• Les présidents du MCA

     

     

    Amrouche-Boumella

     

    Yaici-Hadj Taleb

     

    Raissi-Betrouni Achour

     

     

    Depuis le rachat des actions par la Sonatrach, la SSPA MCA a connu cinq présidents depuis le 14 janvier 2013.

    Une instabilité que n’avait jamais connue le Doyen depuis sa création, à l’exception des années 2000 sous l’ère du CSA où les présidents avaient succédé à la tête de ce grand club, à l’instar du Dr Messaoudi, Ketrandji, Kercouche, Amrous pour ne citer que ceux-là. Suite aux « coups d’Etat » en série, le quotidien du MCA était perturbé à cause de personnes malsaines qui ne sont là que pour détruire le club au lieu de lui donner une autre dimension comme c’était le cas pendant les années 70 où le MCA était géré par de grands hommes, à l’image d’Abdelkader Drif qui a gagné le premier titre africain pour le Mouloudia en 1976 et, par là même, le respect des Mouloudéens. Quand la Sonatrach a repris en main le MCA en 2013, on pensait que ce club allait connaître la stabilité, mais la réalité est tout autre.

    Amrouche et le refus des médailles

    Sous l’ère de la Sonatrach, le 14 janvier 2013, Kamel Amrouche a pris les rênes du club, mais après quelques mois, il quitte le vieux club algérois à cause de ce qui s’est passé en finale de la coupe d’Algérie contre l’USMA. Cette saison-là, le MCA rate sa finale et refuse de prendre ses médailles. Kamel Amrouche, qui a voulu participer au renouveau du MCA, a été victime de l’entourage du club et de certains dirigeants qui ont tout fait pour le pousser vers la porte. Juste après la finale du 1er mai, il décide de jeter l’éponge.

    Boumella, une coupe et des scandales

    Après Amrouche, l’ancien P-DG Abdelhamid Zerguine de la Sonatrach a désigné Boudjemâa Boumella pour le poste de président du CA. Durant la saison 2013-2014, les scandales étaient le lot quotidien du Mouloudia. Les relations entre Boumella et son manager étaient très tendues, preuve en est ce qui s’est passé entre les deux hommes après la finale de la coupe d’Algérie. Des moments que les Mouloudéens n’aimeraient jamais revivre, le MCA étant la risée des formations. Boumella a été obligé de quitter le navire du MCA comme son manager bien qu’il ait gagné le 7etrophée du Doyen en coupe d’Algérie, car les scandales avaient tout gâché.

     

    Yaici Fodil  ex president du MCA et membre du Conseil d'administration
    Yaici Fodil  ex president du MCA et membre du Conseil d'administration

    Yaïci, l’intérimaire de qualité

    Fodhil Yaïci est un vrai fan du Mouloudia. Après le départ de Boumella, le P-DG de la Sonatrach a proposé le poste à Yaïci. Ce dernier a accepté d’assurer l’intérim, mais il a refusé de continuer l’aventure, en dépit du grand respect que tout le monde lui voue. Surtout quand Yaïci avait lancé : «Le MCA est plus grand que moi et mérite un président d’envergure.» Son côté humble a été bien apprécié par les Mouloudéens qui avaient souhaité  le voir continuer à présider, mais celui-ci était décidé à se retirer. Yaïci, qui est un fervent supporter du MCA, est connu pour son franc-parler. D’ailleurs, lors des réunions du CA, même s’il en est juste membre, il n’a jamais cessé de défendre l’intérêt suprême du MCA. Il a toujours assisté aux matches, même en déplacement, sauf en cas d’empêchements professionnels. Il céda sa place et laissa la direction générale de Sonatrach choisir le prochain président.

    Hadj Taleb, beaucoup de sabotage

    Le président Hadj Taleb était désigné après la nomination de Boualem Charef en tant que président du CA. Il a accepté de prendre la présidence bien que tout le monde n’en ait pas voulu. Hadj Taleb était obligé d’accepter toutes les demandes de Boualem Charef qui avait carte blanche du P-DG de la firme pétrolière. C’était écrit noir sur blanc dans le contrat du coach. Donc, Hadj Taleb n’avait pas d’autres alternatives que d’accepter sans rouspéter. Chose qui a compliqué la tâche pour le nouveau président du MCA qui ne savait pas sur quel pied danser. Sous l’ère de Hadj Taleb, le MCA a connu un parcours catastrophique. Un groupe décimé et qui ne réclamait que le départ du coach. L’objectif n’était plus de réussir un bon parcours, mais comment limoger le coach, et c’est la raison pour laquelle le MCA termine la phase aller dans la peau de lanterne rouge. Cependant, il est à signaler aussi que sous l’ère de Hadj Taleb, le MCA a recruté un staff technique d’envergure, composé par Artur Jorge, Valdo, Aguas et Matos. Il est aussi derrière la venue d’un Brésilien au MCA. Après les Bly et Faisca, des Brésiliens qui avaient porté les couleurs du MCA dans les années 90,  Roberson arrive avant le départ d’Omar Hadj Taleb qui a hérité d’une mission en Espagne, celle de représenter le gaz algérien dans ce pays, et son départ est prévu en février prochain. Il a tenu, avant son départ, à s’assurer du dossier recrutement. C’est lui qui a été donc en plus derrière la venue de Roberson, Mendouga et Ngoula.

     

    Yaici ex president du MCA et membre du Conseil d'administration
    Samedi 7 Mars 2015 à huis clos MCA-USMBA 1-0
     
    Raïssi hérite d’un cadeau empoisonné

     

    Comme Hadj Taleb a été contraint de déposer sa démission, les hauts responsables de la Sonatrach ont jeté leur dévolu sur un ancien joueur du MCA et qui travaille à la Sonatrach, en l’occurrence Abdelkrim Raïssi, qui commence son travail après la fin de ce mercato hivernal. Une mission très difficile qui attend l’enfant de Bab El Oued qui a déclaré juste après sa nomination : «Le Mouloudia, c’est un cadeau empoisonné, si on ne met pas la main dans la main, on ne pourra jamais réussir notre mission de sauver le club de la relégation.» Mais il faut dire aussi qu’il n’a pas hésité à prendre la tête du club et veut tout faire pour être le président qui aura sauvé le MCA de la dérive. En somme, au Mouloudia, le problème n’est pas le président ni l’entraîneur, mais tant que les perturbateurs et les manipulateurs des supporters continuent à mettre leur nez dans la gestion du club, le Mouloudia d’Alger n’est pas sorti de l’auberge. Car pour devenir un club pro au sens propre du mot, il faut éviter les interférences des perturbateurs.  Raïssi a été le sauveur du Mouloudia .Une chose est sûre en réussisant son pari fou de maintenir le Mouloudia, Raissi a confirmé que le football et sa complicité technique et psychique n'est mieux compris que par les footballeurs.Merci président.

    Raissi fort de sa réussite et la sauvegarde du club de la rélgation sera reconduit à la tête du Mouloudia au début de la saison 2015-2016, Entamant la saison avec de gros recrutements il va perdre la main et subir la pression des supporteurs après 5 matchs et malgré un parcors lus ou moins acceptable il va cèder et multuplier les dérives notamment vouloir remplacer le staff technique ce qui provoqua définitivement la rupture avec ses joueurs et son staff.

    Le Mardi 22 Septembre il sera limogé par le PDG de Sonatrach Mazouzi et remplacé par Betrouni Achour mais maintenu dans le conseil d'administration.

     

    Betrouni Achour remplace Raissi, Hadj ahmed retourne au marketing

    Achour Betrouni, nouveau boss du MCA

     un authentique Mouloudéen

    En choisissant d’opérer un changement à la tête du CA, la Sonatrach a jeté son dévolu un de ses hauts responsables, Achour Betrouni. Bien que ce dernier ne soit pas connu dans l’entourage du club, certains savent seulement qu’il est le frère de l’ex-star Omar Betrouni, pour ceux qui ne le connaissent pas, il s’agit d’un authentique Mouloudéen qui a toujours porté le Doyen dans son cœur. Il a accepté cette mission, en étant persuadé qu’il pourra apporter le plus qu’on attend de lui et mettra son expérience dans la gestion au profit du club, lui qui vient juste de prendre sa retraite, il se consacrera entièrement à sa nouvelle mission.
    Il a joué au CCA mais il a préféré poursuivre ses études déclinant des offres du MCA et l’USMA
    Le nouveau président du Mouloudia n’est pas aussi un étranger dans le milieu du football, puisqu’il était joueur au sein du CCA dans les années soixante-dix et il a brillé de mille feux sous ses couleurs. Ce club qui a été associé à l’entreprise du port d’Alger après la réforme sportive, avant de disparaître carrément était présidé par le célèbre Mustapha Kateb et c’est sous son règne qu’Achour Betrouni a évolué au profit de cette formation. A croire une source digne de foi, on laisse entendre qu’il aurait même reçu deux offres de la part du MCA et du voisin usmiste, qu’il a déclinées, en préférant se consacrer à ses études.
    Passation de consignes ce dimanche
    Nommé au poste de PCA, le nouveau président du Mouloudia sera installé officiellement dans ses fonctions ce dimanche, il effectuera la passation de consignes avec Abdelkrim Raïssi. C’est donc à partir du début de la semaine prochaine qu’il tiendra sa première réunion de travail qui aura lieu la veille du derby face à l’USMH,une nouvelle ère commence donc au Mouloudia.

    Omar Betrouni : «Mon frère est un supporter du Mouloudia et avec lui il gagnera des titres»

    Il est le frère d’Omar Betrouni. Achour, un cadre de la Sonatrach, qui venait de prendre sa retraite, a été rappelé pour prendre la tête du MCA su décicion du PDG de Sonatrach Mazouzi en ce mardi 22.09.2015. 

    Né le 29 mars 1953 (62 ans). Il vient de prendre sa retraite, mais a été rappelé par le PDG Mazouzi afin qu’il prenne la tête du Mouloudia d’Alger, club qu’il connaît bien, car son frère est un Mouloudéen jusqu’aux os. Ce qu’il faut savoir sur Achour Betrouni, c’est qu’il a rejoint la firme pétrolière en 1982. Il a commencé en tant que juriste. En 1987, il devient chef des assurances et restera ainsi jusqu’en 2002, où il devient chef département contrats et associations. En 2007-2014, il devient directeur juridique. Pour ce qui est de ses connaissances en sport, il a joué dans l’équipe de la Santé et le CCA avant la réforme. En plus de cela, il est le frère de l’ex-star du Mouloudia d’Alger qui a donné beaucoup au Mouloudia. Ainsi, c’est une nouvelle ère qui se présente devant les Mouloudéens, avec un nouveau président qui doit apprendre des erreurs de ses prédécesseurs pour éviter aux Mouloudéens d’autres scandales et d’autres malaises dont le Doyen n’a nullement besoin.

    La passation de consigne avec Raissi est programée le dimanche d'après l'AID à savoir le 27.9.2015. 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique