• BACOCO de son vrai nom TANDJAOUI Ahmed

     

    bacoco

     

    TANDJAOUI Ahmed dit "Bacoco"

     

    "L'artificier baroudeur"

     

     

    De son vrai nom Tandjaoui Ahmed dit "Bacoco", footballeur de haute qualité durant les années 30-40 à la "Gaieté de Saida", club fondé en 1918.Bacoco jouait en attaque, meneur des plus dangereuses offensives et artisan des plus précieux succés de son club.

    http://sebbar.kazeo.com

    http://sebbar.kazeo.com

    http://sebbar.kazeo.com

     

     

    Né à Ain El Hadjar, localité proche de Saida, le 10 février 1912.Pére de 5 enfants, le football lui a permis d'occuper un emploi stable à la banque du Crédit Foncier (C.F.A.T) à Saida.Bacoco est resté banquier jusqu'à sa retraite.

    Homme pieu, croyant, plein de bonté, esprit très ouvert et accueillant, il a su mener une vie familiale exemplaire et une carrière des plus remarquables et rarement égalée à nos jours dans l'oranie.

    Bacoco avait une technique de haut niveau et une puissance de frappe meurtrière.Son poste préféré:ailier gauche.15 fois sélectionné dans l'équipe de l'oranie en titulaire à part entière.

    Le jour de sa mort, plus exactement le 8 Novembre 1971, à l'âge de 59 ans, le monde sportif algérien avait perdu un grand homme du football de notre pays de la génération 30-40 car Bacoco a su s'imposer à une époque où le football en Algérie comptait une véritable pléiade de vedettes de valeur internationale, notamment dans plusieurs villes de l'ouest comme Sidi Bel-Abbès, Mascara, Oran à titre dexemple.

    L'épisode MCA

    Pour revenir aux débuts de la carrière de Hadj Ahmed Bacoco.Celui-ci à joué d'abord à la "Patriote de Saida" mais c'est à "Gaieté Club de Saida" qu'il allait vraiment éclater et devenir le chouchou du public local et des dirigeants saidéens.

    Pour l'histoire, en 1933, Bacoco, sollicité par le Mouloudia Club Algérois, a quitté Saida plutôt en cachette pour se diriger en pleine nuit sur Alger, accompagné de deux représentants du MCA, Hamoud Aouf et Djamel Sfindja, cela s'est passé à l'insu de son club ou de ses supporters d'une façon très rapide et discrète.

    Le comble arrive à Alger, et après avoir signé au MCA, les dirigeants du Gallia Sport Algérois (GSA) lui font signer une autre licence pour jouer chez eux.Mais le réglement est formel, seule la première licence compte.L'aventure de Hadj Ahmed Bacoco, n'est pas finie, car les responsables de Saida lui ont fait du chantage:"Si Bacoco ne revenait pas pas jouer chez eux, ils le déclaraient aux autorités militaires locales comme insoumis", les choses deviennent donc sérieuses et extra-sportives pour le brave Ahmed.

    Finalement après avoir évolué pendant environ quatre mois au MCA, Bacoco, pour éviter toute équivoque et la prison militaire, a dû regagner Saida en vitesse, à la grande satisfaction des sportifs locaux et de ses parents.Après quoi, Bacoco, repris sa place au sein de la "Gaieté de Saida" où il retrouva toute sa popularité.

    BACOCO

    Signalons également que Bacoco a dû décliner plusieurs offres émanant des grands clubs métropolitains en particulier de l'époque comme l'O.Marseille où évoluaient déja Aznar, Bastien, Ben Bouali et la perle noir BenBarek (1938).Bacoco a en effet préféré demeurer près de ses proches.

    Bacoco disait beaucoup de bien de la vieille époque et avait du mal à retenir son émotion quant il se rappelait avec chaleur l'accueil dont il a fait l'objet durant son court passage au Mouloudia Club Algérois en 1933.

    Extrait de Rabah Sâadallah

     

    Ses buts avec le MCA (1933/1934)

    7.1.1934 carroubier MCA-Stade Algérien 4-2 (3 buts Bacoco-Farès)

    14.1.1934 Marengo O.M-MCA 4-1 (Bacoco)

    « MAIMOUN MohamedMCA Water-Polo depuis 1948 »

  • Commentaires

    1
    Cyntia310
    Samedi 28 Février 2009 à 16:22
    Paix ?on ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :