• SAADI et KERMALI un Duo gagnant

    Kermali Abdelhamid et Saâdi Nouredine

    "Un Duo gagnant"

     

    Sâadi Nouredine et Kermali Abdelhamid.Deux ex entraîneurs du Mouloudia qui ont connu un franc succés avec les "vert et Rouge".Le premier a connu l'accession avec le MCA en 2003 et le second a remporté le dernier titre de champion du Mouloudia en 1999.

    Le MCA la notoriété

    Le technicien Sâadi, avait conduit les Vert et Rouge vers l’accession parmi l’élite après une saison 2001-2002 passée en deuxième division, avant d’être limogé la saison suivante, laissant le MC Alger dans une honorable quatrième place au classement général du championnat national.De retour au Mouloudia en 2006 en remplacement du français Nouzaret, il n'aura pas l'appui nécessaire pour aller à terme de son contrat.Il sera remercié quelques matchs après tout en gardant toujours un bon souvenir de ses différents passage cher le Doyen.

     

    "Cheikh" Kermali, quant à lui, a eu l'honneur et le privilège de porter le MCA en haut des cimes durant ses trois passages chez le Doyen.En 1983 il n'a pas pu terminer le travail entamé suite à un différent dans la stratégie adopté avec les dirigeants de l'époque.Il retrouve la maison Mouloudia en 1988 ou il réalisa une saison exceptionnelle aussi bien au plan des résultats que de la mise en place d'un modèle d'organisation.Le MCA se classa en seconde position et entama la saison 1988/1989 dans la peau du favori mais malheureusement, cheikh Kermali décida de rendre le tablier pour se consacrer uniquement à l'équipe National enprévision de la CAN 90 organisé par l'Algérie.En 1999, un enième retour du rusé Kermali au Mouloudia a été ponctué par titre de champion d'Algérie inoubliable.

    La CAN 1990

    Saâdi-Kermali un Duo qui a le succés avec lui, là ou il passe.On se rappel tous la consécration africaine en 1990 de l'équipe d'Algérie dans un tournoi dominé outrageusement par les verts qui ont fait vibrer tout le pays

    On est en 1990.Après une finale malheureuse en 1980 à Lagos face au Nigeria, les Verts ont retrouvé cette même formation, dix années plus tard, pour une ultime rencontre de cette Coupe d’Afrique des nations qui s'est déroulé pour la première fois en Algérie. Sous la houlette du quatuor Kermali-Saâdi-Fergani-Mourad Abdelwahab, l’équipe nationale fera un sans-faute durant le premier tour, avant de se retrouver face aux Super Eagels dans une finale qui s'est joué dès la première mi-temps lorsque Chérif Oudjani reçoit un bon ballon de Djamel Amani et loge le cuir dans la cage nigérianne. Les Verts remportent leur premier sacre africain grâce à une équipe qui avait retrouvé la joie de jouer après son élimination, quelques mois plus tôt, de la phase finale de la Coupe du monde qui a eu lieu en Italie. Une nouvelle équipe se mettait en place avec l’incorporation des Chérif Ouazzani, Lazzizi (MCA), Meftah, Saïb, Aït Abderrahmane (JSK et MCA), Oudjani, Adjas, bien entourés par les « vieux » Madjer, Menad, Kadri (MCA) et Amani. L’équipe nationale venait de gagner son pari : remporter la Coupe d’Afrique derrière laquelle elle courrait depuis une décennie. Pour l’histoire, la formation algérienne avait occupé les premières places durant les phases finales de cette compétition, meilleur joueur Madjer, Meilleur buteur Menad. C’était aussi une belle récompense pour le public algérien qui n’a eu de cesse de supporter son équipe durant cette phase délicate. Le football national tenait là sa première consécration, mais sombra par la suite au point d’être absent dans plusieurs éditions qui se sont déroulé en Egypte 2006 ou qui vont se passer au Ghana 2008. Mais là, c’est un autre débat.

    « MCA 1998/1999Le MCA dans le paysage colonial »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :