• SAIFI Rafik une star sur le tard

    SAIFI Rafik une star sur le tard

     

    A 33 ans, Rafik Saïfi réalise la meilleure saison de sa carrière sous les couleurs du FC Lorient, qui a déjà assuré son maintien. Sur les pelouses de l'Hexagone depuis neuf saisons, l'Algérien a déjà inscrit 12 buts en L1 et se sent bien dans le Morbihan même s'il n'exclut pas de changer d'air.

    "J'aimerais bien faire le coup du sombrero et marquer un but derrière." Au bout de quelques minutes d'interview, Rafik Saïfi annonce clairement la couleur. Malgré ses 33 ans passés, l'Algérien n'a rien perdu de son style si atypique. L'artiste ne rate jamais une occasion de faire un geste technique, de se régaler avec une roulette ou un petit pont. Et pourtant, il a bien changé. Aujourd'hui, il est devenu l'un des meilleurs buteurs de Ligue 1. Un véritable chasseur de buts. "Cette saison, je joue plus attaquant. Avant, j'évoluais essentiellement en tant que milieu de terrain. Ça change tout", lance-t-il.

    Sa métamorphose a une source bien précise : s'il est désormais considéré comme l'un des meilleurs attaquant du Championnat de France, il le doit en grande partie à Christian Gourcuff. Le technicien lorientais n'a pas hésité à l'aligner au poste d'attaquant. Lui le milieu de terrain de formation. Ce changement tactique l'a propulsé en avant et lui a permis de briller avec 12 buts en championnat. Tout simplement la meilleure saison statistique de sa carrière. Et ce à 33 ans. "J'ai fait de bonnes saisons avant. Mais quand tu joues attaquant, tu marques inévitablement plus de buts. Et on parle plus de toi dans les journaux que quand tu fais cinq ou six passes décisives" , constaste-t-il.

    Des regrets

    Gros travailleur, excellent de la tête ("C'est mon timing qui fait la différence", suggère-t-il) et amoureux du beau geste, il est devenu également plus mature. Son jeu a moins de déchets. L'étiquette d'individualiste qui lui collait à la peau depuis des années commence même à se décoller : " Quand tu es attaquant, tu dois faire des remises, lâcher plus vite le ballon pour être devant les cages le plus rapidement possible", plaide-t-il. Mais il n'oublie pas ses coéquipiers. Car son évolution est aussi liée au jeu morbihannais. "Le collectif me met en valeur, avoue le natif d'Alger. On pratique un jeu qui me va bien. On ne balance pas mais on construit tranquillement."

    S'il est comme un poisson dans l'eau chez les Merlus, sa mise en avant aussi tardive lui laisse pourtant un petit goût amer dans la bouche. Même s'il se dit "fier de sa carrière" , il avoue avoir "un petit regret" de ne pas avoir joué pour des clubs plus prestigieux. Passé par Troyes, Istres, Ajaccio et donc Lorient, il n'a en effet jamais connu les joies d'évoluer au sein d'une grosse cylindrée. Histoire d'être sous les feux des projecteurs. "J'aurais bien voulu jouer dans des grands clubs. Mais bon, c'est mon destin. Ça ne s'est pas fait à l'époque, il me manquait sûrement un truc par rapport à certains" , regrette-t-il avant d'ajouter fataliste : "Si j'étais parti dans un grand club, j'aurais peut-être réussi une autre carrière ou peut-être pas".

    Il ne ferme pas la porte à un départ

    Ces rendez-vous manqués ne sont toutefois pas mis totalement de côté. Sa belle saison lorientaise lui permet encore de rêver. Il veut toujours jouer l'Europe. Avec Lorient ou ailleurs... "J 'ai un contrat avec Lorient jusqu'en 2010. Ça se passe bien. Mais si une opportunité d'aller dans un grand club se présente, on va y réfléchir et en discuter avec le club. Je suis toujours ouvert à la discussion. Ma priorité va à Lorient mais après tout est possible." On devrait néanmoins le retrouver en L1 la saison prochaine puisque ses préférences vont à "70% pour la France et 30% pour l'étranger".

    Décidément, son caractère bien trempé n'a pas évolué d'un iota. Il dit ce qu'il pense, veut toujours qu'on le respecte pour sa valeur et n'hésitera pas à partir au clash comme l'été dernier où il était resté en Algérie en attendant la revalorisation salariale qu'il souhaitait. "Oui, j'ai du caractère. Mais derrière, j'ai tout fait pour montrer que je mérite le salaire que je demandais", se défend-il. Avant un été qui pourrait être chargé, il compte bien frapper fort avec le FCL, qui a déjà son maintien en poche. "Je veux finir la saison bien classé. Maintenant c'est bien de dire de belles paroles mais il faut les appliquer sur le terrain". Saint-Etienne, le prochain adversaire des Merlus, est prévenu. Saïfi veut aller le plus haut possible avec Lorient. Et à déjà son but idéal en tête. Attention au coup du sombrero...

    Eurosport - Glenn CEILLIER - 18/04/2008

    http://www.eurosport.fr/football/ligue-1/2007-2008/sport_sto1543995.shtml

    « MC Alger-LAZIO de Rome en match GalaOMR-MCA 0-2 l'espoir revient »

  • Commentaires

    1
    visiteur_chinwi1921@
    Jeudi 23 Octobre 2008 à 14:49
    yatikom saha oni a vac la mca jeuska lamorira
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :