAB: 1969/1970

    Il entraîna successivement

    WRT Asnam, JRBA (PTT), ASO en 1972, DNC ASNAM (wilaya), El Attaf (1976/1977)




    Ne cherchez pas plus loin, ni plus longtemps le sportif émérité de la saison en cours (1980).Surtout ne prospecter ni les stades d'Algérie et ... des environs, ni les candrées San Sébastien ou les parcours de l'Hippodrome de la "Zarzeula" pour pêcher la perle rare.Celui qu'il faudra distinguer n'a ni la vista d'un footballeur sur les cimaises ni l'élégance racée d'un coureur de fond.Il possède en commun avec ce dernier seulement la solitude.La solitude d'un coureur de fond qui va au bout de lui même et celle d'un obscur dirigeant qui n'en finit pas d'aller à la limite de ces convictions.Car il faudrait en avoir une sacrée dose pour continuer à croire qu'au delà des épreuves pénibles, il  faut  convaincre les vis-à-vis à savoir les dirigeants des clubs.Convaincu donc mais surtout convaincant, Maimoun réussira à inoculer le "virus" aux petites associations communales.Et Pourtant, Dieu sait si les problèmes étaient complexes et multiples.Il possède un optimisme que rien n'ébranle, même les séismes les plus meurtriers.Installé dans les décombres d'une école de Zeboudj à Chlef (ex El-Asnam), ce militant de l'ombre imperturbables aura pris sur lui de relancer la compétition de Football
    dans une région
    à peine sortie du cauchemar.

    maimoun mca

    Maimoun lors du match CRB-MCA 1-0 le 1.3.1964

    C'est de l'ancien gardien du Mouloudia (1963-1964) qu'il s'agit et décrit par le journaliste Hamidechi Boubekeur.Arrivé de l'équipe chélifienne de l'ASO qui l'a formé, en concurrence avec le gardien remplaçant Boukerrou, il seconda le fantasque Zerga dans les bois des "vert et Rouge" sans toutefois jouer un grand nombre de matches avant de retourner la saison d'après au club de son enfance et de terminer sa carrière au WA Boufarik.

    Une fois qu'il quitta les terrains du jeu il s'installa sur le banc pour diriger plusieurs équipes de divisions inférieurs avec une farouche détermination pour faire face aux innombrables obstacles.

    « MCA Boxe: 1ère salle d'AlgerBACOCO de son vrai nom TANDJAOUI Ahmed »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :