• HASSAINE MOHAMED

    Les Hassaine

    hassaine mohamed et son petit fils salim
    HASSAINE MOHAMED

    "L'homme loyale sera comblé de bénédictions"

     


    Les Hassaïne, 4 générations  de Mouloudéens

    Les Hassaïne sont des Mouloudéens pure souche. «Des Mouloudéens, pas des Chnaoua !», précise Réda, le père de Salim. «Je n’aime pas le vocable Chnaoua. C’est barbare pour un club aussi noble.» L’arrière-grand-père maternel de Salim est Sid-Ahmed Andaloussi.

     

    Lorsque le dossier administratif pour la création du MCA allait être déposé auprès de l’administration coloniale en 1921, c’est lui qui, usant de ses fonctions à la mairie d’Alger, avait envoyé une lettre à la tutelle en France pour défendre la création de cette association et convaincre le pouvoir français du bien-fondé de son existence.

     

    Le grand-père paternel du garçon est Mohamed Hassaïne, membre de la direction du MCA à la fin des années 60 et au début des années 70, à l’époque de l’âge d’or du MC Alger qui avait vu le club notamment remporter la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1976.

     

    Son père, Réda Hassaïne, a été joueur au MCA dans les jeunes catégories, avant d’arrêter sa carrière pour se consacrer à ses études.«Je veux qu’il porte le maillot du MCA même pour un seul match !»
    Salim est donc la quatrième génération de Mouloudéens. En vérité, il ne l’est pas tout à fait, car il n’a jamais joué au MCA, mais son père veut que cela se réalise un jour.

    http://rednews.unblog.fr/salim-hassaine-football-career/

    Hassaine_merzekane_bousri_alilou

     
    Hassaine Mohamed, membre de l’AG et figure marquante et militant du doyen des clubs algériens nous a quitté le 15.02.2013 ALLAH yerahmou


    L'ancien dirigeant mouloudéen a tout le temps donné le meilleur de lui-même pour l'émancipation du club, en participant notamment à la confection et à la rédaction de la publication de la revue « le Doyen » au milieu des années 70 et plus récemment au livre consacré à l’histoire du Mouloudia d’Alger "Le Doyen conte le Mouloudia".La loyauté, c'est aussi d'être fidèle à soi-même, Mohamed Hassaine l'a été jusqu'au bout, amoureux des valeurs du club et farouche défenseur des principes qui ont fait la grandeur du Mouloudia, n'a jamais accepté le bradage de l'âme de ce grand club qui fait partie de l'histoire de la lutte pour l'indépendance de l'Algérie.

    Né à Alger au N° 40 chemin de Carmel Oued Korich , le 29 novembre 1937.Il est en fin d'études primaires en 1951.Il a obtenu une maîtrise de typographie, chef de production de l"imprimerie Rives" de 1956 à 1961, une seconde spécialisation de linotypiste et titulaire d'un poste de travail dans la presse nationale, dés le 21 mars 1962.

    Il a fait partie de l'équipe d'el Moudjahid,  édité en arabe et en français.Il s'installa ensuite à l'imprimerie "Zaragoci" à Blida.

    Il occupa les postes suivants:

    Linotypiste au quotidien national Al Caâb, le peuple, El Moudjahid sous ses différents noms de 1962 à 1985.

    Depuis 1985, année de la création du quotidien d'informations  du soir "Horizons" , il est secrétaire principal détaché comme conseiller technique et par la suite rédacteur en chef.

    En 1997, il quitta ses fonctions sur sa demande pour prendre sa retraite...Mohamed Hassaine a laissé derière lui cinq enfants ( 1 garçon et 4 filles)

    Allah yerahmek

    HASSAINE MOHAMED

    Il était une fois une ''bonté souriante'' aux visages multiples : footballeur, dirigeant de club, journaliste et mélomane

    par 

    Du côté des Deux Moulins et de Raïs-Hamidou (l'ex-Pointe-Pescade), la mi-février se conjugue, chez les Hassaine, au mode de la tristesse et de la nostalgie. Et pour cause ! Chaque année, le 16 du mois se présente sur des airs d'émotion. Il y a trois ans, le 16 février 2013, Mohamed Hassaine, le battant, le footballeur coriace, tirait sa révérence, emporté par un implacable AVC.

    Homme au sourire permanent, toujours élégamment habillé, ''tonton'' Mohamed Hassaine est parti, mais, pour autant, son image se garde de prendre congé du paysage. D'Alger-centre aux Deux-Moulins/La Vigie en passant par la Casbah, Bab-El-Oued, ''Madame l'Afrique'' et Bologhine, son empreinte résiste au poids du temps. Et refuse de s'effacer.

    Impossible de passer par la place Emir Abdelkader, la rue de la Liberté, le marché de Chartres, le square Nelson, les stades Ferhani/Cerdan et Bologhine/Omar Hamadi, Notre-Dame-d'Afrique, les Deux-Moulins /La Vigie sans que ''tonton Mohamed'' ne se rappelle à nos souvenirs.

    Sur ce parcours qui va du centre-ville à la corniche algéroise, bien des jalons rappellent le vécu multiforme de ''tonton Mohamed''.

    D'Alger-centre à Raïs-Hamidou, c'est - s'agissant du regretté Hassaine -- un récit de voyage qui se ''narre'', déclinant autant de lieux de mémoire. Autant de bornes évocatrices du parcours du défunt : Hassaïne le mélomane, Hassaine le passionné du foot, Hassaine l'homme de presse.
    Natif du chemin de Carmel (Notre-Dame-d'Afrique) un 29 novembre 1937, Mohamed Hassaine a connu quatre amours. Il adorait le châabi qui irriguait son sang, tradition familiale oblige ; il aimait le foot et le Mouloudia ; il se passionnait pour la presse ; et, bien-entendu, il était follement amoureux de la mère de ses enfants.

    ''Tonton Mohamed'' n'a pas été loin pour vivre l'histoire de Roméo et Juliette. Il s'est passionné pour sa voisine, la fille de Sid-Ahmed Andaloussi, un des fondateurs du MCA. Dont il fera son épouse pour le meilleur et rien que le meilleur.

    De sa passion pour le foot, ''tonton Mohamed'' serait tenté, aujourd'hui, de nous en expliquer le secret. A une fenêtre de sa maison de naissance, il avait une vue imprenable sur la Méditerranée et sur le stade de Saint-Eugène (Bologhine). ''Tonton Mohamed'' serait tenté d'ajouter ceci : ''celui qui n'a pas vécu un match de foot depuis l'esplanade de Notre-Dame-d 'Afrique n'a pas vécu les plus belles sensations de foot''.

    Quoi de plus naturel, de plus écologique que cette tribune à ciel ouvert à partir de laquelle, lui et les bambins du quartier, suivaient, des années durant, le Mouloudia.

    S'il n'a pas suivi à la lettre la recommandation de Hadj M'rizek en allant jouer au Mouloudia, ''tonton Mohamed'' a milité pour les ''Vert et Rouge''. Pratiquant, il a porté le maillot jaune/Auriverde de l'ASPTT d'Alger.

    Dirigeant, il a porté -et toujours- l'étendard Mouloudéen. Mohamed Hassaine a eu la chance de servir à une période inespérée : l'ère de la gloire mouloudéenne. C'était au temps de la ''dream team'' des dirigeants mouloudéens.

    ''Tonton Mohamed'' a sacrifié au militantisme mouloudéen en compagnie d'une brochette de dirigeants exemplaires et bénévoles au rang desquels Djazouli, Balamane, Drif pour ne citer que ceux-là. Bonus parmi d'autres, il a vécu en leur compagnie la période des premiers titres nationaux, la Coupe du Maghreb (1973), la Coupe d'Afrique, la visibilité mondiale à la faveur d'une mémorable invitation du prestigieux Réal de Madrid adressée par le Président Santiago Bernabeu himeself. 

    L'amour multiforme de Mohamed Hassaine s'est également exprimé via une passion nommée la presse. Une formation de typographe de presse l'a embarqué à bord du train du journaliste avec lequel il a cheminé une bonne quarantaine d'années.

    ''Tonton Mohamed'' a exercé, tour à tour, au quotidien Le Peuple, puis El Moudjahid avant de rallier le quotidien Horizons à l'aube de son aventure dans le rôle de rédacteur en chef technique. Son vécu dans le monde de la presse en a également fait l'un des artisans de la revue Le Doyen, première revue d'un club de foot.

    Lancé à l'initiative du président Abelkader Drif, Le Doyen s'est éclipsé à la mort du ''MCA'', le Mouloudia Club d'Alger, et l'avènement du ''MPA'', le Mouloudia des Pétroliers d'Alger.
    Orphelin de la mort de son ''MCA'', Mohamed Hassaine a prend congé des stades et du foot. Désormais, c'est au monde de la presse qu'il va se consacrer. Entre bouclage du journal et vécu au milieu des siens, ''tonton Mohamed'' passera le reste de son temps entre retrouvailles avec les amis, causeries avec son cousin, le (regretté) cheikh Boudjemaa El Ankis, Amar Ezzahi, Guerouabi, Abderrahmane Koubi, les fêtes mélodieuses et l'œuvre mémorielle du châabi et du Mouloudia.

    Le défunt est co-auteur d'un livre sur le vécu du Club avant l'indépendance et sur la vie de Djazouli Mouloud (rabi yerahmou) intitulé "Mouloud Djazouli: Le Doyen conte le Mouloudia".

    « BLAISE LELO MBELEMALOUFI ABDERRAHMANE »

  • Commentaires

    16
    Amino16London
    Mercredi 14 Août 2013 à 10:33
    Allah yerahmoun, inchaa allah fi janet elNAIM YA REN EL ALAMINE , ESSBAR WA EL FARADJ INCHALLAH POU SAFAMILLE ET SES ENFANTS . UN PETIT CONSEIL : faut metre cet article dans une rubrique d'un journal bien lu en algerie , el khabar , liberte , le soir , el watan oubien le matin , car je suis sure que ces derniers que vous avez siter ( des amis de defunt vont remarquer l'annonce ). DJAZAK ALLAH KHIR et bon courage.
      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Mercredi 14 Août 2013 à 15:29
        merci amine de le lui rappeler, il est vrai qu'avec les journaux que tu as cité, la mort du marhoum va se propager rapidement au milieu des sportifs e espérant qu'ils viendront en aide à sa famille inchallah rabi yssabarhoum
    15
    Lundi 12 Août 2013 à 19:41
    Salam et saha Aidkom à tous. Je sors un peu du contexte , je vous demande pardon à l'avance. Je voudrais juste vous informer du décès d'un grand sportif natif de Khemis-Miliana , qui a joué au SCAF mais qui compte beaucoup d'amis au sein des anciens du Mouloudia. C'est juste pour apprendre à Nacer Bouiche , à Bachi Zoubir , à Lazizi et à tous les autres qu'El Hadj Bouziane est mort ce samedi 10 Août 2013 et qu'il a laissé derrière une famille de 4 orphelins , une famille démunie qui mérite toutes les attentions. Allah yerhmou. J'ai des photos superbes (Bachi-Lazizi-Bencheikh etc en compagnie du défunt.) Comment vous les envoyer .Répondez moi svp. A bientôt
      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Mercredi 14 Août 2013 à 15:26
        salam alikoum mon frére et merci pour nous avoirinformé sur cette douleureuse et triste nouvelle.Khemis miliana et toute la wilaya de ain defla comptent beaucoup de supporters de notre mouloudia. rabi yarahmou et que Allah le fasse rentrer au paradis et donne du courage à sa famille.tu peux envoyer tes photos (qu'on publiera avec plaisir) sur cette adresse: k.touati10@gmail.com
    14
    amino16london
    Dimanche 11 Août 2013 à 10:29
    Saha aidkoum , koul 3am wa antoum be kheir inchalllah , yadj wa ya3oud alikoum koul 3am likoum wa koul la famille t3akoum wa ahbabkoum , bessaha wa el hana . Ghafara allh lana wa lakoum , takabal minna wa minkoum inchaa allah . Tahia el mouloudia el Assimia Amine London
      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Lundi 12 Août 2013 à 16:20
        SAHA AIDEK AMINE pour toi et ta honorable famille, takaballa allah mina wa monkoum lom aam wenta bi kheir
    13
    Sabiha
    Samedi 3 Août 2013 à 00:53
    Allah yarahmak mon cher papa le mouloudia c\'etait ton dada jusqu\'a la derniére minute je t\'aime mon coeur est je t\'aimerais a tt jamais. Allah yarahmak wa yakinouka el djana ya rab
      • sebbar1 Profil de sebbar1
        Samedi 3 Août 2013 à 15:53
        Rabi yarahmou, il était dévoué au Mouloudia, on l'oubliera jamais..votre papa faisait partie de la meilleure équipe de tout les temps celle qui a ramené la première coupe d’Afrique au Maghreb et le premier triplé doublé et coupe continentale.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :