• HADDAD SAID

    Haddad Said (2ème debout à gauche) entraîneur du MCA en 1963/1964

     http://sebbar.kazeo.com

    HADDAD SAID

    "L'Enfant de la Casbah"

     

     

     

     

    Né  le: 30 août 1922 à Alger

    Taille: 1.: 82kg

    Poids: 82 Kg

    Poste: Milieu de terrain

    Clubs successifs:

    1945/1946  Mouloudia d'Alger (MCA) 

                  1946/1949: FC Séte

     1949/1952: O.Marseille puis Toulouse en 1952

    1952/1956: Toulouse

    1956/1958 : Toulon

    1958/1962: Mouloudia d'Alger (MCA)

    1962/1964: Entraîneur du MCA

    1958 /1962  Equipe de Football du FLN

    (22 sélections)

    Entraîneur de l'équipe FLN  avec le Mouloudéen Aribi Mokhtar en 1958/1959 jusqu'en tournée dans les Pays de l'Est, en Russie entre autres.il a dû arrêter suite à son ulcère qui le fit souffrir !

     

    Palmarès

    Champion de france D2 avec Toulouse

    Vice champion de France 1955 avec Toulouse

     

    Haddad est un enfant de Casbah et un pur produit du Mouloudia d'Alger, dit "Spagnoli" (L'Espagnol).Il débute au MCA et joue dans toutes les catégories.Aux côtés de (l'ex Sétois) Benouna Ali (qui a porté les couleurs de l'équipe de France en 1936 contre la tchécoslovaquie et la Belgique), ils forment alors qu'il est encore junior, un tandem redoutable.C'est le temps de la chanson de ralliement de tous les sportifs algériens.Le refrain "celui qui veut pratiquer le sport active au Mouloudia" est repris dans tous les stades où évolue une équipe musulmane.Il est retenu avec la sélection d'Alger et Benouna l'encourage à traverser la Méditerranée.Il se fixe à Séte, terre d'accueil des footballeurs algériens où encore une fois avec son ami Arribi, il reconstitue une paire qui fera "saliver" bon nombre de dirigeants.Ceux de l'Olympique de Marseille sont plus convaincants.Il faut dire qu'il a du talent et des titres à faire valoir.Il a frappé à plusieurs reprises à la porte de l'équipe de France et il compte 5 sélections avec l'équipe de France "B"

    En 1952, il passe à Toulouse à la suite d'un échange avec son compatriote Ibrir Abderrahmane, le gardien de but international de l'équipe de France à cette époque.Il y retrouve, durant trois saisons, les deux stars Brahimi Said et Bouchouk Abdelhamid.

    A 36 ans en 1958, il est en fin de carrière au sporting de Toulon losqu'il met le cap sur Tunis afin de s'occuperde l'équipe de la liberté (FLN).Devant son expérience et son sérieux, le Football Tunisien en plein mutation fait appel à ses services.Il entraîne le Club Sfaxien et, avec l'indépendance de l'Algérie, il retourne au club de ses amours, le Mouloudia d'Alger (1962-1964) comme entraîneur toujours.Entraîneur de l'équipe FLN  avec le Mouloudéen Aribi Mokhtar en 1958/1959 jusqu'en tournée dans les Pays de l'Est, en Russie entre autres.

    Fatigué d'avoir un peu trop bourlingué, il jette les amarres loin des bruits des stades.Il décède en 1981 à la suite d'ulcères à l'estomac.

    Ahmed BESSOL LAHOUARI

    "1954-2003 Foot Algérien

    les 100 Etoiles"

    http://sebbar.kazeo.com

    Les 32 joueurs du FLN

    • Gardiens de but : Abderrhamane Boubekeur (MCA), Ali Doudou, Abderrahman Ibrir (MCA).
    • Défenseurs : Mustapha Zitouni, Kaddour Bekhloufi, Mohamed Soukhane, Chérif Bouchache, Smaïn Ibrir, Abdallah Settati.
    • Milieux : Mokhtar Arribi (MCA), Saïd Hadad (MCA), Ali Benfadah (MCA) (Coupe d'Algérie et Maghré bine avec le MCA en 1971), Hassen Bourtal, Amar Rouaï, Hassen Chabri.
    • Attaquants : Abdelhamid Kermali (Champion d'Algérie avec le MCA en 1999), Abdelaziz Ben Tifour, Abdelhamid Bouchouk, Rachid Mekloufi, Saïd Brahimi, Mohamed Maouche, Ahmed Oudjani, Amokrane Oualiken (Entraina le MCA en 1990), Abderrahmane Soukane, Abdelkader Mazouz, Mohamed Bourricha, Abdelkrim Kerroum, Hocine Bouchache, Saïd Amara, Abdelhamid Zouba (Entraina le MCA,auteur du triplé 1976).
    •  

    Equipe type : 

    Abderrhamane Boubekeur (MCA), Dahmane Defnoun , Mustapha Zitouni, Mohamed Soukhane, Mokhtar Arribi (MCA), Amar Rouaï, Abdelhamid Kermali, Rachid Mekloufi, Saïd Brahimi, Abdelaziz Ben Tifour, Abdelhamid Bouchouk.

     

    Des footballeurs talentueux répondent à l’appel

    La glorieuse épopée de l’équipe du FLN

     

    Porte-voix de la Révolution, l’équipe FLN, constituée de joueurs professionnels évoluant pour la plupart en France, a joué un rôle de propagande important, en faisant connaître les idéaux de la lutte armée.

    Au-delà des résultats sportifs, au demeurant flatteurs, l’équipe a sillonné le monde et a eu les faveurs des publics rencontrés.Lorsqu’on m’a sollicité pour écrire sur l’histoire de l’équipe FLN, j’ai longtemps hésité avant de me raviser. Je ne voulais pas parler pour les autres au risque de froisser les susceptibilités. Mais après réflexion, j’ai décidé de témoigner. Pour l’histoire et à la mémoire de tous ceux qui nous ont quittés. Que Dieu ait leur âme.

    Raconter l’équipe FLN, c’est retracer l’épopée glorieuse d’une page de l’Algérie combattante

    Il y a eu les 22 qui ont été à l’origine du déclenchement de la Révolution et il y a eu les 32 footballeurs qui ont sillonné le monde pour porter haut la voix de l’Algérie. C’était une époque formidable où le sacrifice n’était pas un vain mot. Mais avant d’évoquer toutes les étapes qui ont conduit à la mise sur pied de cette équipe, rendons un vibrant hommage au concepteur de cette œuvre grandiose, Mohamed Boumezrag El Mokrani. Cet homme a eu une idée formidable. Après son retour des jeux de l’Amitié organisés à Moscou en 1956, il a eu la géniale idée de mettre en place une équipe de football, dont le rôle est de faire connaître la cause algérienne et le dur combat mené par les moudjahidine. L’impact de cette opération aurait un retentissement extraordinaire, a-t-il pensé. Et joignant le geste à la parole, il se mit à concrétiser son projet dès son retour en France : former une grande équipe nationale composée de joueurs professionnels opérant dans les grands clubs français de l’époque, tels que Monaco, Saint-Etienne, Lyon, Toulouse, Reims, Bordeaux... Boumezrag n’avait pas informé ses proches de cette initiative, même les responsables de l’OCFLN n’étaient pas au courant. Soupçonneux et méfiant, Boumezrag travaillait dans le secret. N’en étaient informés que ses lieutenants, Mokhtar Arribi (MCA) et Abdelaziz Bentifour, qui multipliaient les réunions clandestines entre décembre 1957 et avril 1958.

    Le secret était bien gardé

    C’est lors d’une rencontre au café Le Départ de Saint-Michel que Boumezrag, accompagné de Arribi et du Dr Moulay, un gars de Saïda, qui s’occupait des étudiants, me mit au parfum. On passa directement à l’acte en contactant individuellement les joueurs au sein de leurs clubs respectifs. Comme ces joueurs algériens étaient souvent les coqueluches de leur club, on imaginait la réaction de leurs dirigeants. Mais tout se passa comme prévu et nul ne rechigna à l’appel. La presse de l’époque s’empara de la question en lui accordant une grande importance (grosses manchettes à la une, photos à l’appui) d’autant que cela intervenait à quelques semaines seulement de la Coupe du monde en Suède, avec l’engagement des Tricolores qui renfermaient deux joueurs algériens considérés comme des titulaires potentiels, à savoir Mustapha Zitouni et Rachid Mekhloufi. Mise sur les rails, l’équipe, du moins une bonne partie, se retrouva à Tunis en avril 1958 pour commencer ce qui allait être une véritable épopée. Les résultats techniques sur le terrain furent brillants, mais ce qui l’était davantage, c’était l’impact politique et médiatique que cette équipe a su capitaliser au bénéfice de l’Algérie combattante. Les tournées commencèrent au niveau des pays amis issus de l’ex-bloc de l’Est et qui comptaient parmi les nations les plus avancées en matière de football. Qui ne se souvient de la Hongrie ou de la Yougoslavie ? Là où l’équipe algérienne passait, elle laissait son empreinte et était saluée comme il se doit. Le salut et l’hommage s’adressaient plutôt au combat mené et à la juste cause pour laquelle se sacrifiaient des milliers d’Algériens. Arrêté par la police, j’ai dû croupir en prison durant de longs mois. Lorsque j’en suis sorti en novembre 1960, j’ai repris du service aux côtés de Boumezrag et Arribi. Ma dernière mission via la Suisse consistait à ramener en Tunisie sur ordre de maître Benabdellah, avocat du FLN, la dernière fournée de joueurs professionnels, à savoir Bouchache Hocine, Amara Saïd, Bouricha, Oualiken Mokrane et Kerroum. Je peux dire qu’on a vécu des moments formidables au sein de cette équipe, notamment au cours des dernières tournées dans les pays de l’Est en 1961. Pour l’anecdote, on a joué contre la Yougoslavie et gagné par 6 à 1 devant 80 000 spectateurs enthousiastes. C’était un match historique. Après la rencontre, dans l’hôtel, on a fait un véritable boucan. On utilisait plusieurs instruments de musique. Nos colocataires brésiliens de Bangu, champions de leur pays, nous avaient pris pour un orchestre. Lorsqu’on a demandé à jouer contre eux en amical, ils ont carrément refusé, non pas parce qu’on était des « musiciens », mais parce qu’on avait battu sévèrement la Yougoslavie et qu’ils avaient peur de subir le même sort. Cela dit, on s’amusait, mais dans les limites permises, car nos dirigeants ne badinaient pas avec la discipline. Je vous cite un exemple en Bulgarie. Durant l’année 1961, les entraîneurs se sont passés des services de Bentifour, pourtant titulaire indiscutable dans son poste. Fou de rage, Bentifour s’est rendu dans la chambre qu’on partageait et a accroché les crampons au plafond. « Moi, on me fait raccrocher les crampons », ruminait-il. Bien évidemment, ce n’était qu’une simple sanction puisqu’au match suivant il fit son apparition parmi le onze rentrant... 50 ans après le déclenchement de la Révolution, je peux dire que l’équipe FLN y occupe une place de choix. L’occasion m’est offerte pour m’incliner devant la mémoire de ceux qui nous ont quittés : Boumezrag, Arribi Mokhtar, Ibrir Abderrahmane, Bentifour Abdelaziz, Benfadah Ali, Bourtal, Chabri, Bouchache Chérif et Hocine, Haddad Saïd, Mazouza Abdelkader, Boubekeur Abderahmane, Bouchouk Abdelhamid et Brahimi Saïd. 50 ans plus tard, la mission pour laquelle nous avons été investis a été accomplie puisque le FLN a réussi à arracher l’indépendance. Après 1962, on pensait que le parti allait jouer la carte de la démocratie et que chacun allait retourner à son parti d’origine. Hélas, rien de tout cela n’eut lieu ! Aujourd’hui, on réclame toujours la justice sociale. Le décollage tarde à venir, alors que les énergies ne sont pas libérées et les investisseurs se heurtent à des obstacles de toutes sortes. La jeunesse est toujours marginalisée. Pour que l’indépendance - chèrement acquise - puisse avoir un sens, il faut régler tous ces problèmes.

    Mohamed Maouche

     



    Said Haddad, Dit Spaniouli
    Le devoir familial

    Dans le langage des gens humbles, la pauverté, n’est pas une honte.
    Ne dit-on pas que la véritable richesse se trouve dans les cœurs et les mentalités saines. Le destin imposant cette contrainte de la vie matérielle constitue en fait, une école de formation non structurée, appelée l’école de la rue. Elle a assuré la formation d’hommes au sens propre du terme car il est difficile d’affronter les vicissitudes de la vie tout en gardant sa dignité. Said Haddad fait partie de ces grands hommes. Il jouait en équipe minime au Mouloudia et déjà jeune il était orphelin de père Remplacer le père au plan affectif relève d’une mission délicate. Mais Said Haddad se démenait pour garantir le pain blanc à sa petite famille sans pour autant verser dans l’illégalité. Il se dépensait comme la plupart des algériens avec honneur. Il arrivait souvent en retard aux rendez-vous fixés par le club le matin de bonheur pour aller jouer un match de football et pour cause, il se consacrait à effectuer la corvée habituelle en approvisionnat la maison en eau potable. Il habitait à ce moment là à la casbah. Ces efforts et comportements de dignitaires sont révélateurs de grandes qualités humaines. Les dirigeants du Mouloudia appréciaient beaucoup ces agissements qu’ils accueillaient et approuvaient à grande joie. Ainsi ils ne manquaient pas de lui apporter leur aide et assistance au même titre que tous les jeunes se trouvant dans la même situation. Les dirigeants du Mouloudia, en hommes expérimentés et connaisseurs en la matière avaient prédit que Said Haddad finira un jour à gravir de grands échelons dans la vie sociale et footbalistique. Ces propos n’étaient pas des mots en l’aire et ont fini par se confirmer dans le temps. Ce dernier embrassera une belle carrière professionnelle en France et rejoindra la glorieuse équipe du FLN, en appel au devoir national.

    in "Le Doyen raconte le Mouloudia" Djazouli Mouloud Page 317

     

    Un grand merci à janine d'Alger et aux neveux du joueur qui nous ont aidé a actualiser la biographie de Said Haddad

    « Faites vos jeux Rien ne va plus au MCABencheikh bourreau de la CAF »

  • Commentaires

    1
    visiteur_janinealger
    Samedi 23 Février 2008 à 11:19
    Messieurs, Soyez vivement remerci?par tous les enfants de Sa?Hadad ainsi que tous les petits-enfants et de sa Veuve! C'est une reconnaissance ?a m?ire lui qui a tant oeuvr?vec passion et honn?t?endant toute sa carri?. Les petits enfants sont eux fiers de leur grand'p? en lisant ces articles sur lui! Recevez nos chaleureux remerciements et "VIVE LE MCA" et VIVE L'ALGERIE"
    2
    visiteur_janinealger
    Dimanche 2 Mars 2008 à 21:20
    simplement avec mes remerciements ainsi que ceux des enfants Hadad, la photo au haut de la page n'est pas celle de Sa?Hadad, c'est un joueur de l'?ipe militaire (dont je ne sais le nom h?s) des ann? 56-57 je crois (?oir pour affirmer) Merci
    3
    visiteur_janinealger
    Dimanche 2 Mars 2008 à 21:55
    pour compl?r et corriger merci ! Sa?Hadad mesurait 1m82 pesait 80 kgs
    il ?it entraineur du MCA de 1962-1964
    en ?ipe fln de 1958-1962
    entra?ur de l'?ipe FLN de 1958 (avec M.Arribi)
    en 1959 jusqu'en tourn?avec les Pays de l'Est, en Russie il d?r?r suite ?on ulc? qui le fit souffrir ! Merci ?ous tous
    4
    visiteur_janinealger
    Samedi 26 Avril 2008 à 16:45
    Bravo le Mouloudia pour votre victoire contre OMR C ONTINUEZ LES GARS !!! ON EST LA !! ON VOUS SOUTIENT !!!
    ALLEZ MOULOUDIA ! ALLEZ MOULOUDIA ! ALLEZ !!!!! Il faut y croire !!! INCH ALLAH !!
    5
    Amine l'Algérien
    Lundi 1er Mars 2010 à 19:13
    Salut, je travaille sur wikipédia la plus grande encyclopédie en ligne gratuite et sous licence libre, afin d'améliorer tout ce qui touche au foot algérien. J'ai ces derniers temps consacré la plus part de mon temps à aémliorer l'article sur l'équipe du FLN de football, je veut désormais créer les articles des joueurs qui l'ont composé , mais voila je me confronte à un gros manque d'infos, donc si tu pouvais éclairer ma lanterne sur ces joueurs : Kaddour Bekhloufi, Dahmane Defnoun, Chérif Bouchache,Smaïn Ibrir,Abdallah Settati,Khaldi Hammadi,Ali Benfadah,Hassen Bourtal,Hassen Chabri,Amokrane Oualiken, Mohamed Bourricha, Hocine Bouchache,Saïd Amara et Abdelhamid Zouba.
    J'aimerai bien avoir : Leur date de naissance, les clubs dans les quelles ils ont joué, les clubs qu'ils ont entrainté. Et facultativement le nombre de match qu'il ont joué dans l'équipe du FLN .. merci d'avance ...
    6
    sebbar1 Profil de sebbar1
    Mardi 2 Mars 2010 à 14:57
    salut Amine l'algérien et sois le bienvenue, le peu d'informations que j'ai en ma possession je les metterai à ta disposition avec plaisir...laisse moi ton mail et je t'enverrai ce que j'ai sous lamain et je pourrai aussi t'orienter vers les forums du MC Oran, ASM Oran ou DZ FOOT tu trouvera pas mal d'information concernant les joueurs cités il suffit de rentrer en contact avec un ami au pseudo Label c'est un expert en la matière...bonne continuation pour ton grandiose travail et merci encore de penser aux anciens oubliés
    7
    Amine l'Algérien
    Jeudi 4 Mars 2010 à 11:22
    Re salut, merci pour tes orientation pour le moment j'ai trouvé les informatons nécéssaires sur Amokrane Oualiken et Abdelhamid Zouba, je trouve pas d'Article sur ton blog sur Ali Benfadah malgré qu'il sois passé par le MC Alger, et le reste des joueurs Merci pour ton aide :)
    8
    sebbar1 Profil de sebbar1
    Jeudi 4 Mars 2010 à 21:18
    re Salut Amine, un plaisir d'échanger avec toi,pour Ali benfeddah je t'envoie ce lien et voir ainsi sa fiche



    http://img218.imageshack.us/img218/1417/dsc05551m.jpg



    http://img256.imageshack.us/img256/2174/rouai.jpg



    merci pour ton commentaire et tes encouragements
    9
    Amine l'Algérien
    Samedi 6 Mars 2010 à 17:28
    Merci beaucoup sebbar :) ça m'aidera ! si t'a quelconque informations sur les joueurs que je t'ai demandé n'hesite pas à me la donner ici en commentaire ou sous forme d'article (je passe souvent sur ton blog ;) )
    10
    Amine l'Algérien
    Dimanche 7 Mars 2010 à 13:59
    Voila j'ai trouve ceci

    http://i300.photobucket.com/albums/nn10/saifi8/benfada.jpg?t=1225638203

    La nécrologie du regretté Benfadah :)
    11
    sebbar1 Profil de sebbar1
    Lundi 8 Mars 2010 à 18:08
    merci à toi Amine, sans faute, je vais m'y mettre car j'ai beaucoup d'articles et photos d'archives mais je manque un peu de temps pour les publier sur le blog...tu es le bienvenu et ça me fait vraiment plaisir de te lire et de t'aider
    12
    sebbar1 Profil de sebbar1
    Lundi 8 Mars 2010 à 18:12
    merci mon ami pour cet envoi je vais l'ajouter sur l'article en rapport, barak allah fik
    13
    nedjet
    Jeudi 17 Novembre 2011 à 13:46
    Bonjour je suis la fille de Hadad Saîd, la quatrième avant le garçon tant attendu par mon père alors dans cette attente il m'emmenait avec lui partout, les café (je pense au café du cca ou il jouait au chichbich avec mustapha Kateb et d'autres),les stades, des lieux ou l'on emmene pas ses filles mais moi pendant cette période je m'efforçait à ressembler à un petit garçon et je jouais au foot dans la rue avec les autres et lorsqu'il m'appelait Najet tous étaient étonnés. Bref tout ça pour dire que Saîd Hadad était étonnant ils nous a inculqué l'humilité et nous disait d'être fièrs mais pas orgueuilleux. Aujourd'hui il a 13 petits enfants et on s'efforce de leur inculquer ses valeurs, et par fiérté on aurait aimé trouver une petite reconnaissance de son dévouement pour le football et les valeurs .Malheuresement hormis une plaque à son nom sur une salle de sport au stade de Bologhine il n'ya plus de traces de ses actions et pour vous dire la plaque a était enlevée suite à des travaux et même pas replacée. Je sais qu'il n'aimait pas être mis en avant de par son éducation et sa grande humilité mais j'ai beaucoup pleuré devant ce stade ou j'ai passé les meilleurs moments de ma vie auprès de lui.Alors pour sa femme Jeanine et ses 13 petits enfants si un hommage pouvait lui être rendu notre eternelle tristesse ne s'effacerait pas mais le doux souvenir de sa présence nous réconforterait
      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Dimanche 4 Décembre 2011 à 14:01
        GRAND MERCI najet pour ce témoignage émouvant sur le rôle joué par votre pére pour que nous enfants d'algérie puisse vivre dans la dignité, on évoque avec fierté l'équipe FLN mais on oublie toujours que "said spagnoli" était parmi les pionniers qui ont répondu à l'appel du coeur , il a tout laissé pour rejoindre les rangs de la résistance par son dévouement à la cause d'algérie, son amour pour le pays et pour la jeunesse algérienne.....il a tout donné pour le Mouloudia et l'algérie, il mérite notre respect....o espère qu'il ne sra pas effacé de la mémoire collectif...merci à madame jeanine qui nous a beaucoup aider par ses orientations, ses conseils et son apport.merci à toute la famille haddad qui nous aidé à enrichir ce blog.
    14
    nedjet
    Jeudi 17 Novembre 2011 à 13:46
    Bonjour je suis la fille de Hadad Saîd, la quatrième avant le garçon tant attendu par mon père alors dans cette attente il m'emmenait avec lui partout, les café (je pense au café du cca ou il jouait au chichbich avec mustapha Kateb et d'autres),les stades, des lieux ou l'on emmene pas ses filles mais moi pendant cette période je m'efforçait à ressembler à un petit garçon et je jouais au foot dans la rue avec les autres et lorsqu'il m'appelait Najet tous étaient étonnés. Bref tout ça pour dire que Saîd Hadad était étonnant ils nous a inculqué l'humilité et nous disait d'être fièrs mais pas orgueuilleux. Aujourd'hui il a 13 petits enfants et on s'efforce de leur inculquer ses valeurs, et par fiérté on aurait aimé trouver une petite reconnaissance de son dévouement pour le football et les valeurs .Malheuresement hormis une plaque à son nom sur une salle de sport au stade de Bologhine il n'ya plus de traces de ses actions et pour vous dire la plaque a était enlevée suite à des travaux et même pas replacée. Je sais qu'il n'aimait pas être mis en avant de par son éducation et sa grande humilité mais j'ai beaucoup pleuré devant ce stade ou j'ai passé les meilleurs moments de ma vie auprès de lui.Alors pour sa femme Jeanine et ses 13 petits enfants si un hommage pouvait lui être rendu notre eternelle tristesse ne s'effacerait pas mais le doux souvenir de sa présence nous réconforterait
    15
    HADDAD
    Lundi 4 Février 2013 à 22:58
    Bonsoir nedjet je suis un HADDAD et je pense que je suis de la même famille que vous notre histoire est particulière votre père avait des cousins germains aussi footballeurs, boxeurs, le destin nous a séparé dans les années 30, actuellement je réside en France je souhaite prendre contact avec vous et vous faire connaître l'histoire de notre grande famille haddad.pour me contacter par la suite je vous transmet mon tel par mes coordonnées: lhaddad63@hotmail.fr

    Merci d’avance.  

    16
    omaromar
    Samedi 3 Mai 2014 à 21:46
    alahh yarahmou
    17
    omaromar
    Samedi 3 Mai 2014 à 21:52
    BONJOUR JE SUIS UN DES NEVEUX SAID HADDAD LAH YA RAHMOU MA MERE ET LA SOEUR DE SAID ELLE S'appelée zhour si vous voulez plus de renseignent envoyez moi un message omarmessa@outlook.com
      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Lundi 5 Mai 2014 à 08:40
        merci omar pour ton commentaire heureux de te lire, je vais t'envoyer un message avec grand plaisir
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :