• 1er Siège du Mouloudia : 5 rue Benacher

     

    1er Siège du Mouloudia : 5 rue Benachere

    1er Siège du Mouloudia : 5 rue Benacher

     

     

    Le lieu de Naissance du Mouloudia

    Un café de fortune

    (le Café Cherchali)

     

     

    La première réunion du bureau du Mouloudia a eu lieu le Dimanche 31 juillet 1921 au Café Cherchali qui a vu la naissance réelle du Mouloudia Club Algérois et son apparition dans le paysage sportif de l'Afrique du Nord seulement la proclamation officielle de sa fondation fut prononcée le 7 Août 1921 par son fondateur "Baba Hamoud" Aouf Abderrahmane avec un nom d'emprunt Mallik (rabi yerahmou).

    1er Siège du Mouloudia : 5 rue Benachere

    D'après Djazouli Secrétaire général du Mouloudia rabi yerahmou ce magasin était un café de fortune et portant le nom de son propriétaire "le Café Cherchali"  qui était l'endroit le plus indiqué pour se réunir du moment qu'il se situait au cœur même de la Casbah symbole de résistance depuis l'ère Othoman  ..et d'après quelques témoignages,  le café en question est devenu par la suite un magasin de coiffure pour hommes tenu par un certain Mouzaoui rabi yerahmou.

    1er Siège du Mouloudia : 5 rue Benachere

     

    Il est connu de tous que le dit Café est situé à la basse casbah au 5 rue Benachere (Ibn Achir) et qui est considéré comme le lieu officiel de la naissance du Doyen des clubs Algériens.


    votre commentaire
  • La Fracture avec son passé fait mal...Ce patrimoine du Mouloudia abandonné

    "Le cercle du Mouloudia de la place de Chartres, un véritable carrefour, il a éclipsé le café de la Bourse"...."Le mal du Football est en ses Dirigeants" dixit Mouloud Djazouli ....

    Justement si le Mouloudia est devenu un club quelconque c'est par la faute de ses dirigeants en premier lieu, nonobstant les bonnes intentions des uns ou le sabotage des autres, il n' y a eu jamais une réelle volonté de sauvegarder la mémoire du club afin que les générations futurs puissent s'en imprégner.
    Si le Mouloudia est devenu un Club banal, SDF et en quête de son identité (Chaâbia) c'est à cause de cette fâcheuse pratique d'occulter sa propre mémoire.
    Le CSA MCA ouvrira le cercle des supporteurs de Bab El Oued très bientôt, c'est une louable initiative , seulement nous souhaitons de même pour les cercles historiques, du moins ceux qui existent encore, celui de Bab Azzoun ( Place de Chartres - St Louis), le fameux Nadi Etaraqui ( cercle du progrès) cédé à Benbadis à travers l'association des Oulémas , le Cercle des sports ( ex place Mahon) Place de la pêcherie , le cercle de l'ex rue d'isly , la salle de boxe de la pêcherie ou le magasin de la rue Ibn Achir....

    Le passé Mouloudéen est parfois si présent qu'il nous empêche d'avancer vers l'avenir pour la simple raison que les hommes du passé ne regardaient pas en arrière, ce qui n'est pas le cas de ceux d'aujourd'hui qui avancent en reculons.....Peut-on espérer un jour récupérer ce riche patrimoine du club ? peut-on rêver d'un lieu propre au Mouloudia où trophées et vestiges orneront une vitrine tellement bien garnie? Peut-on stimuler et encourager nos enfants à pratiquer le sport et s'identifier aux champions et aux hommes qui les font rêver? Admirer la beauté d'une coupe, d'une médaille, d'un fanion, ou voyager à travers les photos et souvenirs d'antan n'est il pas excitant et tentant afin d'étancher sa soif d’explorer tout ce qui nous est antérieure?

    Le passé ne doit pas être changé , édité ou effacé, il doit être seulement préserver et on en est très fier.

    "Le Mouloudia est une belle maison, il faut la mériter pour l'habiter" toujours de Mouloud Djazouli


    2 commentaires
  • Siège de Saint Louis à Bab Azzoun
    Siège de Saint Louis à Bab Azzoun

     

    Siège de Saint Louis à Bab Azzoun

     

    Le vieux siège de Saint Louis

     

     

    à Bab Azzoun

     

     

    Le Patrimoine culturel, artistique ou autres sportif d’un pays est considéré comme l’héritage légué par les générations précédentes.Le vieux siège du Mouloudia de la rue Mahmoud Bendali (ex Saint Louis à Bab Azzoun) en fait partie.Autrefois lieu de rencontre des amoureux des "vert et rouge", géré par Ali le fils de Mouloud Djazouli , il est devenu inexplicablement un exemple vivant du chaos qui règne suite à cette manie de zapper tout ce qui faisait la fierté des musulmans au temps de l'obscurité.Ces milliards injectés dans les salaires ou les transferts au détriment de l'identité du club ne font qu'ouvrir cette plaie du passé.

     

    A l'abandon depuis belle lurette, il est le symbole de la politique de l'oubli qui est propre aux dirigeants de notre sport en général et du Mouloudia en particulier. Ces dirigeants qui se sont succédés au fil de temps n'ont à aucun moment fait allusion à la récupération de notre patrimoine et écrire l'histoire des hommes qui ont fait la grandeur du "Doyen".

     

    Veut-on occulter une partie de l'histoire de notre club? Dans son refus de se saisir de son passé glorieux, ce Mouloudia s'entête à oublier son existence.

     

    Scandalisés par cet état de fait, nous les supporteurs sommes indignés à tout ce qui touche à l'histoire de ce symbole du nationalisme qui est le Mouloudia Club Algérois.

     

     

    Bougez-vous Messieurs les dirigeants, le Mouloudia se meurt en silence.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique