• MORCELLI Noureddine

    MORCELLI Noureddine

    Né le 28 fevrier 1970 à Tenes - 1,75m - 60 kg 

    Spécialité: 800m-1500m-Mile-2000m-3000m-2 Miles-5000m

    Entraineur: MORCELLI Abderahmane - GOUASMI Mohamed 

    Club: MCAlger 

    Avec son regard de grand mystique qui semble fixer un horizon dont les merveilles échappent à la vue de ses semblables, impossible de se tromper: Cet homme est possédé par quelque chose qui le fait courir et le pousse à croire en son destin. Quelque chose? Oui mais d'imperceptible. Quand il court sans effort apparent, quand il gagne sans se forcer, et quand il se prosterne naturellement, dans une prière de gratitude, tout devient clair et évident: Mais oui cet homme est habité par la foi, de celle qui soulève des montagnes. De celle qui impose le respect. De celle qui fait d'un enfant de Sidi Akacha un prince de l'athlétisme mondial. Inutile de chercher trop loin les raisons qui ont poussé Noureddine vers les pistes. Disons que c'est parceque l'ainé a fait de l'athlétisme, et on aura tout dit. Vraiment tout dit?    

    Sur la naissance d'une vocation peut-être mais non sur les mille et une promesses faites à lui même, sur les sentiers brumeux des collines de Sidi Merouane, de venger son frére et idole Abderahmane, victime des coups de sort et des pesanteurs propres à l'athlétisme algérien. Savait-il ce jeune cadet qui réalise 3'50" au 1500m, que son ainé avait lui aussi juré de se tuer à la tache s'il le fallait, pour éviter à son cadet de connaitre les mêmes déboires que lui? Dès lors, rien ni personne ne pouvaient faire dévier Abderahmane de sa raison d'être: donner à Noureddine les meilleurs conditions pour qu'il aille le plus loin possible. Et le plus loin possible s'appelle: championnat du monde, record du monde, médaille d'or olympique. De cela, aussi stupéfiant que cela puisse paraître, les deux frères n'ont jamais douté. Quand on a la foi...      

    Pour réaliser ces objectifs, Abderahmane sait que le concours d'un battant comme BRAHMIA Amar est indispensable. Il l'intégre alors comme il l'a fait lui-même, mais sur le tard, dans le groupe Brahmia.

    Dés sa première année chez les juniors, il se classe 2e au 1500m dans le championnat du monde des juniors de Sudbury. Cette performance est remarquable par ce qu'elle promet. Et que promet-elle? Que le blé qui lève, pour peu qu'on prenne soin de lui, annonce une récolte à nulle autre pareille.

    Direction alors les States. Et plus précisément le Riverside Community College de Los-Angeles. Là, loin des pistes lézardées et combien dangereuses du stade annexe de la cité olympique, il aura toutes les conditions technologiques, médicales et techniques qui ont fait défaut à son ainé. En Algérie, et quelle que soit l'époque, il y a toujours un élément qui manque. Et quand on dit élément, c'est, on l'a compris, un euphémisme. Débarassé des aérofreins, propres à l'environnement algérien, Noureddine va chausser les bottes des sept lieux dont la nature l'a si généreusement doté. Le voila qui réalise en 3'37"84 la meilleure performance mondiale de l'année chez les juniors dans le 1500m    

    A peine l'athlétisme algérien a-t-il commencé à savourer cet exploit que Noureddine réalise à Bologne en Italie 3'32"60 dans le 1500m. Décodons: première performance mondiale et en sus, record d'Algérie battu. Et quand on sait qu'il était détenu depuis 1976 par l'ainé, on ne peut qu'admirer ce passage de témoin d'un Morcelli à un autre. Rien a dire: on sait transmettre le flambeau dans la famille, d'ailleurs, n'ont-ils pas en commun à des années de distance les mêmes qualités caractérisées par une endurance et une résistance exceptionnelle alliée à une souplesse qui laisse deviner une trés grande amplitude au niveau des articulations?     

     

    Faisons saute-moutons sur les records d'Algérie du 3000m et 5000m qu'il va battre sans problème pour nous arréter à Seville, ce 27 fevrier. Ce jour-là, en 3'34"16 Noureddine établit un nouveau record du monde du 1500m en salle. désormais, l'Algérien apparait comme le digne successeur de Said AOUITA. 

     

    Justement voici septembre 1991 et les championnats du Monde de Tokyo et voici un duel qui s'annonce explosif: celui de l'Algérien avec le Marocain. De duel, il n'y eut point ce jour-là; Morcelli devient champion du Monde du 1500m en 3'32"84 alors que Aouita est laissé loin derriere à 7". L'image fait le tour du monde: un champion offrant des baisers au ciel et se prosterne à l'arrivee dans une prière muette à ce Dieu qu'il vénère plus que tout.    

     

    A quelques milliers de bornes, en Algérie, cette double victoire de BOULMERKA Hassiba et MORCELLI a rendu confiance à tout un peuple qui doutait de plus en plus. Un pays qui produit des champions du monde est compétitif dans tous les domaines. Pour peu qu'on donne à son peuple les mêmes conditions que dans les nations développées. Dans un mois de septembre balayé par des vents contraires, le message des champions du monde a uni des Algériens que la politique commencait à diviser. 

     

    Et puis, c'est un MORCELLI qui arrive à Barcelone bléssé avec dans ses jambes la septième performance mondiale. Et puis il perd. Fini le champion du Monde?

     

    C'est mal connaitre ce stoique que la vie a vacciné, cet ascète qui a lu dans les signes un destin hors du commun. Le voilà, oui le voila qui efface à Rieti, en Italie, le record du Monde du 1500m détenu par Said Aouita. 3'28"86. Qui dit mieux?

     

    Oublié alors le faux pas de Barcelone. Oublié Cacho, Aouita et les flèches assassines. Il ne reste plus qu'un champion du monde, détenteur de deux records mondiaux. En attendant la suite car le meilleur n'en doutons pas est pour demain. Inchallah. Quand on a la foi... 

    (dixit Hamid GRINE)    

     

     

     

     

     

    L'APRÉS BARCELONE

    La défaite aux JO de Barcelone l'ayant touché dans son amour-propre, Noureddine s'est juré au fond de lui-même de gagner coûte que coûte le titre des prochains JO. Pour cela, il fallait se faire respecter par tous. Il ne laisse rien à ses concurrents. Il gagne tout sur sa lancée: les titres mondiaux de 1993 et 1995, les JM de 1993, la Coupe du Monde de 1994 avec l'équipe d'Afrique (1er au 1500m en 3'34"70), les records du monde du 1500m au 3000m en passant par le Mile et le 2000m sans parler des dizaines de victoires dans les différents meetings et autres Grand-Prix. Il est 1er au classement général de l'IAAF en 1994. Il est aussi consacré meilleur athlète de l'année en 1993 et 1994 par le trés célèbre magazine américain Track and Fields. Et le meilleur titre est celui qui l'a consacré CHAMPION DES CHAMPIONS par le magazine Francais l'Equipe devant les meilleurs sportifs du monde en 1994.

     

    LE TITRE OLYMPIQUE A ATLANTA 

    Voici enfin les JO 96' d'Atlanta. Quatre années ont déja passé. L'épisode malheureux de Barcelone revient dans la tête de Noureddine. Il craint le mauvais sort. Tout le monde prie pour lui.

    MORCELLI gagne facilement lors des séries face à des adversaires pas des moindres. Néamoins, il craint la nouvelle star de l'Atlas marocain: EL-GUERROUJ Hicham que les spécialistes donnent comme un sérieux prétendant au titre au vu de ses prestations extraordinaires dans les meetings d'avant JO. L'autre favori le Burindais NYONGABO a préféré monter sur le 5000m car il craint de sortir bredouille du duel des titans au 1500m. Le champion olympique en titre l'Espagnol Fermin CACHO est toujours là et il n'a pas aussi dit son dernier mot. Tout le monde retient son souffle surtout Noureddine qui sait que c'est sa dernière chance de gagner un titre olympique. Le seul qui lui manque dans son trés riche palmarès.

    Le départ de la finale est donné. A 500m du poteau d'arrivée, et comme à son habitude, Noureddine prend les rênes du commandement. EL-GUERROUJ ne le suit pas Au son de la clôche, Hicham vient du milieu du peleton pour se mettre juste derrière MORCELLI mais pris par son accélération il heurte la jambe de MORCELLI et c'est l'accident. EL-GUERROUJ tombe et MORCELLI titube et a failli lui aussi perdre l'équilibre et chuter à son tour. Mais le destin en a voulu autrement. Il était écrit ce jour-là que MORCELLI devienne champion olympique et que le malheureux El-GUERROUJ devra attendre 4 autres années.  

     

    LES REGRETS DU PUBLIC ALGERIEN

    MORCELLI reste avec BOULMERKA les athlètes qui ont donné le plus de titres internationaux à l'Algérie tous sports confondus. Ils sont aussi les seuls avec MERRAH Nouria à avoir donné des titres olympiques au pays. Ils resteront gravés dans les mémoires de tous les Algériens et Arabes.

    Ce que regrettent un peu les amateurs de l'athlétisme en Algérie c'est le fait que leur star MORCELLI nouredine n'ait pas couru sous leurs yeux en Algérie. Mis à part une apparition lors d'un meeting international à Annaba où MORCELLI courait pour une tentative de battre le record du monde du 800m, Nouredinne ne s'est jamais présenté devant le public Algérien que ce soit aux championnats nationaux ou dans des meetings. C'est vrai qu'il avait participé à descompétitions nationales chez les cadets et les juniors. Mais le public Algérien aurait bien aimé le voir sur les pistes nationales quand son étoile était au top de son niveau. Des millions d'Algériens regrettent le fait de n'avoir connu MORCELLI que par l'intermédiaire du petit écran.           

     

     

    L'EXEMPLE DE AOUITA 

    Au Maroc, le champion Said AOUITA a fait beaucoup d'émules et ce pays voisin est devenu un grand pays de coureurs de fond et de demi-fond. Ils sont nombreux les Marocains à gagner des titres mondiaux: EL-GUERROUJ Hicham, SKAH Khalid, HISSOU Salah, BOUTAYEB Brahim, BOULAMI Brahim, BIDOUANE Nezha, OUAZIZ Zahra...

    Léquipe marocaine de cross-country joue les premiers rôles aux championnats du monde. Elle a pu se classer en 2e position chez les Messieurs à plusieurs reprises devant la grande école d'Ethiopie et tous les pays d'Europe, d'Amériques et d'Asie. Seule le Kenya reste intouchable.

    Derrière ces résultats, il y a la signature du grand champion Said AOUITA lequel a inculqué ses méthodes d'entrainement à tout le Maroc. La fédération d'athlétisme de l'Australie l'a compris un peu tard et vient de signer un contrat avec AOUITA pour prendre en charge les coureurs du pays des kangourous.

    Malheureusement, en Algérie, cela n'a pas été le cas. 

    Les quelques champions venus juste aprés MORCELLI n'ont aucun lien avec le phénomène MORCELLI.  

    Tous les spécialistes s'attendent au moins à avoir  

    quelques bribes d'informations sur l'entrainement de Nouredine. Des éclairages quand aux différentes périodes de préparation de cet athlète exceptionnel. 

    Une conférence ou un séminaire sur la question presse doit être organisé avec la participation  l'entraineur MORCELLI Abderahmane et les autres coachs pour débattre de la carrière de Nouredine afin de faire profiter tout le monde.

    Pourquoi MORCELLI Abderahmane ne fait pas comme BOURAS lequel a organisé plusieurs cours et conférences en Algérie et même à l'étranger pour divilguer un peu de sa science qui a permis à BOULMERKA d'être championne du monde et championne olympique?

    Le peu que BOURAS a divulgué nous a donné une autre championne olympique: MERRAH Nouria.        

     

     

    PALMARES 

    -1er au C.Arabe juniors 88' (1500m)

    -9e aux CM juniors cross 88' (7e par équipes)

    -2e au CM juniors 88' (1500m)-1er au CM indoor 91' (3'41"57 au 1500m)

    -1er CM au 1500m en  91'(3'32"84)-93'(3'34"24)-95'(3'33"73) et 4e CM 97' (1500m)

    -7e aux JO 92' (1500m)

    -1er aux JM 93' (1500m en 3'29"20)

    -Meilleur athlète de l'année 1993 selon le magazine américain Track and field news

    -1er en Coupe du Monde 94' (3'34"70 au 1500m)

    -1er JO 2000 (1500m)

    -Rercordman du monde du 1500m (3'28"86 en 92' et 3'27"37 en 95')-Mile (3'44"39 en 93')-2000m (4'47"88 en 95')-3000m (7'25"11 en 94')-1500m indoor

    -Recordman d'Afrique 92' (3'28"86 au 1500m))-93' (3'44"39 au Mile)-94' (7'25"11 au 3000m)-95' (3'27"37 au 1500m)-95' (4'47"88 au 2000m)

    -1er performer mondial en 90' au 1500m (3'32"60)-1er en 91' au 1500m (3'31"00) et 11e au 800m (1'44"79)-1er en 92' au 1500m (3'28"86)-1er en 93' au 1500m (3'29"20)-1er en 94' au 1500m (3'30"61) et 5e au 5000m (13'03"85) et 17e au 800m (1'44"89)

     
    http://www.geocities.com/algeriathle/photoMORCELLI.html
     
    QUARANTE ANS D'HISTOIRE DE L'ATHLETISME ALGERIEN

    Quarante ans d'histoire de l'athlétisme algérien est un survol qui restitue les grands moments d'un passé dont la plupart des protagonistes sont encore en vie. Figures de proue d'une discipline moins populaire que le football certes, mais chère au coeur des Algeriens qui savent avoir du respect pour l'effort tenace et solitaire du coureur de fond et de l'admiration pour son panache ou son humilité dans la victoire.

      Quarante années qui n'ont pu retenir les figures illustres qui ont été l'honneur du muscle algerien avant l'indépendance du pays.

      Comment alors ne pas évoquer dans cette introduction la légende du marathonien EL-OUAFI qui, lors de la course des Jeux Olympiques de 1928 remonta neuf concurrents dans les sept derniers kilomètres et termina victorieux. La première grande victoire de l'athlétisme algérien.

      Comment ne pas évoquer l'élégant et racé EL-MABROUK qui, lors des Jeux Olympiques d'Helsinki, termina cinquième en finale d'un 1500m de rêve remporté par le Luxembourgois Barthel en 3'45"2 devant l'Americain Mac Millen et l'Allemand Lueg.

      Comment ne pas évoquer tous ceux qui ont conjugué leurs noms avec la lutte de libération: Tayeb M'GHEZZI, athlète de talent et fervent dirigeant du Mouloudia d'Alger, les fréres OUAGUENOUNI, IMAM Lies et KHALLOUF Amar martyrs de la révolution.

    En fait, une histoire qui reste à écrire.     

     

    Années sportives

    1. 1962 

    2. 1963

    3. 1964

    4. 1965  

    5. 1966

    6. 1967

    7. 1968

    8. 1969

    9. 1970

    10. 1971

    11. 1972

    12. 1973

    13. 1974

    14. 1975

    15. 1976

    16. 1977

    17. 1978

    18. 1979

    19. 1980

    20. 1981  

    21. 1982

    22. 1983

    23. 1984

    24. 1985

    25. 1986

    26. 1987

    27. 1988

    28. 1989

    29. 1990

    30. 1991

    31. 1992

    32. 1993

    33. 1994

    34. 1995

    35. 1996

    36. 1997

    37. 1998

    38. 1999

    39. 2000

    40. 2001

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1962

      Le 5 juillet 1962, l'Algérie accéde à l'indépendance. Un pays dévasté par la guerre va s'organiser, se remettre au travail, préparer sa rentrée scolaire et créer de toutes piéces une organisation sportive. Sollicités par Mahmoud ABDOUN, un vieux routier du sport algerien, Mustapha AGOULMINE et Tayeb M'GHEZZI créent la Fédération Algerienne d'Athlétisme. Mustapha Agoulmine devient le premier président de la FAA: le président de l'indépendance.

      De l'autre coté de la Méditerranée, des athlètes Algériens travailleurs ou étudiants émigrés pour la plupart se préparent à représenter l'Algérie dans les compétitions internationales: AMEUR Hamoud, BRAKCHI Ali, ADDECHE H'Mida et BEDIAF.

      C'est Hamoud AMEUR qui donnera à l'Algerie indépendante sa premiére victoire internationale en remportant la fameuse course de la St Sylvestre de Sao Paulo (Brésil) le 31 décembre. Une nuit de gloire et de feu.   

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1963

    L'athlétisme algérien en est à ses premiers balbutiements. Il est déja sollicité au plan international.

    D'abord, au mois d'avril, avec les Jeux de l'Amitié de Dakar durant lesquels BRAKCHI Ali remporte la médaille d'or au saut en longueur avec un saut de 7,91m (record d'Algérie), un record qui ne sera battu que 26 ans plus tard, le 3 juin 1989 à Constantine par le jeune Lotfi KAIDA avec 7,96m.

    ADDECHE H'Mida (2e au 5000m en 14'37"2) et AMEUR Hamoud (2e au 3000m/steeple en 9'05"2) sont médaillés d'argent.

    Les Jeux des Nouvelles Forces Montantes (GANEFO) constituent le deuxième rendez-vous important de l'année. Ils se déroulent à Djakarta (Indonésie) au mois de Novembre.

    Ali BRAKCHI s'illustre à nouveau en remportant la médaille d'or au saut en longueur avec un bond de 7,89m proche du record établi à Dakar. 

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1964

    L'athlétisme algérien s'organise et se décentralise. Les deuxièmes championnats nationaux se déroulent à Annaba devant un public clairsemé. Les athlètes d'Alger (le Mouloudia club d'Alger) raflent pratiquement tous les titres.

    1964, c'est aussi l'année des JO de Tokyo. Aprés avoir préséléctionné quatre athlètes, le Comité Olympique Algérien (C.O.A) décide de n'envoyer qu'un gymnaste, Mohamed LAZHARI, au pays du soleil levant. 

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1965

    L'année sera surtout marquée par la participation de l'Algérie à deux évènements importants du calendrier international: les Championnats du Monde de cross-country et les 1ers Jeux Africains de Brazzaville.

    Le 20mars à Ostende, ADDECHE H'Mida se classe 22e aux Championnats du Monde de cross-country tandis que le junior AIT YAHIA (premier Algérien) arrive en 32e position. Le classement par équipe n'est guère reluisant mais c'est un départ et un point de repère important pour les années à venir.

    Du 18 au 25 juillet s'ouvrent à Brazzaville les premiers Jeux Africains. Les Algériens y sont présents avec sept athlètes: NEKROUF (100m et 200m), ADEM (100m et 200m), Mohamed LOUHALA (800m), SI-MOHAMED Djamel (1500m), ADDECHE H'Mida (5000m), AMRI Ahcene et AMEUR Hamoud (3000m/steeple).  Seuls AMEUR (4e) et SI-MOHAMED Djamel (7e) arrivent à tirer leur épingle "des Jeux".   

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1966

    L'athlétisme maghrebin s'organise avec la création de l'Union des Fédérations d'Athlétisme du Maghreb Uni (UFAMU). Il se manifeste par l'organisation du premier Championnat Maghrébin de cross-country le 26 mars à Alger. Nette domination des Marocains et des Tunisiens en séniors et en juniors. Une domination qui durera des années.

    En mars, à Rabat, l'équipe junior de cross-country participe aux Championnats du Monde. Deux jeunes d'avenir pointent le nez: HAMDOUCHE (31e) et BENMISSI Kamal (34e). 

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1967

    GHEZLANE Rabea, descendue des montagnes de l'Aurès, est incontestablement la femme de l'année 1967. Lors du premier Championnat Maghrébin d'athlétisme qui s'est déroulé à Rabat les 15 et 16 juillet, elle remporte deux médailles d'or (longueur et 80m/h) et une médaille de bronze au 100m.

    Aux Jeux Méditerranéens de Tunis (8 au 17 septembre) elle est la seule athlète Algérienne à inscrire son nom au palmarès des jeux avec deux médailles de bronze au poids (8,36m) et au javelot (23,20m): Rabea, une athlète complete.

    A noter, pour cette année, la premiére place des crossmen juniors aux 2e Championnats Maghrébins de cross-country (25 février à Tunis) et le classement du jeune BENMISSI Kamal qui remporte la 2e place.  

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1968

    Une autre jeune femme spécialiste du demi-fond et pétrie de qualités va marquer de son empreinte l'année 1968. ARIANE  venue de l'antique Cirta va s'imposer deux années durant comme la meilleure maghrébine du 800m.

    Elle remporte la médaille d'or au 2e Championnat Maghrébin d'athlétisme (Alger 20 et 21 juillet).

    Au Championnat du Monde de cross-country (Tunis - 16 mars). Les séniors finissent à la treizième place. Mais les juniors font mieux: ils sont huitièmes.

    Au cours de l'été, se déroulent à Alger, les 1ers Jeux Universitaires et Scolaires Maghrébins, manifestation qui va hautement motiver les sportifs de la région, jusqu'à ce que la politique s'en mêle en 1975.   

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1969

    DJOUAD Mohamed, quatre années consécutives champion d'Algérie au 400m (entre 1968 et 1972) va s'imposer à Tripoli lors des 3e Championnats Maghrébins face à Mohamed GHIZLAT (Maroc) son rival de toujours, dans un temps appréciable pour l'époque: 48"1/10 (nouveau record d'Algérie).

    Aux cours des mêmes championnats (Tripoli, 24 et 25 juillet) ARIANE remporte le 800m, de même que: BOUDJEMAA (110M/h), BENDIFALLAH Ahmed (poids) BOUDIFFA Hocine (triple-saut), BOULFELFEL (pentathlon) et CHAOUCH Farida (hauteur).

    Au 4e Championnat Maghrébin de cross (Rabat 23 fevrier), seuls les juniors s'en sortent en terminant à la 3e place derrière les Marocains, BENALI est 3e au classement individuel.       

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1970

    Une saison un peu plus riche que les précédentes avec,  pour points d'orgue,  les Championnats du Monde de cross-country à Vichy le 22 mars où ATTALAH et GUEMMAR, deux juniors pleins de promesses, occupent respectivement la 11e et la 14e place. Les Universiades de Turin (septembre) où RAHOUI termine 5e de la finale du 3000m/steeple et BENALI  7e du 5000m.

    Au 5e Championnat Maghrébin de cross-country (Alger - 28 fevrier), pour la première fois, l'équipe féminine domine les débats avec ARIANE (2e) et CHERFI  (3e). tandisqu'en juniors, GUEMMAR Kamel termine à la 3e place.

    Les 4e Championnats Maghrébins d'athlétisme (Tunis - 31 juillet) ne modifient en rien la hiérarchie. L'Algérie avec 7 medailles d'or, 13 d'argent et 8 de bronze, termine à la 3e place derrière la Tunisie et le Maroc.

    Auparavant, lors des 2e Jeux Universitaires et Scolaires Maghrébins, l'Algerie n'avait pu mieux faire avec 6 médailles d'or, 7 d'argent et 12 de bronze. BENDIFFALLAH Ahmed et son frère Nourredine s'illustrent aux lancers (poids, disque et marteau).      

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1971

    C'est un junior spécialiste de cross-country et de demi-fond qui va dominer la saison. Kamel GUEMMAR avec sa 5e place aux Championnats du Monde (San Sebastian - 20 mars) réalise le meilleur classement jamais enregistré dans la catégorie. 

    Un mois avant, il avait été sacré champion du Maghreb (6e Championnat Maghrebin - Tunis - 27 fevrier) et l'équipe des juniors remporta le trophée.

    Autre fait marquant de la saison: la 3e place de Azzedine AZZOUZI en finale du 800m (1'48"2) des Jeux Méditérranéens d'Izmir. Ce fut la seule médaille algérienne.

    La consolation de l'Algérie fut d'avoir obtenu de haute lutte l'organisation de la septième édition des JM de 1975.   

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1972

    Azzedine AZZOUZI, un athlète longiligne, à la foulée ample et souple, sera celui qui ira le plus loin aux Jeux Olympiques de Munich (septembre 1972) du groupe des six athletes qui effectuèrent le déplacement (SAYAH, AZZOUZI, DJOUADI, KACEMI, GUEMMAR et RAHOUI). Il se classe 7e en quart de finale avec un temps de 1'49"4.

    GUEMMAR Kamel, toujours junior, se classe 1er au 7e Championnat Maghrébin de cross-country (Casablanca - 26 fevrier) et 11e aux Championnats du Monde (Cambridge - 18 mars).  

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1973

    L'année 1973 débute avec les 2e Jeux Africains (Lagos 7-18 janvier) et c'est un athlète émigré, Kaddour RAHAL, qui s'illustre à la perche en remportant une médaille d'argent (4,30m). Sid Ali DJOUADI (1'48"75 au 800m) et Jean Marie DJEBAILI (16,63m au poids) remportant deux médailles de bronze.

    RAHOUI Boualem termine 4e en finale du 3000m/steeple de l'Universiade de Moscou (16 au 20 aout).

    Au 8e Championnat Maghrebin de cross-country (Alger - 4 mars), seul GUEMMAR, 2e en juniors, parvient à sauver les meubles, puisque nos trois équipes terminent à la troisième place. Nous ne ferons pas mieux à Agadir (27-29 juillet) lors des 6e Championnats Maghrébins d'athlétisme, bien que le total des médailles soit appréciable (11 en or, 10 en argent et 18 en bronze).         

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1974

    La saison fut dominée par la préparation des 7e Jeux Méditerranéens qui se déroulent une année plus tard. Dans ce cadre, les 4e Jeux Universitaires et Scolaires (les derniers du genre) serviront de banc d'essai.

    Une saison bien discrète qui fut marquée par la deuxième place de Fatma YOUCEF au 9e Championnat Maghrébin de cross-country. 

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1975

    C'est un RAHOUI Boualem impérial qui remporte la médaille d'or du 3000m/steeple (8'20"2) des 7e Jeux Méditerranéens d'Alger. Sommet de la saison, ces Jeux marquent également le sursaut du sport algérien qui, pour la première fois, atteint le total de 20 médailles.

    Kaddour RAHAL (5,00m à la perche), Jean Marie DJEBAILI (17,52m au poids) et Sid Ali DJOUADI (1'48"8 au 800m) remportent une médaille d'argent, BENALI (13'44"0 au 5000m) une médaille de bronze avec RAHOUI (28'40"8 au 10.000m).

    A l'Universiade de Rome (18-21 septembre), Sid Ali DJOUADI remporte la médaille de bronze au 800m, BRAHMIA Amar est quatrième dans la même épreuve.

    Au 10e Championnat Maghrébin de cross country (Rabat - 3 mars), GUEMMAR (2e) et RAHOUI (3e) permettent à l'équipe séniore de se classer à la deuxième place.

    Et, aux Championnats du Monde de Rabat (mars), l'équipe séniore avec GUEMMAR (28e), REZIGUE (47e), YAHIAOUI (50e), MADA Abdelmadjid (55e), RAHOUI (56e), KACEMI Mohamed (68e) et BENALI (72e) réalise la meilleure performance en se classant 7e sur 23 nations. Les juniors ne demeureront pas en reste puisqu'ils se classeront 7e sur onze nations... Un certain MORCELLI Abderahmane, révélation du cross du Parti et des APC, remporte le titre maghrébin junior.    

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1976

    Tout le monde préparait les Jeux Olympiques de Montreal mais personne n'avait prévu le boycott par l'Afrique.

    Boualem RAHOUI s'était pourtant bien préparé pour monter sur le poduim au 3000m/steeple. On se contentera de participer aux Championnats du Monde de cross-country (Chepstow - 28 fevrier). Le junior MORCELLI Abderahmane terminera à la 11e place dans sa catégorie.   

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1977

    MORCELLI Abderahmane est sixième performer mondial de l'année sur le 1500m avec 3'36"26. Il pulvérise le record d'Algérie établi depuis seulement un mois par BRAHMIA Amar en  3'39"57.

    Ce record ne sera égalé que plus de dix ans plus tard par KRAM Rachid le 27/07/88 à Vérone puis battu de nouveau le 27/06/90 sur cette même piste de Vérone par Nouredine MORCELLI (frère de Abderahmane) en 3'34"84.

    A Dusseldorf, lors de la première Coupe du Monde, Abderahmane MORCELLI termine 4e du 1500m et BOUTAMINE Sakina, porte-flambeau de l'athlétisme féminin, 6e du 1500m dames.

    A Sofia, au cours de l'Universiade (19-23 aout), Abderahmane MORCELLI remporte une médaille au 1500m.       

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1978

    La réforme des sports a une année d'existence. Les athlètes bénéficient désormais de bien meilleures conditions de préparation grâce à l'intervention financière des entreprises publiques économiques.

    Tous les moyens sont concentrés sur la préparation des 3e Jeux Africains qui se déroulent à Alger au mois de juillet.

    Avec 14 médailles au total (4 en or, 5 en argent et 5 en bronze), l'Algérie fait figure honorable dans une discipline dominée par le Kenya et le Nigeria.

    Sakina BOUTAMINE avec sa médaille d'or au 1500m dames (4'16"4), apparut comme la véritable locomotive d'un sport féminin qui commence à donner des signes de fléchissement sous l'effet conjugué d'un manque de moyens d'une part et de contraintes d'origine sociale et culturelle d'autre part. Il s'en était fallu d'un souffle pour qu'elle remporte également le 800m où elle termina 2e (2'05"6).

    Au 20 km marche, KACHKOUCHE Benamar est médaillé d'or (1h39'3"), de même que RAHAL Lakhdar (5,00m à la perche) et BENSAAD Mohamed (7338 points au décathlon).     

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1979

    L'une des saisons les plus riches en évènements mais aussi en performances que MADA Abdelmadjid, ravi prématurément à la famille de l'athlétisme, allait marquer d'une médaille d'or remportée de haute lutte aux 8e Jeux Méditérranéens de Split (septembre).

    La saison débute par les premiers Championnats d'Afrique d'athlétisme (3-6 aout) où l'Algérie remporte 7 médailles d'or, 2 d'argent et 4 de bronze. Les médaillés d'or sont : Othmane BELFAA (2,13 à la hauteur), Mohamed BENSAAD (7140 points au décathlon et 4,70m à la perche), Benamar  KACHKOUCHE (48'51" au 10km marche), Abdellah BOUBEKEUR (56,03 au marteau) et Sakina BOUTAMINE (4'23"6 au 1500m et 9'31"1 au 3000m).

    Puis vint la 2e Coupe du Monde (Montreal 24-26 aout), BELFAA Othmane termine 6e à la hauteur, Abdellah BOUBEKEUR 8e au marteau et Sakina BOUTAMINE 5e au 1500m et 7e au 3000m.

    A Split, outre la médaille d'or de Abdelmadjid MADA au 10.000m (en 28'33"08), l'Algérie réalise un bon score avec 2 médailles d'argent : au 5000m avec Rachid HABCHAOUI (13'47"24) et au 800m avec Abderahmane MORCELI (1'46"38) et 4 médailles de bronze : Rachid HABCHAOUI (28'59"72 au 10.000m), Hachemi ABDENOUZ (13'57"55 au 5000m), Abderahmane MORCELI (3'41"40 au 1500m) et Sakina BOUTAMINE (4'10"60 au 1500m).         

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1980

    Des dix athlètes engagés aux Jeux Olympiques de Moscou, seul BABACI Lahcene parvient en finale du 3000m/steeple. Il termine à la 11e place.

    Sur sa lancée, il remporte la médaille d'or du 3000m/steeple des Jeux Islamiques d'Izmir (1-5 octobre).

    A l'ouverture de la saison, aux Championnats du Monde de cross-country (Paris - 9 mars), ABDENOUZ Hachemi réalise une bonne performance en se classant 13e et l'équipe nationale 8e sur 21 nations. Les juniors quant à eux, entrainés par BOUDINA terminent à une honorable 8e place (sur 17 nations). 

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1981

    Avec la montée en cadence de l'application de la réforme sportive, l'amélioration des conditions d'encadrement, de préparation et de motivation des athlètes, les résultats ne cessent d'être en constante progression

    Le constat est verifié lors des 8e Championnats Maghrébins d'athlétisme (Alger 24-26 juin) où l'Algérie domine trés largement avec 29 médailles d'or, 22 d'argent et 12 de bronze.

    Ce résultat est confirmé au cours des Championnats Arabes d'athlétisme (Tunis 21-25 août) où l'Algérie, avec 12 médailles d'or, 8 d'argent et 8 de bronze, termine à la seconde place.

    BRAHMIA Amar réalise la meilleure performance de l'année en remportant une médaille de bronze au 1500m (3'39"85) de l'Universiade de Bucarest (21-26 juillet).

    Au cours de la 3ème Coupe du Monde d'athlétisme (Rome 5-6 septembre), TOUMI Hakim et BENSAAD Mohamed sont respectivement 8e au marteau et 9e à la perche.

    Chez les filles, TAYEBI Dalila et MEHIRA Dalila sont à l'avant-garde de l'athlétisme féminin qui se cherche encore.

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1982

    La saison de cross-country est marquée par le regain de vitalité de l'équipe algérienne, probablement du au retour de l'enfant prodige RAHOUI Boualem. L'Algérie termine à la première place en messieurs et en dames lors des 11e Championnats Maghrébins de cross-country (Casablanca-14 fevrier).

    Elle ne parvient pas à confirmer lors des Championnats du Monde (Rome- 21 mars) où l'équipe séniore ne termine qu'à la 13e place sur 19 nations. 

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1983

    Une saison trés dense tant en cross-country qu'en athlétisme. RAHOUI Boualem confirme avec éclat avec deux titres en cross-country; le premier lors des 12e Championnats Maghrébins (Alger - 24 fevrier) et le second au cours des 5e Championnats Arabes (Tunis - 5 mars).

    La participation au Championnat du Monde fut honorable (Gateshead - 20 mars): 16e sur 24 nations. 

    MAHOUR-BACHA Ahmed réalise la meilleure performance africaine de l'année en se classant 5e de l'Universiades d'Edmonton (Canada 5-10 juillet).

    Lors des Championnats Maghrébins d'athlétisme (Casablanca 15-17 juillet), l'Algérie termine à la deuxième place (406 points) derrière le Maroc (413 points). Elle se rattrape cependant aux Championnats Arabes de Aman (19-22 aout) en remportant la première place avec 13 médailles d'or, 17 d'argent et 9 de bronze, soit 39 médailles au total.

    Aux Jeux Méditérranéens de Casablanca (12-16 septembre), l'Algérie revient avec trois médailles: BELFAA Othmane (or avec 2,26m à la hauteur), TAYEBI Dalila (argent avec 5456 points à l'heptathlon) et BENSAAD Mohamed (bronze avec 7197 points au décathlon).      

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1984

    BOUNOUR Abderezak remporte le titre arabe aux Championnats de cross-country (Tripoli - 23 fevrier). Aux 3e Championnat d'Afrique d'athlétisme (Rabat 12-15 juillet), il est médaillé d'or au 5000m et termine 13e en demi-finale des Jeux Olympiques de Los Angeles où l'Algérie avait déplacé neuf athlètes: BAKHTA (100 et 200m), BELKESSAM (800m), AIDET (1500m), MORCELLI Abderahmane (1500m), BOUNOUR (5000m), BENHADDAD (110m/haies), TOUMI Hakim (marteau), FERGUENE (20km marche) et KACHKOUCHE (20km marche).

    Lors des 3èmes Championnats d'Afrique de Rabat et aprés son absence à la 2ème édition du Caire, l'Algérie termine à la 4ème place avec 4 médailles d'or, 5 d'argent et 11 de bronze. Les médaillés d'or sont: Abderezak BOUNOUR (13'41"94 au 5000m), Abdelwahab FERGUENE (1h30'2" au 20km marche), Hakim TOUMI (68,64m au marteau) et MAHOUR-BACHA Ahmed (7024 points au décathlon) en plus de 5 médailles en argent et 10 en bronze.

    A signaler la prestation des juniors algériens (garcons et filles) lors du 1er Championnat Arabe "juniors" (Casablanca 21-23 juillet ). En garçons l'Algérie l'emporte devant le Maroc alors qu'en filles c'est l'inverse. Au classement général, l'Algérie termine en deuxième position derrière le Maroc.             

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1985

    BOUNNOUR Abderrezak va frapper fort en entrant à la 8ème place aux Championnats du Monde de cross à Lisbonne. 

    Aussi et dés l'ouverture de la saison, BELFAA Othmane place la barre trés haut avec sa médaille de bronze (2,27m) aux premiers Jeux Mondiaux d'athlétisme en salle (Paris 18-19 janvier) juste derrière le futur recordman de la spécialité le Cubain Javier SOTOMAYOR.

    MAHOUR-BACHA Ahmed va probablement effectuer la meilleure saison de sa carrière avec d'abord deux médailles d'or aux Jeux Panarabes de Casablanca (3-7 aout) au décathlon et au lancer du javelot.

    L'année est celle des Coupes du Monde: "Marathon - Hiroshima 13-14 avril avec HAMADECHE Rezki.  "Marche: Lugano. trophée Isle of man (28-29 septembre) avec FERGUENE Abdelwahab.  "Athletisme: Camberra (4.6 octobre avec TOUMI Hakim (marteau) 5e avec 69,80 et MAHOUR-BACHA Ahmed (javelot) 8e avec 72,72m.

    Lors des 4èmes championnats d'Afrique (Le Caire), l'Algérie remporte 4 médailles d'or, 4 d'argent et 4 de bronze. L'or est l'oeuvre de Ahmed MAHOUR-BACHA (80,04m au javelot en plus de sa médaille de bronze a la perche avec 4,50m)), Hakim TOUMI (70,36m au marteau), Abdelwahab FERGUENE (1h33'58 au 20km marche) et Mourad MAHOUR-BACHA (6712 points au décathlon).            

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1986

    Aux Championnats Arabes de cross-country (Baghdad - 20 février), l'Algérie se classe première en messieurs et en dames et seconde en juniors garcons. Une certaine Hassiba BOULMERKA est première en juniors filles.

    Au Championnat du Monde de cross-country, l'Algérie occupe toujours le milieu du tableau avec la 16e place en séniors garçons. En seniors filles, BOULMERKA arrive à la 80e place.

    A Athènes du 16 au 19 juillet, pour la première fois dans l'histoire de l'athlétisme,  se déroulent les Championnats du Monde "juniors". On peut y noter en garçons, Noualla BOUAZZA (8e en demi-finale du 800m en 1'52"42) et Hassiba BOULMERKA (6e en demi-finale du 800m en 2'07"51).

    Au mois d'août (du 7 au 9) à Tunis, l'Algérie réalise un bon score au 10e Championnat Maghrébin d'athlétisme avec 23 médailles d'or, 19 d'argent et 18 de bronze.    

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1987

    ZAABOUB Nacera avec 5696 points à l'héptathlon remporte une médaille d'or, de grand mérite, lors des Jeux Méditérranéens de Lattaquié (Syrie 17-24 septembre) où elle se permet encore de glaner une médaille de bronze au 100m/h avec 13"81.

    SELMI Mohamed-Kamel remporte deux médailles au cours des memes Jeux: l'une en argent au 200m avec 20"84 et l'autre en bronze au 100m avec 10"56.

    Le sauteur en hauteur BELFAA Othmane, inattendu en longueur, remporte une médaille de bronze avec un saut de 7,61m. Hakim TOUMI remporte une médaille d'argent au marteau (68,64m)

    Auparavant, l'Algérie remporte les Championnats Arabes (Alger 6-9 juillet) avec 45 médailles: 19 en or, 16 en argent et 10 en bronze.

    Aux 4e Jeux Africains de Nairobi (Kenya 7-11 aout), elle obtient 5 médailles d'or (BELFAA Othmane à la hauteur avec 2,19m - TOUMI Hakim au marteau avec 70,10m - MAHOUR-BACHA Mourad au décathlon avec 7100 points, DJEMAA Samia au javelot avec 53,30m - AZZIZI Yasmina à l'héptathlon avec 5663 points) ainsi que 4 médailles d'argent et 3 de bronze soit douze médailles au total.

    ABDENOUZ Reda réalise quant à lui une bonne performance aux Championnats du Monde de Rome (29 aout-6 septembre) en terminant 6e du quart de finale du 800m en 1'45"96 (record d'Algérie).

    L'Algérie aura participé au cours de cette saison au 8e Championnat Arabe de cross-country (Tunis 28 fevrier) ou l'équipe féminine termine à la première place. l'Algéie aura participé aussi au 15e Championnat du Monde de cross-country (Varsovie - 22 mars) où l'équipe séniore termine à une satisfaisante onzième place.        

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1988

    Aux Jeux Olympiques de Séoul (23 sept-1er oct), Azzedine BRAHMI termine premier de sa demi-finale au 3000m/steeple. Sa facilité et son aisance laissaient présager une performance digne de son talent. Mais le manque d'experience et le rapprochement des courses ainsi que le rythme infernal imposé par les Kenyans ont eu raison de lui en finale.

    Huit athlètes avaient effectué le déplacement au pays du matin calme: SELMI Mohamed-Kamel (200m en 21"34), BELKESSAM Ahmed (7e en 1/4 de finale 1'45"95), KRAM Rachid (9e en 1/4 de finale du 1500m en 3'41"39), KHELLIL Allaoua au marathon, KAIDA (loin de ses meilleurs sauts en longueur et au triple-saut), TOUMI Hakim (65,78m au marteau). BOULMERKA Hassiba effectue son entrée aux JO au 800m et au 1500m en prévision de jours meilleurs.

    L'année fut également marquée par l'organisation à Annaba (29 aout - 2 sept) des 5e Championnats d'Afrique d'athlétisme où l'Algérie récolte 10 médailles d'or, 7 d'argent et 11 de bronze. Hassiba BOULMERKA double médaillée d'or au 800m (2'06"16) et 1500m (4'13"14) ainsi que AZZIZI Yasmina médaillée d'or au javelot (48,82m) et à l'heptathlon sortent véritablement du lot. Les autres médaillés d'or sont: Noureddine TADJINE (14"33 au 110m/h), Azzeddine BRAHMI (8'26"56 au 3000m/steeple), Hakim TOUMI (69,06m au marteau), Mohamed BOUHELLA (1h27'43" au 20km marche),  Mahmoud AIT-OUHAMOU (7160 points au décathlon) et Sabiha MANSOURI (25'51"7 au 5km marche).  

    Au début de la saison, MORCELLI Nouredine termine 9e des 16e Championnats du Monde de cross-country juniors a Aukland (Nouvelle Zelande - 26 mars). Il vivra les Jeux Olympiques de Séoul au Camp Olympique de l'Amitié, en récompense du titre de vice-champion du monde junior du 1500m à Sudbury (Canada).     

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1989

    Deux femmes vont dominer la saison: Yasmina AZZIZI et Hassiba BOULMERKA. Yasmina termine 8e du 100m/h (en 13"99) de la coupe du Monde de Barcelone (8-10 septembre) et Hassiba 7e du 800m (en 2'00"21). BELFAA Othmane y termine 8e au saut en hauteur (2,20m). 

    Auparavant, aux 6e Championnats d'Afrique (Lagos 4-8 aout) où l'Algérie fait moins bien qu'à Annaba avec 9 médailles d'or, 4 d'argent et 4 de bronze (soit 17 au total). Double victoire de Hassiba BOULMERKA au 800m (2'06"80) et au 1500m (4'13"85) et médaille d'or pour Yasmina AZZIZI a l'héptathlon avec 5957 points. Les autres medaillés d'or sont: Azzeddine BRAHMI (3000m/steeple en 8'31"29), Mohamed BOUHALLA (20km marche en 1h30'43"), Othmane BELFAA (hauteur avec 2,20m), SI-MOHAMED Samy (perche avec 4,90m), MAHOUR-BACHA Mourad (décathlon avec 7080 points), Hakim TOUMI (69,98m au marteau). 

    Au 5e Championnat Arabe (Le Caire - 25 octobre), AZZIZI réalise le quadriplé avec quatre médailles d'or (100m en 11"28 - 100m/h avec 13"4 - Hauteur avec 1,73m et Javelot avec 51,08m). BOULMERKA est médaillée d'or au 800m en 2'08"0.

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1990

    Il fera presque aussi bien que GUEMMAR Kamel quelques années auparavant en se classant 6e des Championnats du Monde de cross-country juniors (Aix-Les-Bains- 24 mars). Il s'agit d'AZAIDJ Yahia un jeune pétri de classe qui va s'imposer le 10 mars à Rabat au 14e Championnat Maghrébin de cross.

    L'Algérie terminera seconde derrière le Maroc au classement général des 10e Championnats Maghrebins d'athlétisme avec 44 médailles: 17 en or, 18 en argent et 9 en bronze. Pourtant, en messieurs,  elle termine en tete avec 12 médailles d'or, 12 d'argent et 7 de bronze.

    Lors des 7e Championnats d'Afrique (Le Caire 3-6 octobre), la récolte sera bien maigre par rapport à la moisson de 1988. Une seule médaille d'or: BELFAA Othmane en hauteur avec un saut de 2,19m et une seule médaille d'argent avec FERGUENE Abdelwahab au 20km marche. Le bronze est l'oeuvre de Hakim TOUMI (66,34m au marteau), Sid-Ali SABOUR (4,40m à la perche) et Mourad MAHOUR-BACHA (6802 points au décathlon).     

    A noter déja la seconde place de Noureddine MORCELLI au classement général du Grand-Prix de l'IAAF et sa première place au classement du Mile. Cela promet beaucoup.  

     Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1991

    La décennie quatre-vingt dix s'annonce comme la plus faste de l'athlétisme algérien. Les investissements consentis au cours des années quatre-vingt commencent à produire leurs fruits. Nouredine MORCELLI et Hassiba BOULMERKA en seront les plus beaux et les plus représentatifs.

    Au 3e Championnat du Monde indoor de Séville (8-10 mars), MORCELLI s'impose avec une insolente facilité sur 1500m. 

    Il récidive au 3eme Championnat du Monde de Tokyo (24 aout-1er septembre) en 3'32"84. Hassiba BOULMERKA accomplit un exploit en remportant le 1500m en 4'02"21.

    Nouredine et Hassiba sont les premiers sportifs algériens à être parvenus si haut et à être entré, si jeunes, dans la légende. MORCELLI est en outre sacré meilleur athlète du 1500m dans le classement du Grand-Prix de l'IAAF. 

    Toujours au cours de ces Championnats du Monde de reve, Azzedine BRAHMI, tel un trouble-fete, empeche les Kenyans de réaliser le triplé et arrache une médaille de bronze au 3000m/steeple (8'15"54). Alors que AZZIZI Yasmina éclatante et combative, force l'admiration avec sa 5e place à l'héptathlon (6392 points).

    Les autres médailles d'or de la saison viendront de surcroit. Trois médailles d'or aux 5e Jeux Africains (Le Caire- 22 septembre), avec SI-MOHAMED Samy (5,20m à la perche), le toujours jeune Othmane BELFAA (2,18m à la hauteur) et MAHOUR-BACHA Mourad (7431 points au décathlon).

    Et cinq médailles aux Jeux Mediterranens (Athenes 6-11 juillet) avec ABDENOUZ Reda (800m en 1'47"62), BRAHMI Azzedine (3000m/steeple en 8'21"52), BELFAA Othmane toujours lui (2,28m à la hauteur) et la généreuse et inépuisable Hassiba BOULMERKA (800m en 2'01"27 et 1500m en 4'08"17). Lotfi KAIDA s'est contenté d'une médaille de bronze au triple-saut avec 16,64m. 

    UNE SAISON INCROYABLE           

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1992

    Elle est si frele, si menue, si forte et fragile à la fois que l'on a peur que le grand vent l'emporte...

    quand s'incurve en silence, sous sa foulée de feu, le virage absolu des vérités derniéres.

    Elle, c'est Hassiba BOULMERKA, l'enfant de l'antique Cirta. La première championne olympique de l'Algérie indépendante. Et, pourtant, cette saison avait été pour elle, noire d'incertitude. Mais c'était ne pas compter avec une volonté d'airain et un besoin d'accomplissement qui ne peut produire que des chefs-d'oeuvre. La course de Barcelone, un 1500m (en 3'55"30) d'une limpidité fatale pour toutes ses concurrentes, en fut un.

    Cette phénomènale victoire effaca la déception provoquée par la défaite de Nouredine MORCELLI qui se rattrapera magistralement en battant le record du monde du 1500m a Riéti en un temps fabuleux de 3'28"86.

    Deux points d'orgue qui relégueront tous les autres résultats au second plan.

    Trente ans aprés la victoire de Hamoud AMEUR à la St Sylvestre de Sao-Paulo, une jeune femme et un jeune homme exceptionnels offrent à l'Algérie une médaille olympique en or et un record du monde. Deux nobel du sport, juste consécration d'une étape, mais plus dure et plus exaltante sera la suite.   

    A ne pas oublier la 8e place en finale de ABDENOUZ Reda. Cela va ouvrir l'appétit des Algériens sur cette meme distance quelques années plus tard avec l'avènement de Djabir SAID-GUERNI qui est minime en cette année 1992 et qui réalise déja une grande performance sur 1200m en 3'18".     

    Les résultats des JO ont mis de l'ombre sur certaines bonnes performances réalisées aux Championnats d'Afrique de Belle Vue Mauricia (Iles Maurices) ou Yacine MOUSLI (2.21m à la hauteur), Hakim TOUMI (69,80m au marteau), Mourad MAHOUR-BACHA (7467 au decathlon) et  Dounia KARA (24'57"02 au 5000m marche dames) ont été les seuls à gagner l'or dans une compétition où il est de plus en plus difficile de monter sur le poduim surtout avec le retour de l'Afrique du Sud dans la cour sportive africaine aprés plusieurs années d'absence pour cause d'apartheid.            

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1993

    Les athlètes Algeriens se comportent encore bien aux Championnats du Monde de Stuttgart (13-22 aout) où Noureddine MORCELLI  s'offre le luxe de gagner pour la seconde fois consécutive le titre mondial sur le 1500m (en 3'34"24) alors que Hassiba BOULMERKA gagne le bronze sur la meme distance (en 4'04"29).   

    Aux 9e Championnats d'Afrique de Durban, seuls Hakim TOUMI (marteau) et Dounia KARA (5000m marche dames) montent sur la plus haute marche du poduim.

    La 12eme édition des Jeux Méditerranéens (Narbonne) a permis à l'Algerie de récolter 2 médailles d'or, 3 d'argent et 2 de bronze. L'or est l'oeuvre du duo infernal de l'athlétisme algérien: N.MORCELLI (3'29"20 au 1500m) et H.BOULMERKA (2'03"86). L'argent est gagné par Aissa BELAOUT (13'50"12 au 5000m), Azzedine BRAHMI (8'28"87 au 3000m/steeple) et  H.BOULMERKA (4'11"09). Le bronze est l'oeuvre de ABDENOUZ Reda (1'49"45 AU 800m) et Lotfi KAIDA (16,88m au triple-saut).        

    A Salamanca, et pour la premiere fois dans l'histoire de l'athlétisme algérien, une équipe cadette (filles et garcons) en découd avec les séléctions Espagnoles et Portugaises. On y rencontre dans notre sélection nationale les futurs champions algeriens : Abderahmane HAMAD, Baya RAHOULI, Djabir SAID-GUERNI, Miloud ABAOUB, Laid BESSOU, Malik LOUAHLA et d'autres athlètes qui vont former l'EN du nouveau siècle. 

    Noureddine MORCELLI bat le record du monde (son deuxieme record aprés celui du 1500m en 1992) du mile en 3'44"39. Il est aussi sacré meilleur athlète de l'année dans le classement réalisé par le magazine americain Track and Field News.

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1994

    La première édition des Championnats d'Afrique juniors (Alger) est venue à point nommé pour mettre dans le bain de jeunes talents aux grandes qualités. Les futurs champions y font déja leurs classes. Baya RAHOULI (1ère au triple-saut avec 12,02m), Abderahmane HAMAD (2e au saut en hauteur avec 2,09m) gouttent déja aux poduims internationaux.  Les autres médaillés d'or sont: Amine HARCHOUCHE (14"73 au 110m/h et 52"77 au 400m/h), Nabil ADAMO (14,91m au triple-saut), Rafik MEFTI (4,50m à la perche) et Malika HAMMO (39,78m au javelot),

    Noureddine MORCELLI (3'34"70) et Hassiba BOULMERKA (4'01"05) se permettent le luxe de gagner encore l'or sur leur distance préferée en Coupe du Monde (Londres) pour le compte de l'Afrique. 

    MORCELLI est premier au classement général du Grand-Prix de l'IAAF (78 points). Il est aussi 1er dans le classement du meilleur athlète de l'année (réalisé par le magazine Track and Field News) et ce pour la deuxième année consécutive. Il se permet aussi le luxe de battre le record du monde du 3000m en 7'25"11. 

    MORCELLI est sacré CHAMPION DES CHAMPIONS de l'année par le magazine francais l'Equipe.

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1995

    Les 10e Championnats du Monde de Gotteborg (4-13 aout) marquent la suprématie mondiale de l'Algérie sur l'épreuve du 1500m tant chez les hommes que chez les dames. Comme à Tokyo en 1991, Noureddine MORCELLI (3'33"73) et Hassiba BOULMERKA (4'02"42) réalisent le doublé et gagnent l'or. Pour MORCELLI c'est un record car c'est son troisième titre mondial consécutif.   

    L'année 1995 est aussi l'année de MORCELLI qui se permet le luxe de battre deux records du monde: son propre record du 1500m en 3'27"37 mais aussi celui du 2000m en 4'47"88.   

    Aux 18emes Universiades de Fukoka, Abdelhamid SLIMANI s'occtroit une 2e place sur le 1500m en 3'37"43. 

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1996

    Les JO d'Atlanta permettent à Noureddine MORCELLI de réaliser enfin son reve. La médaille d'or tant attendue aprés ce faux pas de Barcelone (1992). Avec cette victoire en terre americaine, Noureddine aura tout gagné (CM, JO, JM en plus des nombreux records du monde sur 1500m, Mile, 2000m et 3000m).

    Hassiba BOULMERKA n'ira pas en finale aprés avoir été genée et légèrement bléssée lors de sa série. 

    Les 7èmes Championnats du Monde juniors de Sydney (20-25 aout) confirment que le 1500m est bien une spécialité Africano-Maghrébine. ABAOUB Miloud se permet le luxe de monter sur la troisième marche du poduim du 1500m (3'39"37) aprés son titre de champion arabe au 5000m en 14'08"4.  

    Il eut aussi les 10e Championnats d'Afrique à Yaoundé, et comme lors de la 9ème édition,  seuls Hakim TOUMI (marteau) et Dounia KARA (5000m marche dames) gagnent l'or. Si pour KARA c'est le troisième titre (consécutif en plus), Hakim TOUMI est à son septième titre  africain (championnats et jeux confondus) depuis 1985. Une seule contre-performance est à mettre à son actif en 1990.       

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1997

    Les héros sont fatigués. Aprés la retraite de Hassiba BOULMERKA, Noureddine MORCELLI rate le poduim des Championnats du Monde d'Athènes et laisse sa place au nouveau roi de l'épreuve le Marocain Hicham EL-GUERROUJ. L'Algérie sort les mains vides de cette édition. Elle n'a pas connu pareille mésaventure depuis 1991. 

    Azzedine SAKHRI est le premier finaliste algérien dans une épreuve de marathon de Championnats du Monde. Il se classe 8e dans une épreuve qui a vu l'abandon de plusieurs concurrents pour cause de chaleur.   

    Lors de l 13ème édition des Jeux Méditerranéens (Bari 13-25 juillet), l'Algérie s'est bien comportée en s'occtroyant 3 médailles d'or et 3 de bronze. Les médaillés d'or Algériens sont l'équipe du 4x400m messieurs, Azzeddine SAKHRI (marathon) et Nouria MERRAH (1500m). 

    Lors des 10emes Championnats Arabes à Taef (10-12 septembre), l'équipe algérienne masculine n'a pu glaner qu'une seule médaille d'or grace au vétéran mais toujours jeune Hakim TOUMI (marteau). Au classement général, l'Algérie se classe 5ème au classement général sur treize pays.

    Aux 8emes Jeux Arabes (Beyrouth 13-16 juillet), l'équipe nationale d'athlétisme se classe 4e chez les garcons (2 or, 4 argent et 1 bronze) et 2e chez les dames (6 or, 6 argent et 4 bronze). Les champions Algériens sont Dalila MIAL (semi-marathon), Djabir SAID-GUERNI (800m), Baya RAHOULI (100m, 100m/h, triple-saut et longueur), Hamida BENHOCINE (hauteur) et enfin l'équipe du 4x400m hommes. A noter une autre médaille du lanceur de marteau Hakim TOUMI (argent).

    Une seule participation algérienne a été noté lors des 6èmes Championnats du Monde en salle (Paris 7-9 mars), celle de Reda BENZINE qui s'est classé 13e en série du 3000m.

    A Torino (23 mars) et lors de la 25ème édition des Championnats du Monde de cross-country, l'équipe nationale des séniors garcons s'est classée à la 8eme place du cross long (12,33km). Le meilleur Algérien étant Azzedine SAKHRI (45e). Les juniors se sont comportés comme leur ainés (8e) grace à une 17e place de Ali SAIDI-SEIF.            

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1998

    C'est la première fois qu'un athlète algérien est champion du monde junior (Annecy  du 28 juillet au 2 aout) et dans une épreuve technique en plus. Il s'agit de Baya RAHOULI qui s'est trés bien distinguée au triple-saut en étant la seule à dépasser les 14m pour gagner la médaille d'or (14,04m). C'est la seule bonne performance à mettre à l'actif de l'équipe algérienne car aucun autre athlète n'a pu passer en finale.

    Lors de la 8eme Coupe du Monde (Johansbourg 11-13 septembre), l'Afrique a gagné chez les hommes avec une 6e place de Abderahmane HAMAD. Les Africaines occupent une honorable 3e place avec Baya RAHOULI (6e au triple-saut avec 13,69m).      

    Lors des 15emes Championnats Arabes de cross-country à Tunis (28 fevrier), l'Algerie a pris la 1ère place par équipes chez les séniors hommes, les séniors dames et les juniors hommes et aussi la 2ème place chez les juniors dames. Les meilleurs résultats individuels sont: chez les séniors hommes, Kamal KOHIL (3e) et Reda BENZINE (4e). Chez les séniors dames: Fatiha HANIKA (1ere), Dalila TAHI (2e) et Saleha KACEMI (3e). Chez les juniors hommes: Tayeb FILALI (1er). Chez les juniors dames: Kenza DAHMANI (2e) et Fouzia ZOUTAT (3e).

    Lors des 26èmes Championnats du Monde de cross-country à Marrakech (21-22 mars), l'Algérie se classe à la 8e place chez les séniors hommes en cross court (4 km) et 7e en cross long (12 km). Chez les juniors hommes, elle se classe 8e (8 km). Chez les femmes, une 13e place en cross court (4 km) et une 8e place chez les juniors (6 km). Les meilleurs Algériens sont Laid BESSOU (25e en cross court) et Tarek ZOGHMAR (35e en cross long).  

    Lors des 8emes Championnats Arabes d'athlétisme juniors, l'Algerie occupe la 3e place chez les hommes et la 2e place chez les dames. Les médaillés d'or Algériens sont: Naima BENTAHAR (14"2 au 100m/h), Khadidja TOUATI (2'12"7 au 800m et 4'49"2 au 1500m ), Nabil AMROUNE (59,12m au marteau), Souad AIT-SALEM (17'32"1 au 5000m), Sara BOUAOUDIA (1,64m à la hauteur), Youcef DJEBAB (3'55"7 au 1500m) et  l'EN du 4x100 dames (49"0).   

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    1999

    Malgré la retraite anticipée de BOULMERKA, l'athlétisme algérien est toujours debout avec la 3e place du jeune Djabir SAID-GUERNI dans l'épreuve difficile du 800m (1'44"18) des Championnats du Monde de Séville (20-29 aout). 

    Néamoins, cela marque la fin du grand parcours du grand champion Noureddine MORCELLI qui n'a pu terminer sa finale du 1500m aprés une année quelconque due à des blessures répétées. A noter aussi la 10e place du sauteur en hauteur Abderahmane HAMAD (2,25m).      

    A Meabashi ( 5-7 mars), ont eu lieu les 7èmes Championnats du Monde en salle. L'Algérie est sortie les mains vides de ces championnats. Les seules bonnes performances à mettre à l'actif des Algériens sont celle d'un certain Ali.SADI-SEIF (9e au 3000m gagné par un certain Haile GEBRESELASSIE). A noter la participation de la future championne olympique de Sydney Nouria MERRAH (4e en série avec un temps de 2'03"10).

    L'Algérie est absente des 16èmes Championnats Arabes de cross-country qui se sont déroulés à Khartoum ( 5-6 mars). Mais à Belfast et dans le cadre des Championnats du Monde de cross-country (27-28 mars), c'est la meilleure participation de notre pays depuis sa première participation en 1965. Chez les séniors hommes et en cross court (4 km), l'Algerie occupe la 5e place grace aux trés belles performances de Laid BESSOU (17e), Kamel BOULEHFANE (20e), Miloud ZERDOUM (24e) et Réda BENZINE (39e). Alors qu'en cross long (12 km) , l'EN algérienne prend la 9e place par équipes grace surtout à Kamel KOHIL (18e) et Yahia AZAIDJ (46e). L'équipe des juniors garcons prend elle aussi la 5ème place grace à MEFTAH (21e) et à SERSAR (24e). Enfin, l'équipe des juniors filles s'est occtroyée la bonne 8e place.

    Les 1ers Championnats du Monde des cadets (Pologne 16-18 juillet) ont montré la faiblesse dans la relève algérienne. Un seul Algérien a pu se qualifier pour une finale: Hamza ABDENOUZ (6e au 1500m en 3'48"46).  

    A la 1ère édition des Championnats Arabes militaires d'athlétisme (Beyrouth - 30 juin), l'Algerie s'occtroit la 1ère place (sur sept équipes) avec 11 médailles d'or, 3 d'argent et 5 de bronze.. Malik LOUAHLA (100m et 200m), Djabir SAID-GUERNI (400m et 800m), Abdelhamid SLIMANI (1500m), Yahia AZAIDJ (5000m et 10.000m), Mourad BENSLIMANI (3000m/steeple), Saber BOULENOUAR (marathon), Abderahmane HAMAD (hauteur) et l'équipe 4x100m sont les médaillés d'or.    

    Lors des 9èmes Jeux Arabes en Jordanie (11-14 aout), la moisson est maigre avec seulement 2 médailles d'or: Nahida TOUHAMI (2'06"17 au 800m) et  Samir HAOUAM (68,75m au marteau).  

    A Dakar (18-22 aout), s'est tenu la 11ème édition des Championnats d'Afrique et qui a vu l'Algerie prendre la 3ème place au classement général  (3ème chez les hommes et la 5ème chez les dames) avec 3 médailles d'or, 4  d'argent et 5 de bronze . Les champions d'Afrique Algeriens sont Abderahmane HAMAD (hauteur), le décathlonien Redhouane YOUCEF (qui s'est classé devant son compatriote Mohamed BENYAHIA) et Baya RAHOULI (1e au triple-saut et 3e à la longueur). 

    Les juniors ont participé à la 4eme édition des Championnats d'Afrique à Tunis (22-25 juillet). Aucune médaille d'or n'a été enregistrée chez l'équipe algérienne qui va occuper la 14e place au classement général par équipes (sur 19 nations).

    Aux 8emes Jeux Mondiaux Militaires (Zaghreb du 13 au 16 aout), l'Algérie occupe une superbe 7ème place par équipes en athlétisme grace à ses 2 médailles d'or et une d'argent. Les champions Algériens sont Djabir SAID-GUERNI (1'46"41 au 800m) et l'innatendu Malik LOUAHLA (20"96 au 200m). Abderahmane HAMAD rate de peu l'or a la hauteur. Il perd aux éssais en réalisant 2,27m. A noter les bonnes performances de Abdelhamid SLIMANI (4e au 1500m en 3'42"48), de Mohamed ABDELI (5e au 1500m en 3'43"27) et de Lahcen MEDDOUR (5e au marathon avec 2h18'33").    

    Tabouk en Arabie-Seoudite a vu l'organisation des 1ers Championnats Militaires de cross-country. L'Algérie se classe 4e par équipes en cross court (4km) et 2e en cross long (12 km). Le meilleur Algérien étant Djilali DAHOUS (9e en cross long) et Merzak OULD-BOUCHIBA (9e en cross court).   

    Les 11emes Championnats Arabes d'athlétisme de Beyrouth (21-24 octobre), l'Algérie participe symboliquement avec deux athlètes seulement: Kamel KOHIL (3e au 10.000m avec 31'17"49) et Azeddine SAKHRI (marathon). A noter que les résultats de l'épreuve du marathon ont été annulé aprés une erreur des juges dans la mesure de la distance. 

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    2000 

    C'est sans aucun doute la plus belle année de l'athlétisme algérien avec pas moins de 4 médailles aux JO de Sydney.

    Les équipes nationales se sont bien comportées lors des Championnats du Monde de cross-country à Villamora (18-19 mars). Les séniors hommes se classent 8e en cross long (Samir MOUSSAOUI 20e) et 4e en cross-court (Laid BESSOU 9e et Ali SAIDI-SIEF 16e). Les juniors garcons sont 10e (Khoudir AGGOUNE 24e). L'équipe des juniors filles se classe 7e. 

    Lors de la 12eme édition des Championnats d'Afrique à Alger (10-15 juillet), l'Algérie retrouve sa 1ère place de leader Africain avec 12 médailles d'or, 6 d'argent et 8 de bronze. Les champions d'Afrique du coté algérien sont: Djabir SAID-GUERNI (1'45"88 au 800m), Ali SAIDI-SIEF (13'26"86 au 5000m), Abderahmane HAMAD (2,34m à la hauteur), MEFTI Rafik (5,00m à la perche), Samir HAOUAM (69,38m au marteau), Redouane YOUCEF (7129 points au décathlon), l'EN du 4x400m messieurs (3'05"45), Nouria MERRAH (4'16"14 au 1500m), Souad AIT-SALEM (34'02"28 au 10.000m), Baya RAHOULI (14,23m au triple-saut), Bahia BOUSAAD (49'33" au 10km marche) et le véteran Yasmina AZZIZI (5837 points à l'heptathlon).

    Aux JO de Sydney,  L'innatendue Nouria MERRAH réalise une surprise de taille en gagnant, aprés une lutte acharnée avec ses concurrentes Roumaines, la médaille d'or du 1500m devant la grande favorite SZABO

    Ali SAIDI-SEIF, que tout le monde voyait sur la plus haute marche du poduim, rate le coche en se classant 2e du 5000m (en 13'26"20) aprés une erreur tactique dûe à son inexperience selon ses dires (il a realisé auparavant un nouveau record d'Algérie en 12'50"86 le 30 juin au meeting de Rome). 

    Deux autres athlètes ont pris la 3e place: Djabir SAID-GUERNI (800m en 1'45"16) n'a pas pu réaliser ce que tout le monde attendait de lui à savoir l'or qui était vraiment à sa portée. Mais une blessure contractée plusieurs jours avant l'a genée dans sa besogne. Par contre,  Abderahmane HAMAD (2,32m au saut en hauteur) réalise une trés grande performance dans une épreuve jusque-là l'apanage des grandes nations de l'athlétisme. Le recordman du monde le Cubain STOMAYOR n' a eu raison de lui qu'aux essais pour le compte de la medaille d'argent.        

    On ne doit pas terminer de parler des JO de Sydney si l'on omet de noter la trés belle 5e place de notre jeune championne Baya RAHOULI au triple-saut avec un saut à 14,17m  (pour une première participation de notre championne du monde juniore à ce niveau de la compétition, c'est une réussite), la  11e place de Laid BESSOU en finale du 3000m/steeple et celle de Reda BENZINE en finale du 5000m.

    Lors de la 8eme édition des Championnats du Monde "juniors" à Santiago (17-22 octobre), Khoudir AGGOUNE est le meilleur Algérien en occupant la 5e place de la finale du 5000m en 14'10"16. Tarek BOUKENZA se classe 8e de la finale du 1500m en 3"44"46.

    L'année 2001 voit l'organisation des 1ers Championnats d'Afrique de la zone nord pour les cadets. L'Algérie (9 médailles d'or, 13 d'argent et 14 de bronze) prend la 3ème place par nations derrière le Maroc et la Tunisie et devant la Lybie. La relève n'est plus comme celle de la décennie d'avant.

    Retour vers le haut

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    2001

    L'Algérie organise les 48èmes Championnats du Monde militaires de cross-country (24 février) avec la participation de 42 pays. L'équipe algérienne s'occtroit la 2e place chez les hommes en cross court et la 2e place en cross long. Le meilleur résultat individuel est à mettre à l'actif de Laid BESSOU (2e en cross court) et Mohamed DRIOUCHE (6e en cross long).    

    Aux Championnats du Monde de cross-country (Oestend - 24-25 mars) l'équipe algérienne juniors dames se classe 8e. La meilleure algérienne en individuel est la jeune AFFTOUCHE (29e). Chez les séniors garcons et en cross long (12.3km), l'équipe nationale occupe la 10e place avec une bonne performance de Samir MOUSSAOUI (39e).

    A Doha (28-30 mars) et dans le cadre des 2e Championnats Militaires Arabes d'athlétisme, l'Algerie prend la 7e place sur 10 nations sans gagner aucune médaille d'or.       

    Lors des 8e Championnats du Monde en salle de Lisbonne (9-11 mars), Le jeune éspoir Mohamed KHALDI se classe 9e en finale du 3000m. Cette édition est marquée par la faiblesse criarde de la participation algérienne et l'absence totale de tous les médaillés de Sydney. Est-ce les prémices d'un fiasco futur à Edmonton? L'avenir dira oui.     

    Et c'est la 8e édition des Championnats du Monde (Edmonton) et c'est la déroute si l'on peut dire et peut-etre le début de la fin pour notre athlétisme algerien. Parmis les médaillés de Sydney, seul Ali SAIDI-SEIF tire son épingle du jeu en s'occtroyant la 2e place du 5000m. Mais hélas, la joie est de  courte durée car quelques jours aprés son titre, Ali est déclaré positif à la nandrolone. 

    Ali clame son innocence (le laboratoire de Cologne prouve que la nandrolone prise par Ali l'est à son insu car se trouvant, sans etre mentionnée, dans un produit censé contenir des vitamines).

     les autres médaillés de Sydney ont failli à leur reputation. Certains sont absents pour cause de blessures (Djabir SAID-GUERNI et Baya RAHOULI), d'autres ratent tout bonnement leur championnat (Nouria MERRAH et Abderahmane HAMAD) en ne pouvant même pas se qualifier pour la finale (pour ce qui est de Nouria.

    Est-ce le début de la fin pour l'athlétisme algerien? Nous ne le souhaitons pas mais il faut tirer la sonnette d'alarme.  

    Retour vers le haut

     

    http://www.geocities.com/algeriathle/
    « Volleyball: Un triplé historiqueDjabir Said Guerni »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :