• BENHAMOU Mohamed

    Benhamou au milieu de Slimani et Ouamane

    Benhamou Mohamed

    "Le MCA est un choix du coeur"

      Les Mouloudéens commencent à découvrir leur nouvel gardien Mohamed Benhammou, un portier aux qualités morales irréprochables.

                
    Le premier et unique match amical disputé jusque-là, à Norcia, a révélé au staff technique et aux joueurs un Benhammou qui veut s’imposer d’entrée. La preuve, il n’hésite pas à faire entendre sa voix sur le terrain, un vrai meneur d’hommes quoi.
    Une attitude qui fait déjà plaisir aux Algérois, alors que Benhammou lui annonce la couleur en nous confiant qu’il est là pour apporter sa «griffe».
    «Comme il arrive parfois à un gardien de but de ne toucher que rarement le ballon, il est obligé de vivre avec toutes ses émotions la partie, en veillant notamment à ce que ses défenseurs soient bien placés. Et pour les diriger, il n y a pas mieux qu’un portier du fait qu’il est mieux placé pour suivre leurs positionnements sur le terrain. C’est ce que je tente de faire à chaque fois pour aider mes coéquipiers d’abord, et pour que je reste constamment concentré sur le match, ensuite. Je sais qu’un petit moment de relâchement de ma part ou de celui de mes défenseurs pourrait nous coûtera très cher», explique l’ex-portier du PSG.

    «Galoul m’a impressionné par sa manière de diriger la défense»
    Il faut dire qu’avant même sa venue au MCA, Benhammou a bien étudié le jeu de la défense de son futur club, il ne voulait rien laisser au hasard et c’est ce qui démontre, si besoin est, son professionnalisme. «J’ai entendu dire que la défense du Mouloudia prend souvent beaucoup de buts, la plupart sur des balles arrêtées. Ce que j’ai moi-même remarqué avant ma venue à Alger, puisque j’ai pris le soin de visionner des cassettes à travers lesquelles j’ai vérifié de visu cette réalité. Mais cela ne m’a nullement fait peur, mieux encore, je suis persuadé qu’on a des défenseurs de grande valeur, leur problème à mon avis est d’ordre psychologique, puisqu’ils n’arrivent pas toujours à rester concentrés jusqu’aux derniers instants d’un match. Mais je dois reconnaître qu’à l’issue de notre première rencontre d’application ici, j’ai pu confirmer de près le talent de nos défenseurs. Quelqu’un comme Galoul m’a vraiment impressionné, en dirigeant sa défense de main de maître, il ne cesse de parler et d’orienter ses coéquipiers. Il est très bien aussi sur le plan technique, et avec lui, la cohésion s’est faite rapidement sur le terrain. C’est très important entre un gardien et un libero, puisqu’il s’agit du dernier défenseur. J’ai pu noter aussi et avec grande satisfaction le rôle joué par les deux latéraux, à savoir Babouche et Hosni, en plus du fait qu’ils défendent bien, ils sont très utiles en attaque, en un mot, ils jouent un football moderne. Chaoui, comme stoppeur, est tout simplement irréprochable sur l’homme. Je parle de ces joueurs car j’ai eu l’occasion d’évoluer avec eux en première mi-temps du match d’application de lundi. Je n’ai pas encre vu à l’œuvre Coulibaly, mais ce que je retiens de lui toujours, c’est sa lourde frappe contre l’USMA, d’ailleurs tout le monde m’en a parlé.»

    «Je ne me sens pas du tout rejeté par le groupe»
    Ces premiers enseignements de Benhammou font que l’homme aborde la nouvelle saison avec un grand optimisme. «Je sais qu’on a une bonne équipe, et je suis déjà très fier d’y faire partie.» L’aspect technique n’est pas le seul argument qui pousse l’ex-international algérien à avoir cet état d’esprit. En effet, le comportement de ses coéquipiers avec lui l’a rendu très heureux, et c’est ce qui explique, en outre, cette grande détermination u’on a pu déceler chez lui pour réussir une grande saison. «Franchement, tout le monde au Mouloudia se comporte bien avec moi. Je n’ai à aucun moment senti que je suis indésirable, ou de quelqu’un rejeté par le groupe. Cela me fait vraiment plaisir et m’incite à me donner toujours à fond. En tout cas, avant même de venir au Mouloudia, je m’attendais à ce comportement des joueurs, je connaissais d’ailleurs certains éléments avec qui j’ai joué en équipe nationale à l’image de Belkaïd, Babouche et Bougache. La surprise m’est venue toutefois d’autres personnes qui se proclament supporters du Mouloudia. Figurez- vous, avant de venir à Alger apposer ma signature au bas de mon contrat, j’ai reçu beaucoup d’appels à travers lesquels leurs auteurs m’ont déconseillé de venir au MCA, sous prétexte que c’est un club instable et à problèmes. Croyez-moi, ces agissements n’ont fait que me conforter dans ma décision de porter les couleurs du MCA, car je suis quelqu’un de têtu qui aime relever les défis, et jouer dans les conditions les plus difficiles. La pression ne m’a jamais fais peur.»

    «J’ai failli jouer à la JSK il y a deux saisons»
    A quelques jours du coup d’envoi du championnat, Benhammou se dit aussi impatient de vivre l’ambiance du championnat algérien. «Sincèrement, j’ai toujours rêvé de jouer en Algérie. Etant Algérien, je ne me voyais pas terminer ma carrière sans jouer en Algérie. Certes, j’ai eu l’honneur de porter les couleurs de l’équipe nationale, mais jouer en championnat national restait toujours pour moi un rêve. Pour votre information, j’ai failli, il y a deux saisons, jouer pour la JSK. Son président Hannachi m’avait approché en marge d’un match de l’équipe nationale à Oran. Il m’a demandé si j’étais tenté par une expérience en Algérie, je lui est répondu que s’il venait à ramener ma lettre de libération du PSG, je ne verrais aucun inconvénient pour porter les couleurs de son club, quelques jours après il m’a fait savoir que les dirigeants parisiens refusaient de me libérer. Il est vrai, à l’époque au PSG on misait énormément sur moi pour succéder à Litizi et Lorenzo, moi aussi, je me considérais comme le futur gardien du club parisien, mais le changement fréquent d’entraîneurs et de staff dirigeant me jouait à chaque fois un mauvais tour. La saison dernière, j’ai décidé alors d’opter pour l’AS Cannes, une formation qui avait de grandes ambitions pour monter, mais il s’est avéré par la suite qu’elle n’a pas recruté les joueurs qu’il fallait pour la montée.»

    «Je ne fais pas du MCA un tremplin pour revenir en Europe»
    Dans la foulée, Benhammou revient sur les circonstances de sa venue au Mouloudia. «Croyez moi, c’est un choix du cœur, il n’était nullement dans mon intention de faire de mon passage au MCA un tremplin pour revenir en Europe, comme pourraient le penser certains, au risque de me répéter, c’est un choix du cœur. Et puis, j’avais plusieurs possibilités de rester en Europe, mais je ne l’ai pas fait. Je ne suis pas en train de jeter des paroles en l’air, en ce sens que j’ai même du concret qui confirme avoir été contacté par des clubs français de deuxième et même première divisions, mais ils me voulaient comme doublure, ce qui ne m’arrangeait nullement. Cela dit, le plus important pour moi maintenant est que je suis au MCA avec conviction.»

    «J’ai porté une casquette pour descendre à Bab-El-Oued»
    Il faut dire aussi que la récente consécration du Mouloudia en coupe d’Algérie n’a fait que conforter Benhammou dans son choix. «J’ai suivi la finale à la télé chez moi en France, j’aurais aimé être au stade, car personne ne souhaite rater une ambiance pareille. Seulement, j’étais confronté à un problème de réservation. Récemment, j’ai pu suivre à la télévision algérienne un reportage sur la finale, et croyez-moi, j’étais très épaté par l’ambiance créée par les supporters. Cela n’a fait que conforter mon choix de jouer pour un club aussi populaire comme le Mouloudia. Ceux qui ne connaissent pas le public du MCA vont dire que les images montrées par la télévision au cours du reportage en question sont les résultats de scènes montées, alors que la vérité est toute autre», raconte Benhamou.
    Tellement impressionné par l’ambiance créée par la galerie algéroise, Benhammou était tenté par un tour dans les fiefs du Mouloudia, c’est ainsi qu’il nous a surpris en nous confiant qu’il venait, il y a quelques jours, de descendre à Bab-El-Oued, tout en portant une casquette « histoire de passer inaperçu», explique-t-il. «J’ai pu, à travers cette petite virée, sentir une chaleur particulière, les gens là- bas aiment vraiment leur club. Je suis très heureux de porter les couleurs de cette formation, et je souhaite contribuer pleinement dans le réussite du Mouloudia la saison prochaine et procurer, par là même, la joie à ses nombreux fans.»
    «J’ai croisé Abdouni il y a quelques jours et il m’a souhaité bon courage»
    Benhammou ne nous a pas quitté sans nous évoquer une récente rencontre avec le désormais ex-gardien du doyen, Merouane Abdouni .«C’est un gardien que je connaissais déjà en équipe nationale, on s’est croisé dernièrement, et il m’a souhaité beaucoup de courage. Il ne m’a pas dit quelque chose de mal sur le club, comme pourraient le penser certains. On m’a beaucoup parlé de Abdouni et de son caractère, je sais aussi qu’il était très aimé par les supporters du Mouloudia. Moi, je ne suis pas là pour le leur faire oublier, car chaque gardien a un nom à défendre. Je ne suis ni une star ni un intouchable. La preuve, lors du premier jour de la reprise, je me suis retrouvé avec 4 juniors, c’est pour vous dire que je suis quelqu’un qui ne croit qu’au travail.»

    http://www.competition.dz/article.php?art=1365&div=une

    « ZENIR AbdelwahabMCAlger - SCAFATESE 1-1 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :