• un comité directeur à la tête du MCA

    Adjali, Tahmi, Ketrandji et Hamani composent le directoire
    L’on reparle de Nouzaret au MCA
     

    Après la destitution du docteur Messaoudi, le comité directeur du Mouloudia d’Alger a procédé, hier, à la mise en place du directoire qui prendra en charge les affaires courantes de l’équipe mouloudéenne d’une manière provisoire, en attendant l’organisation de l’AGE. Quatre membres constitueront ce directoire, à savoir MM. Adjali, Tehmi, Ketrandji et Hamani. La liste a été présentée hier après-midi au niveau de la Direction de la jeunesse et des sports pour approbation. Reste à connaître la durée de ce directoire. En effet, selon des sources proches de la direction mouloudéenne, nous apprenons que cet organe transitoire assurera, vraisemblablement, la gestion du Doyen jusqu’à la fin de l’année. Ce directoire attend, désormais, l’agrément des autorités locales pour effectuer sa rentrée à la villa de Chéraga, le siège du club. Le comité directeur a tenu, également, à se rapprocher de l’équipe afin d’éviter que cette dernière soit perturbée par les derniers événements qui se sont produits à la tête de la direction du club. Les anciens responsables et principaux donateurs de la section football du club, en poste jusqu’à la finale de la Coupe d’Algérie remportée par le Mouloudia d’Alger, entre autres Nabil Mustafaoui et Khaled Adnen, sont revenus auprès de l’équipe ces derniers temps. Ces derniers ont rassuré les joueurs du Chabab sur leur argent, leur demandant de rester concentrés et de ne pas se soucier de ce qui se passe en dehors des terrains. En revanche, l’avenir du coach de l’équipe, François Bracci, reste incertain. Selon les mêmes sources, le comité directeur entend limoger l’actuel entraîneur de l’équipe qui se trouve en vacances depuis vendredi dernier, chez lui en France. Le comité directeur envisage de relancer l’ex-coach du MCA, Robert Nouzaret, actuellement sans club, qui serait intéressé par un retour en Algérie.M. B.

    Après son refus de tenir l’AGO du MCA
    Un directoire pour remplacer Messaoudi
    Décidément, le MC Alger fait toujours parler de lui. En ce moment, ce ne sont pas les résultats qui intéressent, mais plutôt, la fameuse assemblée générale ordinaire de la section football que le président Mohamed Messaoudi ne veut pas tenir pour plusieurs raisons, telle que l’élaboration de la fameuse liste des membres de l’AG. Cette histoire qui revient à chaque fois n’a pas laissé indifférente la Direction de la jeunesse et des sports qui a, cette fois-ci, décidé de faire respecter la loi.
    En effet, selon une source proche de la DJS d’Alger, cette dernière a décidé de provoquer une assemblée générale extraordinaire du club, le plus vite possible, afin de désigner un directoire qui sera chargé de gérer les affaires courantes du club et de préparer l’assemblée générale élective.
    Décidée à faire respecter la réglementation, la DJS ne compte pas se laisser faire. En effet, il n’est pas normal qu’un président de club ne daigne pas rendre des comptes aux membres de l’AG pour justifier les dépenses, surtout que beaucoup a été dit sur la gestion de Messaoudi et son groupe ces derniers jours. L’on évoque plusieurs anomalies, la dernière étant la fameuse somme de 400 millions de centimes versée par une entreprise domiciliée à Zéralda. Par contre, ce n’est pas Messaoudi, à lui seul, qui doit payer les pots cassés car il n’a pas été seul à gérer le club. Ce même Messadoudi Turki qui lui fait la guerre aujourd’hui était chargé de la gestion de la section football du Mca, il n’y a pas si longtemps. Il était même le bras droit du président, comme d’ailleurs plusieurs membre du fameux G8, le groupe d’opposition. Pendant des années, ces derniers ont participé à la gestion du club, pour venir aujourd’hui dénoncer celui qu’il défendait corps et âme.
    Les images de la dernière assemblée élective qui s’est déroulée à la salle d’El Biar, sont encore vivantes, lorsque Messaoudi, élu président, a été porté en triomphe par ceux la même qui lui font la guerre aujourd’hui. Elle est triste la vie au Mouloudia.
    Ce prestigieux club ne mérite-t-il pas d’avoir des dirigeants dignes, propres, compétents et amoureux des couleurs du MCA, et non pas de la couleur de l’argent ?


    22-10-2006
    Sofiane G.


    « KAOUA AbdenourLa crise qui ne dit pas son nom »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :