• 2004/2005 La ligue des champions Arabe:1ère participation

    Première participation à l'ACL (Arab champions league )

     

    La ligue des champions Arabes

    2004/2005

     

    1/4 Finaliste, battu par le futur vainqueur

     

    Pour sa première participation à la juteuse ACL, le mouloudia a émerveillé le monde arabe par sa production et l'engouement de ses supporters qui ont poussé les coéquipiers de Badji jusqu'au 1/4 de finale, battu de justesse par le future vainqueur l'ittihad Djeddah.

    L'aventure débuta à manama au Bahrein face au Moharaq bahreini au 1er tour le 21.9.2004 avant d'entrer dans la phase des poules avec le Zamalek d'Egypte de Tunisie, le Sfax et le Koweit koweiti.

    Voir documents du dz.foot.com

     

    21 Septembre 2004 à Manama

    Moharraq Bahreini-MC Alger 0-1

     

    l'occasion de sa première sortie en Ligue des champions arabe face au représentant du Bahreïn, le Mouloudia d’Alger n’a pas raté l’occasion de faire valoir encore une fois sa bonne forme actuelle, en arrachant une précieuse victoire par la plus petite des marges, lors de cette manche aller et de surcroît hors de ses bases (0-1). Une victoire très importante qui permet aux camarades de Badji de faire un grand pas vers la qualification, en attendant bien sûr la confirmation au match retour. Il faut dire que le onze au duo Mehdaoui-Farhi n’a pas eu la partie facile face à un adversaire de bonne qualité. D’ailleurs l’équipe locale avait la maîtrise du jeu et a même eu plusieurs occasions nettes, mais en face elle a trouvé un solide bloc dressé par les Mouloudéens très combatifs et solidaires avec dans les buts un Saoula des grands jours. La stratégie mise en place par Mehdaoui était claire. Il a demandé à ses poulains d’attendre l’adversaire dans leur camp, tout en se tenant à l’affût de la moindre brèche pour le surprendre par des contres. Cette tactique s’est avérée payante, puisque le MCA est sorti vainqueur de cette difficile confrontation. Ainsi, le Mouloudia d’Alger vient de réussir une bonne opération lui permettant d’entrevoir la manche retour dans la sérénité.

    A l'occasion de sa première sortie en Ligue des champions arabe face au représentant du Bahreïn, le Mouloudia d’Alger n’a pas raté l’occasion de faire valoir encore une fois sa bonne forme actuelle, en arrachant une précieuse victoire par la plus petite des marges, lors de cette manche aller et de surcroît hors de ses bases (0-1). Une victoire très importante qui permet aux camarades de Badji de faire un grand pas vers la qualification, en attendant bien sûr la confirmation au match retour. Il faut dire que le onze au duo Mehdaoui-Farhi n’a pas eu la partie facile face à un adversaire de bonne qualité. D’ailleurs l’équipe locale avait la maîtrise du jeu et a même eu plusieurs occasions nettes, mais en face elle a trouvé un solide bloc dressé par les Mouloudéens très combatifs et solidaires avec dans les buts un Saoula des grands jours. La stratégie mise en place par Mehdaoui était claire. Il a demandé à ses poulains d’attendre l’adversaire dans leur camp, tout en se tenant à l’affût de la moindre brèche pour le surprendre par des contres. Cette tactique s’est avérée payante, puisque le MCA est sorti vainqueur de cette difficile confrontation. Ainsi, le Mouloudia d’Alger vient de réussir une bonne opération lui permettant d’entrevoir la manche retour dans la sérénité

     

    27.10.2004 au stade du 5 juillet

    MC Alger-Moharraq Bahreini 2-2      

     

     

    Le MCA a souffert et a fait souffrir tous ses supporters pour arracher une qualification pour le tour prochain devant une équipe d’El-Muharriq accrocheuse à souhait. En effet, à la 13’ un centre de Deham qui dévie le cuir de la poitrine, trouve Chaouch dans une position idéale. Ce dernier adresse un tir fulgurant mais le gardien s’interpose avec brio.

    Une minute plus tard, ce même Chaouch, et après une chevauchée de plusieurs mètres, réussit le plus dur, à savoir dribbler le gardien, mais au moment de la concrétisation, il tire mollement, ce qui permet aux défenseurs de dégager la balle en catastrophe.
    La réaction des visiteurs était timide et nous n'avons noté aucune alerte au niveau de la défense algéroise, sauf peut-être ce tir du Marocain Boukerkour annihilé par le gardien Saoula (21’). L’attaque mouloudéenne amorce un contre rapide, la balle arrive dans les pieds de Deham. Ce dernier sert idéalement Amrane sur le flanc droit, mais son tir est repoussé par le petit filet (23’). Que d’occasion ratées pour le Mouloudia. Deham, encore lui, rate l’immanquable devant le gardien Ali Hassan.
    Et au moment où l’on attendait le coup de sifflet de l’arbitre, Selmi commet l’irréparable devant la surface de réparation et le Tunisien Atef Yacoubi n’hésite pas à accorder un penalty pour El-Muharriq. Ali Ameur à qui on a confié l’exécution de la sentence, le fait d’une manière imparable. 1-0 pour El-Muharriq devant un public qui n’en revenait pas. En seconde période, les Mouloudéens foulèrent la pelouse avec la ferme intention de revenir au score. Il fallait attendre la 70’, pour voir les efforts des Vert et Rouge récompensés. Deham embusqué à la hauteur des 18 m réceptionne une balle de Maouche. il met un défenseur dans le vent puis adresse un tir croisé qui a eu raison de l’infortuné Ali Hassan. C’est l’égalisation mouloudéenne accueillie par une explosion de joie dans les tribunes (1-1). La joie des supporters est de courte durée dans la mesure où à la suite d’une autre bévue défensive, Bouacida n’a d’autre choix que de descendre l’attaquant bahreïni dans la surface de réparation. C’est le deuxième penalty accordé par l’arbitre au Muharriq. Ali Ameur double la mise (2-1).
    A ce moment, le MCA était éliminé. Mehdaoui qui n’avait plus rien à perdre, opéra deux changements en incorporant deux attaquants Djab El-Kheir et Deghiche à la place de Benali et Amrane.
    Cette opération permet au Doyen d’acculer l’adversaire jusqu’à ses derniers retranchements et commettre la faute sur Dellalou à l’ultime minute de jeu.
    L’arbitre désigne le point de penalty et c’est Chaouch le «Serial buteur» qui offre au Doyen une qualification certes dure et laborieuse, mais ô combien méritée.

     


      Phase des Poules

     

    25 Novembre 2004 au stade de l'Académie militaire du Caire

    Zamalek-MC Alger 5-0  

     

     Stade de l’Académie militaire, affluence faible, pelouse en bon état, arbitrage de M. Mahmoud Abbès assisté de MM. Djaoudet et Hallaoui. 

    Buts : Djamel Hamza (21’ et 45’+1), Oualid
    Abdelhalim (71’), Somah Youcef (86’) et Tarek Saïd (92’) Zamalek. 
    Avertis : Amir Azmi (58’) Zamalek, Maouche (70’), Ouahid (74’) MCA.
    Zamalek : Abdelouahed, Ouaïl, Sadik (Ahmed Bakri, 46’), Amir Azmi, Ahmed Samir (Salah, 46’), Tamer, Tarek Saïd, Mohamed Abdelouahed, Djamel Hamza, Shekabala, Oualid Salah (Somah Youcef, 72’).
    Entr. : Capralzinho.
    MCA : Benfissa, Amrane (Djabelkheïr, 46’), Babouche, Bouacida, Selmi, Ouahid, Fodili (Bouamrane, 62’), Dellalou,
    Braham - Chaouch (Deghiche, 57’), Maouche, Deham.
    Entr. : Mehdaoui.

     

    Les courants du Nil emportent à nouveau des footballeurs venus d’Algérie. Après la mémorable correction des Verts (5-2) devant les Pharaons de Mahmoud Al Gohary, le 11 mars 2001 et le 6-2 infligé au MC Oran, à la fin septembre 2003, par Al Ismaïlia lors de la Coupe arabe des champions, voilà que le Doyen des clubs algériens se voit emporter par les eaux en furie du Nil. La troupe à Mehdaoui n’a pas résisté à la marée haute montée par un ensemble du Zamalek, du revenant Brésilien Carlos Capral Zinho, pourtant ‘’convalescent’’ depuis son ‘’naufrage local’’ contre le Ahly. Dans le QG des Vert et Rouge, le sentiment d’humiliation et de dégoût est à son comble. Le peuple du Mouloudia veut des têtes, en plus haut lieu. La plaie ouverte par “les Panthères noires” du Gabon ne s’est pas encore refermée que le football algérien s’offre une nouvelle fissure dans son édifice. Le MCA, club repêché en Champions League arabe, par la grâce de Hadj Raouraoua qui voulait réparer “l’injustice” de mai 2002 (où les Mouloudéens ont quitté la D1 quand le docteur-président a demandé à “son équipe’’ d’abandonner le terrain du stade Seffouhi de Batna), a souillé jeudi au stade de l’Académie militaire du Caire, contre les Rouge et Blanc du Zamalek, son histoire et celle du sport algérien.

     

    12 janvier 2005 au Koweit city

    Koweit Koweiti-MC Alger 0-1

     

    Les Mouloudéens ont réussi l’essentiel en terre koweïtienne en remportant une victoire qui vient à point nommé pour chasser le doute qui avait tendance à envahir le club algérois. Le Nadi Koweïti, défait lors de la première journée de cette deuxième phase des éliminatoires de la coupe arabe des clubs champions face à la formation tunisienne de Sfax, et le Mouloudia d’Alger, largement battu par le Zamalek d’Egypte, se devaient de remporter une première victoire pour espérer une qualification. Le match entre Koweïtis et Algérois a été d’un niveau quelconque, voire médiocre, même si le résultat chiffré arrange mieux les affaires des Mouloudéens L’entraîneur français du Mouloudia afficha dès l’entrée de la partie ses intentions en alignant une formation ultradéfensive, ne laissant en pointe que Brahim Chaouch, secondé de temps à temps par Deham. Sinon, le reste de la rencontre, les Mouloudéens ne s’aventureront que rarement dans la surface adverse. Pourtant, la première occasion de but pour cette première mi-temps sera mouloudéenne lorsque Deham, seul face au gardien El Fadhili, rate sa reprise. Cette action stimulera l’équipe locale qui, après un round d’observation, reprend en main le cours du match pour s’installer carrément dans le périmètre mouloudéen. Les Koweïtis seront à deux doigts d’ouvrir la marque devant une défense algéroise qui donnait des signes d’affolement mais qui saura tenir bon devant les rushs répétés des locaux. En seconde période de jeu, les Algérois oseront un peu plus en attaque en taquinant l’arrière-garde de la formation du Koweït. Les Mouloudéens feront, dès lors, jeu égal avec leurs adversaires et se procureront plusieurs occasions de scorer mais la finition manquait terriblement aux coéquipiers de Benali. Les deux formations joueront alors la prudence et cela se répercuta négativement sur l’aspect technique de la rencontre qui sera assez faible pour un match aussi important. On s’acheminait vers un score blanc lorsque un contre assez rapide des Algérois atterrit chez Sedibé, qui venait de remplacer Deham, qui ne se fera pas prier pour loger le cuir au fond des filets d’El Fadhili. Les Mouloudéens seront plus percutants et sauront sauvegarder ce score qui leur permet de se hisser à la deuxième place du classement, juste derrière la formation de Sfax, vainqueur du Zamalek du Caire.

     

      25 janvier 2005 au stade du 5 juillet

    MC Alger-CS SFAX Tunisie 2-1  

     

     

     

    Du vert et Rouge sous un manteau Blanc

    Alger, stade du 5-Juillet, temps sibérien, terrain enneigé mais praticable, éclairage satisfaisant, affluence évaluée à 45.000 spectateurs, arbitrage du trio Mohamed Abdallah- Nassereddine Mohamed Grine- Mohamed Bachir Zaid (Libye) Buts : Banamor (35', c.s.c.), Braham-Chaouch (89’) MCA, Pape Malick (30') CSS Averts. : Maouche (16’), Benali (39’), Amrane (68’), Braham-Chaouch (79'), Saoula (90’) MCA, M’rabet (24'), Pape Malick (27’), Jawachi (61') CSS.

    MCA : Saoula - Amrane, Bouacida, Coulibaly, Babouche - Benali, Dellalou, Fodhili puis Diakité (90’+1’)), Maouche - Deham puis Sidibé (72’), Chaouch. Entr. : Rabier.

    CSS : Jawachi - Mrabet puis Khcharem (90’), Benamor, Abdi, Gharbi - Junior, Boujelbene, Pape Malick, Nafti - Kadri, Guemamdia. Entr. : Michel Decastel.

     

     

    De mémoire de mouloudéens il faut remonter à la grande époque africaine du Mouloudia pour avoir souvenir d’un tel engouement pour un match international. Un 5 juillet envahie par la marée vert et rouge, les chants, les banderoles, les fumigènes, tout était prêt pour la grande fête. Seulement elle sera par deux fois interrompue à cause de fortes chutes de neige qui empêchaient de distinguer les tracés du terrain, les joueurs du MCA ont répondu présent.

    15 ans que le Mouloudia n’avait pas joué un club tunisien, depuis la victoire face au Sahel de Sousse en Coupe des coupe Arabe. Les Saoula, Maouche, Chaouch et Deham ont entretenu la tradition qui consiste à battre toute équipe tunisienne qui se présente au 5 juillet (5 matchs, 5 victoires avec ce soir).
    Le Zamalek ayant fait match nul la veille au Koweït, les poulains de Rabier ne juraient que par la victoire, pour prendre ainsi la seconde place au classement. Le MCA s’est d’abord fait des frayeurs, à plusieurs reprises les poulains de Decastel auraient pu ouvrir la marque, par l’entremise de Gamamdia ou Pape Malik. Chaouch et les siens offrirent un jeu intéressant mais se précipitèrent trop dans la finition, la punition arrivera à la 30e, dans une défense qui cafouille Pape Malik décroche un tir imparable que Saoula ne pourra qu’effleurer des doigts (0-1).
    Mais cette avance pour les visiteurs ne durera que 5 minutes, Amrani emmène avec lui le ballon sur le coté droit et centre au point de penalty, Banamer le défenseur sfaxi se jeta sur le ballon et l’envoya malencontreusement dans ses buts (1-1). C’est l’explosion dans un 5 juillet qui n’avait pas arrêté de soutenir ses joueurs. Le reste de la mi-temps, verra une domination mouloudéenne, l’équipe s’appliquant a construire le jeu et conserver le ballon.
    Au retour des vestiaires, de fortes chutes de neige vont interrompre le match durant de longues minutes, le terrain devenant dur et glissant, l’arbitre toutefois ordonna tout de même de continuer la partie. Les deux équipes nous offrirons un jeu sans intérêts à base de dégagements pour éviter le danger dans leur moitié de terrain.
    Ce sera finalement l’opportuniste Chaouch qui délivra le peuple du mouloudia à 8 minutes de la fin, leur attente, leur patience et leur courage dans un froid glacial et un déluge de neige fut récompensé. Chaouch qui voit son tir repoussé par le gardien continue sa course dans la défense sfaxi et n’a plus qu’à pousser le cuir pour offrir au MCA sa deuxième victoire de suite.
    Les algérois avaient un mental de fer, et restent ainsi invaincu depuis le 25 novembre et une triste défaite 0-5 au Caire, qui ce soir pèsera moins dans les têtes.

    Nabil
    DZfoot.com

     

      9 février 2005 au stade Tayeb M'Hiri sfax

    CS Sfax-MC Alger 4-0  

     

    Stade Tayeb-M’hiri. Temps frais. Public moyen. Terrain en mauvais état. Arbitrage de Mohamed Koussa assisté de Hamdi Kadri et Nizar Rbati (Syrie). Buts : Guemamdia (58’), Zoubeïr Essafi (74’ et 82’), Pape Malic (77’). Averts : Deham (63’) MCA, Guemamdia (38’) CSS

    CSS : Jaouachi, Haj Messaoud puis Hammali (84’), Gharbi, Ben Amor, Abdi,Pape Malic, Boujelbène, Nafti, Junior puis Essafi (54’), Kouassy puis Kadri (69’), Guemamdia. - Entr. : Decastel

    MCA : Saoula, Amrane, Babouche, Bouacida, Coulibaly, Ouahid, Delalou, Fodhili, Deham puis Badji (67’), Chaouch, Sidibé puis Djabelkheïr (85’). - Entr. : Rabier.

     

    C’est la troisième fois de la saison que le Mouloudia craque dans un match de compétition, le premier face à la JSK en championnat (1-6), le suivant au Caire (0-5) et puis hier soir à Sfax. Le millier de Chnaouas qui ont fait le déplacement rentre malheureusement bredouille de ce déplacement en terre tunisienne, la série de 6 victoires de suite des doyens a été stoppée par le CSS.
    Avec cette défaite, Sfax prend la tête du groupe avec 9 points devant le MCA avec 6 points en attendant la rencontre du 14 février prochain entre Zamalek (4 points) et Koweït SC (1 point).

    Propos de Rabier après le match :

    « C’est un score vite à oublier et aussi un match sur lequel il faut revoir toutes les erreurs que nous avons pu commettre en seconde mi temps, c’est pas perdu, il nous reste deux match à domicile contre des équipes qui ont de la qualité. On s’est aperçu que lors de ces rencontres difficiles le Mouloudia apprend. Il nous faudra prendre les matchs comme ils viennent, ceci dit il est bien évident que le prochain match contre Koweït SC sera déterminant pour espérer se qualifier, il faudra absolument gagner cette rencontre à la maison et j’espère que nos supporters seront toujours derrière nous. Ce soir nous avons conscience que nous avons déçu tout le monde mais c’est pas pour ça qu’il faut lâcher la qualification qui est toujours possible et elle s’effectuera que si on le mérite »

    En l’absence de nombreuses pièces maîtresse, Le gardien Saoula et le schéma ultra défensif proposé par Rabier n’auront tenu que l’espace d’une mi-temps malgré un but refusé pour les locaux à la 10e minute suite à un corner, le ballon ayant une trajectoire courbe il sortie de l’air de jeu avant de revenir sur la tête de l’attaquant tunisien.

    Le CSS nous a offert un jeu limpide, direct et rapide contrairement au MCA totalement méconnaissable durant toute la rencontre. Trop de déchets dans les passes, de mauvais dégagements, des faces à faces ratés, de mauvais placements, Ouahid a même failli tromper son propre gardien à 34e, cinq minutes avant Nafti avait inquiété Saoula d’une dangereuse tête qui passa pas loin des poteaux mouloudéens.

    Cependant la correction ne fût que retardée puisque Sfax fait dans la précipitation, comme cette tête de Guememdia à la 43e qui a faillie faire mouche suite a une succession de passe dans la zone vert et rouge. Deux minutes plus tard le même Guememdia se faufile dans la défense et se retrouve seul devant les buts, Saoula plus rapide lui chipe le ballon. Juste avant le coup de siffler, Pape Malik se met à dribbler dans la défense, sa frappe fût arrêtée par le keeper algérois.

    De retour des vestiaires, les sfaxiens offrent le contrôle du ballon au algérois, deux occasions coups sur coups font espérer un meilleur scénario aux coéquipiers de Amrane, tout d’abord à la 51e lorsque Coulibaly remonte le ballon depuis son camp, il fait une longue passe a Chaouch, dans le coin de la surface son tirs dans un angle fermé évite le gardien Jaouachi et passe pas loin des cages tunisiennes. 53e, Diakité exécute un corner qui trouve la tête de Dellalou, la défense tunisienne évite le pire en repoussant le ballon sur la ligne.

    Le petit jeu du « je défend, tu attaque » reprit de plus belle, à la 58e Pape Malik depuis le milieu de terrain lance Guememdia qui prend de vitesse l’arrière garde algéroise, Saoula trop avancé se fait facilement lober (1-0). Essefi qui venait de rentrer à la 70e doubla la marque trois minutes plus tard sur une passe direct de Nafti en pleine surface malgré le marquage de deux joueurs du MCA (2-0).

    A ce moment du match nous sentons que le Mouloudia craque, le moral n’y est plus, les passes sont approximatives, aucune récupération, les joueurs se replient en défenses et tentent quelques contre attaques vite avortées par les joueurs de Decastel. Les tunisiens font le forcing et continuent de pousser sur une défense très basse pour tuer le match.

    Le sénégalais Pape Malik qui saute plus haut que tout le monde corsera l’addition à la 77e d’un coup de tête sur un corner de Guememdia (3-0). Enfin, Essefi complètement libre de tout mouvement malgré la présence de trois défenseurs autour de lui se permet le luxe de clôturer le score d’un tir du plat du pied sur un centre tendu de Guememdia à la 83e (4-0).

    La tradition a une fois de plus été respectée du coté de Sfax. Chez lui, le CSS reste invaincu et garde ses cages vierges face aux clubs algériens. La qualification va être extrêmement difficile avec un goal-average trop négatif, cependant l’espoir est permis comme le dit Rabier vue que le MCA reçoit Koweït SC et Zamalek pour les deux dernières journées.

    Nabil
    DZfoot.com

     

    22 février 2005 au stade du 5 juillet

    MC Alger-Koweit Koweiti 3-2

     

    Stade du 5-Juillet (Alger) - Temps glacial - Terrain embourbé - Bon éclairage- Affluence nombreuse (25.000 spectateurs environ)- Arbitrage du trio saoudien Memdouh El Merdassi, Ali Terifi et Fahd Malhem. 4e arbitre Abderrahmane El Harbi (Arabie Saoudite) Commissaire du match : Hassan Abdelmadjid (Arabie Saoudite) Buts : Braham-Chaouch (45'+2’, S.P), Maouche (74'), Sidibé (76') MCA, Capral (15'), Adel Okla (63', S.P) Al Koweïti

    Expulsions : Coulibaly (80') MCA, Moubarek Abdelaziz (80'), Bechar Abdallah (90’+3’) Al Koweïti  - Averts. : Bouacida (3'), Dellalou (43'), Braham-Chaouch (84'), Saoula (90'+1’) MCA, Badr El Azmi (33'), Machaal Aoud (65'), Djirah El Oteiki (60'), Affas Mefrah (68'), Vampeta (69'), Fahd Aoud (77') Al Koweïti

    MC Alger : Saoula, Amrane, Bouacida, Coulibaly, Babouche, Djabelkheir puis Sidibé (73'), Fodhili, Dellalou, Maouche, Benali puis Diakité (90’+2’), Braham-Chaouch puis Selmi (85'). - Entr. : Jean-Paul Rabier

    Al Koweïti : Badr El Azmi, Moubarek Abdelaziz, Ahmed Sobhi, Fahed Aouad, Vampeta Marcos puis Walid Ali (69'), Capral, Adel Okla puis Walid Ali (76'), Djirah El Oteiki, Machâal Aoud puis Affas Mefrah (53'), Bechar Abdellah, Hocine Salhi. - Entr. : Théo Buckher.

     

    Le Mouloudia d’Alger a eu toutes les peines du monde pour venir à bout d’une coriace et accrocheuse formation koweïtienne. Les Vert et Rouge ont dû puiser au fond de leurs ressources pour s’imposer.



    Ce qu’il faut retenir de cette rencontre de Ligue des champions arabe, c’est la victoire, ô combien précieuse, des coéquipiers de l’excellent Maouche. Une victoire qui leur permet de croire, plus que jamais, à une qualification pour le prochain tour puisqu’un seul point suffit aux Vert et Rouge pour décrocher le fameux sésame.
    Très loin des conditions climatiques qui régnaient lors du match face à Sfax — il faut tout de même signaler un froid glacial — les supporters du Doyen n’ont pas fait le déplacement en masse, contrairement à leur habitude. Ils étaient quelque 40 000 spectateurs entassés dans les gradins. En dépit de la physionomie du match, ils sont sortis contents de la victoire de leurs favoris. Une victoire qui ne peut cacher les approximations dans le jeu des poulains de Rabier surtout au niveau défensif. Cela s’est vérifié d’ailleurs dès l’entame du match puisque 16 minutes ne s’étaient pas encore écoulées que le Brésilien Cabral allume la mèche en inscrivant un fort joli but à la suite d’un tir des 25 m.
    Saoula, qui n’est pas exempt de tout reproche dans ce but, a mal calculé la trajectoire de la balle, même s’il a été surpris par un rebond causé par le très mauvais état du terrain. Avant ce but, le Mouloudia donnait l’impression de bien entrer dans le match et a failli inscrire un but à la suite d’un très bon travail collectif de Maouche, Djabelkheïr et Benali. Ce dernier, qui ajuste mal son tir, voit sa balle sortir hors du cadre alors qu’il était dans une position idéale. La réaction mouloudéenne après le but des visiteurs a été instantanée. Djabelkheir effectue un centre millimétré dans la surface de réparation, Braham Chaouch intercepte le ballon sur la ligne des 6 m, mais il tire mollement sur le gardien El-Azmi. Il vient de rater l’immanquable (17’). De leur côté, les Koweïtiens auraient pu aggraver la marque par l’intermédiaire de Bachar Abdellah, seul face au gardien Saoula qui s’interposa avec brio (20’). Depuis, la domination mouloudéenne devient de plus en plus soutenue et Benali aurait pu égaliser, mais son coup de tête passe au-dessus de la transversale (22’). La plus nette occasion de ce premier half est à mettre à l’actif du Mouloudia (33’). En effet, le maestro Benali exécute un coup franc de manière magistrale, mais la balle percute la transversale. Il fallait attendre le temps additionnel pour voir les locaux revenir au score. Une-deux entre Chaouch et Benali, ce dernier est fauché dans la surface de réparation ; c’est le penalty transformé par Braham Chaouche (1-1). Un but venu au bon moment puisque l’arbitre a immédiatement sommé les 22 acteurs de rejoindre les vestiaires pour la pause-citron.
    En seconde période, les Mouloudéens ont, dès le départ, voulu faire la différence en se ruant vers l’attaque, mais toujours exposés à des contres koweïtiens très dangereux. D’ailleurs, au moment fort de la domination du MCA, ce sont les visiteurs qui ont réussi à trouver la faille par l’intermédiaire de Cabral qui a pris de vitesse la défense mouloudéenne, stoppé irrégulièrement par Coulibaly dans la surface de réparation. L’arbitre n’hésite pas à désigner le point de penalty; un penalty transformé par Adel Okla (2-1), c’est la stupeur dans les tribunes.
    Les supporters n’en revenaient pas. Cependant, point positif, les poulains de Jean-Paul Rabier ne baissent pas les bras. Malgré ce but, ils ont repris du poil de la bête en harcelant sans cesse cette défense koweïtienne qui résistait tant bien que mal aux assauts des attaquants du MCA. Djabelkheïr rate deux occasions en or alors que le ballon ne demandait qu’à être mis dans les filets (67’ et 68’). Mais les efforts du Mouloudia sont récompensés à la 74’ par l’intermédiaire de Kamel Maouche, lequel, d’un retourné acrobatique, reprend un corner très bien botté par Babouche. Le stade explose et les fumigènes illuminent le stade. Quelques minutes plus tard, Sidibé, qui vient tout juste de faire son entrée et dans la foulée de la domination mouloudéenne, d’un tir foudroyant a eu raison de l’excellent gardien Badr El-Azmi et donne l’avantage à son équipe (76’).
    Le Mouloudia revient de loin au grand bonheur de ses supporters qui mettaient des couleurs dans les tribunes. Le reste du match a gagné en nervosité au point que l’arbitre a dû faire usage de son carton rouge à trois reprises pour calmer les esprits.
    Les Mouloudéens ont tenu bon jusqu’au coup de sifflet libérateur de l’arbitre qui consacre le troisième succès du MCA qui reste tout près de la qualification.

     

    2 Mars 2005 au stade du 5 juillet

    MC Alger-Zamalek d'Egypte 0-0

    (MCA qualifié pour les 1/4 de finale)

     

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/zamalek/video/xnnah_mca-zamalek_sport

     

     Stade du 5-Juillet, affluence record estimée à 80 000 spectateurs, temps pluvieux, pelouse en très mauvais état, arbitrage de MM. Mohamed Abdallah, Mohamed Nacereddine et Mohamed Zayed (Libye)

    Averts. : Bouacida (18’), Babouche (57’) MCA, Walid Salaheddine (48’), Mouatezbillah (58’), Mahmoud Mahmoud (90’+2’) Zamalek

    MCA : Benfissa - Diakité, Bouacida, Selmi, Babouche - Benali puis Amrane (84'), Dellalou, Fodhili, Maouche - Deham puis Sidibé (62'), Djabelkheir puis Ouahid 71'). - Entr. : Rabier.

    Zamalek SC : Abdelouahad Sayed, Wael Qabani, Mouatezbillah, Mohamed Abou El Ala puis Salah Sediq (74’), Mohamed Seddik, Tarek Saïd puis Mohamed Abdelwahad (67’), Mahmoud Mahmoud, Tarek Sayed, Oussama Brahim puis Ahmed Salah (81’), Walid Salaheddine, Ahmed Ghanem. - Entr. : Cabral.

     

    le Mouloudia poursuit sa route en Ligue des Champions Arabe. Un match nul 0-0, acquis difficilement sur la pelouse toujours aussi catastrophique du 5 Juillet, suffit à son bonheur.

    Le début de match est difficile pour le MCA, le Zamalek joue haut et domine territorialement, se procurant même quelques occasions, sans danger. Il faut attendre la 17e minute pour voir la première occasion mouloudéene avec une frappe de Djabelkheir sur le poteau. Ce dernier récidive dix minutes plus tard en addressant une frappe sèche qui échoue de nouveau sur le poteau, après une ouverture lumineuse de Benali. Puis c'est Dellalou qui tente une reprise acrobatique qui passe à quelquesl centimètres du poteau gauche (40').
    Djabelkheïr, très remuant en attaque, s'offre une nouvelle occasion en tentant un lob sur le gardien Abdel Monsef, mais ce dernier s'interpose et dévie en corner (43e).
    Bien que les occasions franches soient du côté du MCA, la possession de balle est assez équilibrée, le Zamalek est plus serein dans le jeu, commet moins de fautes et perd moins de balles que le Mouloudia.
    Au retour des vestiaires, le Zamalek monte d'un cran et prend l'initiative du jeu. Cette domination est accompagnée par quelques occasions dangereuses pour les Cairotes, comme cette tête de Tarek Said qui passe tout près des buts de Benfissa (51e), ou encore cette tentative de Tarek El Sayed arrêtée par une main de Diakité qui aurait pu être sanctionnée par un pénalty (71e). Cette situation conduit Rabier à procéder à quelques changements dans le but de renforcer le compartiment défensif. C'est ainsi que Ouahid puis Amrane font leur entrées, remplaçants respectivement Djabelkheïr (71e) et Benali (84e). Le Mouloudia se contente de gérer le match nul tout en procédant par des contres: sur l'un d'eux Benali, bien décalé par Sidibé, voit son tir repoussé par Abdel Monsef sur Maouche, dont la reprise est stopée de nouveau par le portier du Zamalek (66'). C'est l'une des rares occasions du MCA en cette deuxième période, au contraire du Zamalek qui multiplie les tentatives en fin de match. Une tête de Salah El Din qui frôle le poteau (75e), suivi d'une autre tête de Saleh Sadir repoussée par Benfissa (88e), impeccable ce soir, sont les occasions les plus dangereuses pour le Zamalek.
    Le coup de sifflet final de l'arbitre Libyen Mohamed Abdellah libère les 80.000 supporters présents au stade du 5 Juillet. Le MCA remplit son objectif et se qualifie pour les quarts de finale où il rencontrera le club Saoudien d'Al Ittihad.

    Driss
    DZfoot.com

     

    1/4 de Finale

     

    04 Avril 2005 au stade du 5 juillet

    MC Alger-Ittihad Djeddah 1-0

     

     

     Stade du 5-Juillet, 75 000 spectateurs, pelouse praticable, éclairage satisfaisant, organisation dépassée, arbitrage de M. Issam Abd Al Fatah assisté par Walid Shaban et Naser Sadk, 4e arbitre : Naser Abbas (Egypte), commissaire au match : Mohamed Moufid (Maroc) But : Benali (72') MCA

    Averts : Maouche (13'), Diakité (24'), Amrane (82'), Saoula (90'+1’) MCA, Manef Aïd Abou Cheghir (11’), Mohamed Nour (54’) Ittihad Djeddah

    MC Alger : Saoula - Amrane, Coulibaly, Selmi puis Ouahid (46'), Babouche - Benali, Diakité, Dellalou, Maouche - Deham puis Sidibé (62'), Braham-Chaouch. Entr. : Jean-Paul Rabier.

    Ittihad Djeddah : Mabrouk Zaïd Mohamed Zaïd, Rédah Mohamed Tokor, Manef Aid Abou Cheghir, Oussama Mabrouk, Saoud Ali Kriri, Mohamed Nour, Salah Fahed Essegri, Hamed Mohssein Al Moutachiri, Abdallah Hossïne Echahrani puis Hamza Idriss (79’), Sergio Ricardo, Sergio Herrera puis Ibrahim Souied Echahrani ( 61’). Entr. : Iordanescu. 

     

     

    Le MC Alger a remporté une difficile, mais combien précieuse victoire face à une coriace équipe de l’Ittihad de Djeddah (Arabie Saoudite) 1-0, mi-temps (0-0), lundi soir au stade du 05 juillet (Alger), en match aller des quarts de finale de la ligue des champions arabes de football. Les mouloudiens ont du attendre jusqu’au dernier quart d’heure pour assurer une victoire remportée devant les 60.000 spectateurs. La première mi-temps a été très équilibrée et beaucoup plus une période de circulation du ballon au milieu du terrain. Le dispositif tactique adopté par l’entraîneur roumain de l’Ittihad de Djeddah, Iordanescu a considérablement gêné l’évolution du jeu mouloudien, surtout en attaque ou le duo Deham-Chaouch a trouvé d’énormes difficultés pour déstabiliser une défense saoudienne bien en place et regroupée autour de son gardien Mabrouk Zaid.
    Les champions d’Asie ont bien maîtrisé le jeu durant cette manche, grâce à un jeu en mouvement fait de petites passes. L’unique action dangereuse est à mettre à l’actif de l’international saoudien Mohamed Nour qui d’un puissant tir des 22 mètres a failli tromper la vigilance du gardien du MCA, Saoula, forcé de s’y prendre à deux reprises pour dégager le cuir du pied. Côté algérien, l’unique occasion s’est présentée à Noureddine Deham, bien placé à la 39è, dans la surface de réparation, a été rattrapé in extrémiste par le défenseur Mohamed Réda, laissant passer une chance d’ouvrir le score.
    La 2e mi-temps a été intense et plus intéressante des deux côtés. Le MCA a tenté dés les premières minutes à prendre le jeu à son compte, en exerçant un pressing sur l’adversaire. A la 55’ Brahim Chaouch, profitant d’une hésitation d’un défenseur, se lança seul au but, sert Deham bien placé, mais le gardien Zaid, auprès d’un geste miraculeux sauve son équipe d’un but tout fait.
    La réaction saoudienne ne se fait pas tarder par le duo Sérgio, mais à chaque fois la défense du MCA, au tour de Coulibaly était toujours là pour dégager le danger. Le dernier quart d’heure a été marqué par plusieurs tentatives de scorer des deux équipes. Le MCA, à la 73’ de jeu, Chaouch est fauché sur la ligne des 18 mètres, l’arbitre du match lui accorde la faute que le capitaine Ameur Benali se charge de transformer magistralement (1-0).
    Manifestement vexés par le but, les saoudiens se sont lancés vers le but de Saoula qui a été décisif à plusieurs reprises, notamment, à la 85’ sur une tête de Ricardo, bien arrêté sur la ligne. Les dernières minutes ont été difficiles pour les protégés du coach Rabier acculés dans leur camp. Le coup de sifflet final de l’arbitre a été salutaire pour le représentant algérien qui remporte ainsi une victoire à l’arraché, mais combien importante.

     

         Samedi 23 Avril 2005 à Djeddah

    Ittihad Djeddah-MC Alger 1-0

    (5-4 aux tirs au but)    

     

     

    Le Mouloudia d’Alger a vu son aventure en Ligue des champions arabe s’arrêter, hier, dans la soirée, à Djedda. L’Ittihad local a réussi à venir à bout des Algérois par les tirs au but.

    Mais il faut tout de même signaler la partialité de l’arbitre jordanien qui a donné un coup de pouce aux Saoudiens pour se qualifier. Il a, coup sur coup, expulsé l’attaquant mouloudéen Braham Chaouch et le coach des Vert et Rouge, Jean-Paul Rabier, mettant ainsi l’équipe pendant plus de 70 minutes en infériorité numérique et privant les coéquipiers de Benali des consignes de leur entraîneur.
    En somme, le Mouloudia n’a pas à rougir de cette élimination, tant les joueurs ont démontré un très grand sens de solidarité et de courage tout au long de la rencontre. N’eût été cette fatidique ultime minute de la partie, moment où les Mouloudéens ont encaissé un but à la suite d’une faute d’inattention défensive, les Vert et Rouge auraient eu le billet qualificatif pour le prochain tour.
    Le début était prometteur pour le MCA qui allume la mèche dès la 3’ par l’intermédiaire de Deham. Très bien décalé par Benali, le centre avant du Mouloudia n’a pas réussi à lober le gardien Mabrouk Zaïd sorti à la rescousse. La réaction saoudienne est immédiate et Mohamed Noor est à deux doigts de trouver le chemin des filets, mais le brio Benfissa déjoue sa tentative.
    La suite de ce half a vu la domination de l’Ittihad Djedda, mais d’une façon désordonnée dans la mesure où ni Sergio Ricardo, ni Sergio Herrera, ni encore Mohamed Noor n’ont réussi à passer le double rideau défensif dressé par le coach Rabier autour d’une charnière centrale composée de Bouacida, Coulibaly et Dellalou.
    Cela dit, nous avons enregistré deux bonnes opportunités des Saoudiens par l’intermédiaire de Bektovic. La première quand il s’est retrouvé seul face au gardien Benfissa, qui repousse le tir (25’), la seconde à la suite d’un coup franc des 25 m magistralement botté par le Bosniaque, mais le gardien du MCA a dû étaler tout son savoir-faire pour détourner le cuir en corner 32’.
    Le reste de ce half était à l’actif des locaux sans toutefois arriver à inquiéter l’arrière garde des Algériens.
    Le scénario n’a pas changé d’un iota après la pause-citron. Une équipe qui tente d’inquiéter la défense adverse et une autre très bien en place sur le terrain où aucun espace n’a été laissé aux attaquants saoudiens.
    Procédant par des contres, les Vert et Rouge ont failli trouver le chemin des filets lorsque Benali, très bien démarqué par Deham, voit son tir capté du bout des doigts par Mabrouk Zaïd.
    Sergio Ricardo, étrangement seul dans les 6 m, a buté sur un Benfissa des grands jours (64’).
    Ce dernier a découragé les attaquants de l’Ittihad Djedda, puisque ni la tête de Hamza Idriss (70’) ni le puissant tir de Brahim Swayed n’en sont venus à bout. Mais au moment où tout le camp mouloudéen attendait le coup de sifflet libérateur de l’arbitre, surgit le vétéran Hamza Idriss embusqué dans les 6 m, pour tromper Benfissa qui ne pouvait rien sur cette action (89’).
    Le MCA vient de craquer au mauvais moment. Et au vu des résultats des deux manches (1-0), les deux formations sont conviées à 30 minutes supplémentaires, qui n’ont rien ramené de nouveau, même si nous avons enregistré quelques tentatives de part et d’autre à l’image de cette occasion en or que Sergio Ricardo avait au bout du pied, mais la parade du keeper mouloudéen était tout simplement somptueuse en mettant le ballon en corner 108’.
    La peur d’encaisser un but envahit l’esprit des joueurs des deux camps, ce qui les pousse à chercher les tirs au but.
    Cette option a souri aux Saoudiens qui ont certes dominé le match, mais il faut tout même rendre hommage à cette équipe mouloudéenne qui a donné une leçon de solidarité et de générosité tout au long des 120 minutes de jeu en évoluant plus de 70 minutes en infériorité numérique… et sans son entraîneur.

    ضربات الترجيح

    نجح الفريق الاتحادي في حسم النتيجة عن طريق ضربات الترجيح بعد ان سجل لاعبوه الخمسة (سيرجيو - محمد نور - الواكد - حمزة إدريس - إبراهيم السويد)كل الركلات في حين سجل لمولدية الجزائر (كولابالي وفارس جاب الخير ورضا بعبوش، ) وتصدى المبدع مبروك زايد لضربة كمال ماعوش لينتهي اللقاء اتحادياً ويتأهل العميد لدور نصف النهائي.

     

     

    « MCA 1924/19252005-2006 seconde participation en ACL »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :