• Performances du MCA (période coloniale)

    15 octobre 1921-15 octobre 2008
    "87 ans depuis le grand départ"

     

    Historique des performances du MCA

    période coloniale

     

     

    Les clubs musulmans avaient d’abord du mal à être admis officiellement pour ‘compéter’ aux côtés de leurs homologues ‘français’, comme ce fut le cas à Mascara où l’Etoile Musulmane de Mascara (1908) puis FCM n’ont pu être reconnus officiellement avant de passer le relais au Ghali de Mascara qui a enfin vu son agrément accordé en 1925.


    De plus, les quelques associations musulmanes officiellement reconnues selon la loi dite 1901, n’avaient que très peu de moyens pour pouvoir se déplacer et affronter les clubs européens plus nantis et mieux organisés avec des infrastructures bien équipées, tandis que les Musulmans erraient de terrain en terrain sans avoir de stade ‘résident’ au grès du bon vouloir de certains dirigeants qui prêtaient difficilement leur enceinte aux Musulmans.


    C’est donc dans un contexte extrêmement difficile que nos clubs évoluaient et réalisaient des performances flatteuses comme le MCA, ou fabuleuses comme les sacres de l’USMS et surtout l’Escadron Noir dans les années 50s’ (avec le trophée Louis Rivet en 55), sans oublier la glorieuse épopée de l’illustre USMO et son fabuleux palmarès (7 fois Champion d’Oranie de DH, 3 fois Vice Champion d’Afrique du Nord, finaliste malheureux de la Coupe d’Afrique du Nord en 1954 perdue contre les colons de l’USSC Témouchent.


    Pour revenir au parcours du Mouloudia , il faut dire que le MCA a cravaché très dur pendant 15 longues années depuis sa création pour être enfin sacré Champion de Promotion d’Honneur en 1936 et aborder sa première saison 1936/37.


    Et si on a du mal à retrouver les résultats antérieurs de 1921 à 36, cela n’est nullement étonnant car la traçabilité des divisions inférieures est presque impossible, surtout pour les associations musulmanes qui n’ont guère pensé à recenser leurs résultats (même à l’heure actuelle, certains clubs ont du mal à maintenir leur statistiques à jour, même au niveau fédéral, n’est-ce pas ?).
    Pour atteindre l’élite (DH), il faut d’abord atteindre 4 paliers : district, D2, D1 et PH, alors imaginons les méandres des résultats et performances dans ces divisions inférieures.


    Enfin pour compléter mes remarques sur ce tableau analytique des performances du MCA, il faut noter que la période manquante de 39/41 est due aux évènement de guerre 39/45 et pendant laquelle le MCA a été champion du Critérium d’Alger en 39 (championnat DH non joués 39/41 reprise à partir de 41/42).
    Et pour terminer, voici un bref rappel des Champions de DH de 1921 à 1956 (après le CFA a été créé en 57) :
    GSA et ASSE (8 titres), FC Blida (6), AS Boufarik, OHD et RUA (4), GS Orléansville (2) et US Blidéenne (1 sacre).
    En fait, aucun club musulman n’a pu se maintenir parmi l’élite algéroise, à l’exception bien sûr du doyen MCA qui fut déclaré Champion en 45 ex-aequo avec l’ASSE.
    Ce fut son second titre parmi l’élite et ce n’était pas une mince affaire.

    Par le tracé du parcours du MCA on remarque qu’il faut franchir 4 paliers difficiles (District, D2, D1, PH) pour atterrir chez l’élite de la Division d’Honneur (sommet jusqu’en 1956, l’année 57 a vu naître en Algérie la 6ème ligue française de CFA rattachée à la fédération française 3FA).
    Si l’on suit la logique établie par le parcours à travers les différents échelons de ces compétitions régionales (3 Ligues Ouest, Centre, Est), le MCA a commencé d’abord par le District de 1921 à 26 pour finir champion de district, puis accéda en D2 en 1926 et en D1 en 1931 en gagnait par forfait le match de barrage contre le reléguable de la D2, l’ES Zéralda.
    Cette année là, le MCA a fêté son titre entre Musulmans avec le représentant de la Ligue Algéroise, et celui du GSA (chose rarissime même si les protégés du regretté Aouf avaient eu toujours de bonne relation avec les ‘Gaulois’ de l’International Marcel Salva), et surtout avec la présence des associations musulmanes des Ulémas de Cheikh Ben Badis et les Etudiants. C’était un grand évènement sportif et politique qu’il fallait signaler.
    Pour le parcours, il reste un vide de 1931 à 1935 sans doute les saisons de Promotion d’Honneur (PH) dont l’issue lui a permis d’être sacré Champion en 1936 lors de la rencontre contre la 2ème formation de Blida USB et grâce à Mustapha Kerrarsi.
    Le leader de la supposée Promotion d’Honneur disputera alors les barrages pour accéder enfin à la DH, après les 3 matches historiques de mai 36 pour se départager avec le reléguable l’Olympique de Marengo,


    En somme, il a bien fallu 15 longues années au MCA pour débarquer parmi l’élite de la ligue Algéroise. Puis le Mouloudia s’est magnifiquement comporté avec des résultats plus qu’honorables : vainqueur du critérium 1939/40, champion de DH en partage avec l’ASSE en 1945, et notamment 5 places de 2ème en ratant à 3 reprises le sacre à 1 point des 3 champions OHD de 48, l’ASSE en 52 et le GSA en 54.

    En espérant que les idées soient un peu plus éclaircies pour les fans du MCA, et les férus d’histoire du foot, je voudrais remercier encore une fois notre ami Coulibaly pour son précieux travail de recherche sur les performances du doyen des clubs musulmans.


    Cordialement


    Signé: Label WH

     

    Appellations et couleurs de cette période

    Durant cette période les clubs sportifs musulmans avaient à coeur de marquer leur identité, de signifier leur ancrage culturel afin de se démarquer des Européens.les Noms des clubs constituent à cet égard un parfait indicateur.La lettre "F" (français) désigne les clubs européen alors que le "M"  (signifiant musulman) est choisit par les clubs musulmans

    Les équipes de l'Hexagone choisissent le nom de la Gallia (la Gaule) et le bleu, blanc, rouge. Les clubs "indigènes" ou musulmans préfèrent la Mouloudia (naissance du prophète Mahomet), le Wydad (Renaissance), l'Ettihad (Union), l'Ikbal (Prospérité) ou l'Espérance, en vert, blanc et rouge (le vert ou le blanc sont la couleur de l'islam par excellence). En noir, aussi, après les massacres de Sétif de 1948. Les clubs juifs - Maccabi, Réveil, Union, Red Star - adoptent le bleu et blanc…

     

    Palmarès du Mouloudia durant la période coloniale

    vainqueur du critérium 1939/40, champion de DH en partage avec l’ASSE en 1945, et notamment 5 places de 2ème en ratant à 3 reprises le sacre à 1 point des 3 champions OHD de 48, l’ASSE en 52 et le GSA en 54.

     

    °Champion de seconde division (promotion) et accession en 1ère division 1930/1931

    °Champion de première division et accession en Division d'Honneur 1935/1936

    °Champion  d'Alger  (Critérium de guerre) 1939/1940

    (Le MCA bat le Gallia et le RUA sur le même score de 3-0)

    °Champion d'Alger (Critérium de guerre) (ex-aequo avec l'ASSE) 1944/1945

    °Vice champion d'Alger pendant plusieurs saisons 

    °Vainqueur Coupe Forconi (Coupe d'Alger)

    1948 (MCA-ASSE 5-3 Ap)

      1951 (MCA-ASSE 3-2 Ap)

    °Finaliste 1952 (FC Blida-MCA)


     
    « LEMOUI KamelM.C.A: La Naissance d'un Club »

  • Commentaires

    1
    abdel
    Dimanche 7 Juin 2009 à 17:49
    salam khouya sebbar je suis de retour je voulais juste souligner un detail concernant les transferts et les incidents produits ces derniers temps premierement pour badji une fin tragique pour un joueur qui vaut de l'or ce joueur qui a tout donner a ce club es ce que il merite une fin pareil (coup de pied au cul ) a la fin de sa carriere le mouloudia ce n'ai qu'un club des ingrats il sont fait ca avec ben ali, rahmouni ,nechad, derriche, .... et autres et deuxio le cas younes si vraiment il veut partir qu'il part sans faire de bruit ce n'ai pas une perte meme ronaldhinio a etait ejecter du barca si il se compare avec messi il se goure totalement mouloudia kbira alih merci khouya sebbar
    2
    sebbar1 Profil de sebbar1
    Lundi 8 Juin 2009 à 14:26
    merhba bik khouya Abdel et content de ton retour.Je suis d'accord avec toi,le Mouloudia est un club ingrat...d'après les anciens ils ont déja mis à la porte l'une des plus grande vedette du football Algérien à savoir AOUADJ Zoubir Allah yerahmou, accusé d'avoir levé le pied lors d'un match puis pardonné il est parti touché dans son amour prpre.il avait marqué presque 90 buts pour le MCA durant 5 ou 6 saison 64-70.
    Badji méritait au moins un langage franc et un soutien moral de la part des dirigeants à défaut de jouer.Pour Younes il est devenu indisérable, il vaut mieux qu'il parte parceque son niveau a régresser peut être il va rebondir ailleurs.Il est un type bien et charmant garçon avec des qualités sûr mais je pense qu'il ne peut plus rien donner au Mouloudia, il stagne depuis 2 saisons.Vivement des dirigeants qui ont l'amour du Mouloudia avec un vision futuriste et qui injectent leur propre argent, les jeunes et un entraineur qui croient en eux avec de la patience pour batir quelque chose de solide.

    Slutations Mouloudéenne khouya abdel
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :