• OUALIKEN Mohamed

    PHOT : OUALIKEN Mohamed MCA (2ème debout à Gauche)





     

    OUALIKEN Mohamed


    "Da Mohand" l'assurance


     

     

     


    Arrière centrale du Mouloudia  Club Algérois des années 40/50 et titulaire de la sélection d'Alger, ce footballeur "d'élite" se distinguait toujours par sa clairvoyance et son calme sur le terrain comme ce fut le cas lors du tournoi maghrébin organisé à constantine en 1953.Il annihila toutes les offensives des tunisiens, marocains ou la sélection constantinoise avec leur vedettes Mougon (tunisien) et Giammarchi (constantinois) avec une facilité déconcertante.

    Oualiken avait toutes les qualités requises pour un excellent joueur: gabarit, poids, puissance de shoot, bonne touche de balle, rapidité d'intervention et d'exécution.Mais pour arriver à ce stade, il a fallu à Oualiken des années de travail acharné pour gravir un à un les échelons de la hiérarchie footballistique pour se faire un nom parmi les célèbres joueurs Nord-Africain de l'époque.

    Né le 12 décembre 1922 à Azazga , il joua comme tous les gosses dans les équipes de quartiers.Il signe sa première licence (année 1943) à l'étoile Rouge de Benaknoun (FSGT).Là, il fait honneur aux couleurs de son club qui se voit champion d'Alger FSGT, il est même retenu dans l'équipe de France FSGT et participe à un match international contre la Suisse.Il porte les couleurs du FC Dôle (France) avant de revenir en Algérie et s'attache au SCU El-Biar où il jouera jusqu'en 1947 avant de muter au Mouloudia Club Algérois.

    Da sa carrière sportive, Oulaiken n'a que de bons souvenirs et n'oublia jamais son entraineur Tixador qui l'a aidé a perfectionné ses qualités naturelles et Smain Khabatou qui lui a permis d'acquérir ce qui lui manquait lorsqu'il est arrivé au Mouloudia à savoir l'assurance et la notoriété.


    OUALIKEN Mohamed
     
    "Mohand"

    Arrière central des années 1940/62

    "Une présence et un physique"

     

    Mohand Oualiken qui a rejoint le Mouloudia dés le début des années 40, était un des meilleurs arrières centraux de son époque.Avec une présence physique peu commune qui lui permettait de dominer les duels d'homme à homme, il stimulait la cohésion et l'assurance de ses coéquipiers  défenseurs.Il ne négligeait aucun aspect de son rôle.

    C'est lui qui généralement "soccupait" des plus dangereux avants-centre adverses.Il était toujours prêt à leur subtiliser la balle au pied ou de la tête et réussissait d'emblée à les mettre sous l'éteignoire, les obligeant à changer constament de place.

    Dans ce match Mouloudia-O.Hussein-Dey (OHD) joué, vers la fin des années 40, à couteaux tirés, Mohand Oualiken se voit confier la lourde tâche de faire dérouter le colosse arrière central Santiago, véritable "montagne" de muscles.Pour obliger ce dernier à ne pas monter en attaque et permettre aux attaquants d'ouvrir des brèches dans la solide défense de l'OHD, Mohand Oualiken se positionne comme avant-centre.Il prendra grâce à sa formidable détente et son exemplaire courage toutes les balles au géant Santiago.La nérvosité de ce dernier fera perdre à sa défense son assurance coutumière et provoquera beaucoup de "couloirs".

    A signaler que Mohamed Oualiken a fait partie de l'équipe du MCA post indépendance en 1962/1963.

    source: Le Mouloudia "cette légende vivante"

    Belkheir Lounes / page 84

     

     Ce grand garçon (1.82m) étonna partenaires et adversaires par son courage, sa tenacité et son efficacité dans le jeu.

     

     

     

     

     

    « MCA 2001/2002DRAOUI Aissa »

  • Commentaires

    2
    Toufik BOURKICHE
    Mercredi 26 Juin à 18:03
    “ De sa carriere sportive Oualikane n’a que de bons souvenirs”. La suite....?????
      • Jeudi 27 Juin à 08:31

        Salut Toufik BOURKICHE ,sois le bienvenu, merci pour le commentaire, je sais que Oualiken Mohamed Mohand a quitté le mouloudia au début des années 50 pour des problèmes avec la justice, il retourne au Club en 1962 pour participer au redémarrage du Mouloudia et par la suite il a rejoint l'équipe de Benaknoun, son quartier, en devenant entraîneur joueur

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :