• AIT CHEGOU Djillali 1977-1979

     

    Aït Chegou Djillali

    (ancien joueur du RCK, du MCA et de l’EN) 

    Etonnante fraîcheur physique et mentale

     
    Djillali Aït Chegou (le frère cadet de Rachid, Rabah, Noureddine, Omar et l’aîné de Hassen qui n’a quant à lui pas percé au plus haut niveau malgré un réel potentiel) né le 14 mai 1949 à Kouba et père de 3 enfants (2 garçon et 1 fille), a très vite étalé un réel talent.
    A douze ans (en 1961), lorsqu’il signe sa premier licence chez les pupilles de l’ASK (seul club koubéen de l’époque), le rejeton du regretté Mohamed (dit Rezki), qui a lui aussi été footballeur au FC Koléa, il se voit déjà prédire un avenir de premier choix. Au RCK qu’il rejoint dès l’indépendance et où il retrouve ses cinq frère, le petit Djillali progresse à pas de géant au point d’être régulièrement engagé dans la catégorie supérieure. Ne manquant ni d’ambitions ni de confiance, il fait toutes ses classes chez le Raed. polyvalent, il joue pratiquement à tous les postes (il a même failli jouer gardien de but). Le registre technique très large, son esprit remarquable ne laissent pas indifférents les dirigeants du MCA qui le «chippent» au RCK durant la saison 77/78. Au Mouloudia d’Alger où existe pourtant une pléthore de vedettes (Bachi, Betrouni, draoui, Bachta, Bencheïkh, Bousri...) et où il passe deux saisons pleines ponctuées par deux sacres nationaux, Djillali Aït Chegou devient un élément incontournable.
    Il quitte malgré lui le MCA (tout comme Bachi, Bachta, Kaoua, Betrouni,...), touché par la loi du MJS, interdisant à tout joueur âgé de 28 ans et plus d’évoluer dans un club de l’élite, il change d’air et prolonge sa carrière dans différents clubs dont il deviendra pour certains l’entraîneur attitré. Sérieux, concentré et calme, comme il l’a toujours été dans sa vie de tous les jours, Djillali Aït Chegou, qui a été international cadet, junior, espoir, universitaire et "A" et a même fait partie de la sélection maghrébine en 1970 contre le pérou, retourne jouer au RCK où il a bouclé la boucle à l’âge de ...40 ans !
     

     

    «C’est mon hygiène de vie qui m’a permis de jouer jusqu’à 40 ans»

    « Le légendaire MCA 1976 auteur du triplé historiqueMouloudia Champion d'Algérie 2010 »

  • Commentaires

    1
    londres
    Samedi 28 Juillet 2012 à 16:14
    salamalaikoum,je voudrais juste dire que je suis vraiment fiere d'avoir 1 oncle comme toi Amou djilali, que dieu te protege et je te fais 1 tres grande bise.london
      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Lundi 30 Juillet 2012 à 19:31
        Wa alikoum samlam wa saha ramdanek, bienvenu sur ton blog, Ton oncle était un grand joueur internatonale, il a rendu d'énormes services par sa polyvalence et sa disponibilité, il a joué jusquà un àage tardif, ce qui prouve son sérieux et son hygiène de vie, on le salut à notre tour...En 2 ans au Mouloudia, on a gagné avec lui 2 championnats.
    2
    belkacemi
    Lundi 30 Juillet 2012 à 12:58
    tout d'abord je salut au passage mon ancien entraineur que j'ai passé une année
    avec lui au  NAWIT (ministere du commerce) qui est bien ait chegou djillali oulid familia
    il faisait tout un éffort pour la réussite du club ce qui m'a surpris c que je le voyais
    poursuivre une carrière d'entraineur  dommage que ça n'a pas été le cas

                      DJILLALI HAMDOULAH QUIRAK BKHIR
                                                     DE LA PART d'un ancien joueur qui t'éstimais SALUT
      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Lundi 30 Juillet 2012 à 19:41
        Dommage pour le football algérien qui ne fait pas appel à l'expérience, au savoir des anciens joueurs comme Djillali Ait Chegou ou autres...je suis sûr que le milieu pourri du foot actuel a dissuadé plus d'un dont ait chegou
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :