• MISSOUM SAHNOUN M'Hamed

     

    MISSOUM SAHNOUN

    M'Hamed

    "Ailier droit 1934-1948"

     

    Missoum dont le nom de famille est Sahnoun (non pas Sahnine) est un enfant du cheliff.Il est né le 29.7.1918 à Cheliff (ex El-Asnam) ville très réputée pour la "production" de très grands footballeurs tels que Benouna, Bennbouali, Rebih, Boumezrag, Meksi, Benali.

    Petit de taille mais assez épais, Missoum qui était craint par toutes les défenses, était servi par d'incroyables qualités physiques notamment la vivacité et la force de pénétration.

    Hargneux provoquait souvent ses adversaires directs et les poussaient à la faute.Il faut dire qu'il était insaisissable grâce à sa mobilité permanente.

    Généreux à plus d'un titre, Missoum qui était pourtant issu d'un rang social modeste, refusait de prendre les primes de match qu'il destinait à ses coéquipiers encore plus nécesiteux.

     

     

    L'inoubliable ailier droit de charme

     

     

    Jamais le vieux monde du Football des années 1934-1948 ne rate, losque l'occasion se présente, d'évoquer le nom de ce charmeur des foules et à la fois celui qui mettait ses adversaires dans de drôles de pétrins.

    Vous l'avez peut être deviné, nous faisons allusion à ce petit ailier droit, M'hamed Missoum, un footballeur hors du commun, il a émergé du lot au cours de son époque (1934-1948).Cet enfant de l'ex orléanville (Chlef) avaitdes qualités techniques extraordinaires (vision de jeu, précision, rapidité avec un sens de dribbles et des feintes inégalées en Algérie).

    Ceux qui ont vécu la période de cet ailier Mouloudéen constateront en toute objectivité que ce que nous écrivons sur Missoum Sahnoune (Sahnine) n'a rien de superflu, car tout a été prouvé et vécu sur le terrain, avec évidemment les témoignages écrits à l'appui qui faisaient des éloges à l'égard de ce sélectionné de la vaillante équipe d'Alger, lors des matches d'inter-ligues contre a Tunisie ou le Maroc et d'autres encore.Comme nous le disons, M'Hamed Missoum est natif de l'ex Orléanville (devenu El Asnam, puis Chlef) ville où d'autres stars du football avaient vu le jour avant Missoum.Nous voulons parler de Ali Benouna (GSO, MCA, FC Séte..), Rabih et Benbouali (1938 O.Marseille), Mohamed Boumezrag (Bordeaux 1938), Gogo Nemeur (Le Havre 1938).D'autres documents officiels font apparaitre un certain Missoum au sein de l'équipe professionnel de Sochaux en 1938 aux côtés de Etienne Mattier, Laurent di Lorto et Roger Courtois.Il paraîtrait qu'il s'agit du frére du Mouloudéen M'Hamed.

    Sa première apparition fut en 1928 en catégorie "pupilles" du G.S.O (Groupement Sportif d'Orléanville), vu son âge (10 ans) Missoum évoluait sans licence dans une équipe composée des jeunes de son âge en hors compétition.Mais au fil des temps, il gagnera haut la main sa place dans une équipe affiliée.C'était sous les couleurs du G.S.O, club d'origine également des joueurs professionnels cités plus haut.Pour Missoum, le choix était fixé et rien ne fera changer l'avis de M'Hamed pour signer au MCA.

    Missoum au Mouloudia jusqu'à sa retraite, particepera à toutes les étapes difficiles des "verte et Rouge" à partir de 1934, notamment aux matches d'appui (1934-1935) contre l'US Blida pour la désignation du champion d’Alger de la 1ère division.Un match disputé et gagné 1-0 par le MCA, le but fut réalisé sur coup franc tiré des 30 mètres par Mustapha Kerrarssi au stade Raoul Zevaco de Maison Carrée.Missoum fera partie encore d'une autre rude épreuve avec le MCA en 1935-1936 lors de la rencontre en barrage disputée en 3 épisodes contre la lanterne rouge de la division d'honneur, l'Olympique de Marengo.Après deux nuls au stade Zevaco, le MCA arracha son accession lors de la 3ème  manche disputée sur le terrain d'El-Affroun (2-1).Missoum faisait partie donc de la plus prestigieuse formation du Mouloudia d'avant les années 40 avec à ses côtés Branki, Kerrarssi, Chelbabi, Albor l'argentin, Ahcène, Abed, Abdellaoui,Dahmoune Ramdane; Berzig Mustapha, Derriche Braham,Hamoud Scandrani et Said Haddad.Puis plus tard (1940-1948) il jouera avec Benouna, Firoud, Said Said, Nasri, Abdoune, Bencharif,Dahmoune, Tadjet, Hamid Benhamou...etc

    Le 8 Novembre 1936, Missoum est retenu dans la sélection d'Alger qui devait gagner Tunis pour le tournoi inter-ligues aves son collègue Jordan Albor, l'Argentin du MCA, le goal Izzo, Struska, Montel,Saadi,Vittielo, Gilly, Garcia,Calmus et Chazot.A Tunis, le festival du Duo Albor-Missoum fut l'artisan du Nul (2-2) obtenu par les Algérois face aux joueurs tunisiens menés par Berbicha, Savolli,Medrina,Di Maggio, Di Gregorio et Madonnia.Cett équipe était très redoutable en ce temps surtout sur son terrain de Belvédère.

    Le 30 octobre 1938 fut un jour mémorable pour Missoum et pour l'équipe d'Alger qui a remporté le tournoi inter-ligues devant la sélection du Maroc composée de Mekki, Alonzo, Achour, Kupper, Trimbo, Hernandez, Fratini, Palladi, Debrien, Allal...Les Algérois avaient remporté le gain de la rencontre par un score sans appel de 3 buts à 0.Il est vrai que la présence de Pierrot Pansetti, Vidal, Calmus et Barrier permettait à Missoum de réaliser son grand numéro au cours d'un match marqué par un niveau technique très élevé, sous la conduite d'un Couard maître absolu en défense et meneur d'hommes remarquable.M'Hamed Missoum s'installera à la fin de sa carrière à Nancy en France où il montera une activité commerciale.Puis, il revient à Alger après l'indépendance avec sa famille.M'Hamed dirigera un commerce sur le littoral Ouest (un restaurant), une affaire qui semblait le satisfaire jusqu'au jour où elle fut frappé par la mesure de nationalisation.

    Missoum, complétement déçu par son sort, repartit aussitôt à Nancy ou il restera jusqu'à sa mort.Auparavant Missoum fut amputé d'une jambe suite à une douleureuse maladie.Il a été enterré en 1984 à l'âge de 66 ans au cimetiére El Kettar.Ses obsèques n'ont connu hélas qu'une faible présence due en raison du manque d'information sur son décés.

    M'Hamed Missoum Sahnoune (Sahnine) qui est né le 27 Juillet 1918 à Chlef demeurera pour des générations un footballeur exemplaire.Un homme au coeur Humain, toujours courtois, bon travailleur et pére de famille très affectueux.

    Allah yerahmek

     

    Rabah SAADALLAH

    Le Soir d'Algérie Décembre 1994

    « DJEBAILI SALAH2006 Les cadets du MCA l''année du triplé »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :