• AMROUS TAYEB

    AMROUS TAYEB

    "Un attaquant de génie"

    Un jeune et prometteur attaquant à peine agé de 18 ans avait connu sa carrière brutalement stoppé en 1969.Lui c'est Amrous Tayeb, le cadet des fréres Amrous.Né en 1951 à Bordj Ménaïel où il a commencé a taper dans un ballon avant d'opter pour le Mouloudia d'alger,où il rejoigna son frére aîné Sadek.Très doué techiquement, avec un excellent jeu de tête et une vitesse d'exécution digne de grands attaquants, il sera vite mis dans la cour des grands en devenant titulaire dans l'équipe fanion du MCA alors qu'il n'avait que 18 ans.Sa gentillesse et sa modestie étaient apprécié par tous.

    Malheureusement sa carrière fut brusquement stoppé en 1969 lors d'un match comptant pour la 9éme journée du championnat Algérien face à l'USM Annaba alors qu'il disputait une balle aérienne au milieu de terrain Haoués au stade Bologhine.Transporté en urgence à l'hopital Mustapha Bacha, il y resta 9 jours entre un coma profond et l'espoir d'une réanimation salutaire, il décèda le 16 décembre 1969 à 16.30.

    L'annonce de sa mort a choqué plus d'un car ce fut une première en Algérie.Le décès sur la pelouse relève d’un type d’accident extrêmement rare à ce niveau, mais, à notre grande stupéfication, continue à faire son lot de victimes même dans le milieu professionnel.

     amrous poéme

    AMROUS TAYEB
     
    Un français se souvient
     
    Il y'a maintenant 20 ans "tombait au champ d'honneur du sport" AMROUS Tayeb.Celui qu'on disait "digne héritier des stars du football de l'époque" était également connu pour son extrême gentillesse et sa modestie.
    Nous allions lui consacrer le "Mémorial" de ce numéro.Et voilà que nous recevons une lettre, pleine d'émotion, d'un ancien arbitre français qui a connu le joueur, a assisté à sa lutte contre la mort et l'a accompagné à sa dernière demeure.Une lettre qui mérite sa place au "Mémorial".
     
    "La vie n'est qu'une suite de pertes successives jusqu'à la perte de nous même que nous appelons la mort"
    LAMARTINE
     
    Le 16 décembre prochain, il y aura très exactement vingt ans que le jeune et talentueux Amrous Tayeb quittait le monde.J'ai assisté à sa lutte contre la mort à l'hopital Mustapha où je me rendais en compagnie d'Ali Benfeddah et du président du MCA de l'époque; j'ai également accompagné le jeune Tayeb à sa dernière demeure au cimetière de Bordj Menaïel.Avant de quitter l'Algérie, au début janvier 1970, je me suis rendu sur sa tombe, avec monsieur et madame Benfeddah et, là, j'ai ramassé un peu de la terre de votre pays que je conserve précieusement dans une boite-écrin.
     
    Les années ont passé, le temps a fait son oeuvre, jetant l'oubli sur les évènements et, malgré cela, je garde toujours une place dans mon coeur pour le malheureux garçon, fauché au champ d'honneur du sport dans la fleur de la jeunesse, tout comme je garde une place privilégiée dans mes pensées pour votre beau et fier pays, et le prestigieux club algérois qu'est le Mouloudia club d'Alger.J'ai assisté au début de l'été 1968, à Tizi-Ouzou, à la rencontre historique qui vit la montée de votre club de la Division d'honneur à la Division Nationale.
     
    Aujourdh'ui je suis retraité et coule une vie sans histoires dans un petit village des Cévennes, d'où je vous écris.Mais il m'arrive souvent de me plonger dans les souvenirs du passé et, en feuilletant les albums de photos, je me retrouve dans cette ambiance du sport où votre club tient une grande place.J'ignore si, aujourdh'ui, les jeunes footballeurs du MCA savent qui fut Amrous Tayeb.Les anciens, certainement, bien que je n'en sois pas absolument certain.Ce n'est pas sans tristesse que je pense à la grande carrière footballistique qui fut brisée sur le terrain du stade de St Eugéne, le jour de l'accident du malheureux garçon, dont cette lettre fait l'objet.
     
    Sachez, Monsieur le Président ainsi que tous vos collaborateurs qui président aux destinées du MCA, qu'il y a, dans un petit village de France, un français qui, le 16 décembre prochain, aura uune pensée pour Amrous Tayeb et le Mouloudia.
     
    Je suis toujours attentivement la vie du football en Algérie et suis heureux de constater que le Mouloudia demeure toujours le grand club que j'ai connu.Je profite de l'occasion qui m'est donné pour adresser mes meilleurs voeux pour l'année nouvelle qui sera bientôt là.
     
    Bonne et heureuse année 1990 à la grande famille du Mouloudia club d'Alger.Beaucoup de satisfactions et de succès.
     
    Croyez, je vous prie Monsieur le Président à mes sentiments de fidelité les plus distingués et respectueux.Vive le Mouloudia
     
    GOD BLESS YOU ALWAYS (Que Dieu vous garde toujours).
     
    Mr Maurice DUPUY
    Beaulieu Gare
    07460 St Paul-le-jeune
    -France-
     
    PS: Je garde en bonne place, une superbe photo de l'équipe du Mouloudia dédicacée par tous les joueurs.Incomparable et inestimable souvenir.
     
    Le Doyen N° 12.1989/Page 9
    « MCA: Roi de la coupe d'Algérie4 candidats à la présidence du MCA »

  • Commentaires

    1
    agabou
    Jeudi 21 Mai 2009 à 22:24
    Pour Mr Maurice DUPUY j'?? qui est toujours de ce monde car j'ai connu un certains DUPUY qui habitait le cartier d'hydra ils arbitrait certains match ?ydra est il ?it l'ami de feu ALI BENFEDDAH car tous les anciens de hydra le connaissent tres bien.
    2
    sebbar1 Profil de sebbar1
    Vendredi 22 Mai 2009 à 09:19
    merci Mr agabou pour ton commentaire.On espère que Mr Maurice Dupuy puisse lire ton intervention afin de le remercier pour son chaleureux témoignage sur notre ancienne gloire Amrous Tayeb Allah yerahmou.Il se pourrait qu'il soit l'arbire dont tu parles car il est du monde footballistique, pour preuve, il garde une photo du Mouloudia dédicacé par les joueurs.Sois le bienvenu sur ton blog et n'hésites pas à l'enrichir par tes interventions
    3
    kader
    Mardi 24 Juillet 2012 à 12:57
    c'est avec une certaine emotion que je vous fait savoir qu'apres tant d'années
    passées et anciens joueur minime cadet et  junior au sein du  mcalger comme défenseur
    arriere gauche et faut ailier avec comme
    entraineurs feu abdeloui benfedah el-kamel allah yarhamhoum et kabatou ami smail
    rabi itaoilou fi aarou  pour moi amrous tayeb non seulement il est un géni du football
    mais aussi une star detout les temps c un artiste de la balle ronde copain de tout le monde aux entrainements comme dans la rue  révélation a kouba  khabatou l'a  fait
    rentrer à un quart d'heure de la fin du match le RCK menait par 2 à 0  amrous égalise
    auteur des deux beaux buts AMROUS TAYEb génait par la défense voyant BACHTA
    surgir sur une belle position lui céda le 3ème but de la victoire allah yarmak ya khouya laziz ton ancien collègue du MCALGER   Le défenseur arriere gauche
    BELKACEMI   ABDELKADER VIVE LES ANCIENS DU MOULOUDIA SOIT 
    JOUEURS ENTRAINEURS DIRIGEANTS SOIGNEURS ET LE MERVEILLEUX
    PUBLICS SUPPORTEURS DU MOULOUDIA

      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Mardi 24 Juillet 2012 à 17:35
        Bienevnu et merci Khouna Belkacemi Abdelkader pour ton intervention et ton temoignage poignant sur l'une des grandes gloire du mouloudia et du football algérien.Tout ceux qui ont vu jouer Amrous Tayeb , sont d'accord pour dire qu'il "tait un génie, j'ai pu me procurer les photos de ses burs contre le RCK pour son premier match avec le Mouloudia (voir galerie photo de la saison 1969-1970).....d'aprés les photos et les articles, on avait une super équipe 1969-1970, sa mort ALLAH yerahmou a perturbé la sérénité de l'équipe et on avait raté le championnat malgré un grand CRB.VIVE les anciens du Mouloudia
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :