• Premiere defaite de Bracci

    MCA 0 - JSMB 1
    Bejaia a l’habitude

    Stade de Chéraga, rencontre à huis clos et pelouse en bon état.
    But : Lahmar 82e (JSMB).
    Avertissements : Badache 68e, Bouaçida 91e (MCA), Dehouche 51e, Bezouir 81e (JSMB).
    Composition des équipes :
    MCA : Abdouni, Chaoui, Babouche, Bouacida, Coubibaly, Z’mit, Younès, Badji, Badache (Tahraoui 70e), Hadjadj (Bendahmane 62e), Bouguèche (Belkaïd 62e).
    Entraîneur : Bracci.
    JSMB : Bezouir, Amrane, Djilani, Deboucha, Habri, Reziouk (Berguiga 38e), Ousmail (Mehia 73e), Deghiche (Naït Yahia 63e), Lahmar, B. Chaouch, Dehouche.
    Entraîneur : Gomès.

    Encore une fois, la formation de Béjaïa est venue à Alger battre le Mouloudia. Rien de surprenant  au vue de la partie qui a vu les enfants de Yemma Gouraya plus aguerris que le doyen. En plaçant un dispositif de défense très complémentaire autour de la citadelle Reziouk-Habri, le coach des visiteurs a su museler les manœuvres mouloudéennes. La première alerte fut à l’actif de Badji, qui a hérité d’une balle de but à l’intérieur de la surface de réparation, mais le «serveur» du MCA rata complètement son tir.
    Les offensives du onze de Bracci, menées souvent par Badji sur le flanc gauche et par Younès sur le flanc droit, se sont toutes heurtées à l’austérité défensive des camarades de Djilani.
    Badache à deux reprises avait l’opportunité d’ouvrir la marque et de débloquer la situation s’il avait profité des deux sorties parfaitement hasardeuses du gardien Bézouir. Les reprises de la tête par l’attaquant du MCA manquaient de précision, la balle étant envoyée très loin au dessus.
    Sans une participation constante et efficace de ses demi et de ses latéraux - à un degré moindre babouche apportait son soutien), la troupe de Bracci s’est révélée amorphe.
    Contrairement aux visiteurs qui même gênés dans leur relance par le vent, ont pu semer le désordre dans la zone de Abdouni, par les montées de Djilani, les pénétrations de Lahmer et les appels de B. Chaouch. Il a fallu tout le métier de Coulibaly pour contrôler les contres des béjaouis. Ces derniers seront abandonnés à la 38e par Reziouk, contraint de céder sa place après que sa blessure au niveau des adducteurs s’est de nouveau manifestée. Ses coéquipiers n’étaient pas prêts pour un tel imprévu : ils étaient pris de panique pendant plusieurs minutes.
    En demandant à Berguiga de le remplacer, la curiosité s’est à son tour éveillée. Comment se fait-il qu’on remplace un central par un avant-centre ? Gomès voulait en fait plus qu’un changement de circonstance. Il a tenté le transfert du danger.
    La seconde période n’a pas consommé son premier quart d’heure pour révéler que le doyen manquait d’argument. Ses éléments jouaient sans conviction. Badji et Bouguèche étaient loin de leur forme, Younès d’habitude percutant, échoua à chaque essais devant Djilani couvert par Deboucha. Il ne restait aux mouloudéens que les balles arrêtées. Bottées tantôt par Badji pour la remise dans le paquet, ou par Babouche et le rentrant Bendahmane quand il est question de puissance, la défense adverse et Bézouir veillaient au grain.
    Vint l’instant du détournement. 81e, une balle arrêtée à six mètres du point de corner, tirée par Amrane en demi-volet vers le deuxième poteau, est victorieusement reprise par Lahmar Hacène. Le MCA essaya dès lors d’éviter la défaite, sa première de la saison, mais c’est plutôt Berguiga qui passa à côté d’un second but qui aurait été son premier de la saison. Le MCA a ouvert (encore ?) un nouveau chapitre de sa crise interne, tandis que la JSMB confirmait sa bonne santé et aussi son invincibilité.


    02-09-2006
    A. Y

    « DRAOUI l espace d un tournoiLe MCA tel qu' on l'aime »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :