• Mouloudia Cirque Algérois

    Indignes du Mouloudia !

    Paradoxe: Les travaux de l’assemblée générale élective du MCA sont une parfaite illustration d’un paradoxe qui existe au sein du club. Il a été démontré que chacun «aime» le club… à sa manière.

    Cette assemblée générale élective du Mouloudia d’Alger s’est terminée en queue-de-poisson puisqu’il n’y a eu ni élection ni autre chose de remarquable, juste une mascarade qui a duré plus de sept heures et à laquelle ont assisté impuissants plusieurs anciens membres de l’AG et les représentants des médias. Aucune décision officielle n’a été prise, et c’est certainement la commission des candidatures qui annoncera les suites à donner à la tragi-comédie offerte par la famille mouloudéenne à ses amoureux et à l’opinion sportive. Club avant-gardiste et prestigieux, qui n’est plus à présenter, le MCA a touché hier le fond en matière de décadence. Les discours des deux candidats sont beaux, mais restent creux puisqu’ils ne reflètent guère la réalité amère que vit ce club depuis des années. Et ce ne sont pas les coupes d’Algérie, ni la légitimité historique de ceux qui ont écrit les belles pages de ce club ou la légitimité de ceux qui détiennent aujourd’hui les finances et veulent s’accaparer du pouvoir par tous les moyens qui vont nous convaincre du contraire de ce qui se passe dans ce club. De source proche de la DJSL nous avons appris qu’une commission de recours va être installée pour étudier les dossiers des membres nouvellement admis au sein de l’AG lors de la dernière assemblée générale extraordinaire pour l’amendement des statuts. Or, et à en croire les partisans de Gaceb, ces derniers vont eux aussi tenter de faire valoir une liste additive de 38 membres, comprenant des anciens joueurs et des bienfaiteurs. Ce qui aboutira apparemment à une impasse et privilégiera la piste du retour à un autre directoire, comme cela a-t-il été murmuré hier dans la salle moite de la Maison de jeunes de Hammamet. D’autant que le mandat du futur président est d’une année seulement, ensuite il faudra repasser par une autre assemblée élective.

    Des accrochages à gogo

    Les membres de l’assemblée générale du Mouloudia n’ont eu de cesse de se chamailler et se disputer tout le long de la soirée. Des insultes ont fusé, des coups de poing ont failli être échangés, le tout dans une pagaille indescriptible donnant une image indigne d’un club qui veut redorer son image et atteindre une autre dimension que celle constatée hier. Entre le discours des uns et la réalité du terrain, il y a un monde et avec ce qu’on a vu lors de cette AGE avortée, on reste sceptique quant à l’avenir de ce club prestigieux dont les dirigeants et membres de la même famille s’entredéchirent pour la prise de pouvoir et les gros intérêts qu’il charrie. Ainsi, on a vu Anwar Bachta, menacé de mort, la veille au téléphone, s’accrocher durement avec Ali Mebrek qui, aidé par Hadj Mehdi, ont été les bras «armés» de la protesta du clan Kercouche et ardents défenseurs des membres bienfaiteurs. Le Pr Rachedi a failli en venir aux mains avec Chaâbane Louanès lorsque les deux hommes se sont échangés quelques «amabilités», sous le regard passif des représentants de la DJSL qui n’ont même pas été capables d’exclure les personnes ne faisant pas partie de l’assemblée générale. Quant à Zoubir Bachi, le capitaine valeureux de l’équipe des années 1970, s’est Farci Hakim Kolli, lui aussi dirigeant de la section football et membre bienfaiteur qui, à la limite, lui a presque manqué de respect.

    Mostefaoui pique une colère noire

     Si d’habitude il est calme et réservé, Nabil Mostefaoui, l’un des membres bienfaiteurs du club, a piqué une colère noire en s’accrochant avec Chaâbane Louanès, le défiant sur les sommes qu’il aurait données au MCA. «Tu n’a rien donné, je te mets au défi de me prouver que ce que tu as donné au club est le plus conséquent que ce qu’on a fait nous depuis deux ans.» De son côté, Khaled Adnane était déçu, mais ne perdant pas son calme. «Trouvez-vous normal qu’un joueur qui exerce dans un autre club depuis plus d’une année a le droit de faire partie de l’AG, alors que mes amis et moi qui avons investi des milliards et décroché trois trophées soyons mis dehors. C’est ridicule. Nous demandons juste nos droits, on ne veut pas créer de problèmes, mais juste faire partie de l’AG et pouvoir voter comme tout le monde». Par ailleurs, Mourad Benslimane, le boute-en-train du clan Gaceb n’a cessé de contester l’admission des bienfaiteurs et a juré de monter au siège du club à Chéraga, provoquant ainsi l’autre camp. Pour réponse, Sekhri Fouad lui répondit sèchement : «Soit le bienvenu, mais si tu veux semer la pagaille tu auras à faire à moi !»

    Le casier judiciaire de Chaâbane rallume la mèche

    M. Amrous fera part du retrait de Ali Bencheïkh, candidat au comité directeur, faute d’avoir remis son casier judiciaire (pièce exigé dans le dossier de candidature) et de l’absence de cette même pièce dans le dossier de Chaâbane Louanès. Comme il rappellera les noms des six dossiers de recours de MM. Kolli H., Rachedi D., Sekhri F., Adnane K. et Mostefaoui B. Les cas de procuration, notamment celle de Ali Boukaroum, posent problème puisque deux membres possédaient ce document pour la même personne. Ce qui a obligé la commission de candidature de trancher en annulant les procurations que détenaient Mourad Berkani et Mohamed Laroussi.Passé – difficilement – le cap du cas Chaâbane, le président Amrous invite les deux candidats, Gaceb et Kercouche, à monter sur «scène» pour se présenter aux membres de l’AG et présenter rapidement les grandes lignes de leurs programmes respectifs. Ce qui fut fait par les deux hommes qui se sont salués chaleureusement en s’adonnant l’accolade, voulant ainsi donner l’exemple de ce que pourrait être un duel démocratique au sommet.

    23h 30, tout le monde à la maison

     Tout le monde quitte les lieux, malheureusement, sans entraîner dans le reste des membres de l’AG, notamment les partisans des deux camps, qui ont poursuivi leurs accrochages jusqu’à l’annonce, vers 23 h 30, de l’ajournement des travaux de l’assemblée élective dans un climat délétère où des membres indignes du Mouloudia d’Alger se sont donnés en spectacle devant l’impuissance et l’incompétence des pouvoirs publics censés faire régner l’ordre et l’application des lois et règlement régissant les assemblées générales.

    Noms introduits une première fois par la DJSL :

    Mekhazni Mohamed – Zedek Abdelhamid – Adnane Khaled (président section football, bienfaiteur) – Mostefaoui Abdelbasset (vice-président section football, bienfaiteur) – Touileb Sid-Ali (dirigeant, bienfaiteur) – Meguelati Abdelhak (entraîneur) – Aniat Abderahmane (Kinésithérapeute) – Annabi Karim (soigneur) – Hadj Larbi Sofiane (Médecin) – Sekhri Fouad (dirigeant) – Kolli Hakim (dirigeant) – Badji Fayçal (joueur) – Azzedine Sofiane (joueur) – Aouadi Abderahmane (dirigeant) – Ayad Djoudi (dirigeant).

    Noms réintroduits et ne faisant plus partie du club :

     Farhi Youcef (ex-entraîneur) – Seksaf Khaled (ex-DTS) – Benali Ameur (ex-joueur) – Ouahid Brahim (ex-joueur) – Hamoutène Khaled (ex-joueur) – Deghiche Mesbah (ex-joueur) – Boukaroum Ali (ex-joueur) – Braham-Chaouch Karim (ex-joueur) – Ouaniss Abdelkader (commissaire aux comptes) – Aït Gana Arezki (comptable).

    La Djsl, impuissance et incompétence

    Inaptitude n S’il y a vraiment un fait à retenir et à souligner lors de la mascarade d’hier, c’est le rôle négatif joué par les représentants des pouvoirs publics.

    Les gars de la Djsl, représentant de l’Etat, ont preuve d’incompétence et d’impuissance pour gérer l’assemblée générale élective du Mouloudia d’Alger et de faire appliquer convenablement et à la lettre la réglementation en vigueur ainsi que les statuts de l’association. Il faut dire que dès le début, c’est-à-dire au lendemain de l’assemblée générale ordinaire du 23 octobre 2006, qui a entraîné la destitution du président Messaoudi, la Djsl n’a cessé de multiplier les bourdes et les incohérences, et ce à tous les niveaux. N’évoquons pas là le directoire, structure provisoire censée préparer l’assemblée générale élective dans de plus brefs délais qui a duré toute la saison avec en prime deux titres (deux coupes d’Algérie), mais ce qui a précédé l’assemblée générale extraordinaire et la préparation catastrophique de celle élective. D’abord, à l’origine du problème d’hier qui a fait capoter les travaux de l’AGE, c’est cette double liste des membres de l’AGE que la Djsl a pondue en l’espace de 24 heures qui en a dérouté plus d’un. En effet, la première liste était plus logique puisqu’elle a été actualisée en ne comprenant plus les anciens membres (voir ci-dessous) et en introduisant les nouveaux. Sauf que cette liste, qu’un des représentants de la Djsl, en l’occurrence M. Bouti, membre du directoire en même temps, a considérée la plus officielle, battant ainsi en brèche la position de sa première responsable Mme Chikhaoui, a été changée. Par on ne sait quel enchantement ou par quel interprétation des statuts, on est revenu à la liste de 2004. S’agissant de l’assemblée générale extraordinaire, les membres de l’ex-directoire ont saisi l’occasion de l’amendement des statuts pour se faire admettre au sein de l’AG en qualité de bienfaiteurs. Sur ce coup, le clan Gaceb a été pris de vitesse, mais il est revenu à la charge lors de l’AGE en refusant l’admission de ces membres estimant qu’ils doivent avoir activé durant trois ans pour être membres à part entière, ce qu’a refusé le clan Kercouche qui a tout fait pour que l’AGE n’ait pas lieu. Et il est arrivé à ses fins. Il est clair que des dirigeants qui ont activé depuis plus d’une année et qui ont ramené des sommes faramineuses (on parle de 7 milliards de centimes) dans les caisses du club n’acceptent pas d’être marginalisés ou chassés de la sorte.
    Mais pour revenir à la responsabilité des pouvoirs publics, comment expliquer les tergiversations et le laxisme (mot prononcé et attitude reconnue par un de ses représentants, à savoir M. Bouti) de ces derniers dans la préparation et la gestion de l’AGE. L’annonce de l’éligibilité ou non des candidats à la présidence et au comité directeur n’a pas été faite de manière officielle par la DJSL (déclaration de M. Amrous, président de la commission des candidatures), ensuite l’absence de la commission de recours et du bureau de vote. Alors que les règlements sont clairs la-dessus.

    Les jeux troubles de la Djsl
     Avouons que depuis 2001, et la rétrocession de la section football par la Sonatrach à l’association El-Mouloudia, la Djsl n’a jamais eu une position claire et tranchée sur le dossier MCA, et l’histoire ne fait que continuer de mal en pis. Ce qui s’est déroulée hier à la maison de jeunes de Hammamet (un vrai bain maure d’ailleurs), illustre parfaitement l’incapacité, pour ne pas dire l’incompétence des représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) de mettre fin à une mascarade qui a assez duré.

    Tranches d'une soirée moite et regrettable
    Les larmes d'Amrous
     :Le président de la commission des candidatures, Saddek Amrous, ancien joueur et dont le frère Tayeb est décédé sur un terrain de football sous les couleurs du Mouloudia d’Alger, a tout fait pour exprimer sa neutralité et celle de sa commission. «S’il vous plaît, ne doutez pas de cette commission. J’ai refusé de manger avec tel ou tel autre candidat juste pour vous prouver que je ne roule pour personne», s’écria-t-il à la face de l’assemblée générale. Il aura même les larmes aux yeux lorsqu’il se rappellera son défunt frère et les pressions qu’il subit à Bordj Menaïel à cause du MCA.

    Bouti,le comédien
     M. Bouti, le représentant de la Djsl et ex-membre du directoire du Mouloudia d’Alger, n’a pas cessé de multiplier les interventions pour essayer de cadrer les travaux de l’AGE, usant même de quelques attitudes, parfois attendrissantes et parfois navrantes. Bouti s’est révélé un vrai comédien, mais il n’a rien pu faire en fin de compte pour faire aboutir les travaux et sensibiliser tous les membres de l’AG à passer au vote.

     

     

    « L'assemblé éléctive du MCA:HONTE à vous.Dahmani et Koulla pour 2 ans au MCA 2007/2008 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :