• Naissance de la Fondation:Braham Derriche

    Derriche Braham ancien joueur et dirigeant du MCA

     

     

    ELLE N'A PAS POUR OBJECTIF DE REPRENDRE LE MCA
    La fondation Braham Derriche est née


    “Ils sont venus, ils sont tous là …” telles étaient les paroles du début de la célèbre chanson de Charles Aznavour racontant l’agonie d’une grand-mère sicilienne. Mais, ce jeudi après-midi dans la petite salle du musée du moudjahid à Ryad-El-Feth, ils étaient tous là, les anciens du Mouloudia non pas pu enterrer qui que ce soit mais pour créer la fondation “Braham Derriche” du nom de ce militant et dirigeant de la première heure du Doyen.

    Après une sympathique collation, toutes les personnes présentes se sont retrouvées dans une enceinte où la cérémonie animée par Benyoucef Ouadia, l’ex-commentateur sportif de l’ENTV, débuta par la récitation de la fatiha par un cheikh suivie de l’hymne national “Kassamen” et une minute de silence à la mémoire des glorieux chouhadas. L’émotion était telle que l’ancien ailier-gauche virevoltant du MCA des années soixante-dix, Aïssa Draoui ne put se retenir et fondit en larmes. Puis, Mokhtar Derriche, le fils de Braham, prit la parole pour rappeler que le domicile de son père avait abrité un haut fait historique qui allait être à l’origine de la révolution, la fameuse “réunion des 22”. “Cette fondation aurait pu s’appeler Djaout ou Aouf, mais l’important c’est le travail. Nous avons le devoir de nous unir. Cessons nos querelles. Les causes justes finissent toujours par triompher”, dira-t-il en substance. Il sera relayé au micro par Smaïl Khabatou qui décrit la personnalité de Braham Derriche qu’il a bien connu de son vivant :”Je rends un vibrant hommage à Derriche qui reste pour moi un modèle unique de dirigeant dévoué à la cause nationale et au Mouloudia” s’exclama “Ammi Smaïl” toujours bon pied, bon œil. C’est Abdelkader Drif qui lui succédera pour se lancer dans un discours sec et incisif : “Le MCA est porteur des fruits de la bravoure. Messieurs les politiques, cessez de clochardiser le Mouloudia”, entonnera-t-il sous les applaudissements nourris de l’assistance. Emporté par ses envolées lyriques, il commettra un impair en affirmant qu’il est le dernier président du MCA avant la réforme de 1977 sous les yeux étonnés de M. Bouchouchi, l’ex-“boss” mouloudéen des années cinquante, qui relèvera la bourde et faillit quitter la salle n’eût été l’intervention des autres membres de la famille mouloudéenne. Drif se confondit en excuses et vint même donner l’accolade à son prédécesseur à la présidence des “Vert et Rouge” puis il annonça la composante du comité provisoire formé par onze membres parmi lesquels les célèbres “4B” (Bachi, Bachta, Bencheikh, Betrouni) ainsi que Zenir. Ils seront chargés de préparer la prochaine assemblée générale, de mettre en place cette fondation qui a pour but d’œuvrer et perpétuer les valeurs authentiques du MCA pour sa renaissance.

    ZOUBIR BACHI (MEMBRE DU COMITE DE LA "FONDATION DERRICHE"
    “Cette fondation est une idée géniale”

    Pourquoi une telle fondation ?
    D’abord c’est un hommage à nos aînés et cette fondation a pour but de lutter contre la politique de l’oubli à travers des cérémonies et des activités culturelles. La vie d’un club ne peut pas se résumer à des matches de championnat uniquement.

    Est-ce que la fondation a pour but de reprendre la gestion du Mouloudia ?
    Non pas du tout. Cela aurait été maladroit de choisir un symbole comme “Ammi” Braham Derriche pour se diriger vers des objectifs mesquins. A partir du moment où nous avons été exclus de notre propre famille, il fallait bien que l’on retrouve un cadre dans lequel on puisse agir pour rassembler et mener des actions visent à sauvegarder les acquis et le patrimoine historique du MCA.
    Il paraît que les dirigeants actuels du MCA n’ont pas du tout apprécié l’idée de cette fondation ?
    C’est dommage et si tel était le cas, c’est qu’ils n’ont rien compris. En principe, c’était à eux de le faire et de rassembler.
    Vous allez renouer le dialogue avec eux ?
    Ce n’est pas notre priorité. L’important pour nous c’est de recréer une ambiance autour des valeurs authentiques du Mouloudia.
    L’association “El- Mouloudia” est morte, vive la fondation Derriche ?
    Oui, mais il y a une grande nuance par rapport à l’association “El Mouloudia”. Nous n’avons pas pour objectif de reprendre le club. On est installé et on active et c’est une idée géniale !”
    Propos recueillis par H. B.

    « AFTOUCHE RACHIDHAHAD OMAR »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :