• Mr BRACCI merci

     

    Bracci au Mouloudia avec le cœur

    Par : R. B.   Le : samedi 17 juin 2006


     

    François Bracci est indéniablement l’homme providentiel qui a réussi à provoquer l’extraordinaire déclic qui a propulsé le Mouloudia vers la consécration. Cet ancien joueur international qui a fait les beaux jours de l’Olympique de Marseille, des Girondins de Bordeaux et qui a fait partie de l’équipe de France au Mondial 78 et celui de 82 a été, incontestablement le bon choix opéré par les dirigeants du MCA alors que ce club était en pleine tourmente. Ils ont eu pour ainsi dire la main heureuse car ce coach a dévoilé des qualités professionnelles et humaines exceptionnelles en s’adaptant très vite à la mentalité algérienne ainsi qu’aux us et coutumes de notre pays.
    Après avoir été le maître d’œuvre de l’accession du CS Constantine il y a deux ans, François Bracci est quelque peu passé inaperçu et c’est peut-être ce qui a retardé son retour en Algérie. Car il devait, en principe venir au Mouloudia en juin 2005. Tout était prêt pour cela, mais au dernier moment les dirigeants du MCA ont choisi Robert Nouzaret. Bracci n’en fait pas un plat pour autant car c’est un pur croyant au destin : «Ça ne fait rien le destin était ainsi tracé et la consécration vaut mieux que tout».
    Cette Coupe d’Algérie remportée ne lui fait pas pour autant prendre la grosse tête puisque Bracci rend hommage à tous ceux qui ont travaillé nuit et jour dans l’ombre pour que l’équipe réussisse. A commencer par ses adjoints Abdelhak Mguelati, Noureddine Ould Ali et Iulian l’entraîneur des gardiens de but.
    Il rend aussi hommage au Docteur Messaoudi et à son équipe de choc composée de Omar Gherib, Kamel Langar et Nabil qui ont œuvré sans relâche pour lui arrondir les angles car tout n’a pas toujours été facile intra-muros.
    Bref, François Bracci n’a pas hésité un seul moment pour rempiler avec le Mouloudia. Une nouvelle aventure avec ce club immense le passionne. «Jamais vu un public pareil, c’est énorme», a-t-il dit.
    Il espère seulement que le club arrivera à bien s’organiser pour les échéances à venir qui seront très grandes. Bracci est surtout passionné par un bon parcours en Coupe d’Afrique ça sera selon lui le meilleur moyen de mettre l’équipe sur une dimension supérieure.
    En tout cas, le coach du Mouloudia se dit prêt pour un long bail avec le football algérien «il y a tellement de bonnes choses à faire, il y a de la qualité dans ce football». Au fil de la discussion Bracci n’oublie bien sûr jamais de féliciter ses joueurs surtout ceux qui se sont métamorphosés depuis son arrivée au Mouloudia.

    Bracci et les dirigeants qui l’ont soutenu
    Les artisans de la consécration
    Par : R. B.   Le : samedi 17 juin 2006

    L’entraîneur François Bracci n’a jamais manqué de rendre hommage aux hommes de l’ombre qui l’ont soutenu dans sa mission en l’occurrence les dirigeants qui ont repris en main la section football il y a un peu plus de deux mois, et qui ont été d’un apport inestimable à ses côtés. Sous la coupe du docteur Messaoudi il y a eu notamment un trio de choc composé de Omar Gherib, Kamel Langar et Nabil qui se sont donnés corps et âme pour que cet objectif de la Coupe d’Algérie soit atteint.
    C’est vrai aussi qu’au sein de ce Mouloudia le spectre de l’instabilité reste toujours latent et que certains aigris guetteront toujours la moindre occasion pour prendre les rênes d’une section où il a été démontré que la sérénité est seule garante du succès.
    D’ailleurs même les joueurs s’accordent à dire que depuis l’arrivée de l’actuelle équipe dirigeante et Bracci tout fonctionne comme sur des roulettes sans aucun problème.

    Bracci, le samouraï corse

    l S’il y en a vraiment un qui est aux anges en ce moment c’est bien l’entraîneur du Mouloudia d’Alger, le Français François Bracci. Arrivé il y a tout juste deux mois en remplacement de Noureddine Saâdi, le technicien d’origine corse a réussi son pari d’emmener l’équipe en finale de la Coupe avant de rajouter une sacrée consécration à son palmarès qui compte déjà une accession avec le CS Constantine en Nationale Une.
    Cependant, tout le monde au Mouloudia d’Alger s’accorde à dire que l’effet Bracci a vraiment eu lieu et que l’équipe a retrouvé une certaine confiance et un nouvel état d’esprit pour aborder ses derniers matchs en championnat et faire de l’épreuve populaire un véritable challenge. Le match de Bouira contre l’Entente de Sétif a été le vrai déclic pour enclencher la vitesse supérieure et aller en finale.
    L’avantage de Bracci c’est qu’il s’est très vite fondu dans le moule du club en sachant motiver ses troupes et en leur rappelant les fondamentaux du professionnalisme. Sa devise a été d’écouter et d’observer puis de valoriser le meilleur chez les joueurs, comme le dit un dicton qui lui tient à cœur : «Dis ce qui va bien et peu de ce qui va mal.» Par ailleurs, Bracci aura gagné définitivement l’accord de la direction du MCA de le reconduire pour l’exercice prochain. Le Corse, ébahi de l’ambiance du stade du 5-Juillet, rentrera chez lui pour des vacances bien méritées avant de revenir au début du mois prochain pour la reprise des entraînements.

    « Les fous amoureux du mouloudiaLe MCA vainqueur de la coupe 2005-2006 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :