• LEMOUI KAMEL

    LEMOUI Kamel

    "La tête d'or"

     

    Il fut l'homme du "sauvetage "du Mouloudia en 84/85.L'extrème richesse de son itinéraire étonnera certainement avant de séduire.Il était un footballeur élégant, aux qualités physique et techniques indiscutables, son double et paradoxal destin du gardien de buts remarquable et de l'avant-centre baroudeur qu'il était à BEAUVAIS ont fait de lui un cas unique au monde. Kamel LEMOUI naquit à Batna le 10 juillet 1939.Très jeune, il rêvait de football malgré la formelle interdiction de son oncle (il avait perdu son pére à l'âge de dix ans) de taper dans un ballon sur les plate-formes de la ville.Non satisfait de pratiquer ce football à la sauvette, il alla jusqu'à collecter de l'argent pour équiper ses camarades et organiser des matches de quartiers. La sévérité de son oncle ainsi que sa manière de voir les "choses"allaient sans qu'il en aperçoive, lui servir de tremplin à son avenir.Athlète structuré dans un club, cet oncle l'emmenait souvent avec lui à ses entrainements, réussissant à lui faire pratiquer l'athlétisme, sport de base pae excellence.Il assisstait à l'occasion , aux séances d'entraînement de l'AS Batna au sein de laquelle il fît un jour, tout à fait accidentellement, un essai concluant de ...gardien de buts. Sa carrière sportive était dés lors lancée et il évolua pour la première fois dans la catégorie cadette, face à l'AS Bône (Annaba). 

    En 1954, à l'âge de 15 seulement , Lemoui traverse la Méditerranée et devient stagiaire au Racing de Paris (junior), mais il lui fallait une autorisation de jouer de son club d'origine.L'AS Batna lui refusa catégoriquement cette chance.Il fut alors sollicité par Beauvais en championnat de France amateur et c'est précisément à cette époque que ce footballeur de talent entama la double carrière de gardien de buts et ...avant-centre.Il opéra ensuite à Béziers -toujours comme gardien et avant centre-aux cotés de Amara,Bourtal, Bouskina et Boukhalfa.Un journal français de l'époque titrait à son sujet "Lemoui :le gardien qui marque plus de buts qu'il en encaisse".

    Insoumis,il fut arrêté en 1960 à Béziers et transféré dans un camp disciplinaire où il vécut deux années de détention horrible... il soupira: "c'était infernal".

    De retour au pays en 1962 malgré d'intéressantes propositions du club français, le FC Nantes, il opta pour l'US Biskra dont il fut le "cerveau" et le meneur.Gagnant en maturité eten éxpérience, il joua indifférement aux postes d'arrière central, de milieu du terrain et d'avant-centre au sein succesivement du MCA, du CRB, de l'OM Médéa et de la JS El Biar.Il entraîna plustard tous ces clubs.

    Il opta pour le MCA en 1964,avec son flair de buteur et sentant toujours le bon coup, Kamel inscrit de nombreux buts, notamment de la tête (on l'appelait la tête d'or).

    Au niveau de l'équipe nationale, kamel Lemoui était l'élément indispensable pendant plus de six années (1962-1969) sous la direction des Ibrir, Khabatou et Leduc. Il se sépara définitivement de ses crampons en 1971 à l'âge de 32 ans et etreprit d'exercer une nouvelle fonction, celle d'entraineur , qui ne fut pas moins riche que celle du grand joueur qu'il était.Il prit en main les équipes nationales militaires (la première du genre avec Haddad et Arab), scolaire et universitaire, junior, espoirs ainsique l'équipe du Maghreb à l'occasion de l'inauguration du complexe olympic "5 juillet" en 1972.Il connut en 1985, après les bons résultats avec le MC Alger, la suprême distinction d'être nommé à la tête de l'équipe d'Algérie "A" mais il refusa pour des raisons personnelles, confiat-il, mais l'accepta plus tard dans les années 90.

    Une solide formation accentuée par un sens inée de la responsabilité et un profond désir de justice, font de Kamel Lemoui, une des piéces maitresses du mouvement sportif national.Son expérience de terrain ainsi que dans le monde du travail -il fut l'un des instigateur du mouvement sportif à la Sonatrach- témoignede sa régularité dans le travail.

    En tant qu'entraîneur, Kamel Lemoui réussit à décrocher avec le MCA le titre de champion en 1978 et un accession mémorable en D1,toujours avec le Mouloudia, en 1985/1986 sans la moindre défaite.

     

    LEMOUI-DIGEST

    Formé en Algérie,il enseigne l'EPS de 1962 à 1970

    Diplôme d'entraîneur et de moniteur

    Titulaire du diplôme national de Football

    Diplôme du stage de la fédération française de football

    Diplôme de dirigeant-animateur de la ligue de Paris

    Stage pratique d'une année à l'I.N.S de Paris

    A joué de 1962 à 1972 :

     à l'US Biskra, au MC Alger, au CRB, à L'O Médéa, à la JS El Biar

    A entrainé:

    Le CRB, L'O Médéa, La JS El Biar, Le MC Alger (78/79 et 85/86)

    A aussi entrainé:

     La première équipe d'Algérie militaire

     L'équipe nationale scolaire et universitaire

     L'équipe nationale junior

    L'équipe nationale espoir

    L'équipe du Maghreb en 1972

    L'équipe nationale d'Algérie "A" dans les années 90

     

    LEMOUI Kamel 


    "Une hargne et une énergie sans pareil"




    Evoquer le nom de Lemoui Kamel, c’est parler du football algérien tellement ce joueur natif en date du 10 juillet 1939 à Batna, a marqué de son empreinte le sport le plus idolâtre en Algérie à savoir le ballon rond. Mais la chose la plus frappante dans sa carrière de football, c’est le fait que Kamel Lemoui a commencé à Beziers (France) comme gardien de but pour en fin de compte devenir un milieu de terrain puis un arrière central.
    Il possédait un marquage rigoureux, un placement judicieux, une hargne et une énergie sans pareil qui lui valurent le respect dans sa surface de réparation. C’était un milieu de terrain qui possédait une parfaite technique qui lui fournit une meilleure vision du champ de jeu et lui permet une bonne récupération du ballon avec un jeu de tête spectaculaire et efficace, et un tempérament de gagneur.
    Kamel Lemoui a connu presque toutes les sélections nationales comme entraîneur, il était le patron de l’équipe nationale juniors qui a participé au tournoi de Roubaix (France) du temps du regretté Amrous Tayeb (l’enfant chéri de Bordj Ménaïel et du Mouloudia club d’Alger), de Zenir, Bachi (MCA), Draoui (JSMS et MCA) et de Abdouche (USM Alger). Kamel Lemoui a été également le coach de la sélection espoirs puis des Vert et Blanc. C’est également un intellectuel algérien qui a réalisé quelques ouvrages sportifs. Kamel Lemoui a fait partie de la première équipe nationale algérienne en 1963 (post-indépendance) qui affronta la Bulgarie. Il sera convoqué parmi les Vert et Blanc d’une façon irrégulière et ceci l’a touche profondément et psychologiquement.
    Il se souviendra longtemps de cette blessure à la jambe qui le tient éloigné des stades, une blessure survenue avec les Vert et Blanc.
    Durant cinq ans, on le verra d’une manière irrégulière avec le club Algérie. Lorsqu’il était joueur de football, Kamel Lemoui avait un tempérament de gagneur, un talent exceptionnel, c’était un surdoué de la balle ronde.
    Au MSP Batna, très jeune, il a côtoyé d’excellents footballeurs de l’époque coloniale et ceux qui ont fait la grandeur de l’équipe du Mouloudia sport de Batna, celle que l’on surnommait auparavant la formation des Aurès. Doté d’une frappe de balle, il a une pureté exceptionnelle. Kamel malgré sa technique de jeu en mouvement, savait être à l’occasion physique.
    Après avoir fait son apprentissage à Batna, il tenta une aventure professionnelle en France plus spécialement à Beziers. Ce batnéen bon chic, bon genre a commencé à taper sur un ballon tout jeune. Il était gardien de but certes, mais il avait le sens du dribble et celui de la dernière passe. Comme tous les footballeurs, Kamel Lemoui était animé d’un esprit constructif et collectif. Ibrir, Khabatou et Firoud sont séduits par l’élégance et la mobilité de ce garçon et le convoque chez les Vert et Blanc. Il continua d’être appelé par intermittence jusqu’à l’âge de 28 ans et 6 mois en date du 16 janvier 1968 pour affronter à Addis Abbeba, l’Ethiopie mais sa première sélection fut tout à son honneur puisqu’il fit partie de la première sélection nationale qui affronta la Bulgarie le 6/1/1963. Il avait à cette époque, 23 ans. Kamel Lemoui a eu un parcours footballistique honorable. Il a participé à beaucoup de matchs amicaux et tournois, à diverses rencontres éliminatoires de Coupe d’Afrique, de jeux Olympiques et de jeux Méditerranéens.
    Il a porté le maillot national plus de 11 fois. Kamel Lemoui a fait partie de la plus prestigieuse équipe de football des années 1960 en l’occurrence le CRB, le MCA en 1964, puis il a joué comme entraîneur-joueur à la JS El Biar, à l’Olympic de Médéa, puis entraîneur, notamment à Belcourt, et avec les sélections nationales juniors, seniors et espoirs. Il a dirigé en fin de compte le Onze maghrébin en 1972.
    En 1985, il s’occupait du MCA. En 1990, il fait un bon parcours avec les Vert et Blanc pour la qualification de Coupe du monde. On lui avait reproché d’avoir été tenu en échec par l’Egypte à domicile, il restait une rencontre à jouer malheureusement on mit fin à ses fonctions et l’Algérie fut éliminée, il n’avait perdu à cette époque aucune rencontre éliminatoire. Depuis, on n’a plus revu Kamel, que fait-il ? Où est-il ? Nous le saluons quand même

     

    Le Quotidien " la nouvelle république" 

    « Les voyants sont au rougeLe Mouloudia va mal »

  • Commentaires

    1
    visiteur_janinealger
    Jeudi 29 Mai 2008 à 17:14
    Bonjour ?ous tous ! Moi aussi j'aimerais avoir des nouvelles de M. Kamel Lemoui ! excellent joueur qui a fait honneur au pays ! et qui n'a pas toujours compris - c'est un homme d'honneur , discret et sinc? ! Mes amiti??ui s'il lit vos rubriques ! ainsi qu?ous tous qui retra?ent toutes ces anciennes gloires de l'Alg?e et du Mouloudia ! Sinc?s salutations
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :