• Les Trois-Horloges, fief du MCA

    Les Trois Horloges

     fief du Mouloudia

     

    C'est le nom de la place principale de Bab El-Oued, fief traditionnel des Mouloudéens.C'est là où tout se fait:les commentaires, les rumeurs, les préparatifs, les défilés, les célébrations, les critiques...Les trois-horloges sont aux mouloudéens ce que sont les champs Elysées aux parisiens, la fontaine de cibeles aux Madrilènes, la canebière ou anciennement  cannebière aux marseillais, la plaça Rossio des Lisboètes, la Piazza del Dumo aux Milanais...

    Comme de tradition, avant la dernière finale de la coupe d'Algérie en 2007 et encore plus après, les trois-horloges ont été le coeur battant des Mouloudéens et leur lieu de ralliement incontournable.A chaque grande victoire du Mouloudia, les trois-horloges se mettent toujours à l'heure de la fiesta et se vêtit des couleurs vert et rouge du MC Alger.

    Malheureusement, depuis, le coin a beaucoup changé.Aux Trois-Horloges on a l’impression de se trouver dans un quartier de Bombay en raison de la densité de la population et de la saleté ambiante. Des tas d’ordures laissées la journée par les commerçants et les vendeurs à la sauvette amochent l’image de l’endroit. Toutefois, l’atmosphère est chaleureuse dans ce coin typiquement populaire où l’odeur de la "zalabia" se mêle sans complexe à celle de la viande grillée émanant d’une table installée à quelques encablures du marché de «Delala» qui connaît une animation frôlant la pagaille. Outre les portables, les vendeurs de ce marché proposent des articles divers allant des vieux bouquins, aux gadgets électroniques en passant par les vêtements utilisés.
    L’autre destination favorite des familles dans ces soirées de Ramadhan n’est autre que El Kettani qui surplombe la baie d'Alger. Des familles ainsi que des groupes de jeunes marchant ou assis sur des bancs, profitent de la brise marine et de la fraîcheur de la nuit. En plus de la projection d’un film sur un mur de la place, les habitués des lieux assistent parfois à des soirées de musique "chaâbi". Des vendeurs de thé et de cacahuètes sillonnent la vaste place carrelée d’El Kettani où des enfants s’adonnent à des matchs de foot à n’en plus finir et après chaque match du Mouloudia les gens du quartier s’attellent encore à décortiquer le match ayant opposé leur club mythique le MCA à ses adversaires du jour.

     

    Les Habitants des trois-horloges sont des témoins occulaires de la prestigieuse histoire du doyen du football Algérien.leur ancêtres ont grandi dans la souffrance de l'occupation mais aussi dans la fierté de se sentir Mouloudéen, un sentiment de liberté et de combat contre l'injustice.La nouvelle génération peut se targuer d'avoir connu l'âge d'or du Mouloudia avec les nombreux titres et sacres remportés par le symbole de tout un peuple.

    « MCA 2005/2006MCA 1965/1966 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :