• FARES ABDERRAHMANE


    FARES MCA et GPRA


    FARES Abderrahmane


    "Le Mouloudéen du GPRA* "

    * Gouvernement provisoire de la république Algérienne

     

     

     

     

     

    Farès Abderrahmane était joueur du Mouloudia Club Algérois durant trois (3) saisons en première division: 1932-1935 après avoir jouer pour le club de Béjaia.Amoureux depuis son enfance du clup phare des musulmans il n'hésite pas à proposer les services de ses amis joueurs européens pour faire partie du onze Mouloudéen en l'occurence Vial et Vizu, enrolés par le club, durant sa première saison avec les "vert et Rouge" en 1932/1933 juste après que le MCA ait remporté le titre de champion de seconde division (promotion) en 1931 et voulait renforcer ses rangs par des joueurs confirmés.

     

    Enfance et éducation

    Il est né le 30 janvier 1911 à Ikherchouchene dans la commune d'Amalou, dans l'actuelle wilaya de Béjaïa au centre-nord de l'Algérie. Orphelin très jeune (son père meurt en 1917 durant la Première Guerre mondiale), il est recueilli chez son grand père et, élève assidu, est envoyé pour être former d'abord chez un oncle notaire à Akbou, puis chez un notaire réputé d'Alger. Après ses études de droit, il devient tour à tour huissier à Sétif, assistant notaire à Sebdou, et s'installe enfin à Collo comme notaire en 1936, devenant le premier notaire public musulman en Algérie.

     

    Engagements politiques

    Il entre en politique à partir de 1945, fin de la Seconde Guerre Mondiale, et devient conseiller municipal, puis siège au Conseil général du département d'Alger. Proche des socialistes de la SFIO, il devient membre en 1946 de la première Assemblée nationale Constituante (Alger), et, d'abord favorable à une « intégration dans le cadre français », il y défend l'établissement d'une égalité des droits entre français et français musulmans notamment par l'instauration du collège unique dans le régime électoral algérien. Déçu par des refus successifs, il ne se représente pas à l'Assemblée nationale d'Alger et décide de siéger à l'Assemblée Algérienne dans le sud algérien dont il devient président en 1953.

    Le 1er novembre 1954, au début de la guerre d'Algérie, il croit encore au
     
    processus d'intégration mais marqué par les massacres du Constantinois en
    1955, il prend ses distances avec Jacques Soustelle et sa politique d'assimilation, et se rapproche du Front de libération nationale (FLN). Il s'installe en 1956 à Paris en France, et avec la Fédération de France du FLN il est chargé de collecter des fonds pour le mouvement indépendantiste et lui apporte notamment des aides juridiques. Le 4 novembre 1961, il est arrêté par les autorités françaises et emprisonné à Fresnes.

    FARES MCA et GPRA

    (1911-1991) était un homme politique algérien. Membre de la première Assemblée nationale française constituante (Alger) en 1946, puis président de l'Assemblée algérienne en 1953, il devient de juillet à septembre 1962, à l'indépendance de son pays, président de l'Exécutif provisoire algérien, en charge de la gestion du territoire, avant la formation d'une assemblée nationale élue.

     

    Fares MCA coupe Forconi

     

    Accords d'Evian et présidence

    Libéré à l'issue des accords d'Evian le 19 mars, il est désigné en avril 1962 président de l'Exécutif provisoire algérien à sa création, et négocie l'indépendance. Le 3 juillet, la France reconnait officiellement l'indépendance de l'Algérie et le président français de Gaulle transfert les pouvoirs à l'Exécutif provisoire. Abderrahmane Farès décide alors de transmettre ses pouvoirs à Benyoucef Benkhedda, président du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), mais ce dernier, en conflit avec le bureaux politique du FLN de Ben Bella, se voit obliger d'en refuser la charge.

    Durant son mandat, responsable du maintien de l’ordre, il prononce le 30 mars dans un discours télévisée, devenu célèbre, un appel à la paix et au rejet de la violence, notamment destiné aux « européens » d'Algérie. Des contacts avec l'Organisation armée secrète (OAS) sont notamment entrepris pour négocier un accord mettant fin à leurs opérations meurtrières. Après la victoire du bureau politique du FLN et le retrait du GPRA à son profit, la première Assemblée nationale constituante (ANC) algérienne est formée. Il remet alors, le 25 septembre 1962, le pouvoir au président de l'ANC, Ferhat Abbas.

     

    Retrait de la vie politique

    En désaccord avec la politique autoritaire de Ben Bella qu'il dénonce, il est arrêté en juillet 1964. Il est libéré un an plus tard à l'arrivée de Houari Boumédiène au pouvoir, et se retire de la vie politique. Il écrit et publie en 1982, ses « Mémoires politiques (1945-1965) » dans La cruelle vérité, autobiographie dans laquelle il évoque notamment le période de transition de mars-juillet 1962 et les modalités des négociations de l'indépendance, notamment avec l'OAS. Abderrahmane Farès est décédé le 13 mai 1991 à Zemmouri (wilaya de Boumerdès).

     

    Fares

     

     

    Amoureux du jeu à onze, il s'était rapproché des dirigeants du club musulman Algérois, le MCA pour prêté main forte a sa structuration.Il a eu même l'honneur de recevoir toute l'équipe du Mouloudia à Biskra (match amical) où il était président de l'assemblée durant les années 50.

    http://dzlit.free.fr/afares.html

     

     

    Fares Abderrahmane MC Alger

    « DRIF ABDELKADERHadj El-ANKA le Mouloudéen »

  • Commentaires

    1
    Amalou
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 17:14

    tout d'abord merci pour ces precieuses photos et informations sur Abderrahman Fares

    une tout petite remarque, il n'est pas né à Akbou mais dans une commune nommé Amalou dans l'un de ses village "Ikherchouchen" , Amalou et Akbou se trouvent dans la meme region certes mais chacune consitue une commune apart

    merci encore pour l'article

      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Lundi 15 Octobre 2012 à 21:49
        merci akourma pour cette précision qu'on va porter sur l'article et corriger.votre passage nous a permis de connaitre cette commune, n'hésitez pas à nous être utiles par vos connaissances et merci encore
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :